• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le Roi Lear en Côte d’Ivoire

Le Roi Lear en Côte d’Ivoire


Depuis le début de la crise ivoirienne, conséquence directe du refus du président sortant, Laurent Gbagbo, de reconnaître la victoire électorale de son rival, Alassane Ouattara avec 54,1% des voix, je ne cesse de penser à un tableau anglais intitulé “le Berger amateur” de Hunt et que je reproduis ici. Pourtant, visiblement, nous sommes très loin de la Côte d’Ivoire mais pas tout à fait… Il s’agit comme on peut le voir en effet, de la campagne anglaise, avec ses champs, ses arbres, ses moutons et au premier plan deux personnages que l’on surprend dans leur conversation amoureuse.

422px-william_holman_hunt_-_selfportrait.1292509632.jpgQuand on s’intéresse non plus à l’oeuvre mais cette fois à l’artiste (voir son autoportrait, ill.2), on apprend que William Holman Hunt appartient aux préraphaélites, c’est-à-dire un groupe d’individus qui comme l’indique leur nom, considéraient que depuis Raphaël, l’évolution de la peinture était une catastrophe. De là, leur envie de moderniser la peinture du dix-neuvième siècle en revenant en arrière, à Giotto par exemple. On trouve donc au départ des sujets religieux puis assez vite, lassés de la tempête de critiques provoquée par cette incursion, ils se tournèrent vers des sujets nettement plus littéraires. Pour ce tableau, c’est difficile à imaginer mais Hunt s’inspira directement d’une pièce de Shakespeare, “Le roi Lear“, et plus précisément de la chanson d’Edgar, le fils légitime de Gloucester, contraint de s’exiler dans les bois à cause d’un complot ourdi par son demi frère (acte III, scène VI) : “Dors-tu, veilles-tu, mon jeune berger ? Tes moutons s’égarent dans les blés. Mais un souffle, un seul, de ta jolie bouche/ Et de la fourrière ils seront sauvés.” (traduction d’Yves Bonnefoy). On trouve dans le beau livre de Laurence des Cars sur les préraphaélites, un résumé et surtout un commentaire très éclairant du tableau par Hunt lui-même : la scène décrit “un berger qui néglige la garde de ses moutons : il n’utilise pas sa voix pour sa mission mais pour son plaisir. Il incarne ainsi les pasteurs à l’esprit confus qui au lieu de servir leur fidèles - qui sont en périls constants - discutent de questions sans valeur pour l’âme humaine”.
gbagbo-et-ouattara-en-piste-pour-un-duel-explosif.1292510107.jpgAujourd’hui, le “Berger amateur” n’est plus seulement un paysage de la campagne anglaise, une illustration de Shakespeare, ou bien une interprétation symbolique des débats religieux que Hunt jugeait stériles, mais une sorte de métaphore de ce qui se produit sous nos yeux en Côte d’Ivoire. Les deux acteurs politiques, Laurent Bgagbo et Alassane Ouattara me font effectivement penser à ces deux amants, qui aujourd’hui s’affrontent mais jadis se tenaient des propos plus amicaux lorsque le premier incarnait l’alternance démocratique dans le régime finissant et déclinant de Houphouët-Boigny. Et alors que nos deux “pasteurs” sont incapables de se mettre d’accord sur l’issue de la crise, les moutons juste derrière eux, se dispersent, l’avenir du pays s’obscurcit. L’économiste Eric Le Boucherrappelait récemment à la radio qu’il y a eu “25 ans de baisse du niveau de vie en Côte d’Ivoire à cause notamment de la flambée démographique”. On est effectivement passé de 6 millions d’habitants en 1975 à 21 075 000 en 2009, alors que l’activité économique n’a pas augmenté dans les mêmes proportions. Le pays est divisé entre le Sud et le Nord où rackets et insécurités dictent leurs lois. Un grand nombre d’entreprises ont disparu à cause de dix années de crise politique ; les banques dans un tel contexte hésitent naturellement à financer l’activité et la réforme de la filière café-cacao est renvoyée aux calendes grecques… En somme, la Côte d’Ivoire n’a pas encore trouvé son berger ; Gbagbo en particulier, n’utilise sa voix que pour son plaisir, jouir des avantages du pouvoir, éliminer ses adversaires d’une façon ou d’une autre, alors que les moutons délaissés, se perdent tristement dans les bois…

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 18 décembre 2010 14:40


    La colonisation n’existe pas ?
    La néocolonisation non plus ?
    Les ingérences externes mortifères, générant la violence, la confusion et le désordre, non plus ?

    Mais dans quel monde vivez-vous ...


    • Equinox Equinox 18 décembre 2010 16:30

      Votre propos est trop général pour être vraiment intelligible... Je ne traite pas du tout de la colonisation dans ce texte et je ne nie pas que ce phénomène ait existé dans l’Histoire....


      Sachez néanmoins que vous reprenez exactement les arguments de Laurent Gbagbo aujourd’hui, s’évertuant à présenter son rival Ouattara comme le candidat de l’étranger, soutenu par l’étranger, et responsable du désordre à l’intérieur 

      • leon-levis 18 décembre 2010 22:51

        @ Equinox,

        à lire votre réponse aux questions d´Alexis_Barecq, vous laissez penser que c´est un crime en soi de partager la position de Gbagbo. Je trouve tout de même que votre article qui ressasse (certes de maniere plus poétique) le point de vue dominant dans les médias mainstream occidentaux, est un peu léger. Vous analysez cette situation en omettant tout de même que la publication de ces résultats n´a pas suivi la procédure légale, comme si les Africains n´avaient pas « droit au respect du DROIT ».
        Je suis étudiant Camerounais et soutiens comme tous les africains avec qui j´ai échangé jusqu´ici sur le sujet, le respect du droit et le respect de notre dignité. Peu m´importe que Ouattara ou Gbagbo soit vainqueur de cette élection, nous ne nous battons que pour gagner de nouveau le droit à l´autodeterminatination. Personne ne nous l´apportera sur un plateau d´argent et nous en sommes conscients, c´est pourquoi nous sommes prêts à nous battre et à en payer le prix.

        PS : revenez en 2011, je suis certains que vous reéditerez le même article pour valider une éventuelle victoire trucquée de Paul Biya lors des élections présidentielles avenirs.

        Bien À vous,
        Leon-Levis


        • Equinox Equinox 19 décembre 2010 00:05

          Réponse à Leon-Levis, 


          Premièrement, une remarque d’ordre général : il arrive parfois que les « médias mainstream occidentaux » comme vous dites aient raison. Prendre la posture systématique de celui qui s’oppose au point de vue dominant peut vous rendre éventuellement sympathique, mais ne garantit pas que vous visiez juste...

          En second lieu, j’ai du mal à vous suivre quand vous affirmez que « la publication de ces résultats n’a pas suivi la procédure légale », puis à juste titre que « les Africains ont droit au respect du droit ». Mais précisément, le taux de participation à ces élections a été supérieur à 80% ; les gens se sont déplacés en masse pour exercer leur droit. On a une Commission électorale indépendante (CEI), qui déclare Alassane Ouattara vainqueur, avec 54,1 % des voix, contre 45,9 % pour le président sortant et vous prétendez que les formes n’ont pas été respectées ?? Il ne faut pas se tromper, c’est dès le lendemain, lorsque le Conseil constitutionnel, très proche comme vous le savez de Laurent Gbagbo, a invalidé près de 600 000 voix, soit environ 13% des suffrages exprimés, et proclamé le président sortant vainqueur de l’élection avec 51,4 % des voix, que le vote des Ivoiriens a été confisqué, que le droit a été violé me semble-t-il. 

          Dans cette affaire il ne faut pas opposer les « Occidentaux » aux Africains, puisqu’en dehors du conseil de sécurité de l’ONU, même la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a exhorté Laurent Gbagbo à « rendre le pouvoir sans délai ». 

          Si le « droit à l’autodétermination » dont vous parlez consiste dans la pratique à ce que demain, les troupes de l’ONU et les forces militaires françaises quittent la Côte d’Ivoire comme l’exige aujourd’hui Laurent Gbagbo, il vous faudra assumer cette position quand le sang commencera vraiment à couler...

          • leon-levis 19 décembre 2010 01:11

            @ Equinox,

            vous dites : « Premièrement, une remarque d’ordre général : il arrive parfois que les  »médias mainstream occidentaux" comme vous dites aient raison. Prendre la posture systématique de celui qui s’oppose au point de vue dominant peut vous rendre éventuellement sympathique, mais ne garantit pas que vous visiez juste...« . Et vous pensez vous être dans le juste car vous épousez la version officielle ??

            Et puis vous dites : »j’ai du mal à vous suivre quand vous affirmez que « la publication de ces résultats n’a pas suivi la procédure légale... » « alors que » ...le taux de participation à ces élections a été supérieur à 80% ; les gens se sont déplacés en masse pour exercer leur droit. On a une Commission électorale indépendante (CEI), qui déclare Alassane Ouattara vainqueur, avec 54,1 % des voix, contre 45,9 % pour le président sortant et vous prétendez que les formes n’ont pas été respectées ?? Il ne faut pas se tromper, c’est dès le lendemain, lorsque le Conseil constitutionnel, très proche comme vous le savez de Laurent Gbagbo, a invalidé près de 600 000 voix, soit environ 13% des suffrages exprimés, et proclamé le président sortant vainqueur de l’élection avec 51,4 % des voix, que le vote des Ivoiriens a été confisqué...".

             Mais vous êtes absolument à l´ouest en suggérant que le fait que les ivoiriens aient répondu en masse à cette élection, est la caution légale de la validité de ce scrutin. Je vous rappelle que même en France seul le conseil constitutionnel est habilité à publier les résultats, en se reservant le droit d´annuler les votes litigieux (Cf. les votes dans les zones contôlées par les rebelles où les partisans de Gbagbo et militants d´autres couleurs que celles de Ouatarra ont été victimes de violences). Mais pour vous le parti prix de l´occident contitue qu´une legitimation électorale.

            Apparement il sera difficile de vous convaincre du contraire, mais c´est la France qui perdra encore un peu plus pied en Afrique au profit des pays émergents, plus soucieux de rapports basés sur l´égalité.

            Bien à vous,

            Léon-Lévis


          • Equinox Equinox 19 décembre 2010 00:12

            Encore une dernière chose : ce texte n’a rien de « poétique ». Ce que je veux montrer, au gré des articles que je publie sur ce site, c’est que la littérature ou l’art en général peut nous aider à mieux comprendre le présent et son actualité brûlante. L’art nous donne le recul nécessaire pour mieux apprécier l’événement. L’art n’est pas seulement une sorte de patrimoine qu’il faudrait conserver, il nous offre des lunettes afin de mieux percevoir ce qui nous tombe dessus !



            • leon-levis 19 décembre 2010 01:13

              J´avais compris c´était juste une boutade !


            • Equinox Equinox 19 décembre 2010 01:49

              Je me moque d’épouser ou non la version officielle car je m’efforce de penser par moi-même avec les informations dont je dispose puis mes modestes compétences personnelles. 


              S’agissant du Conseil constitutionnel sur lequel pèse encore une fois, un soupçon très fort de partialité, cet organe pense effectivement que le vote aurait été « vicié par des irrégularités flagrantes » commises dans la moitié nord du pays. Je rappelle que pour l’ONU, le vote s’est déroulé dans des conditions « globalement démocratiques » malgré des incidents que vous mentionnez et qualifiés de « violents mais localisés ». En outre le représentant des Nations Unies en Côte d’Ivoire a affirmé la semaine dernière que « même si toutes les plaintes du camp présidentiel étaient prises en compte, les résultats ne changeraient pas et le candidat Ouattara resterait le vainqueur de l’élection ». 

              Enfin sur la France, je signale que nous sommes encore le premier partenaire commercial de la Côte d’Ivoire hors pétrole et le premier investisseur étranger, avec plus de 600 entreprises implantées là-bas mais il est vrai que la présence des pays émergents s’étend. Par contre je ne suis pas aussi sûr que vous, que la Chine soit très soucieuse d’égalité dans ses rapports avec les pays d’Afrique... La Chine n’a aucune exigence démocratique de liberté et d’égalité, seuls comptent ses approvisionnements et les marchés à conquérir. J’ajoute que n’ayant pas ce lourd passé colonial des pays européens, la Chine est d’autant plus susceptible de commettre les mêmes erreurs que nous dans le passé. 

              • 2102kcnarF 19 décembre 2010 03:11

                La grosse boulette de sarkozy : ’ intimer l’ordre au président ivoirien de plier bagages ’

                Ben voyons, pour le remettre en selle c’était la bourde à commettre, et il l’a commise cet abruti  smiley


                • Equinox Equinox 19 décembre 2010 09:46

                  Vous êtes incroyable ! On a le sentiment à vous lire que quoi qu’il fasse, Nicolas Sarkozy aurait été critiqué : s’il avait soutenu Gbagbo on aurait crié au scandale, à la poursuite de la Françafrique ; il soutient Ouattara on dit la même chose, qu’il a commis « la bourde à ne pas commettre ». J’imagine qu’on m’expliquera bientôt qu’il feint en réalité de soutenir Ouattara pour mieux le décrédibiliser aux yeux de l’opinion ivoirienne et pour « mettre en selle » le président sortant....




                  • 2102kcnarF 19 décembre 2010 16:38

                    Comme beaucoup d’africains qui vivent désormais en France, vous avez perdu le contact avec la réalité des peuples africains. Sarkosy a seulement dit aux ivoiriens : ’ Nous décidons de qui sera votre président ’.... le même qui pense que les africains ne sont pas rentrés dans l’histoire. Super-boulette donc, du président de la première république bananière du continent européen.


                  • leon-levis 19 décembre 2010 12:34

                    @ Equinox,

                    vous dites : " je ne suis pas aussi sûr que vous, que la Chine soit très soucieuse d’égalité dans ses rapports avec les pays d’Afrique... La Chine n’a aucune exigence démocratique de liberté et d’égalité, seuls comptent ses approvisionnements et les marchés à conquérir."

                    Non mais vous voulez rire ! Avez vous déjà mis les pieds en Afrique francophone ?? Regardez les Biya, Sassou, Bongo, Deby, Eyadema en j´en passe. Ces dictateurs n´ont pas été choisi par le peuple. La france nous les a imposé et il est grand de foutre un grand coup de balai dans tout ca et en ce sens la résistance de Gbagbo est capitale. Pour nous Africain, le seul fait de se drésser contre les injonctions de l´occident et de leur Bras armé l´ONU, fais de lui un Héros.

                    Je pense que s´il va au bout de son combat, car bénéficiant du soutiens d´ un large soutien dans le sud et le nord est, de celui des Pays émergents et de la Russie, le pouvoir va basculer en Afrique francophone et en 2011, nous nous débarasserons enfin de Biya et de sa clique.

                    Continuer de croire en votre France juste, patrie des droits de l´homme (blanc) et éternelle et de nous assomer avec vos grands principes. Nous n´en voulons pas car notre probleme est juste d´avoir à manger tous les jours.


                    • Equinox Equinox 19 décembre 2010 13:20

                      Vou pensez vraiment que la Chine actuelle dirigée par un parti unique, le PCC, et mettant en prison ceux qui réclament un peu plus de liberté, se conduira autrement en Afrique ? Elle favorisera non pas la démocratie car le gouvernement chinois n’en a pas l’expérience et l’assimile au désordre, mais encouragera les pouvoirs forts et stables... Attention aux illusions, se débarrasser de la France comme vous le préconisez et imaginer que la Chine est l’équivalent du messie, est une erreur fondamentale à mon sens...


                      • Equinox Equinox 19 décembre 2010 15:27

                        La France a sa part de responsabilité qu’il serait idiot de nier mais il ne faut pas négliger celle des élites sur place. Le problème, c’est justement qu’un certain nombre de dirigeants politiques à l’instar de Gbagbo, ne veulent pas se conduire comme le Roi Lear qui comme vous le savez, renonce au pouvoir dès le début de la pièce et organise son partage entre ses filles. 


                        Malheureusement Leopold Senghor, pour citer un homme dont je connais bien le pays (pour y avoir des liens familiaux dont je ne parlerai pas davantage) n’a pas fait beaucoup d’émules....



                        • 2102kcnarF 19 décembre 2010 16:33

                          On ne parlera plus de la Côte d’ivoire dans quelques années mais des ’ Côtes d’ivoire ’ ....


                        • Equinox Equinox 19 décembre 2010 19:48

                          Je ne suis pas Africain (même si j’y ai des liens familiaux et amicaux). Pour autant on peut parler d’un pays, en l’occurence la Côte d’Ivoire, sans y avoir jamais mis les pieds, sinon on on se condamnerait à parler souvent de la même chose !

                          Ceux qui prédisent la fin de la Côte d’Ivoire, vont un peu vite à mon avis. Quand on regarde, les frontières nationales issues de la décolonisation des années 1960, force est de reconnaître qu’elles se sont peu ou prou maintenues. J’ai donc à l’instar de Régis Debray qui publie ces jours-ci un « Eloge des frontières », plutôt envie de me réjouir de la relative stabilité des frontières africaines malgré les forces centrifuges (conflits ethniques, religieux, etc.) mais qui sont à l’oeuvre aussi dans certains pays européens (Italie, Belgique, etc.).


                          • 2102kcnarF 20 décembre 2010 19:14

                            Je me réjouis de rien,ne sachant pas de quoi je parle : L’Afrique *

                            Mais je me doute, je subodore, que l’homme africain, l’africain, donc, se rit des forces centrifuges ou centripétes .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Equinox

Equinox
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires