• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « La France made in USA » : nous voici rhabillés pour l’hiver (...)

« La France made in USA » : nous voici rhabillés pour l’hiver !

"La France made in USA" : nous voici rhabillés pour l’hiver !

Mon cocktail de sang américano-français m’a tout naturellement poussée à lire le livre de Guillemette Faure : La France made in USA.

Je m’attendais à un amusement ; je l’ai eu, mais j’ai aussi reçu des coups ! La juxtaposition de l’ensemble de ces anecdotes, qui sont colportées sur les Français, est terrible ! Rien n’est grave, pourtant, ce ne sont que des mots, des piques, des blagues, des raccourcis stupides, des a priori dus à l’ignorance mais, vraiment, que de hargne ! Est-ce possible que nous énervions tant ? Les USA se déchaînent, et nous taillent un costard !

Lorsque j’en parle à des Américains qui aiment la France et y vivent, ils ne sont pas étonnés. "Les Américains ont encaissé tellement de critiques et de mépris des Français, vous leur en avez tellement servi pendant des années, qu’ils s’en libèrent enfin, et de cette manière-là. Certains médias américains sont très actifs dans ce pilonnage de l’image du Français."

Guillemette, dans son livre, offre beaucoup de remarques pertinentes qui viennent expliquer le "pourquoi" de telle ou telle moquerie. Ainsi, elle nous fait remarquer qu’il n’y a pas, aux USA, de communauté française soudée, comme c’est le cas d’autres communautés européennes, celle des Italiens, par exemple. Cette absence de lobbying pour défendre les Français laisse donc la porte ouverte à la critique.

Et puis nous énervons, aussi, par nos qualités, nos hommes politiques, nos prises de position. Et les femmes françaises font fantasmer (surtout la Parisienne, d’ailleurs !?!), ainsi que la mode, nos vins et nos champagnes. En revanche, l’habillement ajusté des hommes français les stupéfie, voire les fait sourire. Etc, etc.

J’espère qu’en dépit de l’agacement que nous procure cet éventail étalé de nos défauts supposés ou réels, nous saurons, nous, les Français, faire le point sur ce qui doit évoluer dans notre comportement, et, notamment, l’accueil du touriste et la capacité de chaque individu à être courtois et aimable pourraient être de vraies sources de progrès !

Mille anecdotes dans ce livre, mille détails excellemment racontés, et des moments où nous rions et de nous et d’eux. J’aime aussi la conclusion de Guillemette sur ce texte, même si elle aurait pu la développer davantage, car elle m’a paru utile : chaque Français doit s’investir pour montrer ce que nous sommes vraiment, et redorer, là-bas, la version BD ou hollywoodienne du Français... Ce sera peut-être le sujet de son prochain livre. En le choisissant, elle aurait raison aussi.

Très bonne lecture.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Bob (---.---.41.110) 22 octobre 2005 18:08

    Je suis Québecois installé aux USA depuis 7 ans. Il ne faudrait surtout pas fournir d’excuses aux américains pour le violent mépris qu’ils affectent à l’égard des français. Ce ne sont pas les défauts de ces derniers qui agacent mais bien leurs qualités. Laicité, solidarité justice sociale, respect de l’intelligence et du droit au débat des idées sont autant de qualités agacantes pour les élites médiatico-politique de ce pays ou le populisme le plus outrancier est l’instrument d’un libéralisme brutal et malhonnète. S’il est un défaut des français à l’égard des USA c’est celui de croire dans une Amérique qui n’existe pas ; celle de la modernité, de l’égalité des chances, d’une vision engagée des droits de l’homme et de la liberté.


    • Alexandre Santos Alexandre Santos 22 octobre 2005 19:27

      Je suis d’accord avec le commentaire précédent.

      Les médias américains (du moins les plus conservateurs) ont été et restent extrêmement violents envers les français.

      Ce doit d’ailleurs être un embarras pour les américains plus modérés, car les argumentations utilisées sont d’une bétise affligeante.

      Malheureusement cela ne concerne pas que les médias. Si vous discutez en ligne dans les forums américains vous sentirez très vite une francophobie virulente. On se croirait de retour aux périodes ultra-nationalistes d’avant la première guerre mondiale.

      D’ailleurs j’ai même fait une expérience personnelle assez désagreable aux EUA avec un type qui s’est permis de m’insulter car il a compris à mon accent que je suis francophone. Heureusement la plupart de mes contacts avec les américains étaient plus positifs.

      Mais si les francophones communiquaient plus souvent avec les américains sur internet ils se rendraient compte de l’histérie et la vindicte dont ils sont la cible.


      • Bettina Soulez (---.---.4.24) 23 octobre 2005 07:22

        - > Bob, Vos propos font du bien. Vous voyez dans la culture française et les Français ce qu’ils défendent et représentent le mieux. Merci de nous percevoir ainsi et de nous le dire. Les Canadiens sont très aimés, ici, en France mais sans doute le savez-vous déjà. Et moi qui ai aussi de la famille installée à Montréal, j’ai remarqué à quel point les Canadiens savent prendre le meilleur de chaque culture pour l’ajouter à la sienne propre.

        Et comme vous, je pense que le mépris est difficilement acceptable quelqu’en soit sa provenance.

        - > Alexandre, Moi aussi, je connais surtout des Américains, vivant ici ou là bas, qui aiment les Français et la culture française. Et j’apprécie, chez les Américains, définitivement, leur dynamisme et leurs qualités d’accueil des touristes. C’est sans doute pour cela que j’étais à cent lieues d’imaginer que les mots pour nous définir pouvaient être si cassants.

        Il y a, me semble-t-il, une vraie différence entre les clichés colportés par les médias sur un Français type (donc anonyme) et la réalité, c’est-à-dire la capacité réelle et spontanée des Américains à « intégrer » les individus qui se présentent à eux (et qui font l’effort de s’intégrer). Si les Français savaient mieux parler anglais, cherchaient davantage à comprendre leurs impératifs et admiraient dans leur culture ce qui est admirable, cela apporterait le lien dont toute communication a besoin. Mais parfois, ici aussi, le Français se cantonne à quelques clichés pour rejeter des gens qui ont su, eux aussi, construire de grandes choses pour leur nation et le monde.


        • Thierry (---.---.18.97) 23 octobre 2005 11:27

          A propos de discussion dans les forums, je suis récemment tombé sur un article sur le site kuro5hin.org dont les 450+ commentaires postés illustrent bien la problématique. Bonne lecture smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires