• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > L’existentialisme sartrien, un futurisme final

L’existentialisme sartrien, un futurisme final

A plonger dans les arcanes de l'Être et le Néant, c'est une conclusion à laquelle on peut parvenir, selon laquelle Jean-Paul Sartre donne à lire un futurisme final, nature de son existentialisme (car, ne le saviez-vous pas ? l'existentialisme n'est pas une constellation unifiée). Une autre façon d'y comprendre quelque chose à "Sartre". Explications.



Un futurisme final, donc, que l'existentialisme sartrien. Qu'entends-je par là ? ... Rien d'autre que ce que ça dit : une tension orientée vers le futur, finalisée - à caractère final, donc. Précisons : tension de votre conscience, qui est votre champ perspectif, qui est votre pour-soi, qui est votre néant d'en-soi, qui est votre liberté in situ (comprenne qui peut, à relire au moins une fois ... mais c'est-à-dire que, contrairement aux choses, vous n'êtes pas en soi, mais vous êtes pour-soi, d'où que vous êtes "ce par quoi le néant vient à l'être" en votre pour-soi personnel, devant l'en-soi des choses). Ce qui est dire qu'ontologiquement, la réalité-humaine que nous sommes chacun, expérience un futurisme, vit d'un futurisme situationnel.

En effet, in situ, votre perspective déploie très précisément une situation, en tant que pour-soi conscientisé. Vous déployez très précisément une situation, de ce que vous sélectionnez "spontanément" des éléments-là, rapport à votre démarche ou "projet" (dit Sartre) qui lui-même n'existe qu'en tant que vous l'avez librement sélectionné (puisque votre conscience, pour-soi, se situe).

Aussi bien, la liberté ontologique sartrienne n'a rien d'un "petit flocon de neige merveilleux et unique", mais consiste bien en un arbitraire par-situationnel, à savoir un principe de sélection (ou de décision) procédant de la situatio. Mais la singularité de cette liberté, c'est qu'elle est moi en tant que je suis conscience, champ perspectif, pour-soi, néant d'en-soi. C'est-à-dire qu'elle est choix, avant d'être obtention ou droit, ou tout ce que vous voudrez.

Comme dit Sartre : je ne choisis par d'être libre, je ne suis pas libre de ne pas être libre, je suis condamné à être libre, or c'est cette fatalité qui engendre dans l'irresponsabilité une angoisse, suivie de conduites de mauvaise foi, conduites par lesquelles je vais tout faire pour que mon projet existentiel consiste à feindre d'ignorer, à me masquer à moi-même, que je suis une entière possibilisation du réel, responsablement. Et, ce, par-devers toute contrainte subie (mais dans les fers, je me situe librement en situation). Aussi la mauvaise foi sartrienne, consistera à me projeter, à me faire être moi-même, conscience d'être ceci-cela (par exemple : un prisonnier, alors que même dans les fers, je peux me projeter autrement ; par exemple, au hasard : un bientôt-évadé ...).

A ce point, on comprend déjà que la responsabilité consiste à reconnaître et à assumer son projet existentiel. D'où vient donc l'explicitation de ce futurisme final.

En effet, comme démarche ou projet, la situation ne s'organise autour de moi qu'en fonction de mes fins, et ce sont ces fins qui, librement, me dotent d'un motif comme d'un mobile transcendants (ouverts sur mes possibles, d'une immanente transcendance)

Je ne sélectionne ou ne me décide jamais, que rapport à ce projet fondamental que j'ai librement à faire être, encore que je n'aie ni choisi d'être liberté, ni choisi d'être né. Mais enfin, chaque instant de possibilisation de moi-même me fait entrer dans l'instant diasporique de mes ek-stases temporelles, c'est-à-dire ... c'est-à-dire l'instant où le passé que j'ai à être refait différemment sens car exploité différemment, rapport à ma projection future nouvellement finalisante, et c'est ainsi qu'à chaque re-possibilisation fondamentale se déploie pour moi situationnellement un nouveau continuum temporel.

Projet fondamental, futurisme final, qui (tant que je le reprends présentement à mon compte sans y penser bien, dans l'irresponsabilité comme la responsabilité), reste pourtant moi-même comme liberté (ma "configuration" actuelle et actualisante) et qui, en outre, fait être la situation pour moi là dans une perspective mienne - dans ma démarche.

D'où suit donc cette singulière phrase, p. 670 de l'Être et le Néant (impr. 2016 chez Gallimard) :

Ainsi, d'une certaine manière, peut-on dire que la réalité-humaine n'est surprise par rien.

Toute une psychanalyse existentielle qui, quand on y pense bien, ressemble paradoxalement à ce qu'attend de nous le néolibéralisme, dans de strictes conditions mercantiles, et à défaut de toute échappée belle. Où le sartrisme néolibéralisé passe pour un il-faut-bien-s'y-faire.


Moyenne des avis sur cet article :  1.22/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 4 août 2018 11:20

    C’est la Route de la SOIE ou Pagode d’OR. Le parcours de l’OIE (ou jeu de l’oie) est de 14 ans (deux fois sept). Evolutif et involutif. Vers l’extérieur et le retour en SOI, pour diffuser vers l’extérieur par le fil de SOI« E ». Dans le jeu de l’OIE, il y a 63 cases (9 fois sept). Mais il y a la 64 ème case,....(ou 64 mètres,...).https://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_pagode_de_l%27oie_sauvage


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 4 août 2018 11:21

      Septième comment « taire ».


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 4 août 2018 11:26

        La psychanalyse est bien élitiste. Pas au sens vulgaire : élite bourgeoise, aristocratique, ou financière, mais réservée à ceux qui sont suffisamment armés pour affronter le néant de l’âme ou mélancolie sans être détruits. LES OEDIPIENS. Nés castrés.


        • amiaplacidus amiaplacidus 5 août 2018 14:21
          En ce qui me concerne, je considère l’article et une bonne partie des commentaires comme de la masturbation intellectuelle.

          Il est vrai que je dois être un type particulièrement inculte.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès