• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La Seine et ses inondations

La Seine et ses inondations 

40 questions pour comprendre les risques

et les enjeux

écrit par Bernard Corbel

Les Editions absolues

145 pages

octobre 2020

 

Un scientifique pédagogue

 

Après avoir écrit un livre « les crues de la Seine », l'auteur a tenu plusieurs conférences et est intervenu dans des établissements scolaires.

Réconforté dans son désir de continuer et d'être encore plus à la portée du jeune public, il a réalisé une œuvre originale didactique, très accessible pour traiter la question des inondations de la Seine.

Vous y trouvez aussi des photographies et des schémas commentés.

 

Ancien instituteur moi même, j'apprécie vraiment cette envie d'expliquer et de reprendre en les formulant les questions des jeunes.

Il a partagé son livre en six grands chapitres, chacun d'entre eux correspondant à un domaine de questionnement, le premier sur le « pourquoi les rivières débordent encore » pour teminer avant ses conclusions, par la gestion des risques d'inondation.

 

Chaque terme technique est coloré en bleu et l'auteur le « décrypte ».

« Pourquoi des maisons ou d'autres bâtiments sont-ils construits là où l'eau inonde parfois » ?

C'est une des questions centrales, elle est posée par des élèves et même par des adultes....

 

L'auteur explique alors que beaucoup de bourgs se sont construits autour de rivières, pour

« avoir un accès facile à l'eau pour les besoins domestiques...., pour l'agriculture.... »

 

Peu à peu on s'est aperçu des dangers et des risques encourus avec ces crues régulières et fortes.

Malheureusement, les constructions en zones inondables ont continué malgré les alertes et les études, « 80% du bâti en zones inondables avaient été construits après la Seconde Guerre mondiale »

 

La situation est préoccupante, si une inondation comme celle de 1910 survient, ce sera un drame humain avec des centaines de milliers de personnes sinistrées et un coût financier de plus de 30 milliard d'euros, soit dix fois au moins ce qu'ont coûté les crues de 2016 et 2018.

 

Aujourd''hui des mesures sont prises :

La loi a « normalement » interdit la construction de maisons et de bâtiments dans des zones inondables mais comme nous le rappelle Bernard Corbel :

 

« A moins d'un revirement dans les priorités d'actions des différents acteurs concernés, la catastrophe annoncée risque bien de survenir, même si elle nous laisse dix ou vingt ans de répit »

 

Ce « grand petit » livre est passionnant et tellement utile !

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Pcastor Pcastor 26 novembre 2020 13:15

    « Trois quarts des 20 000 km2 de zones inondables en France sont situés dans les espaces métropolitains » ( Christophe Guilluy). Des simulations de crues centennales ( occurrence statistique) ont été effectuées, en particulier à Paris : on imagine le métro, le Louvre...Certes les PPRI ( plan de prévention du risque inondation) ont un réelle utilité mais se heurtent à une réalité , souvent politique : vous n’allez pas bloquer le développement de ma commune...Bref, il faudra gérer.


    • osis 26 novembre 2020 14:11

      @Pcastor

      "mais se heurtent à une réalité , souvent politique : vous n’allez pas bloquer le développement de ma commune...

      "


      A qui appartenaient la plus grande partie des terrains inondables ?
      A des agriculteurs maires de leur commune.
      Qui décidaient si des terrains inondables pouvaient devenir constructibles ?

      Des scélérats agriculteurs et maires de leur commune...

      ...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 novembre 2020 23:49

      Compliqué.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité