• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le Figaro et la gastronomie bretonne

Le Figaro et la gastronomie bretonne

Madame Figaro du 24 juillet s’intéresse au sarrasin version Breizh. On se dit « tiens, enfin du traditionnel, de la culture ! » Mais non, la petite phrase sert en hors-d’oeuvre une touche people et une référence à la mode web : « Valérie Orsini, coach des stars, le dit haut et fort sur son profil Facebook ». Trois mots anglais dans une seule phrase : Beaumarchais (cf : la devise du Figaro) se retournerait dans sa tombe. Voilà le charme rompu. Mais que le lecteur se rassure, nous allons y remédier en lui mettant l’eau à la bouche à la mode bretonne et en musique s’il-vous-plaît.

 
 
 
Le supplément magazine du Figaro aurait gagné en crédibilité en élargissant le sujet consacré à la gastronomie bretonne. Certes, il effleure la question du blé noir. Attention, cette plante n’est pas du blé, pas même une graminée ! C’est pourquoi, il vaut mieux la désigner par son autre nom : le sarrasin. Le magazine vante les mérites naturels de cette plante, mais le détour par le Japon remplit tout l’article et la gastronomie bretonne est oubliée dans cette affaire, contrairement à ce que le titre laissait deviner. On vous annonce la Bretagne et on vous sert le Japon : je me plaindrai du restaurant...Jugez-en vous-même : l’article est visible ici.
 
Il est vrai que la plante est arrivée en France au Moyen-Âge et qu’avant elle n’était connue qu’en Asie et en Russie. Mais cette nourriture du pauvre a nourri des millions de ventres durant des siècles en Bretagne et dans d’autres régions de France. Pour preuve, la fête du sarrasin dans le Cantal. Comment l’oublier ? Mais la nourriture du pauvre est sans doute un sujet ignoré du Figaro.
 
Le magasine rappelle avec à propos que le sarrasin est "exempt de gluten" (et convient donc aux allergiques) et qu’il "cumule les propriétés hautement nutritives et antioxydantes". En guise de conclusion, le souvenir du titre aidant, il cite le livre de recettes "Petites histoires de cuisine bretonne" de Sylvie Ferdinand - éditions Terre de Brume (en détails ici).
 
Liens vers des recettes bretonnes gratuites sur le web :
 
Ce site fait le tour des principaux plats bretons
 
Le Kig ha farz est un plat breton du Léon (nord du Finistère). On en trouve la recette en plusieurs endroits (ici ou bien encore ) et les versions peuvent différer un peu. Ce plat contient du sarrasin. Tous les Bretons le savent mais au Figaro, on n’a pas pensé interroger un breton, dommage !
 
Le kig ha farz est une sorte de pot-au-feu breton, presque un plat national breton, à tel point qu’il inspire des musiciens. 
 
Noir, c’est noir. Il y a de l’espoir :
 
Il n’y a pas que le blé noir qui revient de mode, le savon noir de nos grands-mères aussi. A en croire ce que dit le journal Le Télégramme, le savon noir est écologiste. Le produit qu’il présente est "végétal, 100% naturel, à l’huile de lin et biodégradable. Il ne contient aucun solvant, aucun conservateur, aucun paraben, aucun parfum synthétique..."
 
Mais revenons à notre kig ha farz et à nos crêpes !
 
Si vous avez bien suivi la recette, voici une petite playliste pour accompagner vos plats :
 
Dom Duff
 
"Farine de froment de blé noir" par Gérard Delahaye, un chanteur pour enfants qui fait aussi partie du trio talentueux de musiciens chanteurs bretons "EDF".
 
"Kig ha farz mambo" par les Goristes (extrait)
 
Gavotte ton simple "Kig ha farz" par FMB
 
Dom Duff et la gastronomie bretonne :
 
Tiré de l’album "Beurre salé" (élu meilleur CD breton de l’année 2004), le titre du même nom donne en breton "Straed an amann" (suivre le lien pour écouter). C’est en breton mais vous serez très surpris de l’harmonie étonnante de la langue celtique aux accents rugueux du chanteur qui "fait sonner le breton comme une langue internationale" (dixit la revue Rock’n Folk).
 
Dom Duff rend hommage au « Kig ha farz  » ici en live.
 
Le site de l’artiste.
 
Bon appétit !
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Paul Cosquer 28 juillet 2009 10:20

    « Straed an amann »  : ce titre signifie en réalité « la route du beurre ». C’est une erreur de ma part due au fait que la chanson évoque la quête du beurre salé du breton hors des les limites de sa Bretagne. Il faut savoir que le beurre salé est une spécificité bretonne qui remonte à des siècles quand la Bretagne était exemptée d’impôt sur le sel (la gabelle) et en usait donc de façon immodérée alors que les autres régions, au contraire, l’économisaient.


    • Fergus fergus 28 juillet 2009 10:26

      Salut, Paul.

      Eh oui, le sarrazin n’est pas seulement consommé en Bretagne mais également en Auvergne (ma région d’origine) où il entre notamment, comme chez ses cousines bretonnes, dans la préparation des « bourriols », les galettes locales.

      Et un bourriol-saucisse, ça peut valoir une galette-saucisse. A cela près que, si l’on joue de la musique dans le secteur, ce sera sur une cabrette et non sur un biniou.

      Bonne journée. 


      • K K 28 juillet 2009 12:55

        Alan Stivell partage donc avec le sarrazin et Fergus le fait d’etre auvergnat et breton.

        Taverne tu me donnes tres faim ;)


      • Gül 28 juillet 2009 21:31

        Salut Paul,

        Rigolo ces chansons en rapport avec la bouffe traditionnelle !

        Bien que tu aies mis un lien vers un site de gatsronomie bretonne, je trouve ton article bien trop réducteur en ne citant réellement que le Kig ha Farz et les crêpes....

        Donc plutôt que 3 pater que l’on gardera pour le prochain Pardon, tu es désormais consigné à résidence jusqu’à la sortie d’un article en bonne et due forme sur TOUTE la gastronomie bretonne !!!!

        Non mais ! :- ))

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires