• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le quatrième salon littéraire de Vaux le Pénil !

Le quatrième salon littéraire de Vaux le Pénil !

Co-organisé par l’Association de la Ferme des Jeux, Familles laïques, la bibliothèque municipale et le service culturel de Vaux-le-Pénil, ce salon du dimanche 13 octobre sera une nouvelle fois l’occasion, pour les éditeurs, de promouvoir, en présence d’auteurs, la diversité de leurs productions littéraires.

Ce salon comme les précédents est réservé aux maisons d'édition qui n'ont pas la chance d'être très connues et qui essayent de révéler des nouveaux talents.

Les initiateurs recherchent avant tout des éditeurs, amoureux du livre qui respectent et aident leurs auteurs. Ceux qui pressurent l'auteur, c'est à dire qui leur font payer le coût de l'impression sont évités.

Il n'est ni question de faire de l'entre soi ni de reproduire l'édition passée :

  • l'appel est public donc toute maison d'édition « citoyenne » peut postuler ;

  • la priorité est donnée aux maisons moins connues et une maison ne revient l'année suivante que si elle présente de nouveaux ouvrages.

Les associations qui portent le projet proposent à des auteurs, auto-éditeurs ou travaillant avec une maison d'édition de venir présenter leurs productions.

Le militantisme c'est du passé...Voici là une affirmation erronée

Les concepteurs du projet sont des bénévoles et aucune contribution financière n'est demandée aux éditeurs comme aux écrivains...Nous leur offrons même le plateau repas.

Les échos des précédentes éditions sont autant d'encouragements

« Encore merci pour cet agréable salon, très bien reçu, très bien

organisé, nous serons ravis de participer à nouveau. » - Frédéric

Cambourakis.

« Nous saluons votre initiative car le livre s’éloigne malheureusement d’une partie de la population. Les divers salons maintiennent un lien, ce qui est fondamental. Le public devient fidèle à ce rendez-vous. C’est toujours un très bon signe de voir les gens revenir. » - Sandrine Duvillier, les Éditions du Sonneur.

« Une journée à part, faite de rencontres et de découvertes, de partage, aussi bien avec les autres éditeurs indépendants qu’avec les visiteurs. » - Les Éditions 1973.

« Cela a été un plaisir de participer. L’accueil très chaleureux et une fréquentation grandissante font le succès de ce salon. » - Le buveur d’encre.

d« Nous avons été ravis. La taille du salon est très agréable et son orientation politique et sociale très bénéfique par les temps qui courent. » - Martine Lévy, Éditions La cause des livres.

 

Des plumes d'Agoravox ont écrit ou écrivent des livres, certains ont déjà prévu de venir, d'autres attendent la publication de leur premier livre. Ils seront tous bien accueillis.

N'hésitez pas à me contacter !

Voici une petite découverte, au hasard de mes promenades...Elle est auteure et éditrice...

Son livre se déguste.

 

« Les sept péchés d'Olga »

légende d'une meutrière

roman de Mich Neveux

Edition Michèle Neveu

janvier 2013

15 €

 

En forçant le destin...

 

Oya est une jeune femme belle et séduisante.

Elle attire les regards et les hommes mais attention à la mante religieuse, elle est implacable...

Ses actes sont délictueux, certes mais peut on réellement plaindre ses victimes ?

Délaissée par sa mère, partie dès sa naissance , elle est élevée par sa grand mère qui l'élève correctement sans lui témoigner la moindre affection..

La pauvreté touche durement cette famille.

Peu à peu, la petite Oya se forge une stature dotée d'une force de caractère....

Enfant, elle commet son premier péché puis un second comme pré adolescente ….

Elle sait manipuler et frapper ceux qui lui veulent du mal, indirectement ou directement et notamment ces hommes qui l'a désirent.

Son mari, Lee Pan , homme très riche saura t-il arrêter ce bras vengeur ?

Il l'aime , la respecte et ne la comprend pas.

L'oncle Ru a bien essayé de bien conseiller Oya :

« ....Il faut persévérer. Aussi bien, tu n'as pas grand-chose à redouter...de plus, tu as une forte personnalité, et ceci est un bienfait dans le monde où nous vivons...ton époux ne cherche pas à te « gommer » ni à te soumettre encore bien davantage...de ce fait, tu es libre de tes actes et toi seule peut décider de ta vie. »

Rien ne saurait arrêter Oya....Elle n'a pas choisi son enfance, elle décidera elle même pour ce qui est de son futur, sans illusion, ni sans regret.

Avec une pincée d'amour, une autre d'exotisme et une troisième d'intrigue policière, l'auteure nous offre un mets agréable avec un arrière goût de légende.

 

Jean-François Chalot

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires