• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le souffle de Maalouf sur Douarnenez

Le souffle de Maalouf sur Douarnenez

Le Festival du cinéma de Douarnenez s’est clos le samedi 23 août par le récital du trompettiste Ibrahim Maalouf. Quel choix plus judicieux que celui de ce musicien libanais pour parachever ce 31e Festival consacré au Liban ?

Maalouf est un nom qui vous est familier ? C’est normal ! C’est aussi le nom du célèbre écrivain Amin Maalouf. Mais c’est d’un autre Maalouf talentueux dont je vais vous parler ici...

D’un Maalouf à l’autre

Ibrahim Maalouf est le neveu d’Amin Maalouf, mais il est surtout le fils du trompettiste Nassim Maalouf et de la pianiste Nada Maalouf, petit-fils aussi du poète et musicologue Rushdi Maalouf. Malgré cela, il ne lui sera pas difficile de se faire un nom à lui car son talent explose et les critiques saluent déjà son premier album Diasporas comme un chef-d’œuvre incontournable. Ils n’ont pas tort. Jugez-en vous-même : un morceau peut être écouté sur le site d’Ibrahim Maalouf.

Qui est Ibrahim Maalouf ?

C’est un jeune trompettiste de génie qui a été l’accompagnateur de chanteurs comme Matthieu Chédid, Vincent Delerm, Arthur H, Thomas Fersen. C’est surtout un virtuose qui a commencé très jeune la trompette et qui a remporté de nombreux concours nationaux et internationaux. Il débute l’étude de la trompette à l’âge de 7 ans avec son père, ancien élève de Maurice André. Dès l’âge de 17 ans, il se fait remarquer par les professionnels pour son interprétation, en concert avec orchestre de chambre, du 2e Concerto Brandebourgeois de Bach. Une œuvre réputée comme étant l’œuvre la plus difficile dans le répertoire pour trompette classique.

Ce jeune musicien, formé à la perfection dans le style classique, a souhaité prendre de la distance avec le son trop puissant, "presque martial" de la trompette classique. Il a joué dans un premier groupe, "Farah", teinté d’une couleur jazz’orientale prononcée, mais sa naissance à la musique moderne passe surtout par son premier album, Diasporas qui est au carrefour du classique, du jazz aux sonorités orientales, de l’électro et du funk. C’est son concert du 12 février 2006 au New Morning de Paris qui l’installe définitivement sur la scène française de Jazz’ Électro Oriental Rock.

Maalouf, formé très jeune à la discipline rigoureuse de la musique classique, est au contraire un autodidacte en jazz.

Ecouter sur YouTube un extrait du concert de son premier groupe, "Farah" :

Ibrahim Maalouf, un son unique

Il est actuellement le seul trompettiste au monde à jouer la musique arabe avec la trompette micro-tonale dite "à quarts de tons" que son père a inventée dans les années 60. C’est pour adapter à la trompette les makams arabes que son père a conçu cet instrument.

Ibrahim explique sur cette vidéo la spécificité de son instrument, musique à l’appui.

Sa musique et sa façon de jouer de la trompette sont fortement inspirées de sa culture d’origine arabe, mais l’instrumentation et les musiciens avec qui il se produit lui permettent de créer un cocktail moderne. Il y a toujours dans sa musique une petite partie de concert plus méditative, plus mystique qu’il aime appeler "prière collective universelle" et que l’on pourrait qualifier de "long poème".

Ibrahim Maalouf au Festival de Douarnenez 2008 consacré au Liban

La famille d’Ibrahim a dû fuir le Liban en pleine guerre civile et se réfugier à Paris. Le Festival de Douarnenez a eu l’heureuse idée de l’inviter pour le concert de clôture. Lors de ce festival, étaient présentés pas moins de 70 films, documentaires et fictions sur le Liban. Des documentaires de ceux qui vous disent la guerre, mais aussi comment la création permet de rester debout, de se reconstruire, quand tout s’écroule autour de vous. Ibrahim est de ceux-là. Il insuffle sa culture d’origine. Un beau documentaire, Souffle, produit par Cocottes Minutes entre 2005 et 2006, le montre. Un extrait de Souffle est visible ici. "C’est un jeune qui souffle dans sa trompette inlassablement..." Belles images, son grandiose.

Depuis 2006, Ibrahim est professeur de trompette au CNR d’Aubervilliers-La Courneuve. Mais sa notoriété a dépassé depuis longtemps les frontières de cette commune et ne fait que grandir. Non sans raisons...


Moyenne des avis sur cet article :  4.16/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 28 août 2008 10:21

    On me fera pas croire que votre article a été validé par les lecteurs et redacteurs car j’ai 2 articles qui ne partagent pas du tout les idées politiques du MODEM ou de la LCR et ils ne seront pas diffusé par simple censure "passive"

    Cette forme de censure qui consiste à ne pas être d’accord avec les IDEES et empêcher la liberté d’expression et surtout le pluralisme s’appelle du sectarisme

    Vous devriez reconnaitre que vous etes pigiste professionnel pour AGORAVOX ,cela serait plus simple

    Si mes 2 articles ne sont pas diffusés ,je n’aurais plus rien à faire ici,avec une secte et des gens qui pensent la même chose


    • La Taverne des Poètes 28 août 2008 10:25

      Ou voyez-vous que cet article parle du MODEM ? Il aurait pu à la rigueur parler du MIDEM ! smiley


    • La Taverne des Poètes 28 août 2008 10:40

      Aïe un larsen sous un article traitant de musique, c’est jamais bon ! smiley


    • Zalka Zalka 28 août 2008 10:42

      "Si mes 2 articles ne sont pas diffusés ,je n’aurais plus rien à faire ici,avec une secte et des gens qui pensent la même chose "

      PAR PITIE QUE PERSONNE NE VALIDE SES ARTICLES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • La Taverne des Poètes 28 août 2008 23:14

      J’ai voté ce matin pour l’article de Lerma sur le RSA -même s’il aurait pu être mieux développé- car il est important qu’il y ait débat sur Agoravox sur cette nouvelle question de financement par une taxe de 1,1 % et je ne vois aucun autre article traitant de la question permettant ce débat ici. Quant à moi, je suis un peu lassé d’écrire sur le RSA donc je passe la main. Mais je ferai des commentaires.


    • saba 28 août 2008 10:22

      Un beau concert et un bon festival


      • La Taverne des Poètes 28 août 2008 10:50

        Oubliée dans mon article, cette vidéo où Ibrahim Maalouf interprète Bach.


        • La Taverne des Poètes 28 août 2008 15:20

          Effectivement je ne connais pas. J’ai des lacunes en musique arabe et ce n’est pas facile de découvrir quand on manque de références pour s’orienter. Merci donc pour celle-ci.


        • Yohan Yohan 28 août 2008 17:55

          Je m’en vais corriger tes lacunes en musique arabe
          http://fr.youtube.com/watch?v=mg5kkGr0bbQ&feature=related


        • Aafrit Aafrit 29 août 2008 13:07

          Parmi eux, Naseer shama, un "Oudiste" Irakien engagé (avec son Oud : son arme, son micro...sa vie) qui gratte sur les blessures non pas pour les infecter mais pour les faire disparaitre..
          des messages de paix tant espéré par ci, des hymnes des libertés par là..des histoires d’amour moroses par labas, que des histoires que racontent ses doigts rebelles aux cordes qui les interprètent fidèlement..

          C’était pour le liban :
          fr.youtube.com/watch

          pour la palestine :
          fr.youtube.com/watch

          pour l’amour :

          fr.youtube.com/watch


          Y a aussi un Oudiste algerien, mythique et fabuleux, il fait dire le Sahara avec son Oud, s’appelle : Alla.
          Et bien d’autres..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires