• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Laissez-moi sortir » avec Annie Cordy au Théâtre Daunou

« Laissez-moi sortir » avec Annie Cordy au Théâtre Daunou

Voici l’histoire de Joce de Guérande dont le jubilé des 60 ans de carrière professionnelle va être fêté en prime time sur une grande chaîne de télé sous l’animation de Michel Drucker, mais attention la destinée de cette grande actrice du théâtre est une pure fiction qui ne s’apparente en rien avec la vie de son interprète.

Rôle de composition donc pour Annie Cordy qui se retrouve seule en scène ou plus exactement prisonnière sur la terrasse de son living à quelques moments de la répétition du show festif dans les studios, et cela en raison d’une manipulation malencontreuse de la télécommande agissant sur le rideau de fer anti-intrusion, nouvellement installé.

Sa femme de ménage vient de la quitter, elle ne reviendra qu’au lendemain matin, et bien entendu son portable est resté à l’intérieur de l’appartement, sur la table du salon.

Voilà donc Annie en proie à la panique qu’une telle situation devrait nécessairement engendrer pour cette star des médias qui a tant misé et intrigué pour obtenir les fastes d’une émission retransmise en direct.

En fait, l’acte manqué par excellence aura pour opportunité de canaliser l’énergie de la détresse en une féria toute personnelle, où l’artiste va faire défiler le film de sa vie sous un feu d’artifices compensateurs.

Ainsi arpentant, dépitée, sa terrasse surplombant la ville tétanisée par son absence live des écrans, la comédienne se la joue distanciée dans une satisfaction paradoxale de l’auto-analyse spontanée plus ou moins en phase avec la fiabilité de la mémoire.

Pas d’interviewer, point de meneur de jeu, ni de contradicteur pour cette tentative de sauter en chute libre dans une vérité quelquefois douloureuse sous l’influence persistant de quelques secrets existentiels.

Mais puisqu’il ne s’agit que du fatum de Joce de Guerande, Annie rebondit d’autant plus facilement dans la parodie d’elle-même que l’artiste est foncièrement décidée à profiter de l’instant présent tel qu’il s’offre en réalité.

Si donc « Carpe diem » pourrait aisément constituer sa maxime dans la vraie vie, son personnage, quant à lui, va découvrir avec délice que le show avait dû être différé pour des raisons techniques.

Ainsi, tout est bien qui recommencera bien et notamment pour le public appréciant au plus haut point d’avoir ainsi été enfermé au théâtre Daunou en compagnie d’une Annie Cordy qui, à 82 ans, s’avère encore plus pétulante qu’il se l’imaginait.

photo © Cat.S - Theothea.com 

LAISSEZ-MOI SORTIR - **.. Theothea.com - de Jean-Marie Chevret - mise en scène : Jean-Pierre Dravel & Olivier Macé - avec Annie Cordy & Mimi Lebon - Théâtre Daunou


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • kitamissa kitamissa 19 novembre 2010 17:39

    Annie Cordy grande actrice ? .....si c’est vous qui le dites,nous on veut bien ...


    quand on a Tata Yoyo ou la bonne du curé dans son répertoire,on est loin d’Elvire Popesco quand même !

    • L'enfoiré L’enfoiré 19 novembre 2010 19:33

      Kitamissa,
       Je ne connais pas votre âge, mais quand allez-vous monter sur les planches ?
       J’ai vu des pièces avec Annie, cela pétait des flammes.
       La présence, elle l’a.
       Elvire Popesco, c’est pas le même créneau.
       Un créneau qu’on n’aime pas toujours suivre.
       Et puis, elle a lâché les planches à l’âge de 80 ans.
       Elle a reçu la Légion d’Honneur.
       Annie a été nommée Baronne.
       A chacun sa médaille.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires