• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « La Confession d’une Jeune Fille » de Marcel Proust avec Sara (...)

« La Confession d’une Jeune Fille » de Marcel Proust avec Sara Forestier au Cine 13 Théâtre

De Sara Forestier à Mick Jagger, surgit soudain le buste vénusien aux seins nus que les fulgurances lancinantes de "Sympathy for the Devil" avaient réussi à distraire de la confession diabolique conjuguée par Marcel Proust, à la première personne de l’autre sexe.

Patrick Mille, dont c’est la première mise en scène au Théâtre, capte son modèle vivant dans la lumière irréductible d’une passion dévorante de mère à fille.

Si l’éloignement entre ville et campagne pouvait suffire à calmer la pulsion oedipienne de Marcel, son double féminin n’aurait pas eu à céder aux vertiges des désirs interdits dont va subsister un insupportable parfum du dégoût de soi-même.

Quelque chose d’Isabelle Huppert, d’Isabelle Adjani ou de Vanessa Paradis, voire des trois à la fois, s’est emparée de Sara au point d’en épouser l’exigeante immédiateté avec, pour unique témoin, une chaise dédiée à tous les défis.

Ayant pour enjeu le crime parfait de l’amour absolu, seul le suicide pourrait résoudre en plein coeur, le sentiment insupportable d’avoir trahi la confiance exclusive, fût-elle maternelle.

Ainsi, de poses façonnées en pauses assumées, le monologue se raconte en peinture des sentiments contradictoires exacerbés jusqu’à s’abandonner, par ruptures stylistiques, aux complaintes des Rolling Stones autant qu’à celles de Carmen.

"A quiconque a perdu ce qui ne se retrouve jamais... Jamais !". 

Alors que Baudelaire se dédicace à la craie sur le mur anthracite du fond de scène, la jeune femme triste à en mourir se caricature en hurlement muet à la mesure violente d’un cri Munchien.

Au Ciné Théâtre 13, depuis un mois d’ores et déjà prolongé, sous les auspices artistiques de Salomé Lelouch, Sara Forestier, 22 ans et pieds nus, se joue d’Eros & Thanatos en un jubilant chemin de croix de 55 minutes.

Une performance, sans esquive aucune, pour cette comédienne époustouflante, meilleur espoir féminin des Césars en 2005. 
 
Visuel presse / affiche
 
LA CONFESSION D’UNE JEUNE FILLLE - *** Theothea.com - de Marcel Proust - mise en scène : Patrick Mille - avec Sara Forestier - Cine 13 Théâtre -
 


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • norbert gabriel norbert gabriel 11 décembre 2008 15:25

    Salut
    très intéressante "découverte" théâtrale,dans un projet un peu atypique, que le public apprécie ; c’est plutôt réconfortant dans le contexte actuel, quoiqu’un bon spectacle arrive presque toujours à trouver son public.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires