• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La chanson des enfants de l’été

La chanson des enfants de l’été

JPEG

d’Alain Antoine

éditions : the bookEdition.com

juin 2018

259 pages

 Une autobiographie passionnante

 

C’est un livre qui se lit d’une seule traite. Je l’ai même dévoré avec plaisir.

L’auteur y raconte son enfance et son entrée dans la vie adulte.

Les personnes qui comme moi ont été enfants dans les années 50 ne seront pas dépaysés, ils se reconnaîtront plus ou moins, même s’ils n’ont pas vécu la même histoire.

L’école publique était la même, les jeux de récréation aussi et les retrouvailles le jeudi se déroulaient de la même façon.

C’est avec une nostalgie partagée avec Alain que j’ai lu ce livre de souvenirs.

Quand Alain évoque les communistes qu’il a rencontrés dans sa famille, je ne suis pas dépaysé :

« J’ai constaté alors, dans ma famille, que les communistes, du moins ceux de l’époque étaient des gens intransigeants sur les règles de la morale, et en même temps très pudiques, constat que j’ai pu vérifier plus tard en d’autres lieux. »

Un électeur sur 5 ou sur quatre votait communiste à cette époque et on en rencontrait partout.

Ils étaient avec le peuple, dans le peuple….le stalinisme de certains ne doit pas faire oublier le dévouement de la plupart.

Revenons à l’école publique, à la petite phrase de morale écrite au tableau noir « qui ouvrait chaque journée », à la discipline sévère qui y régnait, discipline acceptée par tous surtout par les parents, au porte- plume…..

Tout ceci a disparu et n’a plus court.

Au nom du modernisme, on a fait mieux mais aussi moins bien.

A la lecture de cette chronologie personnelle mais sociale, les jeunes générations pourront mieux comprendre les regrets de leurs parents ou de leurs grands- parents de constater qu’il est fini le temps où l’éducation de chaque enfant était un peu du ressort de chaque habitant du village ou du quartier de la ville.

Alain Antoine qui a toujours maîtrisé la langue française pour le bonheur de ses lecteurs revient sur son itinéraire de fils d’ouvrier qui, élevé par ses parents mais aussi par toute sa famille, deviendra après un passage à l’Ecole Normale un instituteur passionné et passionnant.

Alain est depuis peu décédé : ses enfants et sa femme ont pris l’initiative de faire éditer ce manuscrit qui montre à ceux qui ne le connaissaient pas qu’il était doté d’un grand talent d’homme de lettres.

Comme beaucoup d’instituteurs formés par les Ecoles Normales, aujourd’hui disparues, l’auteur était un « hussard noir » de la République dévoué à la cause des enfants qu’il a préparés à devenir des citoyens instruits et prêts à participer à la vie de la cité. 

Utopie diront certains !?

Jean-François Chalot

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Albert123 16 juin 11:37

    « J’ai constaté alors, dans ma famille, que les communistes, du moins ceux de l’époque étaient des gens intransigeants sur les règles de la morale, et en même temps très pudiques, constat que j’ai pu vérifier plus tard en d’autres lieux. »


    comme les cathos, tout simplement car le socialisme puise son essence dans la charité chrétienne

    • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 3 juillet 01:31

      @Albert123
      Le socialisme puise son essence dans la solidarité, qui n’a rien à voir avec la charité.


    • Jean Roque Jean Roque 16 juin 13:38

       
      LE COLLABO DU MONDIALISME ose parler des communistes ? A vomir.
       
       
      « En raison de la présence en France de 4,5 millions de travailleurs immigrés [déjà !] et de leur familles, la poursuite de l’immigration pose aujourd’hui de graves problèmes..... La cote d’alerte est atteinte, c’est pourquoi nous disons, il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. Je précise bien : il faut stopper l’immigration officielle et clandestine....Se trouvent entassés dans ce qu’il faut bien appeler des ghettos, des travailleurs et des familles aux traditions, aux langues, aux façons de vivre différentes. Cela crée des tensions.....Les HLM font cruellement défaut et de nombreuses familles françaises ne peuvent y accéder....La charge d’aide sociale nécessaire pour les familles immigrées plongées dans la misère devient insupportable pour les communes. »

      Georges Marchais (vrai PC), Montigny-les-Corneilles, 20/02/1991 avant de se faire éjecter par les bobos gogochons collabos
       

      http://www.youtube.com/watch?v=sCfVkATt1vs


      • CHALOT CHALOT 16 juin 14:52

        Je ne vois pas la relation entre votre commentaire et l’article. Que dire d’autres a quelqu’un qui me traite de collabo en se cachant derrière Marchais !


        •  C BARRATIER C BARRATIER 16 juin 19:19

          je vas commander ce livre
          Mon instituteur était communiste, je l’ai su il n’y a pas longtemps, il était neutre dans son eseignement
          Voir en table des news :

          Résistant Alfred Arnaud et instituteur pouvant changer une vie

          http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=297


          • pallas 16 juin 19:58
            CHALOT

            Bonsoir,

            Etes vous heureux de voir la ville de Melun devenu un purgatoire ?.

            Ou les jeunes filles peuvent ce faire violer dans tous les coins de rue, quel beau héritage que laissez donc.

            Regarder la pitoyable et nuisible héritage que vous laissez, ignoble et putride engeance de Génération Mai 68.

            Vous avez un passe spécial pour me rejoindre, une amitié avec moi ne peut se refusé.

             smiley

            Salut

            • CHALOT CHALOT 16 juin 21:30

              Pallas !Je n’ai été ni au pouvoir, ni dans le cadre de mes responsabilités pour le laxisme. A Melun, avec notre soutien des locataires ont chassé les dealers de leur cage d’escalier.Revenons au livre d’Alain Antoine, c’était un instit , secrétaire de Mairie, comme les communistes dont il parle, s’il était pour l’éducation, il était aussi pour l’application de la loi Républicaine.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès