• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le sens du dragon

Le sens du dragon

Dimanche, au Muséum. Paris pluvieux, longue file. Exposition « Dragons entre science et fiction ». On la voit de deux façons.

Soit vous êtes un père, une mère, les deux, avec un, deux, trois, quatre enfants, avec ou sans poussette. Soit, vous êtes jeune, moins jeune ou carrément pas jeune, mais sans enfant.

Dans un cas comme dans l’autre, cette exposition ne vous permettra pas d’épuiser le « sens du dragon » que Borges évoquait dans son Livre des êtres imaginaires en le mettant en parallèle avec notre quête universelle de l’infini... universel : « Nous ignorons le sens du dragon, comme nous ignorons le sens de l’univers, mais il y a dans son image quelque chose qui s’accorde avec l’imagination des hommes. » Place donc à un monde parallèle au nôtre, où cohabitent les dragons maléfiques et les dragons protecteurs, le symbole de l’autorité politique et le symbole des forces de la nature en lutte. Oui, place au dragon, croqueur de soleil, d’âmes damnées, ou faiseur de pluie. Brrr.

Le dragon a envahi notre langue et nos topographies. Le Drac, rivière alpine, qui, jadis redouté, inondait les plaines cultivées, est un dragon en raccourci. La ville de Draguignan s’est placée sous la protection de l’être fantastique. Mais le dragon, c’est aussi le sobriquet dont on affuble la marâtre impossible dans l’élan misogyne que le christianisme s’est ingénié à imprimer dans l’esprit de ses fidèles ; car le mythe de la vouivre découle de la croyance que les dragons enfantaient une descendance hybride en prenant l’apparence d’une femme. Tant de dragons, tant de croyances, tant de significations à en extraire.

  • Version avec enfants :

Vous avez adoré, et d’ailleurs, vous n’avez pas été les seuls. Vous avez croisé une majorité de vos semblables dont les enfants semblaient tout aussi emballés que les vôtres. Les dragons, petits, ça vous faisait peur, et pourtant vous aimiez rêver à cette créature imaginaire, magique et médiévale. Dans votre tête, bien sûr, le monstre volant soufflant les flammes existait.

Dès l’entrée de l’exposition, des dragons bariolés en forme de jouets amusaient vos enfants presque aussi contents que devant Harry Potter. Vous aviez gagné. Deuxième salle, c’est plus sérieux, quelques belles pièces du monde entier. Troisième salle, une mappemonde imaginaire pour localiser les dragons dans le monde et le nom que les différentes cultures leur attribuent. C’est bien fait, ludique, et les salles se succèdent, alternant crânes d’animaux réels ayant servi à alimenter le mythe pluriel du dragon avec des pages de bandes dessinées, des animations, des écrans et des jeux pour les enfants. Pour vos enfants qui pas un instant ne se sont ennuyés.

A la sortie, vous êtes si enthousiastes que vous dévalisez la boutique proposant jeux et livres pour enfants avec dragons pleine page.

  • Version sans enfant

Dragon_chinois_lencre_de_chine

Vous êtes curieux de savoir ce que donnera une telle exposition sous les angles artistique, littéraire, religieux, scientifique et ethnographique. Une exposition qui devra concerner des civilisations très dissemblables sur tous les continents du globe. Car le dragon est partout dans nos cultures, et ceci depuis longtemps. Pourquoi ? Vous avez un début de réponse. La leur sera bien meilleure, bien plus complète. Après un bref saut sur le site et sur l’espace presse du MNHN, Musée national d’histoire naturelle, auquel on accède, c’est normal, par la rue Buffon, vous en attendez monts et merveilles : des éditions rares,Lr_livre_des_serpents_de_conrad_gesner des objets précieux, des fossiles, et même des bijoux Cartier. Cartierclipcollectin_baiser_du_dragon

Vous pénétrez dans le hall d’accueil de la grande galerie de l’exposition où l’exposition est hébergée un peu en marge. Première impression, c’était à prévoir, le lieu est envahi de familles.

Première salle, bof.

Deuxième salle, la fascination commence : livres, céramiques, urne funéraire en jade, le dragon s’exprime à travers les civilisations et le temps, défiant les siècles et l’hétérogénéité des cultures. Seulement, vous avez du mal à accéder aux vitrines, trop de monde.

Troisième salle, c’est pire, les enfants cachent les explicatifs du planisphère juché sous la mappemonde "dragonesque" qui tournoie dans les airs, en étalant des papiers qu’ils barbouillent. Les parents se fichent comme d’une guigne des parents sans enfants qui voudraient voir. Ça commence mal.

Quatrième salle. Squelette de python, de ptérosaure, crânes de crocodile et de tyrannosaure, car le dragon c’est un peu un mélange de toutes ces bêtes qui existent ou ont existé. Des ailes géantes, un corps énorme griffu et plein d’écailles, une gueule pleine de dents acérées, et une queue sinueuse. Une vraie machine à terrifier les enfants, ou plus sérieusement, machine de guerre pour terrifier l’ennemi en le prenant comme symbole héraldique de la puissance du roi ou de l’empereur. Machine aussi en Europe à fabriquer de bons chrétiens, toujours par le biais de la terreur, le dragon, c’est le Mal, et le mal, c’est mal. Bonne illustration, ce dragon en clef de voûte de la région de Metz. Dragonvoute Parfois, il ne faut pas aller très loin, beaucoup moins loin qu’en Chine

pour s’apercevoir que la célébration festive du dragon subsiste. C’est le cas en Belgique, à Mons et Bruxelles.

Retour à notre salle des monstres intitulée "Mon premier est un reptile". Hélas, la salle s’y prêtant, les indications étant à hauteur de ce qui ressemble à des sièges, les enfants s’y assoient et vous les masquent.

Beaucoup de difficultés à accéder à une belle édition de Thomas Hawkins. Petites salles où l’on joue à retrouver où se cache le dragon dans la terre, le feu, bref, les quatre éléments. A éviter. Derrière, une salle extrêmement mal éclairée où se cache cette fois la fameuse « draconite » ; Draconite cette pierre logée dans le crâne du dragon qui arriverait à bout de tous les maux, y compris de l’impuissance sexuelle. Chez nous, on y croyait. La suite est belle mais encore une fois trop confuse.

Un sérieux problème d’accessibilité

Dragon_en_jade_poque_shang_3000_av_jc_pk Comment ne pas admirer un dragon gravé dans l’écorce d’un eucalyptus (Australie, Aborigènes), ou un dragon qui accompagne Visnu (Inde), ou l’inévitable dragon chinois aussi monumental que décoratif . Ou encore s’extasier devant le canon en bronze à bouche de dragon (Vietnam), la croix de Cappadoce, les représentations du Quetzalcóatl, et j’en passe et des merveilles qui se dévoilent puis se dérobent à notre curiosité dépitée. On a envie de voir, tout nous aspire et nous inspire, mais on ne le peut. Tout y est admirable, mais on ne peut pas l’admirer ! C’est le parti pris "sur-attractif" de cette exposition que je trouve contestable. Sans doute pour la rendre plus vivante et séduire les familles, il fut décidé de mélanger les attractions colorées qui attireraient les enfants avec les vraies pièces de collection rares dont la présentation devait permettre une compréhension globale de la mythographie « dragon » - bien plus qu’un mythe et simple vestige d’une science balbutiante - à travers les civilisations et le temps. Or ce mélange ludo-muséal rejette dans l’ombre des pièces extraordinaires qui sont en plus de cela mal desservies par des explicatifs soit trop laconiques, soit auxquels on ne peut pas accéder (trop d’enfants qui sans regarder la vitrine vous la masquent en faisant tout à fait autre chose), soit très mal éclairés et impossibles à lire. En un mot, vous l’aurez compris, l’écueil de cette exposition, c’est réellement la lumière et l’accessibilité. Quand un écran de télé côtoie un incunable et qu’une longue file se masse devant l’écran, si bien qu’il est impossible d’accéder à l’incunable que personne ne regarde, le conservateur et toute l’équipe qui a organisé cette exposition ont fait un choix qui plaira aux familles et déplaira souverainement à tous les autres.

Est-ce qu’il n’aurait pas été plus pertinent, plutôt que d’alterner le jeu et les pièces de collection, de créer un espace à part avec ateliers éducatifs pour les enfants, jeux, concours, écrans, etc. ?

Boutique

A la sortie, comme tous les autres avec enfants, je me suis précipitée à la boutique pour acheter le catalogue de l’exposition. Très bien fait, superbe en réalité. Avec des photos exceptionnelles - c’est bien simple, vous verrez mieux les plus belles pièces de cette exposition en photo qu’au musée ! + un deuxième livre, véritable mine d’informations, Dragons, entre sciences et fictions aux éditions CNRS, sous la direction de Jean-Marie Privat. Seul le pluriel distingue le titre de cet ouvrage de celui du catalogue.

Bref, si vous n’avez pas d’enfants, choisissez mieux votre jour, ou allez-y pour acheter ces deux livres à la boutique.

Et si vous avez des enfants, courez-y, ils s’amuseront tout en apprenant. Vous avez jusqu’au 6 novembre pour découvrir l’exposition. Vous n’épuiserez pas le sens du dragon, ce sont vos enfants qui vous épuiseront !

Site : http://www2.mnhn.fr/dragons/

(Toutes les photos sont libres de droits)

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Dragon VS Patriotes des verites Judeo-Chretiennes (---.---.41.253) 29 juin 2006 11:31

    « Machine aussi en Europe à fabriquer de bons chrétiens toujours par le biais de la terreur, le dragon, c’est le Mal, et le mal, c’est mal. Bonne illustration, ce dragon en clef de voûte de la région de Metz »[’electronic warfare’-centre National Francais]. « Dragonvoute Parfois, il ne faut pas aller très loin, beaucoup moins loin que la Chine pour s’apercevoir que la célébration festive du dragon subsiste. C’est le cas en Belgique, à Mons »[’electronic warfare’-centre de l’OTAN] « et Bruxelles »(Le sens du dragon par Elise Mark-Walter, Agoravox France, 29.6.’06). Cette strategie ne manque pas le succes chez les Polonaises tres catholiques ou l’administration Bush veut installer leur « anti-ballistic missiles » systeme contre les Iraniens. Les Russes ont deja donne la reponse :"C’est la verite Judeo-Chretienne".


    • minijack minijack 29 juin 2006 18:49

      Le dragon, dracula, drac, ou darc, ou dark, drk, appelle à la fois une mystique initiatrice et la face sombre de l’univers. Les saint sauroctones (tueurs de sauriens) sont légions dans le calendrier, à commencer par la plus célèbre d’entre elles, Jeanne d’Arc, inspirée par St-Michel et Ste-Catherine, eux mêmes saints sauroctones.

      Il faut s’interroger sur la mystique cachée derrière ce « culte » (ou cet « anticulte » ce qui revient au même) lié au Dragon. Chaque fois qu’un dragon apparaît resurgit avec lui le vieux paganisme.

      Selon les Celtes, le dragon gardait la porte entre les mondes s’ouvrant au moment du Samain... La garde des communications avec les enfers serait donc sa fonction essentielle. Ne devrait-on pas l’élever au rang de grand protecteur de l’Internet ? Je l’entends déjà qui gronde sous terre à propos de DADVSI... Attention à sa sortie imminente ! Préparez les extincteurs !


      • Elise Mark-Walter Elise Mark-Walter 29 juin 2006 19:26

        Les saints « sauroctones » ! Quel bel adjectif ! Etant neuve à Agora Vox, je n’ai pas guerroyé dragonné contre le premier commentaire parfaitement incompréhensible. Je suppose que c’est à ces dérives commentatives que vous faisiez allusion, Demian West. Merci pour vos commentaires. :)


      • minijack minijack 30 juin 2006 03:40

        Très honoré de vos dives appréciations, cher Damian.

        .


      • Elise Mark-Walter Elise Mark-Walter 4 juillet 2006 09:47

        Merci, Messieurs. Que les saints sauroctones ne dorment pas tout à fait le dragon du foot s’est réveillé !


        • gem gem 4 décembre 2006 13:53

          Tiens, j’y pense, alléché par votre article j’y ai emmené mes enfants. Ils ont adorés, merci.


          • Elise Mark-Walter Elise Mark-Walter 4 décembre 2006 15:46

            Merci Gem, vous avez eu raison d’y emmener vos enfants, c’est une exposition aussi pédagogique que ludique et la boutique du musée (idéale en cette période de pré-fêtes) présente une collection intéressante de livres et jouets. :)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès