• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « La Trilogie de la Vengeance » via Prisme cloisonné par Simon Stone à (...)

« La Trilogie de la Vengeance » via Prisme cloisonné par Simon Stone à l’Odéon Berthier

En multipliant les points de vue des spectateurs, Simon Stone invente une scénographie cloisonnée dont la chronologie est aléatoire en fonction de la répartition en groupes, déterminée au moment de l’obtention du billet au contrôle du Théâtre.

 

JPEG - 60.3 ko
LA TRILOGIE DE LA VENGEANCE
© Elisabeth Carrechio

  

En l’occurrence, selon les trois premières lettres de l’alphabet identifiantes, le parcours sera structuré en un triptyque séquencé de deux entractes pour autant de lieux dédiés que le public investira successivement durant près de 4 heures.

Nécessairement le ressenti sera différent au gré de chaque perception subjective selon un ordre événementiel sans véritable norme établie pourvu notamment que le flash back soit accepté comme style à part entière.

Mais, en définitive, qu’importe le cycle dans lequel le spectateur lambda est inscrit, sa vision de la pièce sera forcément la bonne ou plus exactement celle des trois pièces concomitantes car si la vengeance féminine face au machisme séculaire est en thématique ouverte, les trois scénarios proposés se complètent à l’unisson selon une perspective univoque se référant à John Ford, Thomas Middleton, William Shakespeare & Lope de Vega.

 

JPEG - 70.8 ko
LA TRILOGIE DE LA VENGEANCE
© Elisabeth Carrechio

  

Le principe en est simple, trois exemples culturels significatifs de la tyrannie masculine exercée sur l’autre sexe au XVIIème siècle sont appelés à susciter un effet boomerang sous forme de revanche et de châtiment universels.

Avec un casting essentiellement féminin paradant face à un seul mâle chargé de tous les dévoiements, se propulse un enchaînement de rôles au sein d’un manège théâtral d’une folle inventivité.

En effet, au cours de la soirée, les huit comédiens vont interpréter à trois reprises leurs prestations consistant à jouer synchrones trois histoires différentes sur trois scènes adjacentes mais compartimentées en modules de jeu totalement étanches.

 

JPEG - 65.4 ko
LA TRILOGIE DE LA VENGEANCE
© Elisabeth Carrechio

  

Cela pourrait fort ressembler au don d’ubiquité mais le spectateur, lui, ne peut, de fait, percevoir en temps réel qu’un tiers du travail de chaque artiste.

Tout se passe comme si pour celui-là s’étant déplacé dans un nouveau décor après le premier entracte, la prise de conscience s’effectuait soudain que l’acteur, présent ici et maintenant devant lui, provenait effectivement d’une configuration scénique autre pour s’apprêter à se rendre ensuite dans une troisième et cela, à l’instar des partenaires, de manière répétitive au cours de chacune des périodes de cette performance ternaire.

Cela pourrait occasionner une sorte de frustration récurrente chez l’observateur n’étant pas en mesure de considérer l’ensemble de cette surprenante réalisation alors que celui-ci essaierait en vain d’intégrer sa propre vision partielle dans un imaginaire reconstitué où les coulisses apparaîtraient en arrière-plan d’une course-poursuite menée sous le triple engagement des interprètes télécommandés par cette mise en scène stupéfiante.

 

JPEG - 49.8 ko
LA TRILOGIE DE LA VENGEANCE
© Elisabeth Carrechio

  

Ce fabuleux tournis perdurera d’ailleurs jusqu’à la dernière seconde du spectacle car, même lors des saluts, l’ensemble des protagonistes devra se déplacer par duos ou trios de façon à ce que, en chacun des trois lieux, les applaudissements puissent s’objectiver simultanément.

Jamais donc le public n’aura l’occasion de pouvoir regarder et applaudir tous les comédiens réunis ensemble.

Si cette fort ingénieuse direction d’acteurs est amenée ainsi à son terme en apothéose, elle peut néanmoins engendrer une sorte d’impression schizophrénique d’avoir été le jouet d’un fantasmagorique tour de passe-passe.

 

JPEG - 81.9 ko
LA TRILOGIE DE LA VENGEANCE
© Theothea.com

  

A chacun d’apprécier à sa juste valeur cette prouesse scénographique spectaculaire en hyper activité se déployant à la fois sous vision angulaire, frontale ou bi-frontale depuis les gradins voire même sous isolation phonique vitrée avec parfaite sonorisation des voix mais étrangement non géo-localisables.

Quant au matériel humain, confirmons qu’il est pleinement à la hauteur de cette entreprise, c’est-à-dire impétueux, déterminé et néanmoins adaptable aux aléas :

C’est, en tout cas, une réelle satisfaction de pouvoir apprécier les sept jeunes femmes au charisme différencié se confrontant à l’antagonisme phallocratique selon de multiples formes de résistance comportementale. 

 

JPEG - 84.7 ko
LA TRILOGIE DE LA VENGEANCE
© Theothea.com

  

Valeria Bruni Tedeschi, Servane Ducorps, Adèle Exarchopoulos, Eye Haïdara, Pauline Lorillard, Nathalie Richard & Alison Valence naviguent à vue solidaire sur la même embarcation artistique pour défendre chèrement la peau et les convictions de leurs guerrières.

Eric Caravaca, lui, sur le registre du boudeur cynique et autoritaire se démultiplie à remplir son cahier des charges oppressives pour parfaire son incarnation de l’aveuglement masculin.

Au demeurant, à coup sûr, cette réalisation hors du commun fera « date » dans la création théâtrale ; de là à dire qu’elle fera « école » c’est envisageable, pourvu qu’elle parvienne à faire oublier complètement son dispositif technique au seul profit d’un enjeu dramatique fort et convaincant.

   
photos 1 à 4 & 7 © Elisabeth Carrechio
photos 5 & 6 © Theothea.com
    
LA TRILOGIE DE LA VENGEANCE - ***. Theothea.com - de & mise en scène Simon Stone - avec Valeria Bruni Tedeschi, Eric Caravaca, Servane Ducorps, Adèle Exarchopoulos, Eye Haïdara, Pauline Lorillard, Nathalie Richard, Alison Valence et la participation de Benjamin Zeitoun - Théâtre de L'Odéon Berthier
  

    

  

JPEG - 85.2 ko
LA TRILOGIE DE LA VENGEANCE
© Elisabeth Carrechio

  

  


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès