• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « La French », un bon polar à la française

« La French », un bon polar à la française

 

L’histoire :

1975, Marseille est devenue la capitale mondiale du trafic d’héroïne. Pierre Michel, jeune magistrat arrivant de Metz avec sa famille, y est nommé juge du grand banditisme. Il décide alors de s’attaquer à la French Connection avec en ligne de mire l’un des parrain du milieu, Gaëtan Zampa.

Décidé à agir, Pierre Michel use de méthodes très personnelles. Il n’hésite pas à changer les habitudes de la police, à travailler avec eux, à participant aux filatures et aux opérations, à s’arranger avec la procédure, à bousculer sa hiérarchie et à froisser les politiques .

Il va sans dire qu’avec de telles méthodes, il ne va pas se faire que des amis parmi tous ces gens. Il va se rendre compte au fil des années qu’il est bien seul face aux flics corrompus, aux politiques pas très clean, que ce soit à gauche avec Defferre, ou à droite avec le trop célèbre S.A.C .

images

« La French » est un très bon film, il est bien dans la lignée de ce que produisait le cinéma français des années 70, on peut juste regretter une mise en scène sans génie, même si l’ensemble reste très efficace.

Excepté cette légère réserve, on ne s’ennuie pas un seul instant pendant les deux heures quinze du film. Le rythme est soutenu, on sent que le film a bénéficié de gros moyens, et surtout qu’ils ont bien été utilisés. On ne peut qu’être bluffé par la reconstitution de l’époque. Que ce soit les véhicules, la mode vestimentaire, les décos intérieures, les boîtes de nuit, les bars, tout est parfait. On remarquera également un clin d’œil au cinéma de Belmondo, Blier et Ventura, avec un extrait de « 100 000 dollars au soleil » diffusé sur le petit écran du couple Michel.

La bande son colle parfaitement à l’ambiance des années 70. L’image est très soignée, la photographie du film est vraiment superbe, surtout les extérieurs. Les couleurs et la lumière sont des atouts supplémentaires à ce film qui prend parfois des allures de western.

Ce qui retient également l’attention, c’est le parallèle fait entre la vie familiale du juge, auprès de son épouse et de ses filles, et la vie du voyou Zampa lui aussi près des siens, famille et amis.

Il y a juste un petit détail gênant dans le film. A un moment donné, lors du pot de départ d’un policier, ce dernier s’en prend vertement au P.S.G. Hors, à la fin des années 70, le club parisien jouait encore un rôle mineur, il n’y avait encore aucun antagonisme entre l’O.M et le le club de la capitale. Le contentieux entre les deux clubs n’est apparu qu’à la fin des années 80 ou au début des années 90.

téléchargement (2)

« La French » est également très bien portée par des acteurs qui se montrent crédibles et convaincants, avec en premier lieu l’interprétation de Jean Dujardin qui force le respect de par la complexité de son personnage. Ce mélange de puissance et de retenu, ajouté à son charisme naturel, nous montre un comédien intense qui devient peu à peu le nouveau Monstre du cinéma français. On peut être sur que ce rôle marquera un tournant dans sa carrière .

En ce qui concerne Gilles Lellouche, il est très convaincant dans ce rôle de parrain de la mafia.

Les seconds rôles sont tous impeccables, avec une mention spéciale pour Benoît Magimel, impressionnant dans son rôle de « Le Fou », et surtout Céline Sallette, remarquable dans le rôle de l’épouse du juge Michel.

téléchargement (1)

P.S

A noter que l’épouse et les filles du juge Michel affirment souffrir de ce film, qu’il ne correspond pas à la réalité. Elles sont notamment choquées par « la référence à un lourd passé de joueur du juge Michel, totalement inventée, et qui devient l’un des ressorts explicatifs de son acharnement professionnel ». 


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 13 décembre 2014 11:23

    Effectivement, un bon film.

    Mais il faudrait en prolonger la réflexion. C’est une période que j’ai vécue et mes souvenirs sont encore vivaces.

    La « french connection » a effectivement existé, mais c’était loin, mais alors vraiment loin, d’être une grande machine, c’était une filière comme une autre.

    Les grands responsables de la vague de drogue qui submerge le monde depuis la fin des années 1960, c’est la CIA.

    Il s’agissait de financer les opérations spéciales de la CIA au Laos. Rappelons que le Laos a reçu un tonnage de bombes US qui dépasse celui reçu par le Vietnam . Ces opérations étaient clandestines, n’ayant jamais reçu un quelconque assentiment du Congrès US.

    La CIA cru bon d’acheter l’opium (servant à la fabrication d’héroïne) aux minorités ethniques du nord Laos, en échange, les dites minorités recevaient des armes et des conseillers US pour s’opposer aux Laotiens de tendance, pour simplifier on va dire, communiste.
    La CIA transportait l’opium au Vietnam avec une compagnie d’aviation US lui appartenant, Air America. Au Vietnam l’opium était transformé en héroïne, laquelle était ensuite envoyée aux USA et revendue avec grand profit pour la CIA. Celle-ci faisait deux coups d’un seul : elle se finançait et elle équipait des armées privées au Laos.
    Une partie de la drogue a été acheminée du Vietnam vers les USA avec une méthode ignoble. L’armée US embaumait ses morts au Vietnam avant de le renvoyer aux USA et de les rendre à la famille. C’est au Vietnam qu’un agent de la CIA garnissait l’abdomen des cadavres avec une dizaine de kg d’héroïne. La drogue était récupérée aux USA, par un « honorable » correspondant, avant que le corps soit rendu à la famille. On estime qu’environ 30.000 morts US on « bénéficié » d’un tel traitement, soit de 200.000 à 300.000 kg d’héroïne véhiculée entre Vietnam et USA.
    Tout ceci a été découvert dans les « dossiers secrets du Pentagone » :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Pentagon_Papers
    https://www.youtube.com/watch?v=tkHsvkRbwNc

    Il y a d’autre vilenies de la CIA.
    Par exemple, une autre, l’Irangate (https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Iran-Contra), vente d’armes à l’Iran des ayatollahs pour financer les groupes armés s’opposant au gouvernement légalement élu du Nicaragua.

    Comme on peut le constater, les tortures faites par la CIA, c’est encore la moindre des saloperies qui ont été faites.


    • blablablietblabla blablablietblabla 13 décembre 2014 20:18

      salut , j’aime beaucoup benoit magimel super acteur lui ha ouais clen et très charmant !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires