• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La France industrieuse et animique, contre les industriels et les (...)

La France industrieuse et animique, contre les industriels et les animeux

Les Gilets Jaunes, c'est en fait la France industrieuse et animique, contre les industriels et les animeux. C'est-à-dire la France qui s'ingénie et a une âme, contre ceux qui pratiquent une forme d'eugénisme et ont de l'animosité. La preuve par la pop-culture.

La France industrieuse, comme nous enseigne notre grand ami le Larousse, c'est celle qui a de l'habileté, de l'adresse, de l'activité. C'est la France qui s'ingénie vraiment même quand elle répond aux ordres de "grands ingénieurs" sortis de trop hautes et grandes écoles pour la voir s'activer réellement. C'est la France-ruche, qui vit très concrètement sur le terrain et circule incessamment, qui "travaille" (comme on dit) ou qui n'aspire qu'à "travailler", dans la mesure où il fait bon vivre ensemble autour d'ouvrages et de travaux, quand on se sent utile. Il n'y a que là, qu'il y a vraiment une âme qui se développe, d'où que cette France est animique, dont notre ami l'Internaute nous apprend que ça veut dire relatif à l'âme - CQFD ...

Concrètement cette France n'aurait pas d'âme si elle ne se voulait pas industrieuse, et elle ne serait pas industrieuse si elle n'avait pas d'âme, voilà tout. Elle est gaillarde cette France, elle en veut, elle est pugnace, elle est franche, elle est vivante, elle est heureuse. Et elle est blanche par la force des choses cette France, on ne va pas en vouloir à un cinéaste tel que Jean-Pierre Jeunet, d'avoir forgé une image d'Epinal avec Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain (2001) : c'est ce que l'étranger, tous les étrangers, réclament largement lorsqu'ils mettent les pieds en France. Pourquoi devrait-on les décevoir ? ...

Mais en face de cette France-Amélie Poulain ... il y a ce qu'elle permet et ce qui profite d'elle, et qui se prend d'ailleurs soi-même pour la France, disons quelque chose comme la "France" (entre guillemets) des Rivières pourpres de Jean-Christophe Grangé. Celle qui s'est réfugiée dans son grande et haute école et qui se reproduit entre elle, dans un certain eugénisme, et qui aussi à des prétentions internationales et qui effectivement s'y adonne à fond.

Cette "France"-Rivières pourpres a de l'animosité pour tout ce qui n'est pas elle. C'est celle du coup, des industriels d'Etat qui la plupart du temps vont à l'international. On ne peut pas dire qu'ils aiment ou qu'ils détestent Johnny Halliday, en dehors des ventes de disques. Ils correspondent assez bien à l'ambiance mauvaise qui règne dans des films tels que Le Professionnel de Georges Lautner (1981) avec Jean-Paul Belmondo et Elisabeth Margoni, La Totale de Claude Zidi (1991) avec Lhermitte et Miou Miou, ou Agents secrets de Frédéric Schoendoerffer (2004) avec Vincent Cassel et Monica Bellucci.

Tous leurs masques de progressisme migratoire et humanitaire sert à faire oublier que leur universalisme est surtout là pour mettre le monde au pas de la finance. Vraiment, il y a toute une ambiance dont témoigne très bien notre cinéma depuis les années 70, et qui au final fait naufrage dans des carticatures de type Charlie Hebdo ou Fluide Glacial, avec en tête un bon malaise incarné par Super-Français. Car mine de rien, Emmanuel Macron et Edouard Philippe en incarnent bien toute la sottise.

Pas étonnant, qu'ils suscitent autant d'états d'âmes animeux en face, et avec eux tous les conjurés médiatiques qui font les anges alors que ce sont des bêtes, bien grosses et grasses, à mener l'abattoir ? Certainement, elles ne sont ni aussi industrieuses ni aussi animiques qu'elles ne se vendent et ne se laissent acheter dans leurs comm'.


Moyenne des avis sur cet article :  1.47/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Erwan Prigent Erwan Prigent 10 janvier 08:42

    Erratum : ce n’est pas « Super-Français », mais « Super-Dupont », sur l’image.


    • Mon choix est fait. en 0,0000000000000000008 secondes de réflexion. Le temps d’une respiration,.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès