• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La culture, priorité oubliée de l’Union Européenne

La culture, priorité oubliée de l’Union Européenne

Il a fallu attendre le traité de Maastricht en 1993, pour voir l’Union Européenne obtenir des compétences en matière culturelle. En réalité, son rôle est assez limité puisqu’elle ne peut que favoriser la coopération des opérateurs culturels… Pour faire entendre les revendications des Industries Créatives et Culturelles (ICC) à Bruxelles, il faut compter sur la société civile…

La culture ADN de l’Europe sans compétence

C’est notamment la raison d’être de l’association Culture Action Europe, qui souhaite « placer la culture au cœur du débat public et des prises de décision à tout niveau » et « encourager le développement de l’Union Européenne, excluant l’hégémonie d’une seule langue, culture ou religion ». Ces enjeux sont d’ailleurs fortement présents dans les négociations de l’accord commercial entre l’Europe et les Etats-Unis. Déjà en 2007, la commission européenne rappelait les propos de Dario Fo  : « avant même que l’Europe ne soit unie au plan économique ou conçue au niveau des intérêts économiques et des échanges, c’est la culture qui unissait tous les pays d’Europe »…

L’économie de la connaissance passe par la culture

Au moment d’établir la stratégie de Lisbonne, l’ensemble des pays membres était d’accord pour consacrer l’importance des investissements dans le secteur de la culture. Mais depuis l’an 2000, la crise financière est passée par là et les priorités des gouvernements nationaux semblent s’être recentrées sur la gestion sociale de leur population, sacrifiant au court terme nos intérêts stratégiques. Malgré l’étude réalisée par KEA Affaires Publiques qui rappelle qu’au « sein du « secteur créatif », la culture devient un « input » dans la production de biens non culturels », sa recommandation de renforcer l’article 151 du Traité de Maastricht instituant « l’espace culturel commun » a permis quelques évolutions sans radicalement changer la donne

 La culture prise dans la méthode ouverte de coordination

En effet, en 2008 la culture a rejoint le champ de la méthode ouverte de coordination, une nouvelle forme de gouvernance qui permet de réunir les acteurs de la culture et les Etats mais qui ne dépasse pas l’approche intergouvernementale. En somme, ce changement qui passe pour une avancée, dissimule en réalité le manque d’implication et de moyens de nos instances communautaires pour soutenir ce secteur pourtant stratégique.

France Créative : le lobbying, une « nouvelle » pratique de la démocratie européenne

L’intégration, plus poussée des 27 partenaires européens marquerait indéniablement un changement de paradigme en faisant basculer cet OVNI politique dans le registre classique du fédéralisme. Mais avec les spécificités identitaires des pays membres et la résurgence du nationalisme protecteur, cette hypothèse semble pour l’heure exclue. C’est devant ce constat et l’impuissance de la commission libérale de Bruxelles, que les professionnels français se sont regroupés au sein de la structure Créative France pour défendre leurs métiers… Comme l’expliquait parfaitement le journal Le Monde  : « le rôle joué par les lobbies du numérique et des géants américains de l'Internet qui font le siège de Bruxelles est loin d'être négligeable ».


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 31 décembre 2013 12:24

    Il ne serait peut être pas inutile d’échanger sur les « créations » actuelles et leur coté très éphémère.
    Sinon, dans le désastre actuel, j’aurais tendance à comprendre que les priorités soient données à améliorer le quotidien des populations.
    Oui, je sais, on n’en prend pas du tout la direction.


    • jako jako 31 décembre 2013 12:37

      Merci à vous, l’Art et la Culture sont des éléments essentiels dans le développement humain et sociétal cela est la condition de l’evolution Humaine, mais apparement ILS l’ont très bien compris.


      • soi même 31 décembre 2013 13:23
        La culture, priorité oubliée de l’Union Européenne. Cela n’a jamais été leurs préoccupation, et si il a eu une attention dans le traité de Maastricht en 1993, cela était intentionnel pour mieux vendre le Traité.

        Le seul pas vers la culture, si l’on peut appeler cela un pas, c’est l’intronisation d’un Parlement Juif Européen.

        Depuis son installation le 16 février 2012, le Parlement Juif Européen s’est déjà illustré par quelques actions concrètes :

        • une pétition pour exiger des excuses de la part de Catherine Ashton ayant comparé la tuerie de Toulouse aux enfants de Gaza
        • plusieurs communiqués pour dénoncer des actes antisémites
        • un groupe de parlementaire s’est rendu en Lettonie pour protester contre la marche des anciens Waffen-SS et les commémorations à la mémoire de ces SS.

        http://www.europe-israel.org/2012/05/le-parlement-juif-europeen-a-tenu-sa-premiere-session-generale-a-bruxelles/


        • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 31 décembre 2013 14:39

          Par pitié, que l’union européenne ne s’occupe pas aussi de pourrir davantage la culture !!


          • claude-michel claude-michel 1er janvier 2014 08:44

            Et la PAC...hein la pac...c’est pas de la culture.. ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Andrea Xucha

Andrea Xucha
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires