• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > L’homme qui jouait pour les nuages

L’homme qui jouait pour les nuages

Ah non, pas lui.. !!! Dans le flot incessant de guitaristes ou de chanteurs qui passent l’arme à gauche ces derniers temps, celui-ci me touche particulièrement. Le gars m’avait accroché dès la première écoute, il y a près de 35 ans, par sa voix bien sûr, aux intonations si reconnaissables, mais aussi par son si beau son de "gratte". La première chanson de lui qui m’avait subjugué, c’était "May you Never".... Refait des années après avec une "slidiste" aussi subtile que Mathéa, ça donnait un véritable chef d’œuvre.... Le morceau restera l’un des plus beaux de son répertoire : accompagné au dobro, il prend une sonorité supplémentaire... un vrai régal pour musicien ! 

Iain David McGeachy, alias John Martyn, un écossais au grand cœur et à la grande gueule (un véritable écossais !), né de parents tous deux chanteurs d’opéra, est donc disparu hier, âgé de 60 ans. Un musicien curieux, l’un des premiers à franchir la barrière folk, en n’hésitant pas à brancher sa guitare sèche équipée de micro piézo sur des boîtes à effets : une fuzzbox par exemple, ou une pédale de distortion, au tout début... et ensuite via un Echoplex, engin qui permet de se "sampler" à la volée : lui en faisait un attrape-mélodies, jouant en solo ensuite sur ses premiers accords lancés en boucle. Le résultat était saisissant : j’ai passé des soirées entières à essayer de deviner comment il faisait, ce bougre de bourru... on pariait avec des copains et copines guitaristes pour deviner quel effet c’était, et le lendemain on allait l’essayer au magasin du coin... mais quel son il avait, bon sang !!!.... et quelles atmosphères il savait créer avec un seul instrument !!! Dans "I’d Rather be the Devil" on a une bonne idée de ses façons de faire : ça slappe sec, mais ça joue finement des pédales en même temps : envoûtant, c’est le mot qu’on retient.... comment faisait-il tout ça à la fois ? Peu de gens ont osé utiliser la guitare ainsi ! S’il y en a bien un qui a défriché, c’est bien lui !!! Dans "Dreams by the Sea", extrait de Solid Air... idem. Certains parlent de jazz, d’autres de folk, mais Martyn ne rentre dans aucun moule prédéfini. Martyn dérangeait en fait, c’est pourquoi il n’a eu de notoriété qu’auprès de quelques-uns seulement, qui appréciaient chez lui, justement, d’être aussi... différent.

Guitare sèche ou électrique, il touchait des deux avec bonheur. "Sweet Little Mystery", enregistré à Dublin, ou révèle un mélodiste véritable, à la Fender "Strat", jouée avec parcimonie et sans effets d’esbrouffe, tout l’inverse de ce pourquoi certains admirent parfois des guitaristes : j’ai dit récemment ailleurs que les nouveaux singes savants de la guitare avaient un défaut : ils ne savaient pas jouer ensemble, en groupe. Martyn jouait pourtant avec un seul accompagnateur ou seul, lui, mais savait développer un thème, le soutenir, l’enrichir d’harmonies subtiles... et non pas aligner des notes le plus rapidement possible. C’est comme ça qu’il arrivera en 1973 à ce sommet qu’est Solid Air, un titre reconnaissable entre mille. Envoûtant, et si charmeur : cet écossais aurait pu séduire des cours de sultans complètes avec ces longues mélopées qui faisaient tant penser aux morceaux répétitifs des orientaux : Martyn était bien hors normes : pas assez jazz, pas assez folk, pas assez rock... et ce n’était pas du blues non plus... et pourtant... d’emblée, il s’est imposé comme hors-normes. Dans les bacs de disquaires, je l’ai trouvé partout, dans des tas de catégories (je l’ai trouvé un jour de 1983 en Hollande, dans une case "easy listening" !) : à chaque fois, ça me faisait rire et ça me plaisait énormément, qu’il soit aussi inclassable, ce phénomène !!! Inclassable, mais très admiré : un bon nombre d’artistes l’ont repris. Son abondante discographie reste aujourd’hui également à défricher.

L’homme faisait de si jolies choses avec sa science des nappes de notes, que tous les faiseurs de documentaires étaient tentés de le piller : "Sun Shines Better" , par exemple, a été utilisé avec virtuosité par la BBC dans son clip "Planet Earth" : il suffisait d’ajouter des images à la musique et aux paroles de Martyn, devenu partie intégrante de cette planète qu’il aimait tant. Dès 1977, Martyn a acquis une notoriété certaine, ses concerts prisés, tant il y tient un rang de performer de la guitare mais aussi pour ses surprenantes vocalises. C’est alors qu’il surprend tout le monde en sortant "Big Mufff" (le nom aussi d’une pédale d’effets ). La "world music" façon Martyn (il vient de signer chez Chris Blackwell !) sera un morceau énorme, à la longue intro, car l’homme est bien un créateur d’atmosphères... Dans les festivals , il intrigue toujours autant avec ses morceaux lancinants : mais ça marche toujours : longue intro, développement, refrain, montée et des boucles, des boucles... et ce jeu incroyable de rythmique et de solos mélangés. Martyn devient derviche tourneur sur le manche de guitare, joue avec les harmoniques, se répond à lui-même et garde cette science de la construction d’un morceau, qui lui permet de retomber sur ses pattes au moment où il l’a choisi.... Martyn ne fait pas dans le facile : son caractère difficile (une vraie tête d’écossais !) lui interdit pareille familiarité avec le public. Des erreurs, il en aura faits dans la vie : peut-être que c’est pour cela qu’il peut si bien conseiller de ne pas se tromper (sur lui !).

Il y a un an et demi à peine, il était venu s’imposer au festival de Skye, avec plein de kilos en plus, une jambe en moins (on l’avait amputé sous le genou droit en 2006) mais avec toujours la même science de la mélopée... En 2004, avec un autre vétéran de la scène anglaise, Jools Holland, il s’était rappelé à notre bon souvenir de joueur de guitare électrique.... d’une voix qui s’éteignait déjà, ("too much alcohol") mais qui rappelait les belles heures de 1978 et ces sons si étranges. Drôle de blues, vraiment, que ce superbe "Johnny Too Bad". Surgit d’on ne sait où, un jour, à la radio... Lors du même concert on avait pu entendre un vrai moment de fraîcheur : "One For The Road" sorte de contine en nursery rhyme, au motif répétitif. Un autre régal... l’une de ses dernières images sera au Rotterdam Bar, à Belfast : l’image est floue, mais le derviche tourneur de guitare est toujours là .... à caresser et non pas pas jouer, à fabriquer ces sons si bizarres...."Let me in"...

il nous reste aujourd’hui de lui , en forme de biographie réussie, ce trés bel hommage, signé de la BBC... Tout y est. Ses atmosphères, ses chansons lancinantes, sa façon de jouer... et sa forte personnalité. Impressionnant de gentillesse derrière l’homme bourru, une personnalité, une vraie, ayant marqué tout le monde : ses accompagnateurs comme son public, qui lui est désormais fidèle à jamais. Enfin, c’est mon cas. Le vôtre aussi, j’espère. Vous avez tout le temps de le découvrir, maintenant. Maintenant pour lui, vous savez , les heures durent enfin plus longtemps. Il vous attend... sur son nuage. Cet homme jouait aussi et avant tout pour eux, de toute évidence.

Albums conseillés (tri très sélectif, désolé) :
Solid Air 1973
Live at Leeds 1975
Grace and Danger, 1980
Sapphire, 1984
And Live, double CD 2003

A la belle Marie-noëlle, et sa non moins belle Adamas.


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

210 réactions à cet article    


  • Marsupilami Marsupilami 30 janvier 2009 11:23

     Bon article sur un grand artiste. En plus, cerise sur le gâteau, le docu de la BBC comprend une interview de l’excellente et ravissante Beth Orton. Son album Central reservation est une pure merveille.


    • SANDRO FERRETTI SANDRO 30 janvier 2009 12:05

      Pas mieux qu’Atavus et Marsu.
      Un bon sujet, un article sensible et censé.


    • morice morice 30 janvier 2009 12:13

      merci d’avoir cité cette artiste.....


    • Allain Jules Allain Jules 30 janvier 2009 12:17

      @Morice,

      Bonjour.

      Excellentissime. Et aussi ce duo mémorable, symphonie de cordes, avec Eddi Reader , He Got All The Whiskey.

      Bonne journée et bon début de week-end !


    • morice morice 30 janvier 2009 12:57

      Monsieur a de la culture... très bonne référence, la perte de Martyn me morfond et m’attriste beaucoup, il a accompagné tellement de mes bons instants !!!. merci pour les posts sympas : hier soir, 4 heures à peine après l’annonce de son décès, les commentaires sympas affluaient déjà sur YouTube : on ne l’avait pas oublié, c’est plutôt rassurant je trouve.


    • Emile Red Emile Red 30 janvier 2009 13:27

      Je PLUSSOIE pour Beth Orton...


      Mon cher Morice je relèverai juste une petite chose qui me taquine : Kathleen Mattea ne me semble pas être une slidiste mais une excellente guitariste par delà ses qualités de chanteuse folk / country...
      Le slidiste de la video me semble fortement poilu des bras pour une gente dame qui pratiquerai le dobro (et non la slide) debout tout en étant assise.

      Autre parenthèse, il utilisait beaucoup de Gibson LesPaul dont une superbe Custom sunburst, parfois une SG Standard et je crois une Yamaha modifiée avec ses effets, la particularité distordue de son son vient en partie de l’accordage qui n’est quasi jamais l’académique mi-la-ré-sol-si-mi, les cordes n’étant pas à une tension requise sonnent en attaque dissonante surtout lorsque souvent il descendait ses mi en ré ( ré-la-ré-sol-si-ré ou ré-la-ré-sol-la-ré ). En tout cas, sa Strato rouge me paraît très étrange, j’ai la sensation que c’est un modèle sur mesure à la différence de la blanche qui semble une ancienne Ivory standard.

      Enfin des guitares, et pas seulement, puisqu’il utilisait aussi des synthés, zarbis pour un Musicien hors du commun parti boeuffé avec les étoiles de l’Olympe du jazz-blues matiné country rock.


    • viking 30 janvier 2009 12:31

      A yohan


      Ah ! J’ai oublié le nom en grec ancien de l’oiseau nommé coucou est « coccyx. » Les anatomistes qui devaient connaître nos penchants sexuels ont baptisé notre dernière vertèbre coccyx. Ils ont eu raison car tout se fait par derrière à l’insu du cocu le mal nommé.

      Yohan, pourquoi le cocu est-il mal nommé ? Etale donc ta culture

       


    • antitall antitall 30 janvier 2009 14:03

      slurp slurp miam miam smiley


    • morice morice 30 janvier 2009 16:07

      si vous saviez, j’en ai d’autres de talents : m’emporter inutilement, par exemple.


    • antitall antitall 30 janvier 2009 19:03

      Peut-être un manque d’humour manifeste Morice...... ? ça serait plus efficace contre les "caillerats".....non ?.. smiley
      mais ne fait pas de mal à mon rat noir préféré,laisse-le bien engraisser ,pour pâques il sera à point !! smiley


    • Tonton Tall 30 janvier 2009 13:42

      Personnellement, les états d’âme d’un type qui n’hésite pas à cracher sur la mort des artistes qu’ils n’aime pas ( Claude François, Carlo, etc ... ) me laisse de marbre.

      Dommage pour le chanteur, par contre, 60 ans, c’est vraiment trop jeune


      • Emile Red Emile Red 30 janvier 2009 14:18

        Parceque Claude François et Carlos étaient des artistes ?
        Pour l’un je verrais plutot un banquier, pour l’autre un amuseur de galerie pathétique.

        En tout cas ils n’ont rien à foutre sur ce fil.

        Mais bon c’est vrai qu’il faut se dire qu’on ne doit pas avoir les mêmes valeurs...


      • masuyer masuyer 30 janvier 2009 15:23

        Le retour des clodettes : la vengeance ! smiley


      • Yohan Yohan 30 janvier 2009 15:24

        Morice distribue ses bons points pour l’enfer ou la paradis selon son bon vouloir. Selon Morice, les mauvais peuvent crever la gueule ouverte et ceux qu’il apprécie ont le droit à sa couronne de laurier tressée pour l’enterrement.
        Je préfère qu’on célèbre les personnes de leur vivant, la chronique de célébration nécrologique, je ne prise pas.
        Cependant, paix à cet artiste que je ne connaissais pas


      • Tonton Tall 30 janvier 2009 15:38

        Red

        Quand on n’aime pas un artiste, écrire spécialement un article pour pisser sur sa tombe...
        ben non, ça ne fait pas partie de mes valeurs...
        Je laisse ça aux haineux qui ont raté leur propre vie, et qui cherchent à se venger sur d’autres qui ont été heureux
        Et peu importe que ce soit Clo-clo, Carlos ou Bug’sbunny, ça n’a aucune importance
        Ce n’était d’ailleurs pas mes artistes préférés, loin s’en faut, mais ça n’est pas le sujet

        Merci Yohan, on s’est compris.

        Et en ce qui concerne l’artiste de cet article, je ne le connaissais pas avant, mais au vu des vidéos, c’était visiblement un bon bluesman avec une bonne voix et une bonne gratte. Dommage qu’il soit parti ...


      • morice morice 30 janvier 2009 16:09

        Tall met tout sur le même niveau : c’"est bien la preuve qu’il ne comprend rien à rien..... la variété dans ce qu’elle a de pire, chez lui, c’est au même niveau que du Martyn. Bref, ce mec ne DISTINGUE rien : aucune échelle de valeurs, sauf une : sa pomme, avec ses peurs ancestrales de l’étranger.


      • morice morice 30 janvier 2009 16:11

        m’étonne pas de vous que vous ignorez qui c’était... à voir les artistes que vous proposiez récemment, on est très loin du bonhomme.


      • Yohan Yohan 30 janvier 2009 16:13

        L’echelle de valeur Moricienne, je m’en tape le coquillard ! Chacun ses goûts et les vacheries seront bien gardées


      • morice morice 30 janvier 2009 16:13

        qaund je DIS qu’il est à côté de ses pompes ; le voilà "bluesman", le pauvre... décidément, TALL, c’est plus que limité votre univers....


      • Castor 30 janvier 2009 16:44

        Quel dommage que ce bel article et ce bel hommage soit pollué (à nouveau) par les posts assassins d’un Morice intransigeant et borné...

        Effectivement, Yohan, seuls ont droit de cité ceux que l’auteur aime et qu’il a adoubés, les autres sont des gros cons.

        Tall, d’accord à 100%. La nécro(c)-en jambe, c’est un exercice qui na d’autre objet que de faire mousser une culture que l’on estime unique et indiscutable. Un truc d’égo quoi.


      • Tonton Tall 30 janvier 2009 16:58

        ah morice, moi qui tiens tant à ton estime, aurais-je commis une erreur quelque part ?


      • Tonton Tall 30 janvier 2009 17:01

        un manque de tact éventuel ?
        non, mais il faut me le dire, on ne se rend pas toujours bien compte ...


      • Emile Red Emile Red 30 janvier 2009 17:08

        " Quel dommage que ce bel article et ce bel hommage soit pollué (à nouveau) par les posts assassins d’un Morice intransigeant et borné... "

        Assez de mauvaise foi, Je ne vois qu’une seule tête qui soit venu polluer les lieux, il se veut Maigret à pipe et chapeau, le Guy Lux de la provocation.

        Bientôt nous aurons droit à la comparaison d’un âne et Picasso, d’un singe et Django.
        Quelle tristesse quand un serpent distille son venin.


      • Marsupilami Marsupilami 30 janvier 2009 17:11

         @ Yohan

        Merde, tu as presque raison. Pour une fois que Morice écrit un bon article, il le pollue lui-même avec des commentaires atrabilaires. Ça me donne envie de faire une nécro hagiographique de Cloclo. Bien fait, ça devrait passer même si c’est pas d’actualité. Suffit de trouver le lien.


      • Castor 30 janvier 2009 17:12

        Je ne te le fais pas dire, Red, quelle tristesse.


      • Yohan Yohan 30 janvier 2009 17:18

        Rien que le début "Non pas lui !..." résume l’état d’esprit du Momo. Binaire comme tout sectaire


      • Emile Red Emile Red 30 janvier 2009 17:26

        Si je comprends bien, Morice quel que soit ses défauts, doit recevoir les pires immondices dans la gueule et doit dire amen.

        Etrons déposés en plus par un type chapeauté qui n’a jamais eu le courage ou la décence de proposer le moindre écrit, je trouve le procédé vil et pathétique.

        Le pire étant qu’il reprocherait à Morice un jugement que lui même applique au centuple sur le même Morice, on voit la grandeur intrinsèque du monsieur, il y a quelques dizaines d’année il aurait fait pendre que pis...

        Bravo les gars coursez le coureur, il n’attend et n’aime que ça, il a au moins l’avantage des bottes cirées.


      • Castor 30 janvier 2009 17:51

        Red,

        considérons les choses autrement.

        Morice, en tant que rédacteur, soumet ses écrits et ses opinions à l’agora.
        Qui est-il pour rejeter la critique, quelle qu’elle soit ?

        Morice, en tant que rédacteur, est l’objet de commentaires plus ou moins valables, polis, j’en passe.
        Qui est-il pour insulter celui qui n’est pas d’accord ?

        En l’occurrence, Tall a formulé une critique tout à fait légitime sur Morice.

        Car personne ne peut nier que ce qui reçoit l’agrément de Morice est bien et ce qui ne le reçoit pas est mal (pour ne pas dire nazi).

        Tall a justement rappelé que les nécros de Cloco et de Carlos étaient déplacées. C’est son opinion, et même s je n’appréciais pas particulièrement ces deux personnages, je trouve le procédé de la nécro vengeresse et hargneuse parfaitement déplacé, surtout lorsque les propos ne sont que le reflet d’une opinion toute personnelle.

        On aime ou on n’aime pas, on n’est pas obligé d’en faire un flingage en règle et je ne vois pas en quoi Tall ne serait pas pertinent en rappelant ces épisodes.


      • Tonton Tall 30 janvier 2009 18:17

        J’ai écrit ici une dizaine d’articles déjà, Mr Red.
        Et la plupart ont cartonné, ne vous en déplaise.
        Et pourquoi je ne continue pas ?
        Mais parce que je fais ce que je veux, surtout quand c’est à l’oeil ... smiley

        Ceci dit, ni moi ni personne n ’avons jamais obligé morice à insulter tant de gens avec autant de véhémence depuis plus d’un an sur ce site. Car de ce point de vue, morice est tout ce qu’on veut, sauf une victime.
        Les témoignages abondent...
        C’est au point qu’on en arrive même à se demander si ça n’est pas programmé ce buzz ?

        Bref, Mr Red, informez-vous un peu avant de parler


      • Tonton Tall 30 janvier 2009 18:20

        merci castor
        dans le fond, elle n’est pas si plate, finalement .... smiley


      • Castor 30 janvier 2009 18:27

        Tall,

         smiley


      • Emile Red Emile Red 30 janvier 2009 18:32

        Donc, tu voudrais dire que Morice n’est pas libre d’émettre ses opinions, mais que Tall a le droit, lui, d’émettre les siennes ?

        Si je ne m’abuse, lorsqu’un écrit est soumis, il franchit déjà une forme de censure qu’est la modération, l’auteur devrait-il encore s’auto-censurer pour ne pas froisser la sensiblerie mal placée (pour ne pas dire hypocrite) de quelques mauvais coucheurs ? Maintenant la façon qu’il a de répondre à ses détracteurs n’a pas été comme ça de tout temps, mais suite à des agressions multipliées ad nauseam.

        M Tall ne rappelle pas les réponses de Morice mais lui reproche uniquement ses articles. La liberté d’expression serait-elle à plusieurs vitesses ? Après, que Morice flingue dans ses articles est son droit le plus strict, ses réponses ne sont devenues à la longue qu’un principe de précaution compréhensible devant une agression mal venue et constante.

        Ce qui est d’autant plus exécrable c’est ce lynchage systématique dès qu’il dit quelque chose de déplaisant, sans que personne ne cherche la cause, pourtant il est clair que M Tall est venu uniquement pour démolir Morice, Tall lance ses kassams et Morice n’a pas le droit de réagir, étrange pour des gens qui défendent la guerre disproportionnée.

         


      • Emile Red Emile Red 30 janvier 2009 18:45

        Tall, je n’ai pas grand chose à vous dire, cependant je ne vois pas à la couleur de votre fenêtre un auteur d’avox.

        Inutile de faire le fier à bras quant aux articles supposés que vous auriez écrits, n’en ayant lu nulle ligne, la popularité que vous leur attribuez reste donc toute relative, par contre vos façons discourtoises d’arriver, de poser votre excrément afin d’exciter les rancoeurs ne démontre pas votre talent.

        Que vos articles aient cartonné, me laisse totalement indifférent, mais votre sempiternelle arrogance de butor me dérange profondement et je suis persuadé ne pas être seul en ce cas.


      • Tonton Tall 30 janvier 2009 18:55

        Et bien, t’as pas fini d’être dérangé alors, mon petit Red
        Retourne donc chez ta maman, ce monde est bien trop cruel pour toi


      • Tonton Tall 30 janvier 2009 19:10

        Plus sérieusement, si on devait comparer objectivement les quantités d’agressions émises sous toutes leurs formes, de morice et de moi sur avox, on arrive sans exagérer à une proportion d’au moins 50 contre 1.
        Quant aux mensonges en tous genres et à la mauvaise foi, là, c’est du 1000 contre 1.


      • Castor 30 janvier 2009 19:12

        Red, 

        On a déjà eu ce débat et tu sais qu’il est faussé dès le départ.

        Ce ne sont pas tant les articles de Morice qui lui sont reprochés que son attitude.

        En celà, je ne crois pas faire montre d’une quelconque restriction au droit d’expression, si ?

        Le monde selon Morice est, comme le rappelle Yohan, un monde binaire.

        C’est oui/non, avec moi/contre moi, etc.

        Ce n’est pas condamnable en soi, c’est juste révélateur d’un certain état d’esprit disons, étroit.

        Le problème se situe à ce niveau, car cette étroitesse de vue fait vivre à l’auteur une critique comme une insulte à laquelle il répond par une insulte.

        Si t’es pas d’accord t’es un gros con,
        si tu dis pas comme moi, c’est que t’es un sioniste,
        si tu condamne pas qui je condamne, tu e un nazi,...

        et en l’espèce si tu n’aimes pas la musique que j’aime, t’as des goûts de chiottes et si tu aimes ce que je n’aime pas, je te raconte pas.

        Là-dedans, pas de place pour le dialogue, la critique constructive ni au surplus l’auto-critique.

        Je ne suis pas contre les échanges "musclés", à condition qu’ils ne mènent pas à une impasse comme celle à laquelle pousse irrémédiablement Morice.

        Dans ces conditions, il ne reste plus grand chose à faire que de dire ce qu’on a à dire et à rigoler des sorties incroyables de ce tartuffe.

        J’avoue que j’en ai marre de jouer et que la cause est tellement perdue que je ne viens plus guère titiller le monstre (d’ailleurs, j’en ai trouvé un autre en la personne de Saint Julles) mais je ne vois pas pourquoi j’irais empêcher d’autres de le faire. C’est si rigolo.

        Juste pour l’exemple, en dessous, tu as l’inénarrable argument du "t’es pas celui que tu dis être, t’as la même IP que machin, c’est donc que t’es un salaud qui pourrit le site avec plusieurs identités, tu viens plusieurs fois voter contre moi, ce sont des méthodes d’extrême droite donc tu es un facho tendance nazi et au passage, ça démontre que ce que je dis est vrai".

        Et puis je rappelle pour la bonne bouche les arguments journalistiques avancés par notre ineffable conteur...les US sont impliqués parce que sur la vidéo on voit un noir exubérant (les noirs américains sont exubérants), le sous-marin US a disparu une semaine et pendant ce temps des câbles sous-marins ont été sectionnés, c’est donc qu’une guerre est imminente (ça fait deux ans maintenant) et enfin le très célèbre il porte son flingue dans ses jeans, il fait donc partie des services secrets...

        Alors si on peut même plus critiquer ce genre de journalisme sans se prendre le cortège d’insultes sur la gueule, excuse-moi, mais où va-t-on ?


      • Tonton Tall 30 janvier 2009 20:04

        Castor...

        C’est clair, et on le sait tous ...
        Mais pour Red, le problème est ailleurs...
        En fait, il a juste tenté ici de saisir une occase de me rentrer dans le lard parce je l’ai un jour mouché sur je-ne-sais-plus-quoi, il y a je-ne-sais-plus combien de temps...
        Faut pas chercher plus loin...
        Mais, pas de bol pour lui, en tentant ça ici, il s’est fait l’avocat du monstre... smiley


      • morice morice 30 janvier 2009 20:52

         vous n’avez pas fini de faire le tour de mon sectarisme, avec votre si peu de connaissances, Yohan : quand je pense que vous avez cité Pat Metheny.... en nous faisant entendre un cave, et que pour vous Terry Riley est un musicien.... ne pas connaître Martyn : alors ne venez pas y déposer votre fiel de mec qui se prend des claques à chaque fois qu’il en cause de la musique. Buchez plutôt la musique, car, à vous entendre, y"a du boulot....


      • morice morice 30 janvier 2009 21:21

         Morice, en tant que rédacteur, est l’objet de commentaires plus ou moins valables, polis, 

        arrêtez votre char, là : vous insultez, comme les autres, en vous en prenant à ma personne ou à ma famille ; drapez-vous dans des draps plus propres avant d’écrire vos conneries. Ça donne ça votre langage poli, habituellement :

        par TALL

        (IP:xxx.x19.188.18) le 23 août 2008 à 12H34 

        [Cacher le texte]

        morice 

        Tu as craché sur les curés pédophiles, mais tu refuses de blasphémer le Coran depuis 6 mois 

        Et tu prétends qu’Al Qaïda, c’est les ricains. 

        Tu es un intégriste islamiste de la pire espèce, car tu es fourbe à en vomir 

        Un menteur propagandiste pire que Goebbels. 

        Et ceux qui te donnent une tribune doivent en assumer les conséquences 

        Va balancer tes ordures sur Al Jazeera à visage découvert, ça aura au moins le mérite de la franchise. 

        Tu hais tellement les juifs que tu as cherché le password du compte de Calito pour le pirater 

        Et c’est quand je l’ai dénoncé qu’on a commencé à virer mes comptes gris ( le bleu, c’était moi ).

        tiens, TALL a dit qu"il avait lui-même supprimé ses textes !! vous injuriez, et vous MENTEZ. C’est ça, votre politesse : régulèrement, pour les nouveaux arrivants, vous faites le coup des angelots qui n’ont rien fait : ça suffit, votre cirque. 


      • morice morice 30 janvier 2009 21:28

         ...on s’abonne à Voici. Voilà, c’est dit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires