• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « La Môme », un pur bonheur !

« La Môme », un pur bonheur !

Le 26 janvier de l’an de grâce 2007, il est 2H30 du matin, mon amie et moi sortons du cinéma, le Cézanne à Aix-en-Provence, où nous avons été conviés à assister à l’avant-première du film « La Môme », dont la sortie officielle est fixée au 14 Février prochain...

A l’heure qu’il est, je devrais normalement être plus enclin à regagner le lit que le clavier de mon ordinateur, pourtant, fait rarissime, après les deux heures et vingt minutes d’intense émotion que nous venons de vivre, je ne peux contenir le désir de partager, séance tenante, le flot extraordinaire de sentiments suscités par ce pur chef-d’œuvre, ce joyau signé Olivier Dahan.

Retenez bien ce nom car, à cette occasion, il ne manquera pas - je vous en fiche mon billet - de passer à la postérité, pour être gravé aux côtés du nom de celle qu’il honore ici.
Je ne divulguerai rien qui puisse venir contrarier, ni la magie, ni la surprise du spectacle mais je ne résiste pas à vous inviter à vous précipiter pour aller voir ce joyau dès sa sortie, en prenant soin de vous munir d’un grand mouchoir, sans quoi votre liquette n’en ressortira pas indemne...

En effet, il n’est pas une once de cette production qui ne soit épargnée par le génie.

En immense réalisateur, Olivier Dahan réussit-là une prouesse digne des plus grands. Passées les premières minutes qu’il met à profit pour éteindre sournoisement toutes velléités et mieux accaparer l’audience, il monte peu à peu en puissance et "scotche" littéralement son client au fauteuil dès la première grande scène. A partir de ce moment, inutile de tenter de résister. Il nous transporte et nous ballotte magistralement, dans le temps et dans l’espace, pour ne nous relâcher que 140 minutes plus tard, complètement sonnés et habités par ce qu’on vient de voir et ce qu’on vient d’entendre. Ce film, sans jamais rien abandonner aux clichés, surprend par sa construction, émeut par sa supposée simplicité - qui n’est en réalité rien d’autre qu’un talent hors norme - et désoriente par la vérité du jeu de ses acteurs.

Epoustouflante, divine et, surtout, "bluffante" interprète que Marion Cotillard dans le rôle d’Edith Piaf. Un second rôle sur mesure a été très intelligemment confié à Sylvie Testud. Jean-Pierre Martins, Catherine Allégret, Gérard Depardieu, Clotilde Courau, Pascal Gréggory, Emmanuelle Seigner, Jean-Paul Rouve et Marc Barbe viennent compléter ce merveilleux casting.

Un travail technique remarquable à tout point de vue et un bravo tout particulier aux maquilleurs qui frisent ici le phénoménal !

Bon sang ne saurait mentir, ainsi, fait exceptionnel pour une production française, « La Môme » a-t-il été retenu pour l’ouverture du prochain Festival du film de Berlin, du 8 au 18 février prochains.

Gageons que cette œuvre restera très longtemps à l’affiche et battra des records au box-office. Il est aussi inconcevable qu’il ne se fasse pas très sérieusement remarquer du côté des césars et autres grammy awards.

C’est tant mieux pour le cinéma français en général, ce n’est que justice pour ce panel de talents fabuleux et c’est tant pis pour les financiers qui n’y ont pas cru...

Merci infiniment à toute l’équipe du film et merci à Olivier Dahan pour sa disponibilité.


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Bill Bill 30 janvier 2007 10:45

    Et on peut se féliciter qu’un film se soit fait sur la môme Piaf ! Elle n’a pas eu une vie toujours facile, mais quelle vie !

    Et puis quelle voix ! Malgré le son désuet de ces enregistrements, elle reste inimitable. Janis Joplin parait-il aimait aussi notre grande chanteuse.

    Votre article est très bien écrit, et donne vraiment envie de voir ce film !

    Bill


    • aixetterra... aixetterra 30 janvier 2007 14:52

      Allez-y, allez-y vite !!!

      Bien à vous, aixet...


    • napafau (---.---.255.248) 30 janvier 2007 10:51

      j aime pas e.Piaf horreur


      • aixetterra... aixetterra 30 janvier 2007 14:58

        Schtoumph grognon, c’est toi ?

        Un poil S.M. peut-être ?

        C’est pas grave, y’a Rocky Balboa aussi. En tous cas c’est sympa d’avoir lu l’article.

        Biz, aixet...


      • x (---.---.135.127) 30 janvier 2007 15:18

        c est vrai un peu grognon comme vous dites, je suis .mais ca n a rien a voir, je trouve e.Piaf inaudible depuis toujours meme quand j etais jeune que j achetais des disques de j.Halliday que mon pere critiquait a cette epoque on lisait dant le monde ca ne durera pas 6 mois ?


      • napafau (---.---.135.127) 30 janvier 2007 15:26

        mais j ai l esprit d escalier vous m avez traitee de sm si je comprends retirer ou je lance mon injure preferee je dis que e.Piaf est vulgaire comme une porte de chiotte . bise


      • aixetterra... aixetterra 30 janvier 2007 16:14

        Bon.

        Pardon, mais c’était une question, pas une affirmation (LOL).

        C’est vrai qu’il est préférable d’aimer Piaf pour amortir le prix d’entrée, mais reste que, le sujet mis à part, c’est un chef-d’oeuvre au plan cinématographique.


      • aixetterra... aixetterra 30 janvier 2007 16:23

        Je pense que les portes de chiottes ont la vulgarité qu’on leur attribue.

        Par contre, Edith Piaf n’aurait rien trouvé à redire à votre commentaire. Elle connaissait pertinemment (et son entourage aussi...) sa grossièreté légendaire.

        Un peu comme les gambettes de Mistinguett, elle ne serait pas la « Môme » si elle n’était pas comme ça !


      • napafau (---.---.115.43) 30 janvier 2007 18:57

        surement que le film est bien fait ca doit etre mieux qu avant


      • napafau (---.---.100.223) 31 janvier 2007 09:52

        si on revienr en arriere je prefere pauline carton qui chanrait allons sous les talus, allons sous les laitues, aimons nous sous l evier, les paletuviers roses


      • aixetterra... aixetterra 31 janvier 2007 10:08

        C’est pas Marie Laforêt qui chantait ça (les plus beaux yeux du monde) ?

        Du reste, elle est pas facile à confondre avec Pauline Carton...


      • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 30 janvier 2007 11:07

        Les scénaristes n’ont donc plus d’imagination pour que l’on est le droit à une avalanche de film retraçant la vie de untel ...

        La vie de Piaf est peut-être intéressante, mais un documentaire suffisait à nous la faire découvrir.

        Après, il y en a qui vont s’extasier devant le jeu d’acteur, du « clone », qui n’aura fait, en fin de compte, que copier le modèle original.


        • aixetterra... aixetterra 30 janvier 2007 15:01

          Cris,

          Je vous sais suffisemment intègre pour aller le voir et vous une opinion personnelle.

          Rien à voir avec ce à quoi l’on pourrait s’attendre, juré !

          Salut, aixet...


        • napafau (---.---.247.230) 30 janvier 2007 11:31

          autant l artiste du film est fraiche autant e.Piaf est vieille, moche , mais qu estcequ ils lui trouvaient, plus vulgaire, on meurt. allez venez milord ecouter Therion dont on parle aujourd hui sur agora ca fait au moins 40 ans que j entends du Piaf donc je l ai ecoutee in live c etait pire croyez moi


          • aixetterra... aixetterra 30 janvier 2007 15:18

            Eh oui Napafau, t’aspasfaut...

            Piaf était, en effet, la racaille de l’époque et le revendiquait même en Amérique.

            Sortie du trottoir, ayant survécu à toutes les insultes, amoureuse d’un boxeur, c’était un délit de fasciès avant l’heure. Déjà, elle ne portait guère le Macdo dans son coeur. Et puis quoi, à la Starac elle n’aurait même pas été prise si y faut...

            Tu vois, au final, elle n’est pas si différente de nos minauds.

            Merci pour ton analyse édifiante et super méga bonne.


          • L'enfoiré L’enfoiré 30 janvier 2007 14:01

            Bonjour,

            Vie d’exception que celle de Piaf. Bien des fois copiée, jamais égalée. Normal, qu’avec un sujet pareil, il y avait moyen de faire quelque chose au cinéma. J’attends dimanche prochain avec impatience chez Drucker qui aura des enregistrements souvenirs de la Môme. Le divan rouge recevra des témoins jamais en mal de mémoire.


            • napafau (---.---.135.127) 30 janvier 2007 14:21

              et le plat pour accompagner de la langue de boeuf


            • aixetterra... aixetterra 30 janvier 2007 15:05

              Salut l’Enfoiré,

              C’est vrai. Quelquefois le destin « s’amuse » a créer des vies hors normes.


            • Briseur d’idoles (---.---.168.167) 30 janvier 2007 16:37

              Elle un quand même mauvais goût la môme !

              « La Vallée des Loups » que je vous recommande, est quand même d’un tout autre goût !


              • aixetterra... aixetterra 30 janvier 2007 18:50

                Salut à toi, Ô grand briseur devant l’Eternel,

                Faut l’écrire ton article, viens pas polluer le mien...

                Je viendrai le voir et t’attriberai une superbe note !

                Biz, aix...


              • Philippe Delcroix (---.---.145.58) 31 janvier 2007 08:46

                Il est vrai que Marion Cotillard, magnifiquement maquillée reste encore plus proche de la « jolie Môme » de Léo Ferré que de « la Môme », petite bonne femme vulgaire,au physique ingrat et qui pratiquait une véritable tyrannie sur ses proches...mais quel talent !Son secret : quand elle interprétait ses nombreux succès avec autant d’apparente émotion, elle pensait en fait... à tout autre chose !


                • Vierasouto Vierasouto 7 février 2007 04:29

                  Olivier Dahan est un grand réalisateur, « Déjà mort » avec Magimel et Duris est un film génial et j’ai confiance pour ce film sur Piaf. Au passage, quelle importance qu’elle soit « vieille et moche » ? Ce n’est pas le concours Miss Monde !!!


                  • aixetterra... aixetterra 7 février 2007 14:39

                    Exact, mais est-il même utile de le répéter ?

                    Si vous ne l’avez vu, faites vous offrir une place de ciné pour la St Valentin et courez. Jolie comme vous l’êtes, les candidats ne devraient pas manquer. Dans le cas contraire, prévenez-moi, je me ferai un plaisir. Pardon, un devoir !

                    aixetterra smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires