• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le débat (théâtre)

Le débat (théâtre)

Spectacle de Brrr Production écrit et mis en scène par Bérengère Brooks, avec Aminata Badji, Awa Diouf, Leya Kane, Sadibou Manga, Ass Niang, Khadim Sene. Son et lumières : Amadou Boye. Assistant : Djibril Dansokho

Vendredi 9 Avril - 20h30- Empire des Enfants- Medina- Dakar. Samedi 10 Avril - 19h30- Centre Culturel Blaise Senghor- Dakar

Le Sénégal vient de desserrer les contraintes liées au covid et les spectacles théâtraux peuvent reprendre. C’est ainsi qu’on a pu voir « Le débat » à l’Institut français de Saint-Louis, et qu’on pourra le voir à Dakar, en attendant une tournée un peu partout dans le pays. La pièce a été créée juste avant les confinements, couvre-feux… etc. il y a un peu plus d’un an.

JPEG

Le débat est un spectacle paritaire (autant de comédiennes que de comédiens) sur la polygamie. Dans une série de saynètes, bien des aspects de la question de ce Débat sont explorés. Les formes varient, se suivent rapidement, les comédiens changent de costumes sans cesse, jouent nombre de personnages. Des chansons, des moments très physiques, sans textes, proches de la danse : Qui se rapproche de qui ? Qui va avec qui ? Multiples croisements. Où être à deux avec plusieurs partenaires (amis, amies, amantes, amants) ? Où et comment ? Des scènes relèvent de l’exposé, émissions de télé, de radio… du débat donc… et d’autres de la vie quotidienne, des épouses concrètement, des familles… Quelques films de reportage : des épouses racontent leur vie de coépouse ; une jeune femme, troisième épouse, dit de façon très comique comment les deux premières épouses sont gentilles avec elle, viennent ranger ses affaires pendant qu’elle n’est pas là, pour ne pas la déranger sans doute… un des témoignages qui m’a le plus étonné c’est celui d’une femme DRH dans une grande entreprise, qui a ses deux soirs par semaine avec son mari, dont elle est la deuxième épouse et s’occupe de leurs filles très tranquillement, dans cette intermittence maritale ! Elle n’a croisé que deux ou trois fois la première épouse et ne la connaît pas.

D’autres saynètes traitent de la dissymétrie des sexes. Pourquoi la polygamie serait accordée à l’homme et pas à la femme ? Si la polygamie consiste à avoir plusieurs conjoints, les femmes y ont droit comme les hommes…

Et de rêver d’une polygamie croisée généralisée dans laquelle toutes et tous pourraient être marié(e)s à de plusieurs conjoints, faisant ainsi une chaine d’amour de proches en proches. Gare aux maladies qui veillent dans l’intime et se déclarent soudain sans s’annoncer…

Car on parle et monogamie et de polygamie, mais au fond, il s’agit de savoir comment s’aimer, bien s’aimer, vraiment s’aimer, « Le Débat » parle d’amour.

On trouve tout cela et plus encore dans ce spectacle vibrant, léger et élégant ; tout en finesses, avec une grande tendresse pour notre humanité biscornue, qui cherche sa voie sans cesse… l’absurde éclate en humour au milieu du sérieux et des drôleries loufoques.

Un spectacle attachant, amusant, rapide, concret, frondeur… Un cocktail de liberté pertinent et impertinent. A déguster sans modération.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 10 avril 09:50

    Ben c’est à dire que des Noirs, on en voit dans toutes les publicités, et on en est largement rassasié.

    On recherche des spectacles sans Noirs et sans Homos. Avez-vous ça en magasin ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité