• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le Secret du Bonheur : Vivre à Poil !

Le Secret du Bonheur : Vivre à Poil !

JPEG - 95.7 ko

Ah ! qu’il serait bon de s’émanciper des contraintes de notre monde automatisé, de s’affranchir de toutes ces directives, de toutes ces lois, de tous ces règlements qui nous enserrent dans un étau normatif toujours plus étouffant. Ah ! qu’il serait jouissif de tourner le dos à cette société aseptisée et formatée pour vivre dans un jardin d’Eden retrouvé, nus et heureux sous un ciel immaculé...

Bref, vivre à poil en se nourrissant de fruits savoureux sous la caresse du soleil, en vivant d’amour et d’eau fraîche, loin des contingences liberticides et castratrices de la vie moderne. La nudité fait rêver. Mais attention : comme un train, un poil peut en cacher un autre...

C’est ainsi que, dans les années trente, un magistrat eut à juger en correctionnelle un homme poursuivi pour escroquerie. L’accusé avait, par le biais des petites annonces du Chasseur Français, vendu au plaignant des cartes postales représentant, dans une rue grise et banale, des villageoises à peu près aussi dévêtues que la reine d’Angleterre.

Le plaignant fut débouté, au motif, souligna le juge avec un sourire malicieux, que le vendeur, qui promettait l’envoi discret de photos de « FEMMES À POIL », avait pris le soin de rédiger son annonce en majuscules. En vertu de quoi le magistrat avait estimé que seule la concupiscence du client l’avait conduit à lire « Vends photos de femmes à poil ». Il ne pouvait y avoir eu escroquerie, estima le juge, les cartes postales représentant effectivement des « femmes à Poil ».

Car Poil existe bel et bien. Niché dans la Nièvre à 325 m altitude, non loin du Creusot et de Château-Chinon, cette modeste bourgade compte 146 habitants qui, chaque année en août, fêtent la « treuffe », nom morvandiau de la nourrissante patate. Curieusement, les autochtones ne sont pas nommés Poilus et Poilues, c’eût été trop beau, mais Pictiens et Pictiennes. Des Pictiens qui, avec l’un des plus faibles revenus annuels moyens par ménage du département ne doivent certainement pas se poiler tous les jours. Mais au moins les mâles du cru ont-ils les génitoires confortablement emballées grâce aux caleçons Au poil, nés dans le village en 2014 à l’initiative de deux jeunes entrepreneurs soutenus dès l’année suivante par le bellâtre virevoltant Arnaud Montebourg.

Si, de nos jours, le nom de Poil n’amuse plus que les rares voyageurs qui pénètrent au cœur de cette campagne verdoyante dotée d’un riche patrimoine architectural, il n’en n’a pas toujours été ainsi. Poil connût même la gloire lorsqu’en 1913 Paul Birault, journaliste à L’Éclair, décida d’utiliser le nom de ce village paisible pour ridiculiser les élus de la République en démontrant l’étendue de leur naïveté, pour ne pas dire de leur sottise. Ce qui, entre nous soit dit, établit un pont avec un certain nombre de nos godillots contemporains. Mais revenons à nos brebis pictiennes :

Birault créa de toute pièce un personnage, Hégésippe Simon, dont il situa la naissance à Poil le 31 mars 1814 (quoi de plus naturel que de naître à Poil ?) et dont il fit le « père du socialisme moderne » avant de s’autoproclamer président du Comité en charge d’honorer la mémoire de ce « grand précurseur ». C’est donc à ce titre que Birault invita, en deux vagues de courriers, une centaine de députés et de sénateurs radicaux à se rendre dans la Nièvre le 31 mars 1914 pour les festivités du centenaire de l’homme qui, dans sa grande sagesse, avait commis cet aphorisme resté dans les mémoires : « Les ténèbres s’évanouissent quand le jour se lève » !

Par malheur pour eux, de nombreux élus de l’époque, pour la plupart issus de la bourgeoisie provinciale, n’avaient pas une très grande culture politique, et très peu disposaient d’un attaché parlementaire rompu à tous les pièges de la fonction. Plutôt imbus d’eux-mêmes, ces notables n’imaginaient pas de surcroît que l’on pût se moquer ainsi de leur éminente fonction.

« J’ai bien connu Hégésippe Simon »

Quelques semaines passèrent et le doute s’insinua dans l’esprit des moins sots. À tel point qu’un ministre, également invité à la commémoration, fit diligenter par ses services une enquête sur ce « précurseur ». Celle-ci démontra l’inexistence d’Hégésippe Simon dont nul n’avait jamais entendu parler, pas même dans son prétendu village natal de Poil. À l’évidence il s’agissait d’un canular, tout droit sorti de l’imagination de l’un de ces scribouillards en mal de papier, prompts à ridiculiser les personnages publics pour mettre les rieurs de leur côté.

Paul Birault, qui espérait tirer sur la corde jusqu’à la prétendue date anniversaire pour publier le lendemain 1er avril les meilleures réponses à ses invitations, avoua donc la supercherie le 21 janvier 1914 dans les colonnes du quotidien l’Éclair. Hélas ! pour eux, 17 parlementaires avaient déjà répondu à l’invitation lancée par le Comité du Centenaire, et le journaliste se fit naturellement un plaisir de citer les meilleurs passages de leurs courriers. Parmi eux, deux magnifiques perles :

La première est à mettre à l’actif d’un futur Président du Conseil (Premier ministre) dont Birault, et c’est bien dommage, ne dévoila jamais l’identité : « J’accepte avec d’autant plus de plaisir que j’ai bien connu Hégésippe Simon, ce grand Français paré de toutes les vertus républicaines. » Ben voyons !*

La seconde est d’une toute autre nature, certes moins significative de la duplicité des hommes politiques, mais tellement plus belle dans sa naïveté. On la doit au Comte Charles d’Aunay, sénateur de la Nièvre : « À mon grand regret, il me sera sans doute difficile d’être à Poil le 31 mars 1914. » Ce diplomate – au propre comme au figuré – s’en trouva habillé pour la fin de l’hiver, ce qui tombait bien, la saison ayant été l’une des plus glaciales de ce début du 20e siècle. 

Poil est, depuis cette éphémère médiatisation, retombé dans l’anonymat et les Pictiens ne s’en émeuvent guère. Quant aux Français, ils ne manquent pas d’autres sujets d’amusement avec les noms cocasses de lieudits, de hameaux ou de villages qui, comme Poil, prêtent à sourire ou à s’étonner, à l’exemple de Trécon (Marne) dont les habitants font pourtant preuve avec intelligence d’une solide philosophie, ou bien encore de la picarde Y (Somme) et ses Ypsiloniens et Ypsiloniennes.

Mais comme toujours en France, ce sont les noms liés à l’anatomie sous la ceinture et à l’activité sexuelle qui suscitent les commentaires les plus moqueurs ou les plus égrillards, à l’image de Bèze (Côte d’Or), de Condom (Gers) – le préféré des touristes britanniques –, ou bien encore de La Turlurette (Nièvre) au nom si guilleret. Sans oublier ces communes ou lieudits nommés Anus (commune de Fouronnes, Nièvre), Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine), Deux Verges (Cantal), La Trique (commune de La chapelle-Largeau, Deux-Sèvres), Le Fion (commune de Chevenoz, Haute Savoie) ou Sainte-Verge (Deux-Sèvres).

Cela dit, le morceau de choix en matière de toponymie « poilante » reste quand même la charmante petite ville normande d’Eu (Seine-Maritime) rendue célèbre par la suscription des lettres adressées à son maire. Par chance, c’est un homme et non une femme qui est actuellement maire de la commune d’Houilles (Yvelines) ! Un élu qui, du fait de la proximité géographique, a sans aucun doute des contacts avec les « fils de Puteaux » et les « filles de Garches ».

Pour terminer, une petite pensée coquine pour les Savoyardes de Bellecombe-en-Bauges, si joliment nommées « bellecombaises ». Et qui sait ? peut-être se trouve-t-il, parmi elles, des fondues de la glisse dont le rêve est de « faire Lamoura-Mouthe »**, après avoir absorbé, cela va sans dire, une petite grolle pour se mettre en train.

Je me suis amusé, dans une série d’articles, à compiler des aphorismes et citations propres à révéler la duplicité d’interlocuteurs, tel ce Président du Conseil, imbus de leur immense culture – fût-elle aussi fausse qu’une dent en céramique – ou simplement soucieux de ne pas passer pour des buses :

40 citations pour piéger les pédants (septembre 2013)

40 nouvelles citations pour piéger les pédants (novembre 2013)

40 autres citations pour piéger les pédants (décembre 2013)

40 citations pour piéger les pédants (4e volet) (septembre 2017)

** Allusion à la Transjurassienne, course de ski de fond qui, sur un parcours de 38 km, relie le village de Lamoura à celui de Mouthe.

JPEG - 48.3 ko

Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

95 réactions à cet article    


  • Diogène diogène 27 novembre 2017 09:10
    1.  Bon anniversaire, Fergus Vermot !
    2. Au fait, t’habites à Carentan ou t’habites à Milan ?

    • Fergus Fergus 27 novembre 2017 09:20

      Bonjour, diogène

      A Soixantedixans depuis quelques jours ! smiley


    • Diogène diogène 27 novembre 2017 10:19

      @Fergus

      Oh ben alors, il faut que t’habites Porte Maillot, surtout avec la météo qu’on a là !


    • Fergus Fergus 27 novembre 2017 11:12

      @ diogène

      Hors des considérations météo, Porte Maillot, c’est loin d’être mon quartier préféré à Paris. Personnellement, je suis plutôt branché sur le centre et l’est de la capitale.


    • Croa Croa 27 novembre 2017 11:57

      À Fergus,
      Normal, être Porte Maillot et à Poil en même temps c’est impossible !


    • mmbbb 27 novembre 2017 19:37

      @Fergus je vous donne cette commune « commune chatte » dans l Isere
      http://www.midilibre.fr/2013/06/25/la-ville-de-chatte-se-fait-voler-ses-panneaux,722163.php


    • Fergus Fergus 27 novembre 2017 19:53

      Bonsoir, mmbbb

      Voilà une Chatte qui m’était totalement inconnue. smiley Merci pour la trouvaille !


    • alinea alinea 27 novembre 2017 22:01

      @Fergus
      Ça ne m’étonne pas ! je te vois bien du 22 !! ( association d’idées)
      Tu as oublié Montcuq...en dehors des communes, il y a des lieux-dits qui ne sont pas piqués des hannetons ! hélas, aucun ne me revient en mémoire à l’instant !
      Quand j’étais môme, on disait aussi les « treuf » mais prononcées « tref », disons comme « œuf », pas comme « œufs » ! c’était plutôt en dérision, mais j’ignorais d’où ça venait, tu me l’apprends !
      Profitons de tout ça avant qu’il n’y ait plus que des chiffres pour tout nommer !


    • Fergus Fergus 27 novembre 2017 23:08

      Bonsoir, alinea

      C’est vrai qu’il y a de nombreux noms grivois, amusants ou poétiques. Moi aussi, j’en ai connu un certain nombre que j’aurais dû noter, ce que je n’ai pas fait, hélas ! Précisément, il m’en revient un en tête en évoquant Montcuq car ce lieudit n’en est pas très éloigné : Ecoute-s’il-pleut. Joli, non ? Et le plus curieux, c’est que, loin de là, un ruisseau de l’Essonne porte également ce nom.

      Pour ce qui est des patates, en Auvergne on dit « truffes » (comme les champignons). D’où la « truffade », ce plat roboratif de la même famille que l’« aligot », autrement dit à base de pommes de terre, de tome de cantal, de crème et d’ail.

      « Profitons de tout ça avant qu’il n’y ait plus que des chiffres pour tout nommer » 

      Ou des marques d’entreprises comme pour les stades. smiley


    • alinea alinea 28 novembre 2017 00:09

      @Fergus
      J’ai lu plus bas que tu n’avais pas parlé de Montcuq parce qu’on prononçait le « q » ( tu constateras que si, dans mon dernier article, je parlais beaucoup de fesses, voilà que sur le tien je parle beaucoup de « q » !! je devrais peut-être consulter !), à part dans la chanson de Brassens, je connais ce bled parce qu’il est un grand centre d’endurance à cheval ; jamais entendu personne ( tous des étrangers au lieu,note bien) prononcer la dernière lettre.
      Dans le coin où vit mon fils ( le Forez) on parle aussi de truffade ; d’après ce que je comprends, c’est le truc bon qu’on prépare quand on n’a pas d’autre idée ! smiley


    • Fergus Fergus 28 novembre 2017 09:22

      Bonjour, alinea

      Montcuq est un nom en forme de pléonasme, le « cuq » signifiant la même chose que « mont ». Ce nom vient de la racine celtique « cuc » ou « kuk » qui a également donné le mot « suc » (et sa variante « suquet » pour les petites collines) dans une grande partie sud du Massif Central. Le « q » doit donc bien être prononcé, et il l’est le plus souvent, ce qui nuit incontestablement aux allusions égrillardes. smiley

      « c’est le truc bon qu’on prépare quand on n’a pas d’autre idée »

      C’était le cas avant, comme pour la raclette en Savoie ou la croûte au fromage dans le Valais. Dans ma famille - notamment chez mes cousins de Chaudes-Aigues -, c’est l’aligot qui est encore préparé de loin en loin pour caler une grande tablée. Un peu l’équivalent de la fondue : c’est sympa et ça passe bien si l’on humecte fréquemment le gosier avec une bonne bouteille. smiley

      Cela dit, aligot ou truffade sont à la carte de tous les restaurants touristiques de l’Aubrac et des contrées environnantes.


    • alinea alinea 29 novembre 2017 19:54

      @Fergus
      Quand on est étranger au lieu, on prononce toujours mal les mots, surtout en Occitanie !
      dans mon village coule un oued qui s’appelle Bay ; on dit « bail ». Les nouveaux arrivants disent « baie » ; je les corrige, je trouverais navrant que les sons se perdent.
      Donc,j’ai bien spécifié que pour Montcuq, je n’avais entendu que des étrangers au lieu !
      Je venais d’arriver en Lozère, il y a quarante ans, et nous étions à Paris ; nous sommes allés manger au restaurant « La Lozère », dans le sixième je crois, et nous avons commandé un aligot avec saucisse cévenole !
      Certains étaient d’origines lyonnaises, moi du Jura... on s’est dit " ouais ! gastronomie de pays pauvre !! Ce qui est vrai évidemment, mais ce qui n’empêche pas que j’adore ça !


    • Agafia Agafia 29 novembre 2017 20:23

      @alinea


      (...) Quand on est étranger au lieu, on prononce toujours mal les mots (...)

      Par ici, c’est la même chose, on reconnait les « étrangers » à leur façon de prononcer AvoriaZ, ChamoniX... 

      NON !!!!! On dit : ChamonI, AvoriA.

    • Fergus Fergus 30 novembre 2017 09:09

      Bonjour, alinea

      Je connais le restaurant La Lozère pour y être moi-même allé rue Hautefeuille, dans un quartier que je connais par cœur pour y avoir travaillé durant un quart de siècle.

      Moi aussi, j’aime beaucoup ce genre de plats. Notre spécialité à la maison : le petit salé et saucisses de Morteau aux lentilles, et la gibelotte de lapin ou de poulet. smiley


    • Fergus Fergus 30 novembre 2017 09:20

      Bonjour, Agafia

      Vous avez parfaitement raison. On trouve d’ailleurs ce genre de différence de prononciation dans beaucoup de régions.

      Près de ma ville de Dinan, il y deux villages qui se nomment Saint-Hélen et Saint-Solen, et comme dans de nombreux lieux de Bretagne, le « en » final se prononce « in » et non pas « ène ».

      De même dans le Massif central, entre Auvergne et Limousin, le final « eix » se prononce « è », ce qui s’applique à des localités comme Champeix et Saint-Yrieix.

      Autre exemple en Normandie avec Saint-Vaast (Manche) qui se prononce « Saint-Va ».

      Pour en revenir à la Savoie, il y a quand même - là comme ailleurs - des pièges. Ainsi le « z » final des noms de lieux ou de personnes ne se prononce en principe pas. On dit pourtant Servoz en prononçant le « z » mais la Clusaz sans le prononcer. Bref, rien n’est simple pour les visiteurs ! smiley


    • alinea alinea 2 décembre 2017 10:33

      @Agafia
      Je le sais d’autant plus que je suis savoyarde d’origine et que mon nom se termine en « az » !! smiley



    • Fergus Fergus 3 décembre 2017 18:43

      Bonsoir, Ratatouille

      Merci pour ce lien. Je ne connaissais pas ce village.


    • Hector Hector 27 novembre 2017 10:17

      Très drôle Fergus, merci de cette bonne rigolade.


      • Fergus Fergus 27 novembre 2017 11:17

        Bonjour, Hector

        Merci à vous !


      • Nestor 27 novembre 2017 10:43

        Salut Fergus !

        Vivre à Poil ça peut-être marrant surtout si Rémi passe à Poil ...


        • Fergus Fergus 27 novembre 2017 11:22

          Bonjour, Nestor

          Merci pour cette vidéo poilante ! smiley


        • Shaw-Shaw Shawford 27 novembre 2017 11:36

          @Fergus


          Et en l’occurrence un élément vidéographique au poil pour documenter le village de Poil. Pile-poil en rapport avec le sujet de l’article ! ^^

        • Fergus Fergus 27 novembre 2017 11:41

          Bonjour, Shawford

          Avec un aubergiste qui, lui, n’a pas l’air de se poiler.


        • Shaw-Shaw Shawford 27 novembre 2017 12:10

          @Fergus


          Il se faisait peut être fort de défendre l’honneur de la femme à poil à la fenêtre !

        • Nestor 27 novembre 2017 12:29

          Fergus,

          « Avec un aubergiste qui, lui, n’a pas l’air de se poiler. »

          Oui il a l’air franchement de mauvais poil ...


        • gruni gruni 27 novembre 2017 11:01

          Bonjour Fergus


          Merci pour ce texte qui m’a fait penser à la chanson de Pierre Perret...

          A poil tout le monde à poil
          Les petits les grands
          Les bons les méchants
          On a largué nos caleçons
          Nos fanfreluches en nylon
          Nos frocs en accordéon
          Nos sandwiches en saucisson
          Nos pistolets à bouchon
          Et nos complexes bidon
          Comme une bagnole qui perd ses boulons

          • Fergus Fergus 27 novembre 2017 11:24

            Bonjour, gruni

            Voilà un texte que je ne connaissais pas. Il est vrai que je suis très peu familier de Perret.


          • troletbuse troletbuse 27 novembre 2017 11:07

            Programme du NOM

            Sommaire de la diversion

            1) Médias : Garder l’attention du public adulte distraite, loin des véritables problèmes sociaux, Captiver par des sujets sans importance.

            2) Spectacles : Maintenir le niveau du public en dessous du niveau de la sixième (et de la ceinture).

            3) Travail : Garder le public occupé, sans aucun temps pour penser

            4) Enseignement : Garder le public ignorant des véritables mathématiques, de la véritable économie, de la véritable loi et de la véritable histoire.

            Vous Fergus et votre ami Grounichou, vous êtes de bons petits soldats de la pensée unique et de la diversion pour ne pas dire perversion


            • Fergus Fergus 27 novembre 2017 11:27

              Bonjour, troletbuse

              Vous devez être bien malheureux dans votre vie si vous avez en toutes circonstances le regard braqué uniquement sur les grands problèmes de la nation. Détendez-vous de temps à autre ! smiley


            • troletbuse troletbuse 27 novembre 2017 11:33

              @Fergus
              les grands problèmes de la nation

              Vous voulez probablement parler de l’affaire Fillon ou de Sarkozy ? Je pense que c’est vos plus grands problèmes


            • Fergus Fergus 27 novembre 2017 11:44

              @ troletbuse

              « vos plus grands problèmes »

              Non, ce sont manifestement les vôtres : vous ne cessez de faire allusion à ces personnages.


            • troletbuse troletbuse 27 novembre 2017 12:03

              @Fergus
              J’ai cru voir le mot « Penelopegate » quelque part. Mais c’est peut-être Alzheimer, non ?
              Et votre vieux Conplisse Grounichou en parle aussi aujourd’hui même ;


            • cevennevive cevennevive 27 novembre 2017 11:22

              Bonjour Fergus,


               « liés à l’anatomie sous la ceinture »

              Nous avons, à quelques kilomètres de chez moi, un village appelé Concoules...

              Bon, moi c’est l’hiver que j’aimerais vivre à poil, non pas nue, mais AVEC des poils sur tout le corps comme mon chat, car il faut additionner les couches de vêtements, même à l’intérieur ! Et le matin après la douche c’est pénible parfois.

              Merci de cette diversion rigolote (et documentée !)

              Bien à vous.


              • Fergus Fergus 27 novembre 2017 11:33

                Bonjour, cevennevive

                « Concoules », je ne connaissais pas, et le fait que ce nom est évocateur. smiley

                Un beau pelage pour l’hiver, voilà qui serait en effet assez agréable. Avec le rythme de vie qui avec : voluptueusement allongé devant l’âtre pour admirer la flambée.

                Merci à vous, et salutations à vous-même et à tous les Cévenols qui, en cette saison, à défaut de pelage fourré se réchauffent « en para lo costogno » (en pelant la châtaigne) comme on dit en Lozère.


              • cevennevive cevennevive 27 novembre 2017 11:54

                @Fergus,


                Ben, les châtaignes, cette année ont été absentes. Même pas une « affachade »... Les bogues vides.

              • Fergus Fergus 27 novembre 2017 12:04

                @ cevennevive

                C’est dommage car au-delà de l’aspect gustatif, c’est une tradition culturelle qui est affectée. Croisons les doigts pour qu’elles soient de retour l’an prochain afin que l’on puisse ressortir la « padelle » à trous !


              • L’Astronome 27 novembre 2017 11:50

                 
                «  Le Secret du Bonheur : Vivre à Poil !  »
                 
                Plaisante affirmation quand on sait que beaucoup de femmes (et d’hommes) s’épilent...
                 


                • Fergus Fergus 27 novembre 2017 11:55

                  Bonjour, L’Astronome

                  Il est vrai que l’épilation est dans l’air du temps.

                  Notamment chez les jeunes femmes dont une partie croissante a, semble-t-il, adopté l’épilation intégrale, au risque de ressembler à des petites filles ou à des vedettes du porno. Mais après tout, chacun ses goûts et ses fantasmes.


                • Croa Croa 27 novembre 2017 12:14

                  À Fergus
                  Le poil est insupportable et si l’homme ne se déshabille jamais complètement c’est pour conserver une apparence non animale. La femme s’épile pour la même raison. N’empêche, l’être humain est bien un animal et il est impossible de lutter contre une vérité scientifique smiley 


                • L’Astronome 27 novembre 2017 13:29

                   
                  @Fergus
                   
                  «  au risque de ressembler à des petites filles... »
                   
                  En fait, c’est ça le fantasme. Derrière ce désir de présenter un corps glabre, de petite fille, gît profondément un fantasme de virginité.
                   


                • Fergus Fergus 27 novembre 2017 13:43

                  @ L’Astronome

                  « un fantasme de virginité » supposé exciter encore plus le partenaire masculin. Vous avez sans doute raison.


                • Shaw-Shaw Shawford 27 novembre 2017 11:59

                  Bonjour Fergus, ces communes inspirent bien souvent un sentiment de fierté et de volonté de célébration à leurs habitants :


                  Association des communes de France aux noms burlesques et chantants

                  Je ne serais par contre pas surpris que l’esprit de cocarde, de grivoiserie et de détachement recule sous les assauts de la mondialisation et de la gestion technocratique de tout et n’importe quoi.

                  Et en vienne même parfois à des remises en cause de ce patrimoine patronymique sauf quand la dénomination aura fait l’objet d’une mise en valeur touristique comptabilisée et rationalisée en bonne et due forme.

                  Dans l’idée, on commence même à voir le phénomène se produire à l’inverse avec des importations patronymiques pas forcément du goût des locaux : connaissez-vous le Château Lapin Impérial ou Antilope Tibétaine ? smiley



                  • Fergus Fergus 27 novembre 2017 12:46

                    @ Shawford

                    Je ne crois pas que les noms burlesques (merci pour le lien) soient menacés ; leurs populations ont d’ailleurs l’air attachées à cette toponymie originale.

                    En revanche, voir des châteaux viticoles rebaptisés par la volonté de nouveaux propriétaires chinois est une regrettable atteinte au patrimoine.

                    Bonne journée.


                  • Shaw-Shaw Shawford 27 novembre 2017 13:15

                    @Fergus

                    Toponymique plutôt que patronymique, je me disais bien que j’utilisais pas la bonne terminologie. Merci. Bonne journée

                  • GrandGuignol GrandGuignol 27 novembre 2017 12:04

                    Bonjour Fergus,

                    Sans vouloir être désagréable, les Poils de nos jours : On les Rase !

                    Plus de poils !

                    Moi qui aimait tant cette forêt « vierge », nous voilà devant la nudité plus que nue.
                    C’est soit disant plus hygiénique.....Une mode universelle venue du monde pornographique et des sites pornos où tous les « acteurs » aux multiples relations sexuelles se rasent , effectivement pour l’hygiène.

                    Tous à poil ? Non ! Tous sans poils !!

                     


                    • troletbuse troletbuse 27 novembre 2017 12:08

                      @GrandGuignol
                      Normal. Pour surveiller les gens, il faut qu’ils soient complétement à poil avant de s’y retrouver dans tous les sens. Le programme du NOM fonctionne à merveille. Même les Insoumis y participent.


                    • GrandGuignol GrandGuignol 27 novembre 2017 12:37

                      @troletbuse

                      Bientôt la puce RFID qui nous mettra, elle, encore plus à poil !


                    • Fergus Fergus 27 novembre 2017 12:58

                      Bonjour, GrandGuignol

                      « les Poils de nos jours : On les Rase ! »

                      En effet. C’est d’ailleurs ce qu’a fait remarquer Croa plus haut. S’agit-il d’une mode passagère ou d’un phénomène durable ? L’avenir nous le dira.

                      « C’est soit disant plus hygiénique »

                      Peut-être pour les acteurs et actrices du porno comme vous le soulignez. Mais cela reste à démontrer pour tous ceux qui ne s’adonnent pas au X.

                      Qui plus est, se raser le pubis - comme le font de nombreuses jeunes filles et femmes - est à l’origine, paraît-il, de blessures relativement fréquentes.


                    • troletbuse troletbuse 27 novembre 2017 13:26

                      @Fergus
                      Impressionnante votre culture du X ! Et dans culture, il y a Cul. C’est ce que veulent nos dirigeants. Ensuite la pédophilie sans retenue. Moi je préfère les gauloiseries, c’est plus français.


                    • Fergus Fergus 27 novembre 2017 13:37

                      @ troletbuse

                      « Impressionnante votre culture du X »

                      Détrompez-vous, je n’ai jamais vu un film X de ma vie, tout au plus quelques extraits ici et là. Mais sans plaisir : le spectacle de la nudité (féminine) me paraît bien supérieur à celui de la copulation. Cela dit, chacun son truc !

                      « je préfère les gauloiseries »

                      Nous sommes donc deux ! smiley


                    • troletbuse troletbuse 27 novembre 2017 14:07

                      @Fergus
                      je n’ai jamais vu un film X de ma vie
                      Mon oeil ! Que faites vous de votre cul ture ? Et vous n’avez jamais menti ? Bien sûr. Si c’était vrai, vous seriez l’exception.


                    • oncle archibald 27 novembre 2017 14:23

                      @Fergus : les poils sont le signe de la maturité sexuelle et il fut un temps où les jeunes filles avaient hâte de se voir « quelques poils au menton » pour enfin ressembler à des femmes. Je trouve cette mode de l’épilation totale complètement perverse. Ce sont maintenant les femmmes qui veulent ressembler à des petites filles. Perso le cas échéant je crois qu’une femme « dénudée » à ce point me couperait tout mes effets, j’aurai l’impression de m’apprête à baiser ma petite fille. Alors « à poil » comme au bon vieux temps ma foi pourquoi pas, mais à poil sans poils pas question.


                    • Fergus Fergus 27 novembre 2017 14:27

                      @ troletbuse

                      Vous avez parfaitement le droit d’être amateur de X. Personnellement, cela ne m’intéresse pas au delà de quelques plans, et encore à condition qu’il y ait une esthétique dont ce type de cinéma ne s’embarrasse pas. Au cinéma porno, je préfère - et de très loin - le cinéma érotique, ou plutôt des scènes érotiques dans un film non dédié à ce genre.

                      Pour ce qui est de mentir, cela m’arrive, comme à vous et comme à tous les individus de la planète. Il est d’ailleurs impossible à un enfant de se construire sans recours au mensonge !


                    • Fergus Fergus 27 novembre 2017 14:29

                      Bonjour, oncle archibald

                      Je partage très largement votre point de vue.


                    • troletbuse troletbuse 27 novembre 2017 15:31

                      @Fergus
                      Voyez comme vous êtes manipulateur comme les politicards et Grosniqueurs des merdias. : Vous avez dit n’avoir jamais vu un film X et vous répondez que je suis amateur de X. J’en ai vu plusieurs et je ne le cache pas. Vous comparez le cinéma érotique et le cinéma porno sans avoir vu de films pornos. Vous êtes très fort. Mais vous vous contredisez trop souvent. Allez raconter ça à d’autres  smiley


                    • Fergus Fergus 27 novembre 2017 16:26

                      @ troletbuse

                      A vouloir sans cesse ratiociner, vous racontez n’importe quoi ! Une fois de plus !!!

                      J’ai écrit que je n’ai jamais vu de film porno, et c’est la vérité. Mais j’ai également écrit « tout au plus quelques extraits ici et là », et cela m’a semblé bien suffisant pour savoir comment ces films sont construits et ce qu’ils montrent. Par conséquent, aucune contradiction dans ce que j’ai écrit ci-dessus.

                      Décidément, vous continuez de troller sans mesure. C’est est pathétique. J’espère qu’au moins vous en tirez un minimum de satisfaction. Personnellement, « ça m’en touche une sans bouger l’autre » comme a dit le célèbre philosophe corrézien J. Chirac. smiley


                    • troletbuse troletbuse 27 novembre 2017 16:37

                      @Fergus
                      Je comprends que vous préférez les lécheurs de cul de ce site et ils sont nombreux que moi. C’est plus gratifiant.
                       smiley.


                    • Fergus Fergus 27 novembre 2017 17:00

                      Bonjour, Robert Lavigue

                      « Vous êtes parfaitement bien informé, comme toujours ! »

                      Non, j’ai simplement lu dernièrement un article de santé consacré à l’épilation (pas seulement pubienne).

                      « s’épiler les aisselles a provoqué l’amputation de nombreux bras... »

                      Ah ah ah !!! Vous êtes d’habitude plus fin dans vos persiflages. Mais on ne peut pas toujours être au top de la forme, il est vrai.

                      « la pornographie, c’est l’érotisme des autres » 

                      Cet aphorisme est plaisant et fait sourire de temps à autre, mais il relève plus du bon mot que d’une réalité objective, à mon point de vue. On ne peut en effet mettre sur un même plan un film qui raconte une histoire scénarisée en montrant des scènes de nus voilés ou des étreintes suggérées, et un film qui se contente de prétextes à pénétrations explicites et répétées.

                      Cela dit, libre à vous de penser différemment.


                    • damocles damocles 27 novembre 2017 13:23

                      Salut 

                      Quand j’habitais la banlieue parisienne (il y a fort longtemps ) la grande astuce (très subtile !) c’etait de poser la question :

                         « T ’ habites Bourg-la-Reine ou t’habites Choisy-le-Roi ? »

                      • Fergus Fergus 27 novembre 2017 13:40

                        Bonjour, damocles

                        C’est vrai que l’on entendait cela autrefois. Ce n’était pas très élégant, mais très prisé des gamins.


                      • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 27 novembre 2017 13:51

                        Une question me turlupine (d’cheval ) les zozos à poils ( pas résident à Poils ) seraient pas un tantinet exhibitionnistes !

                        .. A part ça, l’excès d’exposition au soleil très très mauvais pour la santé !


                        @+ P@py


                        • troletbuse troletbuse 27 novembre 2017 14:11

                          @Gilbert Spagnolo dit P@py
                          Exhibitionnistes ! Tout à fait. Mais sur les plages nudistes, ils ne font pas que bronzer. Le pénis étant sensible au soleil, ils le mettent parfois dans des endroits que la décence m’interdit de dire. Y’a même des paparazzis qui font photos et vidéos. C’est le X populaire.


                        • Fergus Fergus 27 novembre 2017 14:20

                          Bonjour, Gilbert Spagnolo dit P@py

                          Vous avez raison, le soleil est à éviter autant que possible. Il suffit d’ailleurs de voir les dégâts qu’il cause sur des anatomies exposées sans modération pour en mesurer le danger.


                        • pemile pemile 27 novembre 2017 14:54

                          @Fergus « Il suffit d’ailleurs de voir les dégâts qu’il cause sur des anatomies exposées sans modération pour en mesurer le danger. »

                          Il y a des chiffres sur les cancers de la peau pour les travailleurs en extérieur au 19-20éme siècle ?


                        • troletbuse troletbuse 27 novembre 2017 15:36

                          @Le Panda
                          Tu aurais du mettre la photo de Macaron que Fergus trouve beau et intelligent. Comme celle-ci par exemple :
                          http://www.20minutes.fr/medias/2058907-20170428-presidentielle-emmanuel-macron-fait-magazine-gay-garcon-torse-nu


                        • Fergus Fergus 27 novembre 2017 16:14

                          Bonjour, pemile

                          Ces statistiques doivent exister mais je ne les connais pas. En l’occurrence, je faisais allusion aux personnes qui s’exposent des heures durant pour se dorer la couenne.

                          Cela dit, vous avez raison de mentionner les salariés : ceux-là peuvent être victimes de leurs conditions de travail, et ils sont plus à plaindre que les stakhanovistes de la bronzette.


                        • Fergus Fergus 27 novembre 2017 16:18

                          @ troletbuse

                          Je n’ai jamais qualifié Macron de « beau », ce critère étant sans intérêt en politique, mais de « séduisant ». Et en cela je ne faisais pas référence à son physique, mais à ce dynamisme et cette modernité - très bien mis en scène - qui ont réussi à séduire de nombreux électeurs.


                        • Croa Croa 28 novembre 2017 00:01

                          À troletbuse,
                          Boudious... Emmanuel serait à voile et à vapeur ! smiley
                          Les mecs, ils les aimes mûrs aussi ?


                        • Agafia Agafia 29 novembre 2017 20:33

                          @Fergus

                          Pourquoi vous sentez vous obligé de vous justifier auprès de Troltruc qui vous cherche des poux dans la tête à chacun de vos commentaires... Laissez donc pisser le mérinos !

                          Comme dirait le grand penseur du Web : Don’t feed the troll !

                        • Fergus Fergus 30 novembre 2017 09:24

                          Bonjour, Agafia

                          Vous avez raison, et je m’efforce de m’en tenir à cette résolution, mais pas toujours avec succès. smiley


                        • Macondo Macondo 27 novembre 2017 14:27

                          Bonjour Fergus. Merci pour cette belle littérature récréative. Ici entre les Montagnes on a « Bise » qui pourrait certes paraître très « soft » dans la longue lignée brillamment énumérée des insanités qui composent harmonieusement nos terroirs gaulois, mais qui semblerait plutôt revendiquer le rappel à une injonction historique, franchouillarde, utile et nécessaire, en passer toujours par des préliminaires ...


                          • Fergus Fergus 27 novembre 2017 14:32

                            Bonjour, Macondo

                            Merci à vous. Passer par « Bise » avant d’arriver à « Bèze » me semble être un excellent cheminement. smiley


                          • cevennevive cevennevive 27 novembre 2017 15:27

                            Je ne résiste pas à vous chanter cette petite coquinerie de mon enfance que mon père chantait à sa façon :


                            « C’est la Mère Michel qui a montré son chat, qui crie par la fenêtre »à qui me le prendra« , c’est le père Lustucru, qui lui a répondu »j’arrive la Mère Michel, j’aime les chats bien poilus"...

                            Pour ceux qui n’aiment pas les chats épilés...


                            • oncle archibald 27 novembre 2017 16:37

                              Bonjour Cevennevive : c’est très mignon ....

                              Pour ma part, ancien élève des Beaux Arts et possédant un vaste répertoire de chansons « de salle de garde » j’en chantais quelques unes beaucoup plus lourdes à mes enfants quand ils avaient l’age de les entendre et que nous marchions ensemble en montagne. Je remplaçait les mots les plus crus par des la-la-la qui excitaient leur imagination, et curieusement c’était toujours ma fille qui devinait la première .... Les filles c’est plus précoce que les garçons .....


                            • cevennevive cevennevive 27 novembre 2017 16:46

                              @oncle archibald, salut !


                              Ouais, comme « La Petite Huguette » dont on avait changé les paroles pour des oreilles enfantines :

                              « Un jour la p’tite Huguette, tricote-moi des chaussettes et des bas »...




                            • UnLorrain 27 novembre 2017 16:20

                              Les femmes a poêle Landru aimait.


                              • UnLorrain 27 novembre 2017 16:23

                                @UnLorrain

                                Pur hasard j’avais envie d’écrire une con... et elle tombe pile poil derrière le commentaire de cevennevive.


                              • cevennevive cevennevive 27 novembre 2017 16:41

                                @UnLorrain, bonjour !


                                « Pile poil » ? à poil laineux ?

                                Quelle bonne idée a eu Fergus de nous dérider par ces temps nuageux de la conjoncture automnale !

                                Je préfère ces petites sottises légères aux noirceurs lourdingues de certain journal...

                              • Fergus Fergus 27 novembre 2017 16:44

                                Bonjour, UnLorrain

                                Qui plus est, Landru faisait cela pour le fric. C’est écœurant de trivialité ! smiley

                                D’autres
                                - des esthètes, des artistes en leur genre - les ont dépecées puis mises à cuire pour les déguster.

                                Cela m’a inspiré une partie d’une nouvelle intitulée De la vie à la mort, Et vice versa...

                                On peut y lire ceci (sachant que le narrateur et Paméla sont morts et peuvent revoir des épisodes de leur existence terrestre) :

                                « Pamela a beaucoup insisté pour commencer par son assassinat, elle tenait absolument à me présenter le séduisant Spencer. Etudiant comme elle à UCLA, son meurtrier était à l’évidence un as de l’économie et du… couteau à désosser. La façon dont il l’avait occise puis découpée en morceaux avec la précision d’un boucher émerveillait Pamela au plus haut point. Mais plus encore que son dépeçage, ce qui fascinait le plus la Californienne était la manière dont Spencer l’avait accommodée par la suite. En fin gastronome, il ne s’était pas contenté de la boulotter noyée dans le ketchup comme l’aurait fait le premier quidam venu. Spencer – français par sa grand-mère – s’était au contraire attaché à la cuisiner chaque jour différemment : mitonnée en bourguignon, rôtie aux fines herbes, poêlée aux échalotes, grillée en brochettes, mijotée en pot-au-feu, nappée de sauce basquaise, habillée de chapelure… Pamela voyait dans le soin apporté par son boy-friend à la déguster dans ces multiples variations de l’art culinaire une immense preuve d’amour. »



                              • Fergus Fergus 27 novembre 2017 18:38

                                Bonsoir, arthes

                                Merci à vous. Voilà un texte qui aurait peut être sa place sur Marmiton.org smiley


                              •  Arcane arcane 27 novembre 2017 18:45

                                @UnLorrain

                                Landru aimait surtout les femmes au foyer...

                                A Fergus,

                                Article au poil smiley


                              • Fergus Fergus 27 novembre 2017 19:05

                                Bonsoir, arcane

                                « Landru aimait surtout les femmes au foyer »

                                Des femmes qui se consumaient d’amour.

                                Sacré Landru, auteur méconnu d’un traité pratique de combustion intitulé « L’âtre et le Néant ».

                                Merci à vous !


                              • wesson wesson 27 novembre 2017 19:47

                                je profite de votre article récréatif pour vous dire que je vous en veut.


                                Je vous en veut parce que vous allez m’obliger à défendre Gérard Filoche, que par ailleurs je n’avais cessé de critiquer, coupable à mes yeux d’être resté dans un parti qui ne correspondait plus en rien à ses valeurs. 

                                En effet, je vous ai vu aboyer en meute, et baisser le doigt concernant l’exclusion du PS de GF.

                                Dans mon esprit, ce que Filoche a fait est juste une connerie d’inattention.Toute l’offre politique de gauche ne passe pas forcément sa vie sur le blog de Soral, et n’est donc pas forcément au courant des iconographies antisémites qu’il produit. Après, tweeter étant ce qu’il est, ce qu’on y trouve est rarement le fruit d’une réflexion longue mais plutôt celle d’une émotion, qui donc se prête facilement à l’erreur. Celle ci fut réparé sur l’heure, il n’y a donc pas de confusion possible.

                                Et pourtant, vous voilà avec bien d’autres infréquentables à considérer que l’un des fondateur de SOS Racisme ait pu en connaissance de cause mettre ce genre d’illustration antisémite.

                                En cela, vous dites qu’une carrière entière de dévouement à la cause progressiste ne fait pas plus de poids qu’une connerie retirée 30 minutes après.

                                En cela, vous faites preuve d’une mesquinerie sans nom, en plus de montrer votre véritable visage d’intolérant. 

                                Comptez sur moi pour critiquer Filoche, mais pas avec la meute pour l’accuser de quelque chose qui ne lui correspond en rien. 



                                • Fergus Fergus 27 novembre 2017 20:15

                                  Bonsoir, wesson

                                  Filoche, c’est un type que j’ai apprécié, que je suis allé écouter en conférence, dont j’ai lu plusieurs bouquins et dont je n’ai jamais compris ce qu’il allait faire au PS.

                                  Je n’en trouve pas moins qu’il a totalement et gravement dérapé avec ce tweet scandaleux. Même si foncièrement, je reste persuadé qu’il n’est pas antisémite, et qu’il n’a voulu réagir qu’à la collusion de Macron avec les puissances de l’argent. Encore que...

                                  Car vous parlez du « fruit d’une (...)émotion ». Mais une émotion sur quelle base, venant de surcroît d’un personnage politique rompu à toutes les ficelles ? Comment Filoche peut-il ne pas avoir vu tout à la fois cette parodie de brassard nazi, et cet axe USA-Israël ? Comment peut-il Filoche ne pas avoir perçu que les trois personnages en arrière-plan étaient tous des Juifs ?

                                  Certes, j’ai réagi un peu vivement, mais contrairement à Filoche, je ne suis pas un professionnel de la politique. Je n’en pense pas moins que Filoche gagnerait à se faire oublier un certain temps avant de rejoindre la FI où se trouve sa véritable place. J’observe à cet égard que les mains tendues venant de Mélenchon ou de son entourage ont été plutôt gênées qu’enthousiastes. Et on les comprend : en ce moment - et sans doute encore pendant plusieurs mois - cette arrivée ne manquerait pas de donner lieu à des commentaires peu flatteurs pour la FI.

                                  Très franchement, l’exclusion de Filoche du PS, vous n’en avez rien à faire, et moi non plus. La place de Filoche était - et est - à la France Insoumise, c’est une évidence, mais pas avant le printemps prochain. Au mieux ! 


                                • Ouam Ouam 27 novembre 2017 20:16

                                  @wesson

                                  « Dans mon esprit, ce que Filoche a fait est juste une connerie d’inattention..... »
                                   
                                  Voici la vraie véritée sur ce compot que vous dénoncez, personne n’en parle...
                                   
                                  En fait ca vibre pas mal chez filoche a cause de cette satanée rame de metro qui passe pile en dessous de chez lui, et les vibrations onts par hazard déplacé souris sur le site de soral.
                                   
                                  Ensuite ce brave filoche, du à son age avancé à un peu la tremblotte a cliqué sur ce satané mulot....
                                   
                                  Se rendant compte du pb qui s’aggrave (non pas son islamonazime, la tremblotte, enfin p"tre les deux finalement ?  smiley ) , est parti de suite prendre son anti tremblement dans la sdb...
                                   
                                  La place etant vacante, son chat (adolphe) a profité de cette opportunitée inspérée pour enfin jouer avec cette satanée souris....
                                   
                                  Et qui .....par accident s’est retrouvé sur twitter et en jouant avec celle ci,
                                  l’image s’est par accident retrouvée sur twitter...
                                   
                                   smiley


                                • wesson wesson 27 novembre 2017 23:00

                                  @Fergus
                                  Filoche est à la base un inspecteur du travail, et un militant à l’ancienne. Ne lui demandez pas d’être aussi au point que ceux qui ont démarré leur carrière politique avec le net. J’ajoute d’ailleurs que la majorité du personnel politique étant vieux et globalement incompétent sur internet, ils laissent cela à leur « community manager », et je doute que Filoche ait même eu l’idée d’en avoir un.


                                  Quand aux 3 personnes en fond, j’ai appris leur confession avec cette polémique. Le fait est que pour l’œil non aiguisé, le personnage central de cette caricature est Macron, et que rien n’établit formellement sur l’illustration la religion des uns et des autres. Pour ma part, l’antisémitisme tout à fait réel de cette illustration est formellement établi par sa provenance, bien plus que par les illustrations, y compris celle du drapeau de l’état d’Israël.

                                  Sur ce qui est de la réaction de la FI, je ne voit pas ce qu’il y aurait à commenter vu qu’il s’agit des affaires internes du PS. 

                                  Filoche a toujours expliqué que il avait des désaccord fondamentaux avec la FI (notamment sur la notion de désobéissance à l’UE et sur l’activation d’un plan de sortie le cas échéant). Tant que ces désaccords fondamentaux persistent sur sa ligne politique, Filoche n’as effectivement rien à faire à la FI, qui n’est pas la voiture balai d’un PS en déshérence. 

                                  Il n’empêche que ce qui lui arrive est dégueulasse, d’autant plus que vous savez fort bien qu’il se fait clouer au pilori non pas pour son antisémitisme supposé, mais parce que le parti socialiste ne supporte plus d’avoir un dirigeant ne serait-ce que un petit peu à gauche.

                                • Croa Croa 28 novembre 2017 00:11

                                  À wesson et à Fergus,
                                  Arrêtez avec Filoche ! En fait vous enfoncez encore plus ce pauvre type incapable de se défendre à propos d’un photo-montage en réalité très bon (ça dénonce la collusion de Macron avec la haute finance) mais nullement antisémite !


                                • Fergus Fergus 28 novembre 2017 09:29

                                  Bonjour, Croa

                                  « nullement antisémite » 

                                  Vous plaisantez ! Entre brassard d’inspiration nazie, drapeau d’Israël et présence de trois personnalités juives, personne de sérieux ne peut croire qu’il n’y a pas une inspiration antisémite basée sur la croyance selon laquelle le monde de la finance est totalement aux mains des Juifs. Ce photomontage émane d’ailleurs de l’extrême-droite, et ce n’est pas un hasard.

                                  C’est pour cela que Filoche, dont je reste persuadé qu’il n’est pas antisémite, a commis une énorme connerie en relayant cette image. 


                                • wesson wesson 28 novembre 2017 18:12

                                  @Croa
                                  pour qu’il n’y ai aucun doute sur ce que je pense, oui, cette illustration est clairement antisémite et même pas originale. Elle s’inspire de milliers d’autres illustration du même ordre, tout aussi lourdasse.




                                • Fergus Fergus 3 décembre 2017 15:06

                                  Bonjour, Vraidrapo

                                  Contrairement à Filoche qui a relayé un dessin d’inspiration extrémiste, je doute fort que Mitterrand se soit allé à prononcer ces paroles en public et a fortiori sur des réseaux sociaux qui n’existaient pas !


                                • Fergus Fergus 3 décembre 2017 19:58

                                  @ Vraidrapo

                                  Ce lien est intéressant, mais il fait référence à un propos rapporté post-mortem. Ce qu’a pu écrire le très droitier d’Ormesson n’a par conséquent aucune valeur.

                                  Cela dit sans vouloir défendre Mitterrand, personnage ambigü et manipulateur pour lequel j’ai toujours éprouvé une grande défiance.

                                  Bonne soirée.


                                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 28 novembre 2017 12:41

                                  Même si la mode des poils évolue évolue ! !.

                                  reste toujours la pilosité des portugaises  !


                                  @+ P@py



                                  • Shaw-Shaw Shawford 28 novembre 2017 13:54

                                    @Pandaphobia


                                    Non au racolage des Pandas sur la voie publique !
                                    Oui à la traduction simultanée humain/panda !

                                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 28 novembre 2017 15:12

                                    Question poils, ça c’est du réel, de Gustave Courbet « l’origine du monde  »


                                    Je pense qu’entre les pilosités de l’homme et ceux de la femme , qu’une « espèce de courant » pouvait éventuellement passé. De toute façon aussi, c’était le chemin migratoire de « mormaques  » ou morpions !


                                    @+ P@py

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès