• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La « Bale attitude »...

La « Bale attitude »...

De la « Bale attitude », ou du « côté obscur » de Christian Bale.

Depuis quelque temps, sur les forums, blogs et autres bouches à oreilles, il est de bon ton de critiquer l’acteur britannique Christian Bale qui fait carrière aux Etats-Unis. On lui reproche son hyper agressivité, son côté rentre-dedans, son 1ier degré. On dit de lui qu’il est trop Con(nor) dans Terminator Renaissance et qu’il est trop raide, crispé, voire lisse, dans Public Enemies. En fait, à mots couverts, on critique son jeu pour mieux en revenir à son je que d’aucuns trouvent irritable, avec en ligne de mire, sa violence supposée à l’égard de certains membres de sa famille (il a été accusé de violences sur sa mère et sur sa sœur avant d’être disculpé) et surtout son F.U.C.K. légendaire sur le tournage du dernier Terminator  ; on s’en souvient, gêné dans son jeu, il s’en prenait de manière hyper radicale, et avec moult « fuck », à un technicien ayant gâché une scène en passant dans le champ de la caméra, cf. http://www.youtube.com/watch?v=Md_OgKc4FWo. Bref, lorsqu’on le voit jouer, via une présence physique brute de décoffrage, nous reviennent en mémoire ses pétages de plombs fort connus de la « vraie vie », mais moi, ce que d’aucuns lui reprochent, je trouve ça intéressant justement.

Sans me lancer dans un plaidoyer pro domo à l’égard de Bale et sans avoir à rappeler avec insistance une filmographie qui n’a rien d’honteux (L’Empire du soleil, Portrait de femme, American Psycho, Equilibrium, Rescue Dawn, Le Nouveau monde, I’m Not There, 3h10 pour Yuma, The Dark Knight, Le Chevalier Noir), je trouve qu’il est bon dans ses deux derniers films (T4, Public Enemies) car, même s’il y joue quasi à l’identique (une raideur métallique et une voix rauque pour John Connor & Melvin Purvis), il est à fond dedans (un esprit de sérieux manifeste) et j’aime cela : certes la voix sépulcrale et caverneuse de Bale (qui ne bêle pas mais semble jouer d’« outre-tombe » !) est une signature vocale qui peut virer au tic de jeu - son aspect forcé, venant des tréfonds de je-ne-sais-trop-où, la rend mécanique et un tantinet agaçante -, mais elle a au moins le mérite de s’écarter du 12e degré à trois dollars qui est monnaie courante dans le cinéma américain actuel.

Dans Public Enemies, sa sécheresse « minérale » sert l’histoire : pour intercepter sa proie retorse (Dillinger), il se doit d’être d’une rigueur extrême. Et dans T4, l’humain qui devient une mécanique plaquée sur du vivant fonctionne à plein régime : les robots adoptent les sentiments humains pour mieux deviner leurs réactions pendant que les humains, eux, pour combattre les cyborgs froids et implacables, se doivent d’adopter un état d’esprit de machine de guerre robotique. Ainsi, là encore, le jeu froid de Bale (regard laser, mâchoire serrée) vient servir le récit crépusculaire s’inscrivant dans un monde mi-humain, mi-Terminator. Et j’irai même plus loin : puisque l’ombrageux Christian Bale a le background d’un être à la nature ambivalente – il y a du Patrick Bateman* en lui ! -, autant que les studios s’en servent ! En effet, son attitude clair-obscur dans la vie, entre ombre et lumière, noir et blanc, peut vite être récupérée par les scénaristes hollywoodiens en mal de vérisme. Par exemple, mon seul regret dans T4, c’est de ne pas entendre le F.U.C.K. anthologique de l’acteur, ne serait-ce qu’au générique final. Eh oui, hormis le « I’ll be back » en clin d’œil au 1ier prononcé par Connor/Bale, mais avec un sérieux quelque peu pontifiant, il n’y a pas de phrase culte dans ce Terminator Renaissance, contrairement aux trois premiers - « Je reviendrai. » (T1), « Hasta la vista, baby. » (T2), « Parle à ma main. » (T3) ; pourtant, un F.UC.K. bis repetita de Christian Bale aurait été de bon augure, non ?

Aussi, Hollywood et les majors se trompent, je crois que les spectateurs d’aujourd’hui, qui ont une certaine éducation à l’image (le cinéma est de plus en plus enseigné à l’école), peuvent intégrer à la fiction de base un making of qui fusionne le rêve et la réalité, l’imaginaire et le réel. Connor, labellisé Bale, est plus que jamais ambigu, double face, nébuleux. Alors pourquoi ne pas « fuckiser » à l’extrême son vocabulaire ? Ca nous changera des R2D2 asexués et des guimauves SF estampillées Lucas Films & Cie. FUCK ! Vive les fucking masterpieces au sein même du mainstream hollywoodien, je veux du main… scream qui exacerbe l’intériorité des acteurs, quoi ! 

 

* C’est le personnage de psychopathe à la double personnalité inventé par Bret Easton Ellis, golden boy le jour serial killer la nuit, qui a fait de lui une vedette au cinéma, American Psycho (2000) par Mary Harron. Pour tout savoir sur Christian Bale : http://balefiles.org/

 

Documents joints à cet article

La « Bale attitude »... La « Bale attitude »...

Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • franck2009 27 juillet 2009 12:12

    Il est un fait que je ne marche plus du tout à la machinerie hollywoodienne, à laquelle Christian Bale est liée.... je juge donc le film que j’ai vu en dernier : Terminator.

    Arriver avec autant d’argent à une ’ oeuvre ’ aussi nulle est un exploit ! Scénario moralisateur à la différence des premiers films de la série, effets spéciaux sans surprises et souvent tombant à plat.....Bale en héros complètement figé, caricatural et ringard. D’ailleurs je ne me souviens pas de l’avoir vu meilleur que dans ’ american psycho ’....Depuis il a régressé.

    Sur sa personnalité , la vraie, peu me chaut. Un acteur peu jouer les gentlemans londoniens & bons pères de famille à l’écran du moment qu’il le fait bien dans un bon film, et empaler dans la vraie vie sa voisine de pallier sur son parapluie, je lui garderais toujours mon estime ! Peut-être même mon estime augmenterait....

    Plus loin je trouve les acteurs actuels moins subtils et doués que les acteurs de la génération précédente. Le marché à évolué, et on cherchera le jeune et beau gosse qui plait au public adolescent, plutôt que l’acteur au jeu un peu intelligent. D’ailleurs si on faisait jouer un acteur intelligent aujourd’hui, ce serait dans un film con....de toute façon *


    • cathy30 cathy30 27 juillet 2009 12:13

      Vincent Delaury
      tout à fait d’accord avec vous sur christian Bale
      Et que dire également du chef d’oeuvre « the machinist ». Le réalisateur Anderson a exploité de façon magistrale le côté glacial de Bale.

      http://www.scifi-universe.com/encyclopedie/fiche/3397-le-machiniste.htm


      • franck2009 27 juillet 2009 14:32

        ....effectivement j’avais oublié ce film, qui si je me souviens mal aboutissait à une fin assez équivoque du point de vue social. bale y était excellent. Autant pour moi !


      • franck2009 27 juillet 2009 14:39

        Encore une comme celle-là et vous me rejoindrez sur la liste des nominés à la blague la plus foireuse. Trophée trés convoité sur Agoravox où les candidats sont nombreux. Je ne vous avantagerais pas dans cette course sans pitié en vous octroyant 1 point, que je pourrais regretter au moment du vote final.


      • Zord Zord 27 juillet 2009 15:25

        Franchement suprenant de faire un article sur C. Bale sans même évoquer trois des ses meilleurs prestations : The Machinist, batman begins et Le prestige.
        Et pour avoir vu ensuite The Dark Knight puis Terminator 4, je trouve qu’il est terriblement en dessous de son niveau, voir franchement mauvais ! Mais alors pourquoi ? Je dirai qu’il est clairement rentré dans la grande machinerie à tune d’hollywood, il n’interprête plus ses roles, nan il suit le cahier des charges... En tout cas, pour public ennemies ce sera sans moi mr Bale !


        • TSS 27 juillet 2009 15:40


          à la lecture de vos propos la tète de Bale hoche... !!


          • rory 27 juillet 2009 16:18

            c’est marrant :j’ai vu ses 2 derniers films(T4 et Public enemies) avec la même amie et au milieu de Public Enemies,elle me dit « c’est pas le gars du dernier Terminator ? » donc soit elle a la mémoire d’un poisson rouge(je ne crois pas:elle a fait de longues études de langue) soit elle le trouvait très différent dans les 2 films(vus chacun en VOST) 

            Autant je trouve qu’il est très bien utilisé et très crédible dans Public Enemies (revoyez le film,son Purvis n’est pas une brute épaisse,c’est un type plein de contradictions et émouvant) autant je trouve que dans le dernier Batman et Terminator,les réalisateurs ne savent pas quoi en faire !

            Le problème avec Christian Bale en ce moment c’est qu’on ne le comprend pas et c’est particulièrement évident avec le début de polémique sur sa nouvelle perte de poids pour son prochain rôle(il ressemble maintenant à un camé)de drogué ex-champion de boxe.C’est vrai pour un drogué à la dérive,il faut être beau et très en forme,c’est logique !
            Pourquoi perdre 30kg pour un rôle d’insomniaque paranoiaque(« le machinist ») ou perdre de nouveau 25 kg et manger des asticots(« rescue dawn ») ? Pourquoi s’échiner à travailler son accent (« Public enemies » , « hash times » ou encore « rescue dawn »)quand personne ne remarque cet effort(excepté le réalisateur) ?
            Essayez de trouver un autre acteur aussi 1er degré et à fond dans ses rôles ? ....peut-être Michael Fassbender ? Ed Norton ? Day Lewis ? 
            Vu qu’ on ne sait rien sur lui,les gens se raccrochent à ses rôles les plus connus dans American Psycho,Machinist ou Batman alors qu’il a joué dans plein d’autres films des rôles différents .
             Cet acteur a un gros problème d’image car des acteurs qui s’énervent sur un tournage,j’en connais de dizaines(Crowe,Penn, Robert Downey Jr,Mickey Rourke,Norton,Tommy Lee Jones...) C’est sûr ,c’est pas avec Brad Pitt ou Tom Cruise ou Johnny Depp que ça va arriver(quoi que ? mais ça n’a jamais fait la une !)
            Un papier dans un journal US donnait récemment 10 conseil à Bale pour sauver sa carrière(en fait son image) :faire des comédies romantiques,des comédies musicales,des comédies en général,prendre des rôles moins sombres,jouer un père ou un amoureux,arrêter le travail sur sa voix(on n’entend jamais sa vraie voix dans aucun de ses films depuis 10 ans) et arrêter les changements de physiques drastiques donc en clair rentrer dans les rangs et faire comme les autres acteurs devenir « très cheesy » et soporifiques !


            • Vincent Delaury Vincent Delaury 27 juillet 2009 23:56

              rory : « Pourquoi perdre 30kg pour un rôle d’insomniaque paranoiaque(« le machinist ») ou perdre de nouveau 25 kg et manger des asticots(« rescue dawn ») ? »

              Tout juste. Ca vient de son côté « actors studio » je pense, l’idée de ressentir de l’intérieur les affres de son personnage, d’être dans le jeu organique qui tende vers la vérité, de passer par des expériences qui cultivent le goût de l’extrême, le dépassement de soi, façon Brando ou De Niro par exemple, celui de Raging Bull


              • nikos 29 juillet 2009 01:40

                je pense toujours que c’est pour être crédible physiquement au minimum.

                J’ai lu ces jours-ci une paire d’articles sur lui dans Public Enemies sur son hyperphysicalité comme acteur et son regard insondable( voire l’avis de Nikos par exemple) dans le Guardian ,Glamour magazine et le blog In Contention et c’est vrai,il voit son physique comme un instrument.

                Les 30 kg de moins c’est pour marquer la culpabilité et le dégout de soi quand au 25 kg de moins et les asticots,c’est pour coller au vrai personnage loufoque et désespéré de Dieter !

                Toujours est-il que la raison pour laquelle j’aime cet acteur,c’est qu’il est bon voire même très bon en général,j’aime ses films en général et que j’apprécie son côté 1er degré très décalé( entendu pour la 1ére fois dans les suppléments de « Batman begins »où Nolan raconte qu’il avait demandé à Bale de prendre autant de poids que possible après « the machinst » et quand Bale est arrivé aux essais de costumes,il était trop gros donc il avait fallu qu’il perde 15 kg en 1 mois et que Nolan s’en doutait)


              • nikos 28 juillet 2009 17:06

                Christian Bale est lisse ou absent dans Public Enemies ?!

                Et ce sont les mêmes qui ont idolatraient Javier Barden dans’ No country for old men’ ou Heath Ledger dans ’Broken Montain«  ! 
                Tout autre acteur aurait joué de la même manière dans ce film serait promis aux Oscar !

                Personne ne reproche à Dicaprio de jouer de la manière intense dans ses derniers films(’blood diamond’,’mensonges d’état’, »les infiltrés« où l’on dirait à chaque fois un paranoîaque sous cocaîne) et dans »noces rebelles« ,il est très intense façon Christian Bale (finalement !)
                Jusqu’à une semaine,je n’étais pas particulièrement fan de cet acteur (trop étrange ou insondable à la manière de Samantha Morton) mais je suis allé voir »Public Enemies« pour Johnny Depp et j’en suis ressorti étonné par Christian Bale.
                Son jeu est à la fois calme , intense,plein de rage et émouvant (son Purvis s’explique plus dans ses silences ou ses actions que par la parole) alors que Johnny Depp est ...charmant comme gangster et même anachronique(je m’attendais presque à le débarquer avec ses grigris habituels:j’ai lu dans certains forums cette même sensation) tout comme Marion Cotillard est lumineuse mais complétement paumée par son américain catastrophique(elle articule trop et on entend encore mieux la grosse pointe d’accent français).Autant j’ai été déçu par Johnny Depp en Dillinger(c’est ça l’ennemi public n°1,ce gars lunaire !) autant j’étais surpris par le déterminé Bale(cette attitude,cet accent,cette élégance,l’ambiguité)

                Il est évident qu’on reproche à Bale son attitude car à chaque fois,les journalistes en parlent et si certains le nient hypocritement ,d’autres le reconnaissent( Film Expérience Blog,USA Today) .Pour preuve à la sortie de la salle,les échos étaient autour de moi(qu’on aime ou non le film) que les acteurs étaient très bons( »depp plein de charme« , »marion lumineuse« et »le flic glaçant « voire »émouvant« pour certains)
                Je crois comme Rory que les journalistes ne le comprennent pas ou plutôt ne savent pas comment le prendre :Brad Pitt est le » nouveau robert redford« ,georges cloney le »nouveau cary grant« ,Matt Damon »le boy next door« ,shia leboeuf le »nouveau tom Cruise« et lui c’est »l’acteur sérieux et intense ?« mais être acteur n’est ni sérieux ni un travail,c’est évident !

                On ne reproche pas à Daniel Day Lewis(mon acteur préféré) son approche d’un rôle qui est ,apparement ,la même que Bale car jamais on ne pense qu’il est comme le personnage alors que ça m’est arrivé plus d’une fois avec Bale( »Laurel Canyon,le Prestige ,bad times,...un ex était un fan).Cela voulait surtout dire qu’il était crédible en fait.
                Je n’aime pas le personnage donc je n’aime pas l’acteur ou inversement ?

                Ca ne veut pas dire que j’approuve les débordements de Bale mais franchement quand je suis excédé ,je ne vaut pas mieux que lui !
                Et si je me pose toutes ses questions ,c’est que jusqu’à la semaine dernière,je ne l’aimais vraiment pas !

                • Τυφῶν בעל Perkele Ahriman 2 août 2009 14:34

                  Le principal problème de Christian Bale, c’est d’être un mauvais acteur. Il est inexpressif, et il a un charisme d’huitre pas fraiche. Dans le dernier Batman, il faisait vraiment pâle figure auprès de Heath Ledger.

                  Je ne comprend pas qu’on puisse donner un rôle aussi important à quelqu’un qui joue comme un bloc figé.

                  Typhon


                  • pb 2 août 2009 18:34

                    C’était peut être le but.

                    Montrer un Batman dépassé, un Wayne usé prêt à baisser les bras face à un Joker sans complexe. Le premier se plie sous le poids de son masque qui l’use de plus en plus, est prisonnier de ses « barrières morales », obsédé par sa « vie » qui lui glisse entre les doigts, le second n’a « aucune » limite et est épanouie.
                    Bale a justement compris ce que Nolan attendait de son personnage et l’a rendu sans accro.

                    Des exemples de rôles où cette fois il campe des personnages plus « expressifs », on vous en a donné plus haut.


                    • Τυφῶν בעל Perkele Ahriman 2 août 2009 19:35

                      ...un rôle qui nécessitait probablement aussi qu’il prenne une voix de fumeur de cinquante balais atteint du cancer du poumon à chaque fois qu’il endosse son costard ?

                      C’était vraiment pénible à entendre, je dois dire.

                      The Dark Knight est à mon avis très surestimé. La seule chose que ce film a pour lui, c’est la performance brillante de Heath Ledger, paix à son âme. D’ailleurs, dès qu’il disparait de l’écran, le film glisse mollement vers l’ennui, ce qui rend la première moitié des plus narcotique.

                       C’est d’ailleurs d’autant plus humiliant pour le Batman, qui devient un personnage secondaire de son propre film, lorsque le Joker revient en force dans la seconde moitié.

                      Typhon


                    • rory 7 août 2009 01:57

                      oui,le Joker est le personnage central du film avec le flic campé par Gary Oldman:même Nolan et Bale l’ont confirmé et où est le problème ? et la voix de batman,je ne vois pas le problème(mon père a aussi la voie cassée et il ne fume pas ;D) il faut bien que Batman ait sa propre voix car Bale a une voix très spécifique en Wayne et Wayne fréquente les mêmes personnes que Batman !


                      Si tu réduit un acteur à ses personnages les plus connus,tu réduis Marion Cotillard à Edith Piaf(génial !) et son rôle dans les 3 « taxi »(carrément mauvaise) ou Eric Bana au méchant dans « Star trek(ouais avec lui ça marche pas car personne ne souvient de ses autres films) ou Guillaume Canet à son rôle dans »la plage« (mauvais ! mauvais ! et en plus grosse erreur de casting)ou Depp à Jack Sparrow.
                      Même Philippe Seymour Hoffman peut être mauvais( »personne n’est parfaite« et »mission impossible 3« ) alors qu’il est génial d’habitude.Même Depp a des baisses de forme(quand il essaie de jouer quelqu’un menaçant par exemple ou le dernier »pirate des Caraîbes" )
                      Si tu veux voir un acteur inexpressif ,vois les films de Ben Affleck,Ryan Reynold ou Keanu Reeve !

                    • Augustus 2 août 2009 23:30

                      Je garde de bons souvenirs de lui dans equilibrirum le prestige et les batman, il est froid et métallique, il n’est pas le premier à vrai dire.

                      "Personne ne reproche à Dicaprio de jouer de la manière intense dans ses derniers films(’blood diamond’,’mensonges d’état’, »les infiltrés« où l’on dirait à chaque fois un paranoîaque sous cocaîne)"

                      Je m’étais fais la même réflexion en regardant blood diamonds tiens !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires