• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La haine de la Culture

La haine de la Culture

Souvent entend-on, en sourdine, cette drôle de musique qui répugne à se mettre en parole mais qui laisse sourdre une « haine de la culture ». Et ce refrain là, par capillarité, ne cesse de résonner aussi bien dans la société qu’en politique : « les intellos, la culture… »
Parlons-en justement de cette « arlésienne » omniprésente mais en vérité si inexistante, de cette culture idolâtrée pour les apparences et vomie dans sa réalité, vilipendée par la droite extrême pour son élitisme supposé mais aussi par le clan écologique parce que la philosophie comme la science leur posent des questions auxquelles ils ne peuvent répondre que de façon simpliste ou religieuse. De façon pulsionnelle ou dévote. Cette culture qui s’est insidieusement dissoute dans la passivité et l’hypnose du spectacle…
Et cette haine de la culture ne cesse de se diffuser davantage dans la société par le biais de la bêtise starifiée qui investit tous les médias, de la télévision jusqu’à la presse dite « sérieuse ». Elle s’est emparée de ce qui faisait la grandeur du politique et ce qui donnait sens à la démocratie. Et le berlusconisme comme le sarkozisme sont devenus l’expression contemporaine du triomphe de l’abrutissement des masses !
A chaque jour son symptôme. Ainsi Martin Hirsch, le trublion officiel de la « pensée » sarkoziste vient-il au secours de son maître pour justifier la suppression de l’Histoire-Géographie en Terminale S. Sans dire que cette discipline, parce qu’elle consacre une réflexion sur le temps et l’espace, ouvre aux fondamentaux de la philosophie et que le monde de la consommation se doit de liquider toute pensée critique pour faire défiler dans ses caisses des troupeaux dopés aux hormones de la publicité et de l’addiction matérielle.
Quel rapport avec l’abrutissement populiste ou écologiste ? Ne surtout pas penser mais croire ! Suivre le troupeau ! Appartenir à l’espèce. Se raccrocher plus à l’animalité qu’à l’humanisme.
Cette haine de la culture a d’ailleurs obtenu son Ministère en la personne de Frédéric Mitterrand. Lequel n’est qu’un Ministre du Show Bizz. Il n’est donc pas étonnant qu’il ait défendu Roman Polanski mais qu’il se soit défilé devant les attaques contre Marie NDiaye. Le milieu du cinéma du cinéma est tellement plus « culturel » que celui des écrivains ! Car la culture sarkoziste n’est qu’une coque de strass vidée de tout contenu, c’est du Carla Bruni, du vide sirupeux. Et son Ministre qui aurait voulu être écrivain n’aura donc commis, pour toute œuvre, que quelques phrases pompeuses dans la contemplation, entre autre, de son nombril.
Car la culture serait donc désormais cela : une vague mélodie sans voix, du sexe à défaut de pensée, et tout ce qui brille, tout ce qui s’applaudit, tout ce qui agglomère le rire ou les larmes, tout ce qui est sensiblerie, facilité, paresse de l’esprit.…
 Pauvres enseignants ! Vous ne serez plus bientôt que les souvenirs d’une culture momifiée, des marionnettes pour faire croire en l’illusion d’un savoir et d’une pensée qu’on ne cessera de dévaluer pour transformer l’humain en machine à fabriquer et à consommer.
Alors, pour faire bonne mesure, on privilégiera la « création » à la pensée : la « création » devenue l’alibi mercantile du n’importe quoi décrété « art ». Nulle doute qu’il n’y ait désormais d’autre mirage dans l’hypothèse farfelue d’une « politique culturelle ». 
Car la fin de la culture c’est aussi la fin du politique.
(Tableau de Pieter Brueghel l’Ancien : Retour du troupeau.)
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • patrickk 10 décembre 2009 11:55

    C’est interréssant mais cela tient plus du pamphet (très bien écrit) que dela dissertation.
    Cela manque d’exemples, de statistiques, de tous les éléments nécessaires à etayer la thèse.
    Dommage


    • JoëlP JoëlP 11 décembre 2009 10:50

      Je pense qu’il est très difficile de mesurer le phénomène. C’est un peu comme la dégradation des rapports maître-élève à l’école. On sent bien que les choses vont mal mais on a pas d’instruments de mesure.

      J’ai vécu une situation humiliante qui va dans ce sens. J’étais à un repas avec de jeune collègues de mon entreprise tous informaticiens à bac+5. Pendant le repas, se pose un problème de vocabulaire. On m’interroge, je réponds en rajoutant quelques précisions étymologiques, quelqu’un fait un trait d’esprit sur l’inutilité de ce genre de savoir, surpris je leur signale que c’est eux qui m’ont posé la question mais, rien faire, plusieurs personnes tournent en dérision ma culture inutile... Je laisse tomber ce débat perdu d’avance. Quelque jours plus tard, je lis le passage de Sarko sur la Princesse de Clèves... L’exemple vient de haut !  


    • ZEN ZEN 10 décembre 2009 12:41

      Comme Wald...
      Et pourtant, Dieu sait (ou ne sait pas) comme c’est d’actualité
      Les offensives obscurantistes(comme on disait au siècle des Lumières) deviennent de plus un plus virulentes
      On s’en aperçoit si on suit le fil ici


      • jps jps 10 décembre 2009 13:05

        Condorcet ne se cantonnait pas aux mathématiques et fut un grand philosophe. Comment peut on avoir une ouverture d’esprit en se restreignant à un domaine ?
        Ils veulent un monde d’ilotes pour mieux manipuler les foules. 


        • ZEN ZEN 10 décembre 2009 14:07

          L’idéal pour le pouvoir : des citoyens privatisés et infantilisés


          • plancherDesVaches 10 décembre 2009 15:45

            Excellent article, Zen.
            Je me suis permis de le repomper pour mes gosses et générations à venir.

            Néanmoins sinon, la propagande qui nous est servie quotidiennement va commencer à rouler sur la jante...(elle commence un peu d’ailleurs)
            Et je connais bien peu d’humains qui ne réagissent pas par la violence quand ils perçoivent qu’ils se sont faits manipuler.
            Attendons encore juste un peu...
            La faim fera le reste.


          • Bardamu 10 décembre 2009 14:39

            Curieusement censuré !
            Le pire est-il en marche ?


            • Justrobe Justrobe 10 décembre 2009 15:08

              Réalité dramatiquement vraie... La destruction de la culture fut de toujours la cible privilégiée des pouvoirs de tous ordres : temporels et spirituels.

              Pour preuve aveuglante, découvrez ce livre extraordinaire et incontournable, en PDF de 155 pages : Où est donc passé le Moyen Âge ? de François de Sarre, compilant les remarquables travaux d’historiens libres, allemands, russes... mais où les français brillent par leur absence : pensée unique et dictatoriale oblige, est-on en droit de supputer, surtout après ce remarquable article, bravo l’auteur.

              http://www.ilya.it/chrono/pages/moyenage.pdf


              • jack mandon jack mandon 10 décembre 2009 17:06

                @Nouvel Hermès

                Juste cri, belle envolée
                L’Art nous parle d’éternité,
                plus que les intellectuels critiques,
                j’aime les artistes inventifs
                mais se perdent dans la lumière
                comme la phalène s’abime dans la flamme
                les artisans me parlent au coeur,
                il prennent la forme de l’art
                comme ça, par amour,
                sans le savoir, simplement,
                comme le chien du maitre,
                et du maitre son chien,

                Merci


                • patrickk 10 décembre 2009 17:12

                  J’ai mis hier un article dans lequel je parle de ces problèmes. Il s’appelle :

                  L’identité nationale : le vrai problème c’est l’américanisation (suite)

                  Il fait suite à mon article précédent (http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-identite-nationale-le-vrai-65640#forum2337248)

                  Je ne sais pas si Agoravox va l’accepter ni quand.


                  • patrickk 10 décembre 2009 18:10

                    C’est fait : il est sorti à l’instant


                  • Ben Ouar y Villón Brisefer 10 décembre 2009 18:07

                    ça c’est un article ! ni dissertation, ni commentaire, presque un manifeste. Bravo !


                    • Tony Pirard 10 décembre 2009 18:36

                       Quelqu’uns ont haíne de la culture,car une personne cultivé c’est plus dificile d’être manipulée qu’autre n’ayant eu la même chance d’acquérir la culture.
                       Incontestable que la culture ouvre tous les portes....


                      • morice morice 10 décembre 2009 18:37

                        lu aujourd’hui sur Le Figaro


                        Luc Ferry : « Il y a encore trop de cours au lycée »

                        VIDEO - Invité du Talk Orange-Le Figaro, Luc Ferry, ancien ministre de l’Education nationale, dénonce « le corporatisme des intellectuels » qui a mené à la levée de boucliers contre la réforme de l’histoire-gérographie

                        GEROGRAPHIE ???


                        • Annie 10 décembre 2009 19:30

                          A rapprocher de l’Empereur d’Autriche qui reprochait à Mozart d’avoir mis trop de notes dans l’Enlèvement au Sérail !!


                        • Deneb Deneb 10 décembre 2009 19:11

                          L’Histoire est la culture des vainqueurs. A l’inverse d’une vraie science, elle n’arrive pas à prevoir les conséquences d’une expérience.


                          • paul 10 décembre 2009 19:23

                            Le mépris de sarko pour les intellectuels et la culture en général a peut être son origine dans
                            son médiocre parcours scolaire.
                            On se souvient de son discours extrêmement méprisant devant des chercheurs réunis le 04/02/09 .La suppression prochaine de l’histoire-géo en terminale S est une marque du
                            sarkozisme sur 3 points comme le disait Ph.Besson :
                             -haine du passé :ce qui était avant, c’est à changer. Réformer,rupture,changer,c’est le but
                             -haine de la culture classique : voire l’épisode de la princesse de Clèves
                             -cultiver le moment, l’instantaneïté,au profit de l’émotion .Aucun recul pour juger.


                            • Bill Grodé 10 décembre 2009 20:17

                              J’ai bien aimé (entre autres) l’abrutissement populiste ou écologiste :« .. ne pas penser, mais croire »
                              Le ministre du show-biz est également bien vu.
                              Quant aux « pauvres enseignants » , l’actualité ne fait que le confirmer.
                              Hermès, nouvel ou pas, est vraiment un grand messager.


                              • Jordi Grau J. GRAU 10 décembre 2009 20:28

                                Bravo pour cet article. Juste un petit bémol, Nouvel Hermès : vous fustigez le manque de culture du « clan écologiste ». Il me semble que cette attaque s’expose à une triple critique :

                                - vous mettez tout le monde dans le même sac. Or, il y a écologie et écologie. Il ne faut pas confondre, par exemple, la récupération qui ait faite par les gouvernements et le discours des associations.
                                - le discours des écologistes n’est pas purement idéologique. Il y a tout de même un certain nombre de faits extrêmement alarmants. Sans parler du réchauffement climatique, sujet sur lequel un non-spécialiste peut difficilement avoir des compétences, on peut signaler des pollutions en tous genres. Heureusement que les écolos ont dénoncé - et continuent de dénoncer - ce genre de choses. Ce faisant, ils ont contribué à augmenter la culture des gens.
                                - malgré les discours rassurants des politiciens en matière d’écologie, il me semble qu’on est encore très loin d’une véritable prise de conscience. Nous sommes encore dans une société de consommation où règne le gaspillage, où on ne sait pas très bien quoi faire des déchets de toutes sortes qui s’accumulent, où l’agriculture reste une grosse consommatrice de pesticides, etc. Le dogmatisme et l’inculture, pour l’instant, sont donc moins du côté des écolos que du côté des gens qui ont le pouvoir économique, médiatique et politique, ainsi que du côté des consommateurs.


                                • Lorenzo extremeño 11 décembre 2009 00:29

                                  @ L’auteur,

                                  merci de cet article contre la médiocrité qui envahit tous les domaines de la vie
                                  publique chaque jour un peu plus,oui une dénonciation comme un coup de gueule
                                  pour dire que çá suffit ! !

                                  Sincérement.


                                  • ddacoudre ddacoudre 11 décembre 2009 00:56

                                    bonjour hermes

                                    bonne envolé.

                                    C’est pourtant cela qui attend les hommes de demain, car ils ne feront pas face au monde quantique et à la génétique avec l’enseignement d’après guerre recomposé et appauvri comme serviteur du libéralisme économique, qui a son intérêt comme essai ou marche pied ; mais qu’il nous faudra dépasser pour ne pas en mourir.

                                     

                                    cordialement.



                                      • Peyo 13 décembre 2009 18:55

                                        La suppression de la Culture est un objectif de certains totalitarisme. Voyez les islamistes ultra, type certains talibans. Ils s’empressent de supprimer l’enseignement pour les filles et limitent à bien peu de choses l’enseignement pour les garçons. Les français sont entrain d’amorcer le système en supprimant des pans de la Culture. Lhistoire est un élément de la Culture.
                                        On ne peut que féliciter ce gouvernement qui va faire disparaitre progressivement notre culture et laissera aux français les morceaux de choix comme « Star Academy »,« Koh Lanta » et autre émissions tartignoles dont le niveau « culturel » est au niveau des fesses de chacun, pas plus haut..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

NOUVEL HERMES

NOUVEL HERMES
Voir ses articles







Palmarès



Partenaires