• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le Nordicisme vient de l’antique Méditerranée, et de penseurs (...)

Le Nordicisme vient de l’antique Méditerranée, et de penseurs récents

Il existe dans les milieux païens, et pas que les milieux païens, un courant de pensée parfois assumé, et plus souvent agissant comme une influence inconnue sur les amateurs.

Ce courant, c'est le nordicisme, qui s'imagine le Nord comme mythique, légendaire, voire historique, pour expliquer le peuplement de la péninsule eurasiatique (qui n'est nommée Europe que depuis l'époque moderne).

 


Image : l'astéroïde Ultima Thulé,
dont le nom jugé "trop polémique"
a poussé les astronomes à le renommer Arrokoth
(qui signifie Ciel, dans une langue amérindienne).

 

L'Europe, c'est moderne

Europe, c'est une construction politique aujourd'hui (Union Européenne) avant tout. Elle est inspirée par l'empire de Rome à l'exclusion du Nord, suivie par l'empire de Charlemagne tout sauf païen, ainsi que par l'empire de Napoléon qui lui aussi mourut bon catholique. Pendant l'Antiquité, la zone se découpait au mieux entre Romania, Germanie et Scythie ; au Moyen-Age elle était nommée chrétienté à l'exclusion de l'Espagne du Sud musulmane ; et ce n'est qu'à la Renaissance que l'idée d'unité continentale sous le nom d'Europe fait son chemin. Reste que, au fond, seul Napoléon permet de comprendre l'Europe contemporaine, puisqu'il rationalisa l'administration que l'on nomme aujourd'hui volontiers "technocratie".

Ainsi, l'idéologie selon laquelle l'Europe vient du Nord - le nordicisme - part sur de mauvaises bases. Et ce n'est pas tout.

 

Un rêve du Sud

Le mythe de Borée et Hyperborée (la Borée au-delà de Borée), ainsi que de l'île de Thulé comme une singulière Atlantide, est inspiré par des Méditerranéens grecs.

A l'époque, la cartographie n'était pas aussi habile que de nos jours. Il arriva aux Romains, de situer le pays basque au Nord, à hauteur de la Belgique. Autant vous dire que pour les peuples méditerranéens, "le Nord", c'est beaucoup plus vaste qu'on ne pense. Peuplées par des "Barbares", c'est-à-dire des étrangers ne parlant pas la langue grecque ou romaine, ainsi que pratiquant des usages différents (encore que proches en ce qui concerne les Ibères, les Ligures, les Celtes, les Illyriens et les Thraces) les régions boréennes font rêver.

Elles font rêver mais, à mesure qu'on les découvre, les découvreurs veulent aller toujours plus loin, vers "Hyperborée", dont nous savons aujourd'hui que ça mène au pôle arctique.

Tout ceci fait rêver, et inspire la créativité autant que cela anime des aspirations. Ainsi, Pytheas le Massaliote part à la recherche de l'île de Thulé, qu'on situe volontiers aujourd'hui en Islande. Tout cela est aventurier, intrépide et épique, mais ça ne veut rien dire sur l'Islande, surtout pas en termes d'origines européennes. D'ailleurs, Pytheas le Massaliote n'en parle jamais dans le détail.

Les Grecs ont certes rêvé venir du Nord à travers la civilisation dorienne. Mais le Nord, pour la Grèce, peut être vite atteint dans ce qu'on nomme aujourd'hui la Bulgarie. Le vent du Nord, Borée, vient des massifs montagneux de là-bas, pour les Grecs, et les Doriens en viennent aussi.

 

Définition de Thulé

Thulé, c'est plus que probablement un nom celtique évoquant "le peuple valeureux" (Thuat Wal, Tud Wal). On en retrouve d'ailleurs des variantes en Thual et Tudal, entre l’Écosse et le Danemark, mais ça ne veut pas dire qu'il y avait là-bas un peuple mythique. C'est un nom pour se donner du courage, et cela aussi est aventurier, intrépide et épique. Et, étant donné qu'on les retrouve aujourd'hui par là-bas, on peut supposer qu'il y en avait plus au Sud, parmi les thuats gaulois.

Tout cela reste donc réjouissant, mais n'a rien à voir avec un Nord mythique, légendaire, voire historique. Ce sont les peuples du Sud, qui ont rêvé le Nord, et parce qu'ils l'ont rêvé et qu'ils l'ont écrit, et que ces écrits nous sont parvenus, il nous est permis aujourd'hui de rêver avec eux. Seulement qu'on ne nous vende pas du rêve : si Apollon, le dieu solaire, vient d'un tel Nord, ce n'est pas aussi resplendissant ; le soleil brille au Sud, depuis l'Est jusqu'à l'Ouest. L'association du Nord avec le soleil est un juteux paradoxe, qui l'associe à part égale avec l'obscur, voire qui symboliquement rend l'obscur primordial sur la lumière.

 

Un rêve réapproprié par les païens contemporains

Le plus cocasse, c'est que bien des païens aujourd'hui s'imaginent provenir d'un tel Nord mythique, légendaire, voire historique, ce qui signifie en fait qu'ils reprennent à leur compte le rêve des Antiques Méditerranéens, en l'enrichissant des séries et des découvertes modernes concernant l'aire géographique dite aujourd'hui "Nordique", entre l’Écosse et les pays baltes, en passant par l'Allemagne et la Pologne littorales, Scandinavie au centre.

 

Le délire d'Atlantide

Pire encore, concernant la notion d'Atlantide : Atlantide signifie littéralement "en face des monts Atlas", c'est-à-dire une chaîne de montagnes nord-africaine aujourd'hui maghrébine, mais certainement pas nord-européenne.

Si l'Atlantide correspond à quelque chose, c'est factuellement à l'archipel des Açores, au mieux, et pour rêver encore avec d'Antiques Méditerranéens.

Mais figurez-vous qu'en Espagne et au Portugal, ils adorent diffuser l'idée des Açores concernant l'Atlantide : on les comprend d'autant plus quand on est un nordiciste qui veut la rêver comme Ultima Thulé : comme les nordicistes, ces ibéricistes tirent la couverture à eux. Et ce sont encore les ibéricistes, qui sont les plus logiques ...

 

Des penseurs récents opèrent un syncrétisme

Enfin, il faut dire qu'à l'époque contemporaine depuis le XIXème siècle, les savants européens étaient friands d'exotismes, de cultures du monde, de façon totalement bourgeoise coloniale. Ces savants, tels que René Guénon qui s'est converti à l'islam, ou bien Carl Gustav Jung qui voulait d'un christianisme alchimiste, se sont appliqués à synthétiser, recouper et comparer les mythes, légendes, voire histoires du monde.

Ils ont délibérément gommé les différences, pour ne retenir que les points syncrétiques. Or, ce syncrétisme était déjà porté par les rêves de la littérature romantique auparavant, qui nous a légué l'image de Gaulois bouffeurs de sangliers animés d'un seul élan derrière Vercingétorix, ou encore de grudus vikings, faisant partie d'une seule et même engeance. On sait bien que c'est faux.

C'est sans parler de toute l'adoration pour les fééries du merveilleux chrétien, et des petits malins entre les ésotéristes qui mélangent tout en croyant rencontrer le secret de l'univers. On n'a jamais eu aucun résultat de leur part, qui préfèrent se cacher sous un voile hermétique.

Au final, cela donne le New Age et le folklore contemporain, et c'est vachement rentable en librairie, sinon ça n'aurait pas supplanté les rayons de philosophie. Je conseille plutôt la lecture des philosophes.

Mais bon, ça fait rêver, et on adore ça, rêver. Vous en reprendrez bien une petite bouffée ?

 


Une armure qui n'est même pas pratique
pour aller dans l'espace.

 

______________________________

Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Ah ! je viens juste de faire le lien avec la TRIBU de DAN, des abeilles, de l’ambre et de Thulé. Voir article sur MONTEBOURG ARNAUD, NAPOLEON et le miel. Comme quoi entre Hitler et Napoléon il y a une continuité (et que pas celle de la date de FIN : 18 juin,...) Si votre Yquem ou miel n’a pas la couleur ambrée, c’est qu’il est bon a jeter. Il vous reste le BRENNIVIN d’ISLANDE..


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 16 mai 09:42

      Doucement, sur les bouffées, Mélusine.


    • BRENNIVIN, vin brûlé, à base de pomme de terre appelé aussi : MORT NOIRE...



      • ARCADIE, ARCTURIUS, ARTHUR. Sur le plan de l’inconscient collectif : Europe est surtout issue d’un viol. par Zeus (abandonnant même ses enfants). Princesse de Tyr, nous voilà bien tiraillé,...Entre le Liban son fameux cédrat,,,nous sommes loin de la Crète. Comme pour Mérovée, encore une histoire de vache (ou minotaure). Du temps ou Tournai (Clovis et son fameux vase : le GRAAL ou sang réal) s’appelait la Neustrie : Capitale : SOISSONS, gaule Belgique pour César). Entre l’ARCADIE et L’ATALANTE : chacun son île aux trésors. New âge. c’est à voir...rarement vu un hippie sur le divan d’un psy..plutôt mariju et Végan. Les rêves, il faut une prothèse,...


        • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 16 mai 09:44

          C’est un choix d’humanistes, c’est-à-dire de judéochrétiens redécouvrant les humanités antiques restantes. Ce n’est pas étonnant, qu’ils aient éprouvé le chaste et prude sentiment d’être saillis par leurs aïeux anté-judéochrétiens.


        • La Borée comme ARTHUR (Roi des ours) est liée à l’OURS.

          Dans la mythologie grecque, Arcas est le fils de Zeus et de Callisto et le roi éponyme de la province d’Arcadie. Son nom, en lien avec son histoire, semble lié au grec ancien arktos, « ours » ...il y a plein d’ail des ours dans mon jardin. DIVIN : Pourquoi ce nom : parce que c’est la première plante que les ours mangent après leur hibernation, alors que les herbivores ne l’apprécient pas du tout. C’est une plante médicinale très ancienne, connue des celtes et des germains. Dans le sens des aliments divins, il y a d’abord le miel (Ambroisie) et ensuite l’ail : L’ail est tellement apprécié qu’il est élevé au rang de divinité. Khéops en fit graver l’image à l’intérieur de sa pyramide ! Il est utilisé pour les momifications, contre les morsures de serpent et accompagne les défunts dans l’au-delà. Les grecs connaissaient aussi les vertus de l’ail. Et la différence entre ATLANTE et ARCADIE vient encore de Belgique et même de Liège : https://books.openedition.org/pulg/218?lang=fr. Dominique JAILLARD. CONFIGURATION d’HERMES. Presse UNIVERSITAIRE. pas rayon ésotérisme. DU SERIEUX...même Onfray peine à y entrer,...

          • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 16 mai 09:45

            Depuis tout à l’heure, vous vous adonnez à des bouffées « d’alchimie », c’est-à-dire de jeux de mots ésotéristes. C’est dans la droite lignée de Guénon-Jung décriée comme syncrétisme bien qu’ils puissent présenter d’autres genres d’intérêts disciplinaires, ce n’est pas la question. Là c’est pénible, vous faîtes tout sauf de l’Histoire, disons que vous faîtes des histoires.


          • @Mervis Nocteau C’est vous qui avez viré à l’extrême-droite.... où se trouve le délire... ou la déliaison... a-symbolique.


          • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 16 mai 10:00

            Ça fuse dans tous les sens sans fil.


          • Decouz 15 mai 19:43

            Comment expliquez vous que les Védas parlent de nuits, de jours qui durent des mois, et de soleil qui fait le tout de l’horizon sans se coucher ?

            De plus l’Atlantide (que l’on y croit ou non) est à distinguer de la région polaire.


            • Decouz 15 mai 19:57

              @Decouz
              Partout ailleurs et particulièrement dans les religions et traditions sémites, le soleil se lève à l’est et ne fait jamais le tour de l’horizon (ou disparait sous la ligne d’horizon ou frôle cette ligne d’une manière circulaire au début de la nuit polaire).


            • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 16 mai 09:49

              Mais qu’il y ait des références arctiques dans la littérature ancienne n’est pas le propos, ni même contredit dans le propos, ce sont deux choses distinctes que des voyages aient pu impressionner, d’une part, et ensuite que de tels voyages on invente un Nord mythique, légendaire, voire historique, d’où proviendrait l’humanité eurasiatique. Au hasard, comme les nazis ... qui firent leur pain des syncrétistes, après qu’Hitler ait rompu avec l’ordre occultiste de Thulé pour devenir qui l’on sait, ordre qui en tenait déjà une bonne.


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 mai 20:07

              Suis du nord , un morin , et rien a foutre de ta Méditerranée.


              • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 16 mai 09:55

                Ce n’était pas du tout utile, votre coup de gueule.



                • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 16 mai 09:56

                  Comme on sait, ce qui est construit peut être déconstruit.


                • Decouz 16 mai 09:48

                  Guénon n’est pas un bon exemple d’orientaliste, car dans « lntroduction générale à l’étude des doctrines Hindoues », il pourfendait la méthode des érudits qui étudiaient les textes avec leurs regards de myopes, sans en comprendre l’esprit, alors qu’il était lui-même en contact avec des hindous authentiques. Et il a suffisamment critiqué la manière des orientalistes, peu d’entre eux on partagé entièrement la vie des peuples étudiés.

                  En somme vous faites la même erreur en confondant des recherches honnêtes et sérieuses avec la littérature à la mode, sans chercher à voir si sous les ressemblances extérieures il n’y a pas des démarches très différentes, sans même vérifier si tous les travaux sont de type synthétique et si il n’y a pas également des travaux très précis qui, à coté des analogies, réelles de toute façon, montrent la spécificité de telle ou telle forme religieuse.


                  • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 16 mai 09:58

                    Il n’y a pas d’erreur : les syncrétistes ont été récupérés courant XXème, sorte de mondialisation des connaissances, c’est-à-dire de standardisation-uniformisation-confusion.


                  • Decouz 16 mai 10:09

                    @Mervis Nocteau
                    Et vous devez donc distinguer entre les travaux des uns et ceux des autres, si on peut appeler ça des travaux.
                    Guénon est (encore) clair sur ce point, de différencier la synthèse et le syncrétisme, par ex dans la Grande Triade il met en garde contre la tentation née du christianisme de voir des trinités partout où il y a des ensemble de trois, alors que les ternaires se différencient à a fois par leurs rapports internes et par leurs termes (Ciel-Homme-Terre en Chine ce n’est pas la Trinité, les trois joyaux du bouddhisme ce n’est pas la Trinité etc)


                  • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 16 mai 10:25

                    Quand René Guénon affirme que par différentes traditions et quand même il affirme l’utilité des traditions on accède aux mêmes plateaux initiatiques, pour le dire ainsi, j’ai des doutes. Mais déontologiquement je vous suis.


                  • Decouz 16 mai 10:23

                    C’est aussi justifié de chercher et de trouver des analogies, dans la mesure où l’on admet une unité du genre humain, même sans recourir à l’idée d’une tradition unique à l’origine ou « derrière » (quand même mentionnée par St Augustin et exprimée clairement dans l’islam), il n’est pas étonnant que l’on trouve quelques traits communs, à coté de ce qui fait la particularité de tel ou tel peuple.

                    Le soufisme reconnait dans les différentes lectures du Coran, un sens « adamique », le sens adamique concerne tout ce qui constitue la structure psycho/physique de l’homme.

                    Après il y a le rôle de l’imagination qui « habille » ces choses de manière différentes selon les peuples, mais cette imagination est elle-même théorisée (je ne parle pas du tout des psychologues modernes, mais de l’herméneutique qui existe dans chacune des religions et qui s’applique à lire les images et les histoires).


                    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 16 mai 10:25

                      On part donc d’un présupposé humanitariste. C’est une forme de conditionnement.


                    • Samson Samson 16 mai 16:38

                      Voici le lien vers un excellent documentaire du moins l’ai je jugé tel sur les arrière-plans mythologiques et trop peu connus du nazisme : « Soleil Noir : Arrière-plans mythologiques du Nazisme »

                      Je recommande à tous ceux qui sont intéressés par le sujet !

                      En vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


                      • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 16 mai 17:53

                        Avec la voix off de Jacques Frantz, doubleur de Mel Gibson. Agréable. Attention toutefois, à ne pas romantiser le celtisme : les Celtes, en fait, avaient des modes de croyances probablement assez proches des Ibères, des Romains, des Illyriens, des Thraces et des Grecs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité