• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le retour de Lili Drop

Le retour de Lili Drop

06150009_1Mercredi 15 était une soirée attendue. Olive faisait son retour sur une scène après une longue traversée du désert. Il reformait pour l’occasion Lili Drop, groupe mythique des années 80 - Enzo Enzo en était la bassiste...

J’ai connu Olive lorsque j’ai écrit la bio de Téléphone - c’est un ami d’enfant de Jean-Louis Aubert et sans doute son plus grand ami. Nous nous sommes rencontrés plus récemment alors qu’Olive est monté à Paris vers le printemps 2004, tandis que j’avais moi-même démarré une bio d’Aubert - à paraître l’an prochain.

Il y a 6 mois, j’avais pris un pot avec Olive qui était alors "down" suite à divers soucis persos. Je lui avais alors dit : "Olive, il faut que tu reprennes la musique. Le public a besoin de toi." Je pensais aussi que cela pourrait le regonfler à bloc mais sur le moment, la démarche l’avait agacé. Il ne se sentait pas prêt, que ce soit physiquement ou moralement. Nous avons gardé le contact et nous sommes revus ensuite, tissant des liens dans une ouate ressemblant comme deux gouttes d’eau à de l’amitié. J’ai eu peur et comme d’autres, j’attendais ce moment où il reprendrait le flambeau.

Il y a un mois ou deux, j’ai appris qu’il allait reformer Lili Drop, le temps d’un concert et peut-être plus... A l’approche du 15 juin, son moral remontait et la perspective d’une compil de Lili Drop et même d’un nouvel album avec un groupe tout neuf se dessinait.

06150001 Ce soir, le théâtre Ephémère en bordure du quai de Valmy grouille d’une vaste population. Les fans comme les potes sont venus nombreux. Olive est à table, et la fille qui m’accompagne et ne le connaît pas plus que cela m’affirme qu’elle a tout de suite remarqué sa présence. De bonne augure...

06150002Parmi ceux qui ont fait le déplacement figurent Richard Kolinka, Farid Chopel et aussi Charlélie, que je connais pour l’avoir interviewé 3 ans plus tôt. Le barde vit désormais à New York en tant que peintre et vient d’arriver à Paris pour une tournée d’été relative à son nouvel album. Nous discutons de sa nouvelle vie. Il apprécie d’être à New York où il a déjà fait plusieurs expos et dit s’être accoutumé à l’univers yankee, avec ses contraintes et ce que je perçois comme une certaine rigidité des relations sociales, qui serait pourtant selon lui, facile à vivre dans le quotidien.

C’est un groupe formé par le neveu d’Olive, NaIché, qui démarre la soirée. Les chansons sont intéressantes. Toutefois, le mixage machines + guitares n’est pas toujours heureux d’autant qu’en arrière-plan, une fille métisse assure une rythmique funky qui ne demande qu’à exploser. Un spectacteur lâche "il faut éteindre les machines".

06150008_2 Lili Drop arrive enfin. Olive pète la forme et le nouveau groupe est nickel. A la batterie, France Cartigny (par ailleurs chanteuse) assure avec une pêche mahousse, à l’instar d’un Kolinka féminin. Les autres filles du groupe (deux aux choeurs, une à la basse) encadrent avec emphase le maître de cérémonie, par ailleurs épaulé par un fin guitar man. Olive est magnifique, revitalisé, et my god... comme on l’aime. Les tubes défilent : "Sur ma mob" que le public reprend en liesse, "T’oublier" magistral, "Monde animal"...

06150010_2 Sur "Agent secret" son vieux pote - et un immense ami personnel - Lionel Lumbroso vient tenir la seconde guitare, tandis qu’il couve Olive de son regard attentionné. Le public témoigne d’un amour sans borne pour le petit elfe régénéré et réclame, réclame, sans faillir, que le charme soit entretenu encore 1 chanson, puis deux, puis trois... Olive, en sueur, se prête au jeu jusqu’à épuiser son répertoire. Pour un retour, c’est triomphal.

06150011 Dans les loges, je surprends Olive avec son "frère" Jean-Louis Aubert. Lionel Lumbro est également là. Nous bavardons, échangeons quelques impressions. Jean-Louis n’a pas été décoiffé par le concert de Coldplay, juste un peu trop sage, et préfère nettement la fougue de Lili Drop ! Je temporise. C’est un autre son, une autre approche.

06150014_1 Kolinka passe sa tête dans l’embrasure, discret mais attentionné.

Olive, pour sa part est aux anges. Lili Drop est reparti. Pas envie de t’perdre man !...

Daniel Ichbiah


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Ataraxian (---.---.25.222) 23 juin 2005 02:05

    Sympa ce retour d’Olive...et cet article aussi ..et ce site egalement ,que je decouvre..Lili Drop etait un vrai bon groupe avec une personnalit ?© tres attachante,un parfum eternel de belle adolescence..Corinne,ex-bassiste de Telephone a sorti elle aussi un album solo en 2003 qui vaut le detour..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires