• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « La Serva Amorosa » de Goldoni avec Robert Hirsch & Clémentine Célarié (...)

« La Serva Amorosa » de Goldoni avec Robert Hirsch & Clémentine Célarié au Théâtre Hébertot

Robert Hirsch pour le plaisir... sans cesse renouvelé !...

D’abord pour le sien, revenant sur les planches à 84 ans après avoir subi, avec succès, une opération à coeur ouvert, suite à l’interruption triomphale de sa tournée du « Gardien » de Pinter, en janvier 2008.

Ensuite pour ses partenaires, au premier rang desquelles Clémentine Célarié et Claire Nadeau qui, avec malignité, se disputent Otavio sur le plateau du Théâtre Hébertot puisque, malgré la rébellion de la servante Coraline, ce riche vieillard de Vérone se laisse manipuler avec complaisance par Béatrice, l’ayant épousé sur le tard pour capter l’héritage en sa faveur et celle de Lélio, son fils demeuré.

Enfin pour le public qui, d’emblée, vote des deux mains en plébiscite des retrouvailles avec le sociétaire honoraire de la Comédie Française, possédant, entre autre, ce don inimitable de la désarticulation dans l’hilarante souplesse du danseur ayant failli faire carrière en 1945.

Avec ses célèbres grimaces de comédien qui, ici, se parodie dans la classe seyante au grand âge d’Otavio, personnage à la fois candide mais confronté à une image flattée et abusée par l’Amour, Robert Hirsch donne la mesure du festin de la vie consommée jusque la lie.

C’est pourquoi, dans cette jubilante perspective, Clémentine Célarié aura beau jeu de fomenter les ruses nécessaires à confondre la vile flagornerie que Claire Nadeau entretient, en retour, avec la maestria d’une virtuose au poker menteur.

Christophe Lidon met en place les multiples éléments de la farce en dosant malicieusement les ingrédients, depuis la sensiblerie feinte jusqu’au piment exacerbé, ainsi par exemple, en incitant Manuel Durand, pour son rôle de Lélio, à composer, dans une cocasserie extravagante, l’imbécile heureux à souhait.

Un décor unique (de Catherine Bluwal ) avec mezzanine permet habilement de suivre, de manière concomitante, les intrigues antagonistes au sein desquelles la sincérité des sentiments des uns cherche à sortir du sac de noeuds tressés par la convoitise des autres.

C’est alors que les malversations prises à leur propre piège faisant apparaître, au grand jour, la tentative d’extorsion, Florindo (Benjamin Boyer) le fils répudié à tort par Otavio pourra épouser Rosaura (Emilie Chesnais) dans une réhabilitation festive à la hauteur de la cure de jouvence authentifiée par Robert Hirsch.

photo affiche © Pascal Victor

LA SERVA AMOROSA - *** Theothea.com - de Carlo Glodoni - mise en scène : Christophe Lidon - avec Clémentine Célarié, Robert Hirsch, Claire Nadeau, Denis Berner, Benjamin Boyer, Emilie Chesnais, Manuel Durand, Thierry Monfray, Guilhem Pellegrin & Pierre Zaoui - Théâtre Hébertot

 

Documents joints à cet article

« La Serva Amorosa » de Goldoni avec Robert Hirsch & Clémentine Célarié au Théâtre Hébertot

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires