• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La Maison de Poésie expulsée

La Maison de Poésie expulsée

La maison de Poésie (à ne pas confondre avec les différentes « Maisons de la Poésie »…) a été crée en 1928 par les dispositions testamentaires du poète Emile Blémont. Elle a été reconnue d’utilité publique. Elle se veut un musée de la poésie de la tradition, mais tournée vers l’avenir en aidant les jeunes poètes d’aujourd’hui à rencontrer les lecteurs. Elle décerne des prix dont le fameux Prix Arthur Rimbaud et publie une revue, « Le Coin de Table ». Depuis 2009, elle avait arrêté de publier des recueils suite à des problèmes financiers. Aujourd’hui, on la fout à la porte !

JPEG - 158.7 ko
Tristan Klingsor, Le Conseil de la Maison de Poesie en 1955

Est-ce à prendre comme un symbole de notre époque, la poésie expulsée… sur le trottoir ?... En effet, la Maison de Poésie – Fondation Emile Blémont est sommée de quitter les locaux parisiens qu’elle occupait depuis plus de quatre-vingts ans maintenant.

Personnellement, en tant que poète, la Maison de Poésie ne m’a jamais aidé et m’a toujours semblait comme une institution parisiano-poussiéreuse. Bien que Jacques Charpentreau répondait toujours aimablement aux courriers des jeunes poètes, souvent en y joignant un exemplaire de la revue Le Coin de Table ou d’un autre recueil.

On peut aussi dire que la situation dans laquelle ils se trouvent actuellement est totalement de leur faute : En 1932, La Maison de Poésie avait revendu cet hôtel particulier d’Emile Blémont à la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD) et cohabitait depuis avec celle-ci. Cependant, un litige portant sur une des clauses de l’acte de vente, dont la formulation ambigüe pouvait donner lieu à deux interprétations les opposait. Pour la Maison de Poésie, la première phrase de cette clause lui permettait de rester propriétaire de son étage. La SACD l’interprétait inversement et la justice a finit par lui donner raison.

A l’heure qu’il est, il me semble que la fondation (la seule entièrement dédiée à la poésie en France) n’ait toujours pas retrouvé un nouveau site.

Il faut savoir que depuis trois quarts de siècle, La Maison de Poésie avait aménagé ces 150 m2 en véritable musée de la poésie avec une bibliothèque riche de 30 000 volumes dont certains rares ou dédicacés (Verlaine, Heredia, Hugo…), des manuscrits, tableaux, gravures, sculptures… Sans oublier les manifestations littéraires qu’elle organisait ou accueillait.

Après l’annonce d’une hypothétique fermeture du Marché de la Poésie place Saint-Sulpice, voilà une autre mauvaise nouvelle pour la poésie. En tout cas pour la poésie à Paris… Faut-il y voir un signe de la fin des temps… poétiques ? Il y aura toujours des poètes. Peut-être même trop. Des bons et des pas bons… Les poètes ne sont pas une espèce en voie de disparition, il n’y a cas en juger aux nombres de manuscrits de poésie reçus par les maisons d’édition. Non, ce qui est en train de crever, c’est la conservation et la diffusion de la poésie. Certains, pour la plupart du temps poètes eux-mêmes, deviennent militant de la poésie. Avec leurs propres moyens. Ils collectionnent les ouvrages et différentes revues durant leur temps libre ou leur retraite. A titre gratis bien entendu. Le poète est l’esclave de la littérature. Bien sûr que la poésie peut rapporter. Une maison d’édition comme Gallimard se fait un peu d’argent de poche avec les poètes morts ; les imprimeurs sur Internet, les « éditeurs » à compte d’auteur, se remplissent les poches. Le poète se les vide… et se fait expulser…

Tapi dans mon recoin irlandais, je regarde au loin. J’attends. Curieux de voir si la Ville de Paris, la DRAC et le ministère de la culture vont couper le robinet à pognon qui fait vivre le Printemps des Poètes et la Maison de la Poésie. Après tout, peut-être qu’une fois les Institutions mortes, les poètes n’en seront que plus vivants…


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Palmarès



Partenaires