• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « L’Ignorant et le Fou » de Thomas Bernhard au Théâtre de (...)

« L’Ignorant et le Fou » de Thomas Bernhard au Théâtre de L’Athénée

De sa loge d’opéra jusqu’à l’auberge des Trois Hussards après la représentation de La Flûte enchantée, la cantatrice (Dominique Valadié) aura été le sujet de toutes les préoccupations d’un père (Roland Bertin) aveugle et alcoolique, qu’un médecin (Michel Fau) ami tente de divertir au mieux de l’inquiétude par un bavardage sans limites et son goût immodéré pour les opérations légistes.

Un quatrième personnage (Vincent Deslandres) sera aux petits soins de tout ce petit monde d’abord en habilleuse de la diva, par la suite en qualité de maître d’hôtel.

Près de vingt ans après sa mort, Thomas Bernhard sait provoquer toujours autant qu’il amène les consciences à une réalité du dérisoire face aux prétentions humaines.

L’art et la mort sont constamment au coeur des préoccupations du dramaturge autrichien qui, de santé vacillante, n’aura jamais pu réaliser ses ambitions musicales de jeunesse.

Une rencontre privilégiée entre Dominique Valadié et Emmanuel Daumas, le metteur en scène, avait initié un puissant désir de monter ensemble un projet pour lequel il fallait trouver "un texte monstrueux et drôle... Quelque chose entre l’engagement d’une vie dans l’art et le dégoût de l’art face à la barbarie".

L’Ignorant et le Fou est donc la réponse implosive à ce souhait théâtral commun que Michel Fau va catalyser du début à la fin de la représentation dans un délire logorrhéique hors normes, au demeurant fort convaincant.

Quant aux prestations de Roland Bertin face à Dominique Valadié, elles semblent pour leur part flotter entre deux eaux, en des flûtes enchantées de champagne, coulant à flots de maux renversés à la nique du désespoir.

D’ailleurs, un spectacle où est assumé concrètement le plaisir de l’auteur à tirer la langue au public, est nécessairement revigorant.

Photo DR.

L’IGNORANT ET LE FOU - ** Theothea.com - de Thomas Bernhard - mise en scène : Emmanuel Daumas - avec Roland Bertin, Dominique Valadié & Michel Fau - Théâtre de L’Athénée -


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Gracian Gracian 11 novembre 2007 13:38

    C’est une bonne présentation du spectacle, mais on aimerai quelque chose de plus intéressant. Votre opinion par exemple...... ou bien votre article sort-il simplement du dossier de presse de l’Athénee ?

    Faut sortir de temps en temps Théo. smiley


    • Theothea.com Theothea.com 11 novembre 2007 17:30

      Si l’art de la critique peut aussi pratiquer l’ellipse, merci de relire entre les lignes les trois derniers paragraphes de notre chronique, notre appréciation de la pièce devrait s’y esquisser... A vous ensuite l’art de l’interprétation. cordialement Theothea


      • Gracian Gracian 12 novembre 2007 08:37

        En effet !

        Trés allusif néanmoins, et j’avoue être passé rapidement sur ces commentaires un peu trop « Demianien » à mon gout.

        « flotter entre deux eaux, en des flûtes enchantées de champagne, coulant à flots de maux renversés à la nique du désespoir.......... »

        Difficile à avaler ! :/.)


        • Theothea.com Theothea.com 13 novembre 2007 11:16

          En tout cas, merci d’avoir « fait l’effort » de nous comprendre. Je signale à toutes fins utiles que dans la légende se trouvant à la fin de chacune de nos chroniques théâtrales, une appréciation de 1 à 4 étoiles est inscrite à gauche de « Theothea.com ».... C’est un repère parmi d’autres, n’est-ce pas ? bien à vous Theothea

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires