• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « La Mégère apprivoisée » émancipée par Sarah Biasini à l’Artistic (...)

« La Mégère apprivoisée » émancipée par Sarah Biasini à l’Artistic Théâtre

Des bancs de bois alignés de part et d'autre et les uns derrière les autres semblent prolonger les gradins de l'Artistic Théâtre nous rendant spectateurs d'un cinéma ambulant trônant sur une petite place éclaboussée de soleil et ceinte de palissades de draps immaculés sur lesquelles sont épinglées chemises, combinaisons blanches comme neige (chaude et lumineuse scénographie de François Cabanat) et d'où surgiront les comédiens. 

JPEG - 50 ko
LA MEGERE APPRIVOISEE
© Marion Duhamel

  

On y respire l'ambiance de l'Italie des années 50-60 et lorsque Sarah Biasini qui interprète le personnage tempétueux de Catarina retirera quelques vêtements qui sèchent, se superposera l'image de Sophia Loren lorsqu'elle étend son linge dans ''Une journée particulière'' d'Ettore Scola.

La mise en scène judicieuse de Frédérique Lazarini - également majestueuse comédienne, elle était flamboyante dans Lucrèce Borgia de Victor Hugo - mêle intrinsèquement différentes périodes et différents styles d'autant qu'elle s'appuie sur le matériau cinématographique de la comédie italienne pour illustrer la pièce de Shakespeare au théâtre (réalisation du film Bernard Malaterre). 

JPEG - 73.2 ko
LA MEGERE APPRIVOISEE
© Marion Duhamel

  

« La Mégère apprivoisée » s'y prête car l'action se déroule à Padoue bien qu'au 16ème siècle. Le tonitruant Baptista se vante d'être l'un des plus riches marchands de la ville. Sa fille cadette Bianca est courtisée par deux soupirants qui se feront passer pour des professeurs de littérature afin de s'approcher d'elle.

Elle ne pourra cependant se marier qu'après les noces de l'indomptable aînée Catarina qui dissuade tous les courtisans. Seul le dénommé Petruchio accepte de relever le défi. Il vient de Vérone (la ville de « Roméo et Juliette ») et s'avère totalement ruiné. Il entreprend de dompter Catarina la tigresse qui sortira ses griffes au grand dam du père. 

JPEG - 93.2 ko
LA MEGERE APPRIVOISEE
© Marion Duhamel

  

Sur le plateau de l'Artistic Athévains, l'épopée burlesque et survoltée de la '' Mégère '' est très resserrée et se joue à cinq personnages alors que d'autres personnages prennent vie dans de piquantes séquences filmées, comme la soeur cadette Bianca (Charlotte Durand-Raucher) et les deux prétendants Hortensio et Gremio jetant à ses pieds d'éprises déclarations.

Des intermèdes savoureux comme la pantalonnade farfelue du mariage sont projetés sur l'écran où se poursuit donc une partie de la pièce, créant un décalage scénique renforcé par le saut effectué à travers des décennies différentes. 

JPEG - 55.6 ko
LA MEGERE APPRIVOISEE
© Marion Duhamel

  

Ainsi, on plonge dans la Commedia dell’arte avec ses fanfaronnades, on croise le personnage de Toto, très en vogue au début des années cinquante, défilent des photos de femmes des années soixante au tempérament affirmé comme La Magnani, la Mangano...faisant parallèle au caractère impétueux de Catarina.

On est dans l’Italie de « la Dolce vita » de Fellini, dans le « Mariage à l'italienne » de Vittorio de Sica, « Le lit conjugal » de Marco Ferrerro....Les époques s'enchevêtrent et les costumes des comédiens s'interchangent, tantôt élisabethains tantôt modernes (costumes Dominique Bourde). 

JPEG - 88.8 ko
LA MEGERE APPRIVOISEE
© Marion Duhamel

  

Dans cette atmosphère italienne joyeuse et exubérante accompagnée de musiques sucrées et sensuelles, les comédiens interprètent la partition avec une ardeur puissante et une vitalité communicative.

Cédric Colas est un Petruchio plein d'énergie, à la verve endiablée, jouant le méchant avec délectation, martyrisant à souhait la fragile et néanmoins robuste Sarah Biasini, qui se défend avec fougue et donne un éclat exquis à Catarina.   

Maxime Lombard au truculent accent est un père à l'obstination bornée ne fléchissant aucunement devant la volonté de marier sa fille aînée avant la plus jeune malgré les suppliques de Lucentio, l'amoureux transi de Bianca joué par Pierre Einaudi. Quant au valet Grumio - Guillaume Veyre - c'est en vrai bouffon qu'il aide son maître à humilier Catarina pour la rendre servile. 

JPEG - 75.7 ko
LA MEGERE APPRIVOISEE
© Marion Duhamel

  

Les scènes de privation sont absolument cocasses. Cependant, lorsque la farouche épouse ravalera sa fierté, rien que parce que son corps crie famine et tombe d'épuisement par manque de sommeil, Petruchio, lui, ayant eu le plaisir sadique de faire plier le réel à son désir, finira par abdiquer devant cette résistance qui cède tout au moins en apparence.

A la fin de la pièce, l’héroïne lit un texte de Virginia Woolf, rendant hommage à la sœur de Shakespeare qui n’a pas existé et n’aurait pas pu faire sa carrière… Frédérique Lazarini assure la revanche de Catarina par cette tirade provocatrice.

Dans cette mise en scène débridée, haletante, réjouissante, la Catarina composée par Sarah Biasini n'est pas une harpie belliqueuse, arrogante et insupportable. Elle est une jeune femme vulnérable qui veut affirmer son identité, revendique le droit à la parole, se rebelle et se dresse contre la prédominance masculine et l'autorité patriarcale.    

JPEG - 85.5 ko
LA MEGERE APPRIVOISEE
© Theothea.com

  

Elle semblera accepter la compromission quand elle trouvera l'homme qui, en fait, est sur la même longueur d'onde qu'elle et qu'entre eux la liaison orageuse se fera jeu amoureux où chacun devient tour à tour l'objet de l'autre. Il suffisait que Petruchio apprenne à Catarina à se faire aimer même si la manière est fort rude pour que celle-ci se décide à aimer également.

C'est frais, tout va très vite, on rit. Humour, jubilation, insolence sont de mise dans cette comédie picaresque réinventée et haute en couleurs.

  
Photos 1 à 6 © Marion Duhamel
Photos 7 & 8 © Theothea.com 

 

LA MEGERE APPRIVOISEE - **.. Cat'S / Theothea.com - de William Shakespeare - mise en scène Frédérique Lazarini - avec Sarah Biasini, Cédric Colas, Pierre Einaudi, Maxime Lombard & Guillaume Veyre - Artistic Théâtre  

JPEG - 89.4 ko
LA MEGERE APPRIVOISEE
© Theothea.com

Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 17 février 23:40

    Bon ...toujours a militer pour qu’on retrouve du théâtre a la télévision publique...a 21h ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès