• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le juste prix des vins

Le juste prix des vins

À l’époque où certains prix ne correspondent plus à rien, il devient indispensable de “situer” le marché des vins vendus en France, région par région, appellation par appellation, afin de pouvoir visualiser immédiatement le prix des vins, et pouvoir se référer directement aux prix pratiqués chez les producteurs (et les comparer).

À noter que ces fourchettes de prix prennent en compte le marché de base de ces appellations, prix départ propriété, dans les millésimes récents, l’exception confirme la règle, sans tenir compte de la marge des revendeurs (de 2 à 5, et plus), chez lesquels il vaut mieux s’abstenir de passer commande.

Trois choses sont à retenir :

- On se rend compte que dans des appellations très abordables (de 5 à 10 €), on trouve de tout, aussi bien des crus qui bénéficient d’un excellent rapport qualité-prix que des vins d’une même appellation, qui - faute d’image de marque (et de qualité) cohérente - peuvent passer du simple au double, les vins les moins chers n’étant pas les meilleurs “locomotives ” de ces appellations (Alsace, Bordeaux, Bourgogne, Cahors, Minervois...). Pour ceux-là, il semble urgent de régulariser le marché, en intervenant sur le plan qualitatif comme sur celui de l’image de marque, tant au niveau du négoce que de la propriété, voire de la grande distribution. Certains responsables actuels en ont conscience, d’autres non. Il est bien évident qu’un corbières (ou bordeaux) à moins de 4 € n’est pas comparable qualitativement à un excellent corbières (ou bordeaux) à 8 €. Il est tout aussi évident qu’un mauvais bordeaux à 3 € ne vaut même pas son prix. Attention surtout à des prix inexcusables atteints aussi bien par des appellations moyennes que dans les plus prestigieuses, pour des microcuvées “fabriquées”.

- Certains prix sont surprenants (dans le bon sens). Des vins des “satellites” de Saint-Émilion, des graves, des côtes de Bordeaux (certains sont en revanche surcotés dans ces appellations), des gigondas..., dans une fourchette de prix de 8 à 12 €, ce n’est pas bien cher. Il en va de même pour d’autres appellations (Bourgueil, Cahors, Madiran, Chinon, Gaillac, Côtes-du-Rhône, Saumur-Champigny...), où les meilleurs vins sont souvent sous-payés (vous avez bien lu). Inversement, d’autres prix sont très surprenants et relativement “élevés” (toutes proportions gardées) dans de nombreuses régions et/ou appellations (Languedoc, Bouzy, Provence, Tavel, “simples” AOC de Bourgogne, Médoc, Libournais...). Leur point commun : l’importance du tourisme dans leur région, et une clientèle qui, bien souvent, n’est pas réellement informée des équivalences de prix. L’exportation peut aussi expliquer l’exagération des prix. Bien sûr, dans chacune de ces régions citées, il existe des vins qui méritent largement leur prix.

- Les très grands vins ne sont pas si chers que cela, tant en Bourgogne qu’à Bordeaux, dans le Rhône, ou en vendanges tardives (Sauternes, Alsace, Loire, Sud-Ouest), d’autant plus si l’on fait intervenir le facteur rareté (tout particulièrement en Bourgogne ou en Sauternais).

S’offrir un meursault premier cru pour 25 € (et plus), ou un très grand cru classé de Bordeaux pour 50 €, c’est tout à fait compréhensible, à l’époque où d’autres vins à la mode parviennent à des prix prohibitifs. Il suffit de prendre en considération leur potentiel qualitatif dans le temps - qui les différencie alors des autres bons vins - et leur grande histoire vinicole pour s’en persuader. En fait, pour les très grands crus, au-dessus d’un prix “compréhensible” (100 €), il est difficile de parler “qualité-prix”, la mode (outrancière, parfois) intervenant alors. Bien entendu, la renommée n’est pas obligatoirement synonyme de grande qualité, et certaines sont galvaudées.

Et puis les vins changent : il faut toujours remettre en question l’évolution des crus en fonction du talent de l’homme qui les élève et de son aptitude à accéder au sommet de son appellation.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 30 avril 2007 10:44

    Avec l’envolé de l’euro et la baisse du peso argentin,vous avez la possibilité de voyager et de goûter les vins blancs,rouge et rosé argentin.

    Franchement la bouteille est vraiment beaucoup moins chere et en plus c’est du très bon vin ! et en plus on mange très bien.


    • jltisserand 30 avril 2007 13:40

      Mon nouveau pays est producteur de vins ... dans le nouveau monde. Et je commence à avoir la nostalgie des bons vins régionaux( Corbiere - Madiran ) que je pouvais facilement acheter dans ma région prix maitrisés et qualité souvent au rendez vous. Içi dans mon nouveau chez moi, je tente des expériences car ouvrir une bouteille de vin « moyen » (entre 20 et 40 € 1 heure avant le repas c’est prendre le rique d’une brulure au 3è degré de l’oesophage, le mal de tete assuré et la certitude que on ne m’y reprendra pas de sitot. J’ouvre la bouteille LA VEILLE (grossomodo 24 h de décantation)dans un broc pour bien aérer.

      Il existe 2000 appelations différentes pour 3 ou 4 cepages plus les melanges de parcelles (Bin). Incompréhensible §

      Je me suis promis de tenter l’expérience d’une « grande bouteille » d’içi (entre 100 / 150 dollars australiens) avec le risque de l’inconnu car les vins du pays sont tres onereux et je crois pas tres bien maitrisés. Apres ça, je me rabattrai sur des beaujolais village que l’on trouve pas trop chers.


      • JOJO JOJO 1er mai 2007 10:22

        cet article ne veut rien dire sans prix de référence et exemples concrets !


        • prgrokrouk 6 mai 2007 13:54

          AgoraVox n’est pas un espace d’expression démocratique. C’est une maison de (pré)retraite où se bousculent des planqués et des fonctionnaires. Un tas d’incapables à la recherche de consécrations narcissiques se bousculent pour leurs CACAs éditoriaux. Des posts DRAMATIQUES à quoi il faut ajouter bien des notations SOURNOISES, ajoutent à ce RIDICULE.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires