• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > L’émergence des nouveaux talents

L’émergence des nouveaux talents

 C'est une jeune femme de 22 ans, répondant au mélodieux nom de Keiko Goto, avec un potentiel plus que prometteur, qui fait forte impression ces derniers temps auprès des spécialistes de la peinture.
Cette artiste nous provenant directement du pays du Soleil-Levant, faisant une partie de ses études en France, a rapidement été remarqué de par ses talents peu commun. Ainsi, le journal Ouest-France (édition du 5 avril) et le Courrier de l'Ouest (édition du 8 avril) ont profité du 13e salon Jeunesse de l'art à la MFR le Cèdre à Saint-Barthélèmy-d'Anjou pour, entre autre, révélé ce nouvel espoir. « De nouveaux talents ont été mis en lumière, d'autres ont été confirmés » nous dit le Courrier de l'Ouest avant de citer quelques noms, dont Keiko Goto.

Il est vrai que le milieu de l'art est, depuis quelques années, trop régulièrement souillé, notamment depuis l’émergence de l'art contemporain qui, de surcroît, est à l'antithèse même de la notion d'art.

Par conséquent, soutenir et mettre en avant ces artistes de demain, procurant une rupture au nivellement par le bas ambiant, se doit d'être fréquent et automatique. Luttons pour rendre à l'art ses lettres de noblesse ! 

Keiko Goto à le don perturbant de mêler tradition et originalité, c'est d'ailleurs là qu'est tout son génie. De plus, sa virtuosité lui permet de ne pas se fixer de barrières et d'exceller dans tous les domaines. Ses peintures vont de l'accoutumé portrait au Torii de Miyajima, de la représentation d'un poisson à l'intérieur d'une église, de bocaux d'umeshu artisanaux (alcool de prune japonais) à une ancienne rue pavée à la française... Mais, peut importe le tableau, le spectateur restera subjugué par l'émotion qui en dégage et par son jeu de couleur renversant.
Elle a également la capacité de rendre complexe des sujets qui paraissaient simple initialement et inversement. De ce fait, passer d'un tableau à l'autre provoquera rapidement un effet de montagnes russes. Son « Kingyo (poisson rouge japonais) » en est la parfaite illustration, par exemple.

Pour les mêmes raisons qui poussaient Antonin Artaud à écrire « Pour comprendre un tournesol en nature, il faut maintenant en revenir à Van Gogh », je dirais qu'il me sera bien difficile dorénavant de regarder une peinture représentant un poisson sans le comparer au tableau de Keiko Goto. 


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (6 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Andrew Bernard

Andrew Bernard
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires