• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le Cinquième pouvoir : Quand la liberté d’expression fait trembler (...)

Le Cinquième pouvoir : Quand la liberté d’expression fait trembler les gouvernements

À moins d’avoir vécu coupé du monde durant les cinq dernières années, je pense qu’on a tous entendu parler de l’affaire WikiLeaks et des conséquences que celle-ci a engendrées. Tensions diplomatiques, secrets d’État et révélations militaires, rien n’a été épargné par le site fondé par Julian Assange et Daniel Domscheit-Berg. Et c’est justement sur cette histoire que Bill Condon s’est penché pour son nouveau film Le Cinquième pouvoir. Autant vous dire qu’avec ce thriller effréné, le suspense est garanti !

Synopsis :

En rendant publics des documents confidentiels, ils ont fait vaciller les plus grands pouvoirs de la planète. La révélation d’informations ultra-secrètes explosives a mis en lumière un monde jusque-là inconnu. WikiLeaks a changé la donne à jamais. Comment Julian Assange, fondateur de WikiLeaks et Daniel Domscheit-Berg ont-ils pu obtenir ces documents ? Comment est né leur site qui en quelques mois, a réussi à révéler bien plus de secrets que tous les plus grands médias officiels réunis ?

Tout est réuni pour faire de ce film un bon thriller : une histoire sulfureuse, un casting de qualité, une intrigue à suspense et des questions profondes soulevées. Que l’on ait suivi l’affaire de près ou de loin, ce film n’a pas la prétention de donner la seule vérité sur WikiLeaks, mais il en donne une interprétation et un point de vue à part entière. C’est même l’un des points forts du film. Bill Condon ne cherche pas à embellir ce qu’il s’est passé, il dévoile aussi bien les bons comme les mauvais côtés de l’affaire. Que cela soit clair, Julian Assange n’est ni présenté comme un héros ni comme un méchant.

Bien qu’intercalé d’images d’actualités, le film n’est aucunement un documentaire et soulève de manière ludique certaines questions essentielles. Inspiré par deux livres Inside WikiLeaks : dans les coulisses du site Internet le plus dangereux du monde de Daniel Domscheit-Berg lui-même et Julian Assange et la face cachée de WikiLeaks, la fin du secret de David Leigh et Luke Harding (The Guardian), le réalisateur nous fait réfléchir sur la liberté d’information et sur les conséquences que les révélations peuvent entrainer sur notre démocratie. On le remarque dès la scène d’ouverture qui montre bien l’importance des médias depuis l’antiquité. La diffusion de l’information est quelque chose qui existe depuis des millénaires et joue aujourd’hui un rôle croissant. Actuellement, nous sommes entrés dans une ère dans laquelle des anonymes peuvent prendre le contrôle de l’information. Et c’est cette même réflexion que l’on retrouve à travers le film sur le pouvoir des médias dans la société ainsi que la notion de confidentialité des informations qui fait du Cinquième pouvoir un film réussi. C’est au final le combat de Julian Assange que Bill Condon a voulu porter à l’écran. Comme on le voit tout au long du film, le fondateur se bat pour cette liberté d’expression, quitte à prendre des positions parfois radicales.

Au final, le film est porté par un excellent casting aux performances remarquables. Nous retrouvons un Benedict Cumberbatch incarnant à l’écran Julian Assange, presque méconnaissable en blond platine face à un Daniel Brühl plus que convaincant dans le rôle de Daniel Domscheit-Berg. 

Ce cyber-thriller, dans la lignée de The Social Network, s’adresse aussi bien aux connaisseurs de l’affaire qu’aux novices. C’est un film vraiment accessible pour tous ceux qui veulent en savoir plus sur l’affaire certes, mais aussi pour ceux qui s’intéressent à la problématique de la liberté de l’information. Le Cinquième Pouvoir est par conséquent un film captivant, poignant et parfois touchant qui lève certains voiles sur l’affaire qui a fait trembler plus d’un gouvernement. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • robin 4 décembre 2013 15:03

    Je serais enclin à penser que pas grand chose surtout du calibre des révélations de Wikileaks n’arrive par hasard en ce monde et donc que ces révélations sont des petits scandalous de 2e zone par rapport à la réalité juste pour donner le change aux moutons et faire croire que le monde est encore globalement gouvernée par le principe démocratique : bref un faux rebelle du même genre que le Canard enchaîné ou Marianne.

    Il existe une martingale imparable pour savoir si un personnage est un vrai ou un faux rebelle, c’est de faire connaître publiquement son opinion sur la veracité de la version officielle des attentats du 11 septembre et j’ai ouï dire qu’Assange a loupé l’épreuve.....donc la conclusion s’impose d’elle même !


    • raymond 4 décembre 2013 17:23

      exact Robin, il reste l’affaire Snowden dont parait-il seul 1% a été révélé... je ne connais pas à ce jour la réaction de Snowden sur le 11/9 merci de cet article à l’auteur.


    • appoline appoline 5 décembre 2013 12:48

      Je tendrais à penser comme vous, plus ferait descendre les gens dans la rue. Ce qui apparaît n’est juste que la face visible de l’iceberg 


    • L'enfoiré L’enfoiré 4 décembre 2013 19:04

      Et dire qu’Avox s’est fait voler le titre de « Cinquième pouvoir »....


      • Arnaud69 Arnaud69 4 décembre 2013 20:38

        @ L’enfoiré

        Avox n’a jamais eu pour vocation d’être au service du citoyen mais au service du plus offrant du moment que c’est compatible avec l’objectif sion mondiale .

        Il n’existe que deux profils de personnes qui fréquentent Agoravox :

        -Des personnes pensant que c’est un média « libre » qui viennent partager leur idées en toute innocence sur les articles.

        -Des personnes qui savent très bien où ils mettent les pieds et refilent des tuyaux percés de deuxième ou troisiéme bourre pour informer la première catégorie d’intervenants tout en faisant ch... les Kapos de la Stasi du N.O.M. 

        Avox n’est pas plus citoyen que Hollande n’est démocrate ....


      • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 5 décembre 2013 07:19

        Bien reçu, mais c’est quoi votre conception de « citoyen » en l’occurrence ?


      • claude-michel claude-michel 5 décembre 2013 09:20

        Par L’enfoiré....Avox....c’est cinquième pour voir.. !


      • L'enfoiré L’enfoiré 5 décembre 2013 09:32

        Arnaud,

         Pas connu Avox en 2007, je suppose.
         Pas connu la grand messe qui réunissait les acteurs d’Avox.

      • Croa Croa 5 décembre 2013 12:26

        AgoraVox me semble le plus citoyen des médias à l’exception des sites perso...
        Que personne ne lit ! smiley

        J’ai essayé Médiapart pas vraiment à part et Rue 89 trop professionnel pour être honnête... Un progrès mesuré part rapport à la grande presse et à la TV : Juste ce qu’il faut pour abuser les mauvais sujets lecteurs !

        Sinon une part d’auto-censure dans la sélection des articles demeure sur AgoraVox mais s’agissant d’un média partagé il n’est difficile de faire mieux il me semble (?)


      • appoline appoline 5 décembre 2013 12:51

        Quant au Huffington post, si l’on n’est pas d’accord avec Madame Sinclair vous pouvez toujours vous brosser pour que vos commentaires soient mis en ligne. Certains sujets semblent la contrarier l’ex échangiste


      • Tipol 4 décembre 2013 19:45

        Il est aujourd’hui très important de garder la mémoire de tout ça, parce qu’on n’arrivera pas à les stopper de ré-écrive en permanence l’histoire à leur façon.
        Pierre Hillard le met en avant au début dans sa vidéo,
        Pierre Hillard sur les manifestations pro-UE en Ukraine (+Ecosse)
        L’important est de laisser des témoignages pour la postérité.
        Il faut des sites Web ralayés par des archives physiques à au moins trois copies distantes de tous les documents de l’histoire populaire.
        Toutes les vidéos et tous les forums qui font aujourd’hui l’actualité auront disparus rapidement du Web.
        Le peuple doit s’organiser pour ré-écrire sa vraie histoire lui-même, et rectifier au plus vite toutes les manipulations actuelles dans les manuels scolaires.
        Un élèvé qui a passé le bac est en droit d’appuyer sur un bouton rouge qui efface tout ce qu’il a appris... et de de recevoir les vérités historiques.
        On peut même envisager des sites où toutes sortes de documents sensibles qui conduiraient à des procès soient ouverts et diffusés que dans plusieurs décennies, après prescription.


        • lionel 5 décembre 2013 10:19

          Bonjour Tipol,

          Je partage ce que vous dites dans votre intervention. Au sujet de la « valeur » des données numériques, cet article pourrait vous intéresser (si vous lisez la langue de l’Empire) :http://www.sott.net/article/269543-Welcome-to-the-Memory-Hole-Disappearing-Edward-Snowden

          Bonne journée


        • Croa Croa 5 décembre 2013 12:36

          « Toutes les vidéos et tous les forums qui font aujourd’hui l’actualité auront disparus rapidement du Web. »

          FAUX, tout reste ! (Ou presque.)


        • soi même 4 décembre 2013 20:07

          Tous cela est que du flan, ce n’est pas cela qui fera que le Monde change.
          Ce qui ferra que le Monde change , c’est quand les hommes retrouverons le cheminements spirituels. C’est lui seul qui peut contré et répondre réellement à ce qui se passe qui est à vent-tous une offensive spirituel du Mal. .


          • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 5 décembre 2013 07:19

            y’a aussi l’éducation.


          • Croa Croa 5 décembre 2013 12:40

            C’est au contraire le plus sûr moyen d’un assujettissement plus profond encore smiley

            Le monde changera quand les gens bougeront... Vraiment ! smiley


          • appoline appoline 5 décembre 2013 13:08

            Je suis en partie d’accord avec vous mais heureusement il existe encore des hommes et des femmes intègres ; leur soucis, être à des postes clé, ce n’est pas une mince affaire. Quand ils arrivent près du but, rien de plus facile de les faire disparaître. Beaucoup oeuvrent dans l’ombre pour leur sécurité, je n’ai aucun doute là-dessus. 


            Comme l’avait fait Churchill pendant la seconde guerre mondiale en demandant à Padre Pio d’intervenir avec ses mages blancs contre Hitler et ses forces occultes (c’est historique), il faut rester du côté « blanc » et lutter sur un autre plan

          • Zobi Zobi 4 décembre 2013 21:58

            C’est pourtant un film que Julien Assange ne cautionne pas.


            • SamAgora95 SamAgora95 8 décembre 2013 21:21

              Assange comme Snowden ne font que dénoncer des secrets de polichinelle.


              Ce sont de chevaux de Troie destinés à faire avaler des couleuvres à la population sous couverts de révélations bidons et connues de tous !

              Exemple : Assange nous apprend que l’armée US commet parfois des « erreurs » qui entraînent la mort de milliers de civiles (quelle info !!! ), puis nous glisse de façon insidieuse l’idée que la VO des attentats du 11 septembre 2001 est correcte, Ben Laden est bien à l’origine des ces attentats etc...

              De même Snowden ne va pas tarder à nous révéler que Bachar El-Assad est un monstre et que l’Iran préparait effectivement une bombe atomique.

              Conclusion : Je ne crois pas une seconde que ces personnes soit médiatisées sans autorisation et arrière pensé (nos médias savent cacher certaines choses quand ça les arrange), je ne crois pas une secondes qu’elles soient en possession de document secrets défense « vital » et qu’elles continues à se balader tranquillement à travers la planète.

              Réfléchissez deux secondes !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Nicolas Lacroix


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires