• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La planète des singes : c’est de la bombe !

La planète des singes : c’est de la bombe !

Voilà un film que j'interdirais illico si j'étais le NWO.

Ils ont été distraits sur ce coup.

Ils ont dû se dire : "Ah ! Oui ! OK ! Une nouvelle version de cette histoire de singe. (« The rise of the planet of the apes ». De Rupert Wyatt. Sortie le 10 août.) On peut faire du fric avec ça. GO. " Parce qu'à Hollywood, à mon avis, ou tu leur amènes des pépètes en étant politiquement correct, ou tu vas jouer dans le caniveau de ta rue. Hollywood a toujours été la sainte Mecque d'une sainte Alliance, pouvoir et mafia, et actuellement, par ces temps qui brûlent, celui qui n'est pas de leur chapelle finit en crêpe comme Icare. (Beaucoup de projets, en ce moment, supprimés. Simple question d’argent ?)

A ce sujet "Mulholland drive" est le chef-d’œuvre qui décrit l’ ambiance mortifère de ces lieux de pouvoir. Hollywood, rêves et réalités !

Mais revenons à nos singes. 

A la lecture, le scénario a de petits airs classiques. Encore cette histoire de savants fous qui finissent par tuer l'humanité avec leurs expériences branquignoles et juteuses. (On finira par y arriver !) L'histoire inventée par Pierre Boulle, chapeau quand même, cocorico !, a donné lieu à toute une série de séries et de films série B, le premier étant le moins mauvais. Tim Burton, s'est planté en beauté sur le sujet, mais malheureusement qui a vu « Sweeney Todd » et "Alice in Wonderland" sait que ce genre d'erreur lui arrive plus souvent qu'à son tour.

Je suis allée voir ce film sans grand enthousiasme, pensant simplement me distraire et là, wouah !, la divine surprise !

La première qualité de ce film, qui pourrait être son défaut, est la simplicité du scénario et des personnages. C'est une histoire simple avec un héros simplement humain, superbement interprété par James Franco. On est tout de suite en empathie avec ce mec. C'est comme ça les bons films. On est cueilli dès les premières images. On n'a pas le temps de se demander pourquoi. Il a des problèmes comme tout le monde. Il faut qu'il se batte. Il est explosé par les aléas de la vie, il continue. On le suit, accroché à lui.

La seconde qualité de ce film est son rythme. Un début époustouflant dont la promptitude surprend. Ce qui arrive au début, on l'attendait plus tard et quelle giclée on prend, quelle énergie, quelle émotion !

La troisième qualité est la musique. Elle a le chic pour nous prendre au ventre, nous irriguer de révolte, nous basculer dans cette injustice qui nous ronge quand s’éveille la colère chez ces singes qui sont nos alter-ego.

La quatrième qualité est le travail remarquable des studios Weta Digital de Peter Jackson. Ce sont eux qui, depuis le Gollum du Seigneur des anneaux, donnent âme aux créatures et aux animaux. C'est d'ailleurs Andy Serkis, qui avait "animé » le Gollum puis King Kong, que l'on retrouve dans "César", le héros de l'histoire. Mais il n'est pas le seul, le scénario donnant vie à d'autres singes qui n'en sont pas moins étranges et familiers. Ah ! Le regard de "Beaux yeux", la mélancolie de ses pupilles zébrées des guirlandes de l’intelligence et de la folie, si semblables à notre tristesse face aux injustices qui nous labourent tous les jours. Lui aussi, il les vit…

La quatrième qualité de ce film est d'être tout simplement humain. Ce sont les singes, bien sûr, qui sont les héritiers de notre humanité explosée. C'est à eux que nous nous identifions.

Combien de fois leurs prisons, leurs humiliations, leur perte d'un paradis perdu, leurs révoltes vaines, sont les nôtres. Combien de fois, à travers eux, nous buvons l’amertume ce monde fou, absurde, de cette saloperie de monde qui nous est imposé par un commerce amoral. Ne sommes-nous pas prisonniers dans un laboratoire à ciel ouvert ? Victimes d'expériences que nous ne connaissons même pas ? Dans une nouvelle forme de fascisme qui saigne la morale universelle pour tout offrir à un seul clan ? Combien de fois sentons-nous, à travers le regard de ces singes, une générosité, je dirai biblique, tant cette vertu n'est plus de ce temps.

Je ferai ici une petite parenthèse qui explique pourquoi ce film est un bon film et non un grand film. Quelques personnages caricaturaux. Ce n'est pas la peine. Une baisse de rythme entre le début et la fin qui sont époustouflants. Difficile de tenir tout le temps. Mais tel est le rôle du créateur qui doit bien commencer, bien continuer et bien finir. Qui réussit ? Pas même Dieu qui commence bien et traîne ensuite dans des épisodes sans queue ni tête. Pas même Shakespeare dans « Hamlet » dont le dernier acte lambine. Mais c'est une parenthèse.

Parlons donc de la fin qui rejoint la course de "Ben Hur" sur l'autel des morceaux éternels du cinéma.

Elle dure vingt minutes. Certains trouvent que c’est trop court. Personnellement vingt minutes de passion à fleur de peau, je trouve cela bien dosé. Pas la peine d’y passer la nuit. Vingt minutes d'une intensité prodigieuse portée par cette musique qui donne alors sa pleine mesure. Je ne peux en dire plus pour ne pas vous gâcher la surprise. Ni où, ni pourquoi, ni comment.

C'est une révolte qui nous excite et nous hérisse. On retrouve les explosions de vitre de « Fight club », la jubilation qui faisait hurler mes élèves quand je les avais amené voir "Z" de Costa-Gavras", l'injustice enfin balayée, les pouvoirs noirs liquéfiés, tout ce dont nous rêvons et qui prend corps sous nos yeux et palpite en nous jusqu’à la dernière envolée.

 

Oui, c'est un film à faire des graines de petits Spartacus.

Et si j'étais le NWO, je m'en méfierai.

D'ailleurs, je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais notre grande presse reste modérée. C'est sûr, quand tu es payé par de tels patrons, tu ne peux pas dire que c'est un film qui te met le feu et te souffle à l’oreille : "A l'assaut ! Révolution !" car leurs bâtiments seraient les premiers à tomber !

 

Pour vous faire ressentir ce que j’ai éprouvé en voyant ce film, je vous offre le discours de Peter Oborne, l'éditorialiste politique du Telegraph, au sujet des émeutes de Grande-Bretagne.

« La criminalité dans nos rues ne peut pas être dissociée de la désintégration morale des plus hauts rangs de la société moderne britannique. Les deux dernières décades ont vu un déclin terrifiant des standards au sein de l'élite gouvernante. Il est devenu acceptable pour nos politiciens de mentir et de tricher. Il n'y a pas que la jeunesse sauvage de Tottenham qui a oublié qu'elle a des devoirs aussi bien que des droits, mais aussi les riches sauvages de Chelsea et Kensington .L’élite Londonienne est aussi déracinée et coupée du reste de la Grande-Bretagne que ces jeunes hommes et femmes sans emploi qui ont causé de si terribles dommages ces derniers jours. Peu d'entre eux s'embêtent à payer leurs impôts britanniques s'ils peuvent les éviter et encore moins ont-ils un sens d'obligation envers la société, un sentiment pourtant naturel il y a encore quelques décades pour les riches et les mieux lotis .Ainsi Richard Branson, le patron de Virgin, ou Philip Green, le patron de Topshop, pour éviter de payer leurs impôts sur les bénéfices n’ont-ils pas domicilié leur société dans un paradis fiscal ? Quant à l’élite politique, elle est aussi mauvaise que les  jeunes voyous, comme le montre le scandale des dépenses des parlementaires. Gerald Kaufman n’a-t-il pas demandé le remboursement d'une télévision pour 8.865£ ? Et que dire du premier ministre ? N’a-t-il pas excusé son erreur de jugement en embauchant l'ancien directeur de la rédaction, Andrew Coulson, en clamant que « tout le monde mérite une seconde chance ! » Pourquoi n’a-t-il pas parlé de seconde chance lorsqu'il a requis une punition exemplaire pour les émeutiers et les casseurs ? Ces doubles standards de Downing Street sont symptomatiques des doubles standards répandus au sommet de notre société. Bien évidemment, ces derniers sont assez intelligents et assez riches pour savoir qu’ils doivent obéir à la loi. Cela ne peut être dit des malheureux jeunes femmes et hommes, qui, sans espoir et aspiration, ont causé tellement de désordre et de chaos ces derniers jours. Mais les émeutiers ont cette défense : ils suivent tout simplement l'exemple montré par les figures plus âgées et respectées de la société ».

 

Vent d’est, vent d’ouest, souffles des peuples, lancez votre juste colère et balayez la pourriture de ce temps !


Moyenne des avis sur cet article :  3.72/5   (97 votes)




Réagissez à l'article

152 réactions à cet article    


  • Kalki Kalki 15 août 2011 12:00

    Mais les singes ne sont pas forcément ceux qu’on croit, qui veut un mirroir ?


  • Daniel Roux Daniel Roux 15 août 2011 10:52

    Dans la même veine, les très nombreux films qui montrent le glorieux peuple américains luttant contre les vilains et laids extra terrestre.

    Il suffit de remplace « glorieux américains » par « résistants afghans » ou « résistant palestiniens » ou « vietcongs » et « extraterrestres » par « soldats américains » ou « OTAN » pour assister à une dénonciation sans concession des guerres néo colonialistes passées et actuelles.

    Hollywood est plein de terroristes anti américains à la solde d’Al Quaïda.


    • Ariane Walter Ariane Walter 15 août 2011 10:58

      Exact, daniel !

      Ou bien ce sont des terroristes ou bien des faiseurs sans imagination. Au choix !

      Ah ! Ces « Aliens » qui se glissent à l’intérieur de nos corps, pauvres humaisn et nous explosent les uns après les autres !!!


    • Ariane Walter Ariane Walter 15 août 2011 10:54

      Bonjour cher kerjean,
      ravie de t’avoir donné envie d’y aller. J’y retourne moi-même ce soir avec des amis que j’ai convaincus ! J’adore revoir les films qui me plaisent.

      En ce qui concerne les propositions d’Aubry, je les ai lues en effet et comme toi les ai trouvées nettement de gauche.

      mais renonce-t-elle, pour autant, à placer notre pays sous gouvernance européenne ? Parce que si c’était le cas, toutes ses propositions seraient peanuts.

      Que le « nouvel obs » n’en parle pas prouve-t-il qu’il est pro Hollande ;
      Ou qu’elle est trop à gauche pour leur « socialisme »
      nous sommes dans le remous des stratégies .

      En fait la presse ne veut pas de débats d’idées , tu le sais bien, puisqu’elle ne veut pas que le peuple ait des idées. J’ai noté ce papier et je l’ai mis dans mes archives. j’attends la suite.


      • Ariane Walter Ariane Walter 15 août 2011 11:02

        A 10h 58, 39% des lecteurs sont « contre ».
        je voudrais rassurer ceux qui ont envie d’aller voir ce film et qui se disent « quoi ? Il y en a qui l’ont vu et qui disent ainsi qu’il n’est pas bon ? »
        pas du tout.
        ce sont des moinsseurs qui moinssent en fonction de tel papier qui ne leur a pas plu, avis qui n’a rien à voir avec le sujet.
        Vous connaissez leurs mœurs.
        L’article serait « les vacances sont reposantes ». ils moinsserainet avec autant d’énergie.

        Non. le film est super. ne le manquez pas !


        • Fananas 15 août 2011 11:33

          Bonjour, j’ai moinssé votre article.


        • Ariane Walter Ariane Walter 15 août 2011 11:36

          Fan,
          Quelle surprise !!!


        • Fananas 15 août 2011 11:47

          Et je viens également de moinsser mon propre commentaire.


        • Ariane Walter Ariane Walter 15 août 2011 11:49

          fan,
          une erreur ???
          ca m’arrive parfois !
          Nul n’est parfait !


        • Fananas 15 août 2011 11:53

          Non, non, c’est volontaire


        • contre-vent 15 août 2011 21:17

          Bonsoir Arianne,

          Le bouche à oreille a crée de belles surprises quant aux petites promos qui étaient accordées à certains films. Et d’ailleurs je file à l’instant le voir grâce à votre papier.


        • GillesR 15 août 2011 11:02

          Dans le genre navet il est au top ce film.


          • Ariane Walter Ariane Walter 15 août 2011 11:11

            Gille R,

            Quoique je défende ,vous êtes contre.
            ce problème étant réglé, vous donnez le lien d’un post qui raconte le film de A jusqu’à Z au cas où les spectateurs ne seraient pas capables de comprendre.

            procéder ainsi avec un film, (c’est un des reproches que je fais à Télérama), prouve que l’on n’a aucun respect du spectateur .
            je passe sur la vulgarité de certaines expressions.

            Vous n’avez pas mieux ?


          • GillesR 15 août 2011 11:18

            Disons que lorsque c’est consternant, que lorsque que c’est bêtise à tous les étages il nécessaire de le dire.


          • GillesR 15 août 2011 11:23

            Oh, oh, géante votre première phrase Ariane.


             Seriez-vous si peu convaincue de vos idées pour prendre ombrage de mon opinion ?.

            Excusez moi, ô ma reine, promis je vais essayer de vous lécher les bottes, puisse que semble-t’il vous n’écrivez que pour ça. Bon, c’est pas gagné, hein ! Vous affolez pas si je n’y parviens pas de suite... C’est que j’ai pu eu le virus moi.

          • Ariane Walter Ariane Walter 15 août 2011 11:32

            Gilles,

            Quoi ? vous ne faites pas partie des singes de l’expérience ?????? (je précise lol, quand même.)

            Tous les goûts étant dans la nature, une des grandes épreuves de la vie, quand on a adoré un film et de tomber sur des gens qui l’ont détesté. (« Le goût des autres ! ») Et réciproquement.

            je m’attends donc à ce qu’on me dise : c’est de la daube. je me souviens d’« Inception » qui m’avait rendue chèvre et que tant de spectateurs avaient ADORE.


          • GillesR 15 août 2011 11:36

            Inception est tout aussi con.


            Quant à l’expérience, ben oui, je viens de vous l’écrire, je n’ai pas bénéficié du traitement. Pourtant j’avais pris comme pseudo « Steevy » j’aurais dû être retenu, non ?

          • GillesR 15 août 2011 12:09

            « je passe sur la vulgarité de certaines expressions. »


            Ben, c’est que là vous n’avez pas à faire à un agrégé DES lettres smiley smiley. ca vous prendra plusieurs vies avant de commencer à écrire comme lui.



          • Ariane Walter Ariane Walter 15 août 2011 12:20

            Agrégée des lettres !! Un jour il faudra que je scanne ma nomination ! Ah ! ça aura fait bavarder ! oui, « des », c’était la formule de « mon temps », mon bon monsieur


          • GillesR 15 août 2011 14:53

            Ah, il y en avait deux pour le prix d’une. Classique z’est modernes. Y’avait pas postales non plus ?


          • Ariane Walter Ariane Walter 15 août 2011 14:58

            ? ???????????


          • GillesR 15 août 2011 14:59

            Bon, ça n’a pas d’importance Ariane, et puis je vous crois, je m’en moque.


            Mais pourquoi sur votre page facebook vous mettez Agrégation de lettres ?

          • Ariane Walter Ariane Walter 15 août 2011 15:14

            Parce que j’en ai marre de devoir sans cesse expliquer. Mais sur facebook tt le monde s’en fout.


          • GillesR 15 août 2011 15:26

            DES ici et De là bas. C’est pas cohérent, d’où ma question.


          • Ariane Walter Ariane Walter 15 août 2011 16:20

            OK...........(pour avoir dix caractères.)


          • slipenL’air 15 août 2011 11:25

            Ariane
            Un début époustouflant dont la promptitude surprend. Ce qui arrive au début, on l’attendait plus tard et quelle giclée on prend.

            sans commentaire smiley


            • Ariane Walter Ariane Walter 15 août 2011 11:33

              Hihihihihihhi !!!
              mais ce n’est pas pour autant de l’éjaculation précoce, car « la chose » tient pendant deux heures et l’orgasme final n’en est pas moins voluptueux !

              berf, une bête ce César !


            • Le taulier Le taulier 15 août 2011 11:33

              Quel article soporifique ! Une sorte d’antidote pour aller voir ce film.

              Je suis allé directement à la fin de ton papier et franchement je me demande comment on peut aller voir ce genre de film et faire un rapprochement avec les émeutes en Angleterre. A moins d’avoir des penser franchement racistes en comparant les émeutiers, souvent blacks, avec des singes !

              J’ai une remarque plus générale : tu te présentes comme « Agrégée des lettres », ne dit-on pas Agrégée de lettre ? (je sais bien qu’il y a plusieurs lettres dans l’alphabet mais c’est pas une raison pour mettre le pluriel à toutes les sauces)


              • Ariane Walter Ariane Walter 15 août 2011 11:35

                Agrégée : déjà répondu à cette question « le Taulier » !!
                regarde mes archives.

                Je vois que le NWO est sur le pont. Bonjour les gars !!


              • joletaxi 15 août 2011 11:48

                «  » Parce qu’à Hollywood, à mon avis, ou tu leur amènes des pépètes en étant politiquement correct, ou tu vas jouer dans le caniveau de ta rue. Hollywood a toujours été la sainte Mecque d’une sainte Alliance, pouvoir et mafia,"


                j’aime bien le petit monde de Ariane, c’est simple,facile à appréhender, d’un côté les méchants de l’autre les bons.(pas la peine de développer, tout le monde se reconnaîtra)

                Vrai que la bien pensance ,qui est obligatoirement de gauche, a à son actif un catalogue infini de chefs d’oeuvres qui attirent des foules toujours ébahies dans les salles dédiées à la culture, salles dont nous sommes abondamment pourvus,bien plus que de restos du coeur.

                • Ariane Walter Ariane Walter 15 août 2011 11:56

                  salut Joë !

                  Il ne manquait plus que toi !

                  la bien-pensance n’est pas obligatoirement de « gauche » puisque la « gauche » n’est pas « la gauche ».
                  Tu connais le milieu du théâtre et du cinéma ?
                  ce n’est pas une question de droite ou de gauche mais une question de réseaux, en dehors de ces deux notions (droite-gauche) sans intérêt.

                  Quant à la bien-pensance à Hollywood , elle consiste la plupart de temeps à sombrer dans la violence, la vulgarité, l’effroi, le grand spectacle creux, et éviter tt notion de valeur constructive. voilà pourquoi le sens profond de ce film leur a échappé.


                • joletaxi 15 août 2011 12:04

                  « la bien-pensance n’est pas obligatoirement de »gauche« puisque la »gauche« n’est pas »la gauche« .


                  là de simple, ça devient tout à coup plus compliqué

                  la »gauche« n’est pas »la gauche".
                  par contre la droite est toujours la droite. 
                   posons le problème :
                  la gauche de la droite, c’est la gauche ?
                  la droite de la gauche c’est la droite ?
                  Au centre, si la gauche n’est pas la gauche, que reste-t-il ?
                  Car le centre de la gauche et de la droite, je ne vois pas ce que c’est mais je peux imaginer.
                  mais si la gauche n’est pas la gauche, il est où le centre ?

                  Fana, vous avez une idée, car d’habitude je fréquente des pétasses de droite, là il y a pas à se creuser les méninges ?

                • Fananas 15 août 2011 11:52

                  Il y a quelques semaines, j’ai vu un super film : « les bidasses en folie », avec les Charlots. C’était génial ! Pas besoin de se coltiner des superproductions hollywoodiennes quand le génie français produit de tels chefs-d’oeuvres. Cocorico !!!!!


                  • Lutin Lutin 15 août 2011 15:36

                    Et que dire de la puissance d’évocation des films de feu Max Pecas ? « Mon curé chez les nudistes » est un chef-d’œuvre du cinéma français, ce cinéma hélas trop décrié.

                    Qu’il eût été encore vivant et il te mettait en scène le gars DSK dans un immémorable « Quand la soubrette cancane »

                    Ah !! .......ce sont les meilleurs qui partent les premiers, comme le disait si bien Desproges au sujet des éjaculateurs précoces

                    Mais je ne désespère pas de voir, dans une trentaine d’année, la jeune réalisatrice franco-peule, Nafissatou Strauss-Kahn, s’attaquer au sujet


                  • Antoine Diederick 15 août 2011 11:54

                    Bonjour Ariane

                    Ce film, ne serait-il pas le fait de gros racistes puants plein de fric avec des gros doigts plein de bagouses en toc ?

                     smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires