• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Lady Oscar » en Renaissance d’Amanda Lear

« Lady Oscar » en Renaissance d’Amanda Lear

Associer « Lear », « Renaissance » et « Oscar », c’est comme, à peu de choses près, conquérir Hollywood, gagner la récompense suprême et être plébiscitée « Reine ».

Il faut dire, qu’en amont, la couronne de cette folle Amanda, sous contrôle, avait été façonnée durant les deux saisons précédentes, en semant une véritable panique au ministère des Théâtres affichant complet à chaque représentation.

Cependant, pour bien moins qu’une jauge hors compétition, la Divine aurait pris goût au jeu des planches mais, dans cette rencontre charnelle avec le public, plus question désormais de lâcher la proie du spectacle vivant pour l’ombre des caméras vidéo.

C’est donc, promis et annoncé officieusement, la Souveraine ferait son retour triomphant lors de la prochaine saison, carrément au Palais-Royal, dans une nouvelle pièce créée pour son sacre, en forme de première apothéose.

Toutefois d’ici-là, point question de se reposer sur des lauriers prometteurs, et voici donc sa carrière artistique qui embraye immédiatement sur une reprise en trompe-l’œil, au goût d’ « Oscar dry » conjugué au féminin majoritaire.

D’ailleurs, si jamais le diable devait s’habiller en Reine du disco, personne ne doute qu’il eût choisi cette cure de jouvence pour modèle de prêt-à-porter, mais puisque, en point de mire, c’est l’immense Louis de Funès qui tiendrait, ici, le rôle du maître étalon, il fallait qu’Amanda Lear, oui c’est elle que nous célébrons entre ces lignes, transgresse les superlatifs au point d’inverser la tentation du machisme outrancier pour en composer un hymne haute couture, exclusivement à la main de l’autre sexe.

Forte de son expertise en postures mondaines de tout poil, il devenait évident qu’un jeu de trois valises musicales suffirait amplement à embarquer le public, loin de tout bouclier lexical du rire, pour une croisière annuelle sans pause éligible au titre suprême…. par exemple, celui des Molières ? Allez savoir !….

Bien entourée a parité par six comédiennes et comédiens, au rythme d’une adaptation sur mesure signée Guillaume Melanie, Lady Lear décoiffe les codes du succès… tout simplement parce que c’est elle et qu’elle le vaut bien.

photo © Theothea.com 

LADY OSCAR - **.. Theothea.com - de Guillaume Melanie - mise en scène : Eric Civanyan - avec Amanda Lear, Sébastien Castro, Guilhem Pellegrin, Alban Lenoir, Camille Hugues, Nadège Beausson-Diagne & Flavie Pean - Théâtre de La Renaissance

Documents joints à cet article

« Lady Oscar » en Renaissance d'Amanda Lear

Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires