• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « La Dégustation » Isabelle Carré en radieux lâcher-prise à La (...)

« La Dégustation » Isabelle Carré en radieux lâcher-prise à La Renaissance

Avec Jacques, Hortense, Steve et les autres fréquentant régulièrement la petite cave à vins qui pourrait s’apparenter à « La petite boutique au coin de la rue » ayant fait le bonheur du Théâtre Montparnasse en 2002 avec 5 Molières pour 9 nominations, l’atmosphère légère et surréaliste du « Fabuleux destin d’Amélie Poulain » n’est pas loin d’imprégner la mise en scène d’Ivan Calbérac, auteur de cette « Dégustation » en forme de comédie romantique.

 

JPEG - 87.3 ko
LA DEGUSTATION
© Charlotte Spillemaecker

  

« Se souvenir des belles choses » de Zabou Breitman avait déjà réuni, également en 2002, Isabelle Carré et Bernard Campan avec, à la clef, trois Césars.

Sans doute ce fruit cinématographique de la mémoire collective contribue-t-il à l’engouement spontané au profit de cette nouvelle création délicieusement œnologique qu’ainsi le public plébiscite actuellement à jauge complète au Théâtre de La Renaissance.

Alors qu’a priori un véritable collier de clichés y pourrait donner l’impression de voler au-dessus des pâquerettes, l’intelligence de cette pièce est de mettre en place des personnages attachants cherchant leur vérité au sein d’un carcan sociétal qui les corsète selon des postures idéologiques plutôt cadenassées bien que le naturel, lui, ne demanderait qu’à revenir au galop.

  

JPEG - 76.9 ko
LA DEGUSTATION
© Charlotte Spillemaecker

   

Et pour provoquer le lâcher-prise général, quoi de mieux qu’un vin de qualité à consommer avec modération, autrement dit à déguster en réunion d’affinités d’autant mieux si, de surcroît, « Petite Fleur » de Sidney Bechet venait l’agrémenter ?

Qu’à cela ne tienne, voici donc Hortense de La Villardière (Isabelle Carré) à la recherche d’un vin de messe dont elle ne connaît pas l’appellation mais qu’elle a pu apprécier au presbytère de son curé.

Voulant offrir une bonne bouteille lors de son prochain repas hebdomadaire avec des SDF, elle vient demander conseil à Jacques (Bernard Campan) en entrant pour la première fois dans sa cave de dégustation.

Lui, d’emblée bougon et ironique, est sur la défensive systématique bien qu’il soit empressé à satisfaire sa clientèle quelles que soient les motivations opportunes des néophytes comme des aficionados.

 

JPEG - 83.5 ko
LA DEGUSTATION
© Charlotte Spillemaecker

  

Toutefois pour que deux solitudes bien ancrées dans leur quant-à-soi respectif aient quelques chances de briser la cuirasse, la survenue d’un tiers est souvent la bienvenue d’autant plus si celle-ci contraint les deux premiers à prendre position.

Ce sera donc au tour de Steve (Mounir Amanra) à faire irruption, ce n’est pas un euphémisme, au sein du duo en train de ramer avec leur prêchi-prêcha de circonstance.

A la manière d’un Mathieu Kassovitz ex-débutant comédien, celui-là déboule, poursuivi par les sirènes de police, succédantes à un vol plus ou moins avorté dans la bijouterie voisine. 

Comment d’emblée penser à la réinsertion de ce jeune sous liberté conditionnelle en lui octroyant une place de stagiaire dans la présente cave à vin ? Ce sera pourtant l’impulsive initiative d’Hortense se mettant en peine de convaincre Jacques par l’exposé de sa brillante idée généreuse.

  

JPEG - 55.8 ko
LA DEGUSTATION
© Theothea.com

   

Autant dire qu’il y aura fort à faire pour obtenir l’accord du patron !…    

Mais, voilà, grâce à un rendez-vous en dégustation programmé avec la compagnie joyeuse mais paradoxale d’un médecin (Olivier Claverie) et d’un libraire (Eric Viellard), visiteurs assidus, de séduisantes perspectives pourraient éventuellement prendre place au rang desquelles de nouveaux chemins de vie auraient quelques velléités à faire rêver de « châteaux en Espagne »… si d'aventure la PMA (procréation médicalement assistée) devait être reconnue comme une option heureuse à un amour à peine naissant... 

A cet instant clef, la préférence pour l'auteur sera de laisser à chacun le soin de fantasmer la suite des destinées croisées dans son conte si merveilleusement théâtral.

   
photos 1 à 3 © Charlotte Spillemaecker
photos 4 & 5 © Theothea.com
  
LA DEGUSTATION - **** Theothea.com - de & mise en scène Ivan Calbérac - avec Isabelle Carré, Bernard Campan, Mounir Amamra, Eric Viellard & Olivier Claverie - Théâtre de La Renaissance

  
  

JPEG - 100.2 ko
LA DEGUSTATION
© Theothea.com

  


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 25 mars 12:04

    Plutôt ronde, la Carré smiley


    • zygzornifle zygzornifle 25 mars 12:46

      @troletbuse

       elle a un triangle bien épilé au moins ....


    • troletbuse troletbuse 25 mars 13:21

      @zygzornifle
      Si c’est le triangle des Bermudes, j’aimerais m’y perdre. smiley


    • Fergus Fergus 25 mars 17:08

      Bonjour, Theothea

      Mon épouse et moi avons vu cette sympathique comédie romantique il y a deux semaines à La Renaissance et nous avons passé une excellente soirée.

      Sans atteindre des sommets, les dialogues sont de bonne qualité, et surtout le duo Carré-Campan fonctionne parfaitement bien.

      Ajoutons à cela que le décor est très réussi et la mise en scène impeccable. Bref, un bon moment de théâtre !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès