• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le miracle de la langue

Le miracle de la langue

Les mots pour supplanter les maux

Aux tous premiers temps d'une humanité tout juste naissante, ils étaient deux dans cette caverne. Ils ne s'appelaient ni Adam ni Ève ; il ne faut pas croire aux balivernes ! Ils n'avaient pas encore de noms, vivaient dans des conditions très difficiles car chaque instant était pour eux une lutte pour la survie. L'homme était rude, violent par nécessité ou facilité, toujours aux aguets et souvent prompt à frapper sa femme pour obtenir d'elle ce qu'il désirait.

La femme supportait, vaille que vaille, ce curieux traitement, se soumettant à la force, se contentant des maigres avantages que lui apportait la protection de ce farouche guerrier et désastreux compagnon. C'est du moins ainsi qu'il faut comprendre ce étonnant assemblage. L'amour peut-il naître sous les coups ? Il ne nous appartient pas de juger ce que nous ne pouvons comprendre.

Toujours est-il que la femme subissait courageusement les étreintes rapides, brutales, sauvages de celui qui partageait sa couche. C'est ainsi qu'elle sentit une transformation dans son corps, une présence discrète, un souffle de vie qui n'était pas le sien. Pour fruste qu'elle pût être, cette femme avait pris conscience du miracle de l'existence ; elle savait qu'elle portait une vie et voulait à tout prix préserver ce don de la nature.

Mais comment faire pour échapper aux coups que son tyran ne manquait pas de lui donner en rentrant de la chasse ? Son tourmenteur transcendait ses peurs en portant la main sur celle qui l'attendait dans le secret de la caverne. Cette marque de faiblesse lui permettait de se montrer courageux face aux fauves et aux menaces de la chasse. Ne lui jetons pas la pierre : les temps étaient impitoyables alors …

La femme, dans sa maternité naissante, avait compris qu'il fallait que cesse l'avalanche de coups qu'elle recevait chaque soir pour finir par céder à l'appétit de celui qui exigeait d'elle ce coït dont elle ne percevait pas encore le sens. Elle entendait son homme, alors émettre de drôles de bruits quand il prenait plaisir à se vider en elle. Elle se dit qu'il y avait là, matière à une expression plus élaborée, moins bestiale.

Elle s'entraîna seule à maîtriser ces bruits, à les moduler, à les rendre plus doux et plus précis. Dans sa solitude durant les longues parties de chasse de son partenaire, elle composa, petit à petit, une suite de modulations auxquelles elle attribua un sens. La femme qui portait la vie, engendrait la parole.

Elle comprit alors que les mots avaient un curieux pouvoir : ils arrêtaient la main de celui qui devenait enfin son partenaire, l'intriguaient, lui donnaient une attitude plus douce, plus humaine. Le chasseur cherchait à comprendre, se concentrait sur ces curieux sons qui émanaient de sa compagne. Il essayait de l'imiter ; bien vite, il apprit à reproduire ces quelques mots qui prirent sens pour eux deux.

L'homme devint alors tendre et caressant. Il cessa de frapper et à chaque fois qu'il rentrait, il tentait d'expliquer sa journée de chasse avec quelques sons qui décrivaient un animal, une sensation, un paysage. Tous deux, dans le secret de la caverne étaient en train de créer la première langue : une langue sommaire, une langue sans grammaire mais une langue qui allait donner la vie et la transmettre …

Quand l'enfant fut né, les deux se mirent en demeure de lui offrir ce mystère. L'enfant apprit vite ; il aima ce dialogue, il montra des qualités créatives incroyables. Quand il eut l'âge de marcher, il voulait nommer toutes les choses qu'il croisait. Ses parents durent faire beaucoup d'efforts de mémorisation pour suivre cet enfant qui parlait.

La vie continua son cycle. D'autres humains imitèrent cette famille. La vie sociale put voir le jour. Les mots avaient pris la place des conflits. Bientôt il se trouva des individus capables de raconter des histoires : les mots s'assemblaient, ils prenaient tournure et sens, ils vivaient leur propre existence. La langue cessa simplement de nommer les choses ; elle exprima des notions plus complexes, plus secrètes, plus intimes. Elle permit de vivre en société et de s'inventer une légende.

Les langues se répandirent de par le monde, elles se multiplièrent, se diversifièrent, s'enrichirent de mille et une nuances. Elles portaient des mythes, des croyances, des rêves. Elles permettaient de s'aimer ou de s'aider. Elles assuraient un lien merveilleux pour vivre ensemble. Puis un jour, une fois encore, une langue voulut s'étendre sur le monde entier, devenir la seule, l'unique. Mais cette fois, le piège semblait fonctionner.

La langue impérialiste s'imposa par l'économie et la force. Elle voulut se simplifier, se raccourcir pour revenir à l'essentiel, du moins le croyait-on : manger, acheter, vendre, produire. Elle envahit les esprits, les journaux, les bouches des gens importants. Elle imposa sa présence dans toutes les réunions, les congrès, les foires internationales, les marchés.

Les humains en firent le véhicule de toutes leurs bassesses, leurs mesquineries, leurs désirs de puissance et de domination. Les poètes et les conteurs n'eurent plus leur place. Cette langue devint celle des banquiers et des commerçants, des producteurs et des gens de pouvoir. Bien vite, faute de diversité, faute de beauté, ce fut le retour de la barbarie et les femmes cessèrent alors de donner la vie.

C'est alors que quelques personnes se dressèrent contre cette insidieuse invasion. De-ci, de-là, des gens se mirent, une fois encore, à raconter des histoires dans toutes les langues du monde. Chacun empruntant à son voisin les plus belles légendes de sa contrée. Même dans le pays de la langue invasive, on se reprit à dire les épopées de la grande civilisation amérindienne, dans les langues de ceux qui avaient subi la domination des Yankees.

C'est la multiplication des langues qui favorise l'harmonie et la diversité. Les humains redevinrent fiers de leurs cultures, de leurs traditions et cessèrent de singer le grossier modèle venu d'au-delà des portes de l'enfer. Les enfants naquirent à nouveau et grandirent désormais avec des comptines d'antan, des mythes fondateurs et des contes du terroir. Walt Disney ferma ses portes et le monde retrouva ses valeurs ancestrales, il redevint solidaire, charitable et paisible.

Lexicalement vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 avril 12:13

    « La langue impérialiste s’imposa par l’économie et la force. »

    Et ça continue !

    Les 16 nouveaux noms communs de l’édition 20121 du Petit Larousse :

    ANTIVAX 

    BLACK BLOC

    BLOB 

    CHATBOT 

    DÉGAGISME 

    EMDR 

    FÉMINICIDE

    FRUGALISME 

    GRÉVICULTURE

    HYGGE 

    HIPSTÉRISATION 

    ILLIBÉRAL 

    INFLUENCEUR 

    QUOTIENT ÉMOTIONNEL (QE) 

    REMONTADA

    ZÈBRE (au sens de personne surdouée)

    Il va falloir suivre l’exemple des Amérindiens !


    • Aristide Aristide 17 avril 12:56

      @Séraphin Lampion

      Il me semble que ces mots n’ont rien à voir avec la langue impérialiste :

      DÉGAGISME 

      FÉMINICIDE

      FRUGALISME 

      GRÉVICULTURE

      ILLIBÉRAL 

      INFLUENCEUR 

      QUOTIENT ÉMOTIONNEL (QE) 

      REMONTADA

      ZÈBRE


    • C'est Nabum C’est Nabum 17 avril 13:19

      @Séraphin Lampion

      Des mots qui n’invitent pas au rêve


    • juluch juluch 17 avril 12:14

      Une belle parabole sur la diversité des langues...

      défendons nos langues régionales, elles sont une richesse.


      • C'est Nabum C’est Nabum 17 avril 13:20

        @juluch

        Et bouter l’infâme novlangue


      • Aristide Aristide 17 avril 12:52

        Est-il-il si inutile d’apprendre une seconde langue qui en occurrence nous permet de communiquer avec pratiquement le monde entier ? 


        • C'est Nabum C’est Nabum 17 avril 13:21

          @Aristide

          Pour en faire le cheval de Troie de l’Impérialisme ?
          Un point de vue qui n’est pas le mien


        • Aristide Aristide 17 avril 13:29

          @C’est Nabum

          Ouf, là, je demande une pause ... Cheval de Troie de l’Impérialisme ? Bon, donc je viens d’apprendre qu’il est impossible de défendre le français, le parler et même le promouvoir, le défendre ailleurs qu’ici ... et de pratiquer une autre langue.

          Concevez que l’on puisse douter de l’efficacité de cette stratégie de ville assiégée de méchants ennemis qui ne parlent pas comme nous. Mais bon, .... Les québécois nous montrent depuis des siècles que cette crainte est assez mortifère ... 


        • C'est Nabum C’est Nabum 17 avril 14:23

          @Aristide

          Regardez nos élus, nos municipalités, nos économistes ils pensent comme ils parlent sans aucune racine


        • Krokodilo Krokodilo 19 avril 18:42

          @Aristide l’anglais est un des plus mauvais candidats à une langue de communication de l’UE, en raison de sa phonétique irrationnelle (comparé au français, italien, espagnol par exemple). Du coup, il n’a pas été choisi mais imposé en douce, année après année, sans débat. On parle à juste titre de guerre des langues car la situation est le résultat d’un rapport de force et de la complaisance de nos « élites » et décideurs, dont une bonne part sont des ex « Young leaders ». a mon avis, la meilleure option est l’espéranto, largement méconnu en France où on croit encore dans le rayonnement du français, ex langue diplomatique.


        • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 18:44

          @Krokodilo

          Osons la révolte linguistique


        • Oh que je partage. La question de l’ORigine du langage est ma passion. Ayant fait mon mémoire sur la dyslexie. Mais concernant Madame sauvage. Elle n’habitait pas une caverne et pour prendre CLE DES CHAMPS... C’est ainsi que le Grand Hermès (si vous cherchez l’origine du mot c’est lié à herméneutique (science de l’interprétation des textes). Rien à voir avec ce frippon, Trickster, de mercure.(Trump-gémeaux-signe du langage mais niveau babil). Babil, babooui. C’est ainsi que THOTH Hermes Trismégiste Trois fois grand (le mercure s’est envolé) était accompagné d’un échassier (Ibis ou Heron ???) ou et Babouin. Pourquoi. Parce que le Babouin est le singe dont la partie vocale ressemble le plus à celle de l’humain. https://www.google.com/search?q=Babouin&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwjPocaLkoXwAhUyIMUKHU8JB6cQ_AUoAXoECAEQAw&biw=1280&bih=663#imgrc=LzrUBO0BjhCZLM. LA PAPËSSE, Jeanne ou Christine de Pisan...Il y eut Vraiment une Papesse Jeanne, mais sa grossesse devenait un peu trop voyante et on s’en est débarrassée... Femme philosophe, très instuite. A HILDEGARDE VON BINGEN. Chant de l’ extase : https://www.youtube.com/watch?v=Ei88J4lERbk&t=59s. Si après cela vous ne comprenez rien à l’orgasme féminin, c’est que vous êtes un muffle....


          • C'est Nabum C’est Nabum 17 avril 13:21

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

            Partageons et prenons langue


          • Respect pour l’AKASH : Oh que je partage. La question de l’ORigine du langage est ma passion, ayant fait mon mémoire sur la dyslexie. Mais concernant Madame sauvage, elle n’habitait pas une caverne et pouvait prendre la CLE DES CHAMPS..(ou CHANT). C’est ainsi que le Grand Hermès (si vous cherchez l’origine du mot c’est lié à herméneutique (science de l’interprétation des textes). Rien à voir avec ce frippon, Trickster, de mercure.(Trump-gémeaux-signe du langage mais niveau babil). Babil, Babouin. C’est ainsi que THOTH Hermès Trismégiste Trois fois grand (le mercure s’est envolé) était accompagné d’un échassier (Ibis ou Héron ???) ou et Babouin. Pourquoi. Parce que le Babouin est le singe dont la partie vocale ressemble le plus à celle de l’humain. https://www.google.com/search?q=Babouin&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwjPocaLkoXwAhUyIMUKHU8JB6cQ_AUoAXoECAEQAw&biw=1280&bih=663#imgrc=LzrUBO0BjhCZLM. LA PAPËSSE, Jeanne ou Christine de Pisan...Il y eut Vraiment une Papesse Jeanne, mais sa grossesse devenait un peu trop voyante et on s’en est débarrassée... Femme philosophe, très instruite. A HILDEGARDE VON BINGEN. Chant de l’ extase : https://www.youtube.com/watch?v=Ei88J4lERbk&t=59s. Si après cela vous ne comprenez rien à l’orgasme féminin, c’est que vous êtes un muffle....A Mélanippe : philosophe du temps des grecs...


            • Sur la pierre du Georgia Guidestones (Guy de STONES), le français est absent et je ne vois pas quelle langue remplacera les autres,..Jer trouve au contraire qu’il faut préserver toutes les langues et patois et adopter une langue qui permet de d’échanger avec d’autres cultures



                • G. G. : Gibelins contre Guelfes.....HOHENSTAUFFEN...


                  • C'est Nabum C’est Nabum 17 avril 19:16

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    Là je suis totalement hors circuit


                  • karim 17 avril 23:57

                    Et parmi Ses signes la création des cieux et de la terre et la variété de vos idiomes et de vos couleurs. Il y a en cela des preuves pour les savants. Coran : les Romains : 22


                    • C'est Nabum C’est Nabum 18 avril 07:19

                      @karim

                      J’avoue ne pas saisir


                    • karim 18 avril 09:50

                      La variété des langues est une création de Dieu pour ceux qui croient.


                      • C'est Nabum C’est Nabum 18 avril 11:00

                        @karim

                        Dieu n’existe pas


                      • @C’est Nabum 

                         Dieu c’est le Surmoi.....Il se trouve au dessus du narcissisme et de l’égo... IMMATERIEL. Et donc : spirituel. Définition exacte : Qui est de l’ordre de l’esprit, considéré comme distinct de la matière. Je parlais hier de mercure, ce Trickster, ce Gouliard (prêtre défroqué qui vient foutre le bordel quand le monde se pense en paix).....Quand on regarde sur Google et les statistiques. Les personnes sont unanimes : quel signe détestez vous le plus : LES GEMEAUX (Trump). Ils ne sont pas fiables, voleurs, menteurs, adolescents  Peter-PAN (mercure), roublard, rayon farce et attrape. Effectivement, on reconnaît parfaitement Mercure : voleur de vaches, malin... Et pourtant, on lui fait une place parmi les Dieux (grâce à sa lyre dont le chant séduit Orphée). Bizarre direz-vous. Pas éthique. Un voleur, un menteur tout le portrait de Trump (tout le monde sait comment lui et son père on bâti leur fortune. Le parfait GEMEAUX... En un mot : LE CHAOS (il dit tout et son contraire,....). C’est le Fou du Roy que les cours invitait pour distraire. Souvent sous les propos se cachait une part de vérité et de fiel mêlé de douceur mielleuse. Personne n’aurait songé de vivre avec un tel personnage. a moins d’aimer le rayon farce et attrape (on ne s’ennuie jamais). Mercure Dieu ou diable (double comme le gémeaux)....Ceci parce que le gémeaux est le signe du langage et souvent des JOURNALISTES. 


                      • karim 18 avril 11:31

                        @C’est Nabum
                        C’est votre opinion.


                      • C'est Nabum C’est Nabum 18 avril 14:17

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                        Il n’est pas moi en psychanalyse


                      • @C’est Nabum Passez par la vache Fergus. Cela pourrait vous intéresser. REGINE PERNOUD. La véritable histoire de Jehanne. En résumé : Freud descend selon moi de Sigismond ZYGMUND de Luxembourg. Regardez bien le visage. https://www.google.com/search?q=Sigismond+de+Luxembourg&tbm=isch&source=iu&ictx=1&fir=xo704mX7sDTmoM%252CHaCxRJh4a_teZM%252C%252Fm%252F09pyr&vet=1&usg=AI4_-kTHdpAx5-onoH4rN2nu1RvF85MH2A&sa=X&ved=2ahUKEwjM68uZ5IfwAhVAgf0HHdEyA88Q_B16BAgkEAE#imgrc=xo704mX7sDTmoM. Et voici la vérité toute NUE : Préfacée par Régine Pernoud. Jean de Luxembourg et Jeanne d’ARC....http://excerpts.numilog.com/books/9782716400442.pdf


                      • artheslichepèdetologue arthes 18 avril 14:34

                        @C’est Nabum

                        Dieu n’existe pas

                        Bin vous non plus vous n’existez pas...

                        Lol, donc vous êtes Dieu

                        Un p’tit sophisme 


                      • @arthes dieu ou « H »umilité....accepter la castration... 


                      • artheslichepèdetologue arthes 18 avril 14:39

                        @Mélusine

                         smiley


                      • C'est Nabum C’est Nabum 18 avril 15:36

                        @arthes

                        Rassurez-vous, je ne suis rien qui vaille


                      • Le chaos : c’est mercure et son père : URANUS (je n’ai pas besoin de définir ce qu’est un uranien,.Oedipe et son père pédophile, Laîos.le révolutionnaire qui veut faire sauter tous les tabous). Un seul mot : La liberté. Tel est ma LOI . Il est interdit d’interdire. Le pôvre, coincé encore jusqu’en 2026 dans le ventre de la vache (le TAUreau). Bonne mère.. diraient les provençaux... Ca doit bouillonner, Ruminer (c’est le cas de le dire)..... Laïos, Laïus (vague et emphatique le ciel sans limite), le gauche.... 


                        • Mercure et Uranus dans le TAUreau ou la vache, aura refait le chemin de son Oedipe. Cycle de sept ans. Celui de l’Oedipe et d’URANUS... 2026. Patience.....Uranus est entré dans la vache (signe du taureau le 16 mai 2O18). Vaccin vient de vache. 18 au tarot : La lune, la matrice, le féminin......vous me suivez je suppose...


                          • Bon ,cette fois la gestation dans le corps de la vache sera un peu plus longue : de 2018 à 2026 : 8 ans. C’est que la bête est excitée (Rilatine ou RITAline pour les enfants turbulents et nerveux). HUIT, « H », HERMES.


                            • Pour la castration pas besoin d’une hache. A mon père qui mis un gros fil autour de ma dent en l’attachant à une poignée de porte. On savait vivre à la campagne...


                              • C'est Nabum C’est Nabum 18 avril 15:36

                                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                Terrible souvenir partagé


                              • il m’a même fait une belle démonstration. C’était le W.E. on allait manger de la poule. elle courait la pauvre. Et mon père voulant me démontrer qu’une poule sans tête vivait encore un certain temps, m’en fit la démonstration. C’est depuis lors qu’un « H » c’est ajouté à mon nom.... Ce n’est pas moi qu’il tuait, mais une poule. A ABRA« H »AM... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité