• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > L’espiègle poète Pierre Perret

L’espiègle poète Pierre Perret

« Pierrot est un grand enfant. Ce n'est pas de la provocation, c'est de l'espièglerie. Et c'est surtout du texte ! Il écrit bien, le bougre, il l'a tellement prouvé tout au long de son immense carrière. » (Un internaute sur Youtube en juin 2024).

 

L'auteur-compositeur-interprète français Pierre Perret fête son 90e anniversaire ce mardi 9 juillet 2024. Il chante depuis... 1956 ! (à l'âge de 22 ans).

Pendant longtemps, j'ai cru que ce chanteur populaire était fait pour les enfants, s'adressant à eux, parfois avec des chœurs d'enfants, avec des chansons très connues comme "Les joyeuses colonies de vacances", "La cage aux oiseaux" et bien sûr, l'incontournable et rigolote chanson pour l'éducation sexuelle, "Le Zizi" !

En fait, avec son air naïf et ses expressions parfois simplettes, ce saltimbanque joue avec les mots et avec les idées, il est capable de chanter sur l'actualité, un peu à l'instar de Michel Sardou (il l'a encore fait récemment sur les poubelles de Paris et sur le covid-19), mais il est plus que cela. Parfois, il peut faire penser à Georges Brassens, juste une guitare, une mélodie pas très travaillée, des phrases beaucoup plus travaillées, un peu de malice avec les mots et les idées, de la malice aux yeux brillants et un coin de sourire ensoleillé. Et il utilise même l'argot, puisque fils de cafetier, il connaissait bien le parler populaire.

Quand on lit sa bio, d'ailleurs, il est dit justement qu'au début de sa carrière, Pierre Perret a rencontré Georges Brassens et qu'il a été souvent comparé à lui. Difficile de ne pas imiter ceux qu'on aime. Il a été très vite remarqué par un directeur de cabaret, par quelques artistes dont Boris Vian, et aussi Eddie Barclay. Il a aussi rencontré Jacques Brel aux Marquises.
 

Très tôt, Pierre Perret a mis en garde contre le racisme, dès 1977 avec "Lily", il a continué à contrer les idées de l'extrême droite avec "La bête est revenue" en 1998.

Grivois ou engagé, selon les cas. Poète, toujours. Ami de Michel Rocard et de Lionel Jospin, il a soutenu ce dernier aux élections présidentielles de 1995 et 2002, il a soutenu aussi le mouvement des gilets jaunes (c'est son côté un peu anarchiste), mais il a fustigé la politique municipale d'Anne Hidalgo à Paris. Son dernier disque ("Ma vieille carcasse") est sorti le 14 avril 2023 et sa dernière tournée en 2020 ("Mes adieux provisoires") a été interrompue par la crise sanitaire.

Magnéto, Pierre !



1. "Le tord boyaux" (1964)






2. "Les jolies colonies de vacances" (1966)






3. "Pépé la Jactance" (1966)






4. "Cuisse de mouche" (1968)






5. "La cage aux oiseaux" (1971)






6. "Le représentant en confiture" (1971)






7. "Le Zizi" (1974)






8."Ça y est les mecs" (1974)






9. "Ne partez pas en vacances" (1974)






10. "À poil" (1974)






11. "Ma p'tite Julia" (1974)






12. "Mon nouvelle adresse" (1976)






13. "Lily" (1977)









14. "Mon p'tit loup" (1979)






15. "Bernard Pivot" (1986)






16. "La Corinne" (1995)









17. "La bête est revenue" (1998)






18. "La vie du Pape" (2010)






19. Concert à l'Olympia de Paris le 29 octobre 2006



 

Son hommage à Bernard Pivot est particulièrement poignant cette année...

« Car le soir de diffusion d'Apostrophes
Plus un chat dehors

Pour les prolos commerçants philosophes
L'émission d'abord
Et même ceux qui font l'amour sur la table
Arrêtent leurs ébats coupables

Ils prennent le pied en regardant le show ».


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (07 juillet 2024)
http://www.rakotoarison.eu

Pour aller plus loin :
Les poubelles de Paris.
Pierre Perret.
Michel Polnareff.
Françoise Hardy.
Charles Aznavour.
Alain Souchon.
Patrick Bruel.
Eden Golan.
ABBA.
Toomaj Salehi.
Sophia Aram.
Fanny Ardant.
Alain Bashung.
Alain Chamfort.
Micheline Presle.
Plastic Bertrand.
Jacques Dutronc.

Guy Marchand.
Maria Callas.
Catherine Deneuve.
Gérard Depardieu.
Stéphanie de Monaco.
Jane Birkin.
Fernand Raynaud.
Marcel Zanini.
Patricia Kaas.
Kim Wilde.

_yartiPerretPierre01


 


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 10 juillet 10:16

    Rakoto, comme toujours, vous dites des âneries et vous démontrez que vous n’avez aucune connaissance musicale :

    « Parfois, il peut faire penser à Georges Brassens, juste une guitare, une mélodie pas très travaillée…, »

    Les mélodies de Brassens sont au contraire très travaillées, il est difficile de faire simple. Tout comme en littérature, pensez à Flaubert, qui travaillait, retravaillait sans cesse ces écrits, pour aboutir à des textes simples, modèles de stylistique.

    .

    En revanche, comme vous l’illustrez si bien dans votre logorrhée scripturale, il est très facile un texte compliqué, sans aucun style, à la « va comme je te pousse ».

    Décidément, quel que soit le sujet, vous ne produisez que des nullités.


    • amiaplacidus amiaplacidus 10 juillet 10:18

      @amiaplacidus

      Désolé, il faut lire : « retravaillait sans cesse ses écrits, ... »


    • Seth 10 juillet 14:28

      @amiaplacidus

      Franchement ! Le pierrot, ses zizis, ses majorettes, ses représentants et autres colonies de vacance, ça vole à un niveau qui laisse pantois ! smiley


    • amiaplacidus amiaplacidus 10 juillet 14:52

      @Seth

      Relisez-moi, je parle de Brassens.


    • Seth 10 juillet 15:06

      @amiaplacidus

      Et moi du pierrot. Ceci dit je ne suis pas un fan de Brassens mais ça n’a rien à voir, je vous l’accorde.


    • Fergus Fergus 11 juillet 11:59

      Bonjour, amiaplacidus

      100 % d’accord avec vous !
      La musique de Brassens comparée à celle Perret, on croît rêver, ou plutôt cauchemarder. 
      Que l’on puisse en outre qualifier Perret de « poète » me laisse pantois. Ce n’est pas du tout l’idée que je me fais de la poésie.


    • Aristide Aristide 11 juillet 12:22

      @Fergus

      Est-il possible d’adorer Georges Brassens et d’apprécier Pierre Perret. 

      Que l’on puisse en outre qualifier Perret de « poète » me laisse pantois. Ce n’est pas du tout l’idée que je me fais de la poésie.

      Assis de voir tant d’outrecuidance !!!! Il me semble qu’il est reconnu comme tel par ses pairs, mais bon, allez un seul exemple de ce non poète pour Fergus :

      On la trouvait plutôt jolie, Lily

      Elle arrivait des Somalies, Lily
      Dans un bateau plein d’émigrés
      Qui venaient tous de leur plein gré
      Vider les poubelles à Paris


      Elle croyait qu’on était égaux, Lily
      Au pays d’Voltaire et d’Hugo, Lily
      Mais, pour Debussy, en revanche
      Il faut deux noires pour une blanche
      Ça fait un sacré distinguo

      Elle aimait tant la liberté, Lily
      Elle rêvait de fraternité, Lily
      Un hôtelier, rue Secrétan
      Lui a précisé, en arrivant
      Qu’on ne recevait que des Blancs

      Elle a déchargé des cageots, Lily
      Elle s’est tapée les sales boulots, Lily
      Elle crie pour vendre des choux-fleurs
      Dans la rue, ses frères de couleur
      L’accompagnent au marteau-piqueur

      Et quand on l’appelait Blanche-Neige, Lily
      Elle se laissait plus prendre au piège, Lily
      Elle trouvait ça très amusant
      Même s’il fallait serrer les dents
      Ils auraient été trop contents

      Elle aima un beau blond frisé, Lily
      Qui était tout prêt à l’épouser, Lily
      Mais, la belle-famille lui dit
      « Nous n’sommes pas racistes pour deux sous
      Mais on veut pas de ça chez nous »

      Elle a essayé l’Amérique, Lily
      Ce grand pays démocratique, Lily
      Elle aurait pas cru sans le voir
      Que la couleur du désespoir
      Là-bas, aussi ce fût le noir

      Mais, dans un meeting à Memphis, Lily
      Elle a vu Angela Davis, Lily
      Qui lui dit « viens, ma petite sœur »
      « En s’unissant, on a moins peur »
      « Des loups qui guettent le trappeur »

      Et c’est pour conjurer sa peur, Lily
      Qu’elle lève aussi un poing rageur, Lily
      Au milieu de tous ces gugus
      Qui foutent le feu aux autobus
      Interdits aux gens de couleur

      Mais, dans ton combat quotidien, Lily
      Tu connaîtras un type bien, Lily
      Et l’enfant qui naîtra, un jour
      Aura la couleur de l’amour
      Contre laquelle on ne peut rien

      On la trouvait plutôt jolie, Lily
      Elle arrivait des Somalies, Lily
      Dans un bateau plein d’émigrés
      Qui venaient tous de leur plein gré
      Vider les poubelles à Paris

    • Seth 10 juillet 14:25

      Rakoko fait encore plus fort que Rosemar quand elle se pique de culture en fait de liens ioutioube. Faut le faire ! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité