• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le prénom : Un dîner presque parfait

Le prénom : Un dîner presque parfait

L’attribution d’un prénom chez un nouveau né n’est elle pas l’une des choses la plus importante et la plus débattue au sein d’une famille ? Alexandre de la Patellière et Mathieu Delaporte nous prouvent que si en adaptant leur propre pièce de théâtre sur le grand écran. Patrick Bruel, Guillaume de Tonquédec, Valérie Benguigui et Judith El Zein déjà présents dans la version théâtrale donnent la réplique à Charles Berling au cinéma. Lors d’un dîner entre amis, Vincent et Anna , futurs heureux parents décident de dévoiler le prénom qu’ils vont donner à leur enfant, suscitant alors le débat au sein de la soirée.
 
 
le film s’ouvre sur un générique original ( comme le suggère l’affiche) et après une présentation “voix off” des personnages par Vincent ( Patrickkkkkkkk !) rappelant “le fabuleux destin d’Amélie Poulain”, nous atterrissons au beau milieu de l’appartement de Pierre et Elizabteh, hôtes de la soirée. A l’instar du dîner de con, le prénom se déroule exclusivement dans cet unique appartement, rappelant au passage les origines théâtrales du film.
 
Suite à cette mise en abyme astucieuse et exclusive à la version cinéma, le spectateur identifie très rapidement les personnalités de chaque protagonistes, et rentre en parfaite empathie avec la petite troupe qu’il va accompagner durant 110 minutes. Bien sûr la question du prénom arrive vite au sein d’un dîner presque trop calme et paisible .. Et vient rompre immédiatement l’harmonie qui y règne ; Car si l’intrigue et le suspense du film repose avant tout sur la fameuse question (ou plutôt réponse), cette dernière n’est qu’un prétexte pour déchirer les éléments autour de la table.
 
On apprécie le rythme du film qui y va crescendo, de situations plus folles les unes que les autres, de quiproquos en quiproquos, d’un simple conflit à un règlement de compte qui tourne mal.. Les acteurs campent parfaitement leurs personnages (bien qu’ un peu trop stéréotypés), Patrick Bruel délivre une partition étonnante et très crédible ; Valérie Benguigui elle, est tout simplement excellente. Le film tire toute sa force de ses origines théâtrales, les dialogues sont sans doute la plus grande réussite du film, alternant entre le très subtil et le très lourd. La réalisation simple et sans ajouts superficiels accentue l’effet de proximité entre les acteurs et les spectateurs avec l’effet jouissif d’omniscience qui accompagne ces derniers.
 
Le prénom est résolument la comédie française à ne pas louper en ce printemps 2012. Le comique de situation, les dialogues et la performance des acteurs vous assureront des éclats de rires garantis tant le plaisir est partagé derrière et devant l’écran. Ça à la couleur du théâtre, le goût de théâtre.. mais ce n’est pas du théâtre !

Moyenne des avis sur cet article :  1.57/5   (7 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires