• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le Velay au temps des « « béates » et des « assemblées »

Le Velay au temps des « « béates » et des « assemblées »

Officiellement nommées « demoiselles de l’instruction » dans les sphères religieuses, les « béates » ont, pendant deux siècles et demi, joué dans le Velay* un rôle essentiel dans l’éducation des enfants de paysans, mais également dans le tissage d’un lien social dans ces petites communautés rurales exposées à de rudes conditions de vie. Dans la plupart des villages de cette région existe encore l’« assemblée », cette maison de la béate facilement identifiable. Un lieu encore respecté de nos jours par les habitants du lieu, qu’ils soient croyants ou mécréants...

JPEG - 169.5 ko
Maison d’assemblée aux Estables

Elle avait une belle foi chevillée au corps, Anne-Marie Martel, lorsque, âgée seulement de 21 ans, elle entreprit en 1665 de catéchiser avec le soutien d’Antoine Tronson – curé de Saint-Georges et directeur du séminaire du Puy –, les femmes de l’hôpital d’Aiguilhe et les habitantes du quartier populaire de Saint-Laurent où vivait un grand nombre de dentellières. Rapidement, cette fille d’un magistrat de la sénéchaussée s’entoura de femmes dévouées comme elle à la religion et à l’éducation des classes populaires, en ville tout d’abord, puis dans les campagnes alentour. Leur mission : introduire jusque dans les villages les plus reculés l’enseignement des connaissances de base et du catéchisme ainsi que l’apprentissage des techniques de la dentelle pour améliorer les revenus des familles modestes.

Ainsi naquit la communauté des « Filles de l’Instruction »** qui essaima dans tout le Velay et sur les hauteurs voisines du Forez et du Vivarais***. Anne-Marie Martel, décédée d’épuisement à l’âge de 29 ans, ne put, malheureusement pour elle, en apprécier la progression territoriale. On appela communément ces femmes humbles et dévouées des « béates », et longtemps après qu’elles aient disparu, leur souvenir est encore très vivace dans les villages et les hameaux où elles ont vécu au service de la population locale.

La béate, ou « demoiselle de l’instruction », était une jeune fille ou une femme obligatoirement célibataire qui avait suivi un noviciat d’inspiration sulpicienne de deux années au sein de la communauté des « Filles de l’Instruction » créée par Anne-Marie Martel dans la ville du Puy. Il ne s’agissait pas d’une religieuse, mais d’une personne laïque pieuse, placée sous la responsabilité du curé de la paroisse où elle était amenée à exercer son office. Très vite, il y eut des béates dans la plupart des villages vellaves, et souvent même dans des hameaux de montagne isolés. Elles étaient placées là à la demande du curé ou du maire, à charge pour la paroisse ou la commune de dédier une maison inoccupée à la béate ou de lui en construire une.  

Dénommée « assemblée » ou « maison d’assemblée », la demeure de la béate comportait deux niveaux. Elle était facilement reconnaissable car elle se distinguait des autres maisons par une cloche surmontée d’une croix située au-dessus de la porte ou au sommet de l’un des pignons. L’ameublement de cette maison était, à l’image des habitations de paysans modestes, des plus sommaires dans le logis : un lit clos, une armoire pour le linge, un vaisselier, une table, deux ou trois chaises. Quant à la salle d’assemblée (le plus située au rez-de-chaussée), elle comportait quelques bancs ou chaises destinés aux élèves de la béate lorsque celle-ci les appelait au moyen de la cloche.

La béate, cheville ouvrière du lien social

Cette femme laïque aux allures de religieuse avec sa longue robe de laine noire, sa simple coiffe blanche et sa croix de bois ou d’argent sur la poitrine avait en effet pour mission d’enseigner sommairement aux enfants – garçons et filles – à lire, écrire et compter. Enseigner surtout le catéchisme, pivot de la présence de la béate. Le rôle de cette femme ne s’arrêtait toutefois pas à ces enseignements : formée à la technique de la dentelle du Puy, elle transmettait ce savoir aux filles et aux femmes du lieu afin de leur permettre d’améliorer l’ordinaire en vendant leur modeste production aux camelots de passage. Et ce n’était pas tout : la béate était encore en charge de soigner les blessés dans la mesure de ses moyens, d’aider le cas échéant les parturientes à accoucher et d’assister les personnes mourantes. Enfin, en l’absence du curé, il appartenait à la béate de veiller à la tenue des prières et à l’organisation des rites religieux.

Au 19e siècle, le régionaliste Ulysse Rouchon décrivait ainsi ce rôle de la béate : « Institutrice, monitrice de dentelle, directrice des promenades, surveillante du dimanche, la béate était aussi sœur de la charité. Dans les courts moments que lui laissait sa principale fonction, elle visitait les malades, les assistait, exécutait ou faisait exécuter les prescriptions du médecin, demandait des secours pour les indigents, fermait les paupières des défunts ». Le maître-mot était prononcé : « institutrice ». Et de fait, les béates, naguère prises en charge par la communauté villageoise qui, outre le gîte, leur assurait la nourriture et le bois de chauffage, ont pour certaines commencé à être (très modestement) rémunérées pour leur rôle d’enseignantes au cours du 19e siècle.

Vers les années 1880, l’inspection académique se pencha sur l’existence des béates en portant un regard sévère sur celles-ci : par leur présence, les béates freinaient aux yeux des pouvoirs publics l’implantation des écoles dans les campagnes. Un préfet de la Haute-Loire décrivit même le département comme « le dernier repaire de l’esprit d’ignorance et de superstition. » L’année 1882 marqua, sous l’influence de Jules Ferry, un tournant fondamental dans l’existence des béates. Une circulaire ministérielle imposa cette année-là à ces femmes la nécessité de détenir désormais une « lettre d’obédience », équivalent de fait à un brevet de capacité. On comptait alors plus de 700 béates dans le département et quelques dizaines dans la Loire et l’Ardèche. Nombre d’entre elles, insuffisamment formées, furent écartées de la profession d’institutrice et, sous peine de poursuites judiciaires, confinées par une circulaire ministérielle de 1886 dans un rôle de catéchiste et d’aide familiale au service des enfants en bas-âge.

Les béates ne disparurent pas pour autant. Entre celles qui étaient devenues les premières institutrices de leur village ou de leur hameau, et celles qui continuèrent à jouer un rôle essentiel de lien social dans leur petite collectivité rurale, ces femmes ont perduré jusqu’à leur décès, longtemps après qu’ait été dissoute – en 1905 – leur congrégation d’origine. La dernière béate se nommait Marie Cubizolles. Elle est décédée en 1977 à l’âge de 92 ans.

Les maisons d’assemblée sont encore visibles dans la plupart des villages et hameaux de Haute-Loire. Quelques-unes, restées la propriété des communes, ont été transformées en lieux de mémoire et d’exposition, parfois en gîtes ruraux. D’autres maisons de béates, les plus émouvantes, sont restées en l’état avec leur modeste ameublement, à l’image de celle de La Vacheresse (commune des Estables) devenue un écomusée. Par leur simplicité et le témoignage du mode de vie de nos aïeux plus ou moins lointains, ces assemblées parlent à tous les visiteurs, quelles que soient leurs convictions religieuses ou philosophiques.

Région naturelle française dont le tracé correspond à la partie orientale du département de la Haute-Loire.

** Cette communauté prit ensuite le nom de « Congrégation de l’Instruction de l’Enfant Jésus ».

*** Régions naturelles françaises dont le tracé correspond respectivement à la partie médiane du département de la Loire et à l’actuel département de l’Ardèche.

Autres articles sur l’Auvergne et ses environs :

La chaîne des Puys et la faille de Limagne au patrimoine mondial de l’Unesco (juillet 2018)

Au bon vieux temps de la vapeur : les « trains Bonnet » (mars 2016)

Une cloche dans la tourmente (juillet 2014)

Aux sources du Tarn : noces d’or lozériennes (juin 2014)

1957 : jour de batteuse (septembre 2013)

Aubrac : du granit, des vaches et une incomparable sérénité (août 2012)

Sous le regard des vautours (août 2012)

Pierrounet, rebouteux de l’Aubrac (avril 2010)

Si les volcans d’Auvergne se réveillaient… (avril 2010)

Le village englouti (décembre 2009)

1965 : un dimanche au village (novembre 2009)

Ah… la vache ! (août 2009)


Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 23 mai 09:33

    Bonjour Mr Fergus

    Je vois que par ces temps d’élection, ,vous vous désintéressez de plus en plus de la politique. Ainsi ca évite que l’on voit vers qui vont vos préférences. J’espère que LREM va prendre une bonne raclée. malgré vos prédictions il y a quelques mois.

    Grounichou va-t-il nous sortir un article de même acabit ?


    • Fergus Fergus 23 mai 09:42

      Bonjour, troletbuse

      Je ne me désintéresse pas du tout de la politique. Mais il vous a peut-être échappé qu’un dixième seulement de mes articles est consacré à la politique.

      Qui plus est, tout a déjà été dit sur l’artificiel duel LREM-RN qui, dans le cadre de ce scrutin, arrange ces deux partis.

      Bref, je n’ai pas grand chose à ajouter au constat que chacun a pu faire. Quant au fond, à savoir le fonctionnement de l’UE, quasiment personne n’en parle, si ce n’est pour caricaturer de manière outrancière. A quoi bon écrire sur le sujet : cela n’intéresse personne.

      Pour ce qui est de mes « préférences », elles restent les mêmes. Mais j’avoue hésiter entre le vote LFI et le vote PC.


    • troletbuse troletbuse 23 mai 09:44

      @Fergus
      vote LFI et le vote PC.

      Un vote inutile quoi, qui ne fera pas de mal à Micron.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 mai 09:50

      @Fergus

      Perso j’hésite entre piscine ou sieste crapuleuse pour dimanche.


    • Fergus Fergus 23 mai 09:55

      Bonjour, Aita Pea Pea

      Chacun son choix. Mais toute abstention sert les intérêts du camp vainqueur !


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 mai 10:07

      @Fergus

      Mon abstention date du traité de Lisbonne. Ça date. Mais comme je suis têtu. Les seules élections qui m’intéressent encore sont les municipales. Et là chez moi il y a un connard a dégager.


    • JL JL 23 mai 10:20

      @Fergus
      bonjour,
       
       ’’toute abstention sert les intérêts du camp vainqueur ’’
       
      Le corolaire de cette affirmation c’est : il faut voter utile !
       
      Mais c’est quoi le vote utile ? Ne pas voter pour ce que l’on préfère ? Je préfère voir machin gagner sans ma voix plutôt que de renforcer un opposant lambda que je n’aime pas, qui pourrait, surprise, l’emporter sur machin !
       
      Je pense à ce leader d’extrême droite qui promettait à une entreprise étrangère de TP de lui confier, au détriment de sa propre entreprise nationale, tous les marchés du domaine !
       
      S’abstenir c’est peut-être la peste, mais le vote utile c’est le choléra.


    • troletbuse troletbuse 23 mai 10:37

      @JL
      Soyez franc. Dites que vous voterez Micron. Vous l’avez déjà fait pour les présidentielles. smiley


    • JL JL 23 mai 10:48

      @troletbuse
       
       bon exemple, les présidentielles : je n’ai voté ni pour elle ni pour lui.
       
      Mais tous les frontistes considèrent que ceux qui se sont abstenus ont de fait, permis l’élection de Macron.
       
       Comme je l’ai dit plus haut, Macron ou Le Pen c’est peste ou choléra. Permettez que je m’abstienne.


    • troletbuse troletbuse 23 mai 10:57

      @JL
      Ainsi, lundi, vous aurez les deux. Bien


    • JL JL 23 mai 11:29

      @troletbuse
       

      J’ai dit que je m’abstiendrai ? Je ne crois pas.

       
       Outre que vous me prêtez des comportements idiots, vous ne comprenez pas la différence entre un scrutin à un tour et un à deux tours.
       
       Dans un scrutin à un tour, le vote utile n’a pas de sens : on vote pour ses idées, point barre. Avec 34 listes, c’est bien le diable si on n’en trouve pas une qui plait mieux.
       
       Mais on peut aussi s’abstenir si on pense qu’en votant même pour un « petit » candidat, contrairement à ce que dit Fergus, de fait on conforte le vainqueur en confortant le scrutin.
       
       En revanche, dans un scrutin à deux tours, l’abstention s’impose si on pense que l’on a le choix entre bonnet blanc et blanc bonnet ; a fortiori, si on n’a le choix qu’entre peste et choléra !


    • Fergus Fergus 23 mai 11:31

      Bonjour, JL

      « S’abstenir c’est peut-être la peste, mais le vote utile c’est le choléra »

      Je suis assez d’accord avec cette affirmation. Et c’est pourquoi, bien qu’hésitant entre un « vote utile » LFI et un vote perdu PC en termes d’élu, je m’en tiendrai à une inspiration non motivée par cette considération.

      « Je pense à ce leader d’extrême droite... »

      En l’occurrence l’ex-vice-chancelier autrichien Heinz-Christian Strache. Entre ce type et ses amis, les potes néo-nazis du très proche Frédéric Chatillon, et le scandaleux Steve Bannon (ex-patron de l’immonde Breitbart News), Le Pen et le REN ont, c’est une évidence, des fréquentations pour le moins sulfureuses.


    • Fergus Fergus 23 mai 11:38

      @ JL

      « dans un scrutin à deux tours, l’abstention s’impose si on pense que l’on a le choix entre bonnet blanc et blanc bonnet »

      Non, pas d’accord ! Ce qui s’impose dans ce cas, c’est le vote blanc ou nul !


    • troletbuse troletbuse 23 mai 11:42

      @Fergus
      Vous reprenez les faké news de nos journaputes.Inutile de nous dire votre choix. Il est clair.
      Je vous ferais remarquer que tous les « attentats » en France ont eu lieu sous des régimes dont on dit que ce n’était ni la peste ni le choléra. Les convocations de vrais journalistes par la DGSI, c’est bien signe que l’on est en « démocratie », pas vrai ? Moi, je n’en suis pas si sûr.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 mai 11:47

      @Fergus

      Au prix de l’essence et du parking ce qui s’impose est de tirer un coup .


    • JL JL 23 mai 12:31

      @Fergus
       
       bah ! ça change quoi ?


    • Fergus Fergus 23 mai 13:00

      @ JL

      Cela change beaucoup de choses :

      S’abstenir, c’est se mêler à tous ceux qui, parfois pour de bonnes, mais le plus souvent pour de mauvaises raisons, ne vont pas voter. 

      Voter blanc ou nul, c’est adopter une attitude citoyenne en se déplaçant au bureau de vote pour marquer son désaccord sans la moindre ambiguïté !


    • Aimable 23 mai 15:23

      @Aita Pea Pea
      Un conseil municipal élu fini toujours, s’il ne l’est pas dès le début , entre copains et coquins .
      La campagne ne déroge pas a la règle .


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 mai 18:11

      @Aimable

      Au moins là j’ai encore l’impression que mon vote compte . Sinon il faut vraiment qu’on dégage l’arriviste qui nous sert de maire et président de la communauté de communes. Même la presse locale qui est suiviste la plupart du temps commence à bouger ...les comptes sont plombés a un niveau inimaginable. Pour quel résultat...rien , nada , peau de zob .


    • gruni gruni 23 mai 11:28

      Bonjour Fergus

      « les béates freinaient aux yeux des pouvoirs publics l’implantation des écoles dans les campagnes »

      Certes, ces femmes très dévouées à l’Eglise ont certainement soulagé des misères. Mais, en échange d’une bondieuserie sans doute un frein à une véritable éducation. Malgré tout, c’était mieux que rien.


      • troletbuse troletbuse 23 mai 11:33

        @grounichou
        C’est toujours mieux que votre béatitude devant Micron


      • Fergus Fergus 23 mai 11:37

        Bonjour, gruni

        « Malgré tout, c’était mieux que rien »

        En effet, leur enseignement visait avant tout à la connaissance des écrits religieux et à l’observation des rites catholiques. Mais en l’absence de toute autre forme d’enseignement, leur rôle a été très utile aux enfants des paysans modestes au cours des 18e et 19e siècles. C’est pourquoi, aujourd’hui encore, leur mémoire est très respectée dans les villages de Haute-Loire.


      • Fergus Fergus 23 mai 11:40

        @ gruni

        Merci d’être resté sur le sujet de l’article.


      • gruni gruni 23 mai 13:31

        @Fergus

        C’était pas facile smiley

        Mais, dommage de tout ramener à la politique, ton article est vraiment intéressant.


      • Fergus Fergus 23 mai 13:41

        @ gruni

        « dommage de tout ramener à la politique »

        Eh oui, mais sur ce site, il devient de plus en plus difficile d’y échapper. Dommage car l’on a besoin de temps à autre d’un peu d’air pur.


      • troletbuse troletbuse 23 mai 13:57

        @Fergus
        Oui, ca permet de ne pas parler de Micron, de ne pas parler des journalistes convoqués par la DGSI par exemple. Vous deux, vous êtes les champions.... de la désinformation, le même chemin que les merdias qui sont champions pour détourner l’attention.
        Ah si Sarkozy était encore là, ou Fillon ce ne serait pas la même chanson  smiley


      • Fergus Fergus 23 mai 16:08

        @ Positronique

        Je suis moi-même resté béat devant la vacuité de la plupart des commentaires.

        Pour ce qui est du sujet, chacun son opinion. Et sur ce plan-là au moins, je ne vous ferais pas le reproche de n’être pas intéressé. Je m’étonne simplement de vous voir débarquer systématiquement sur de tels articles. Sans doute un penchant masochiste. smiley


      • Fergus Fergus 23 mai 16:11

        @ troletbuse

        Si vous voulez me faire dire que la convocation d’Ariane Chemin par la DGSI est un scandale, oui, je le confirme : c’est un scandale qui ne m’étonne pourtant pas en Macronie. Mais je ne suis pas mandaté pour traiter ce sujet dont je n,e doute pas qu’il le sera sur ce site dans les prochaines heures ou les prochains jours.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 mai 17:46

        @Positronique

        Plus de Sandro...plus de Forrest Ent qui en 2007 faisait des papiers annonçant la crise de 2008 ...etc ...


      • troletbuse troletbuse 23 mai 17:47

        @troletbuse
        Ca y est. Grounichou vient de lancer son leurre hebdomadaire. Il a déjà préparé son bulletin LREM.


      • Xenozoid 23 mai 17:55

        @Aita Pea Pea

        et tout ceux qui crachais sur l’insurection qui arrive


      • arthes arthes 23 mai 18:23

        @Positronique

        Non !!!?
        Tu t’autocensurais juste parce que tu te sentais trop complexé pour intervenir ?
        Bin ce n’est pas de la liberté quant on se trouve dans une ambiance telle que l’ on se passe à soi même la muselière.
        Et tu regrettes le temps où tu te faisais tout petit...


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 mai 18:31

        @arthes

        A l’époque y’avait des cadors . pas le genre bisounours .moi même pour entrer dans la danse j’ai longtemps hésité.


      • arthes arthes 23 mai 19:49

        @Aita Pea Pea

        Ah bon ?

        N’empêche...Lorsque le ton donné fait que celui qui débarque pour discutailler, sincèrement intéressé, après avoir bien tout lu, se sent tout choupicha/choupichou et ose pas,, c’est pas non plus génial...En fin de compte (je pose la question comme ça, pure curiosité) les cadors dont tu parles, ils se sont pas un peu fritté, pour certains ?
        J’dis ça parce que c’est la vie des forums, à l’époque où j’ai débarqué sur un site SM, yavait aussi des cadors, et en 2010 il y avait eu 2 équipes qui s’étaient barrées, après s’être engueulées copieusment, chacune créant son propre site SM.
        Moi j’étais restée sur le site principal, avec quelques autres, : Oh p’tain que c’était bon le calme revenu !!! Allez hop, ménage, et on continue
        Alors , il y en a toujours qui regrettent le temps d’avant, à quoi bon, si c’est pour le plaisir de se la fermer en badant les cadors, enfin, si c’est bien cela qu’il faut comprendre (@Positronique ??? ouh ouh , tu es ouuuu ?  tu pourrais m’en dire davantage ???.)
         


      • arthes arthes 23 mai 19:51

        @Positronique
        Ah, tu es reviendu, donc laisse tomber la fin du post que j’ai envoyé à Alta et où je cherchaiis ta réponse.


      • arthes arthes 23 mai 20:02

        @Positronique

        Vu.

        C’est comme à la téloche, les professions de foi sont les même que celles des leaders politiques, les sujets sont ceux du buzz en cours (Lambert, NDP) en gros, j, et pour le récréatif nous avons les indéracinables, fantastiques Nabum/Rosemar smiley alors tu sais ; Que demande le peuple ??? (lol)
        reste que ça peut être un endroit de détente (justement) , puis parfois des échanges intéressants, même très intéressants entre intervenants, et puis comme ça tu peux dire des conneries, bon, faut tendre à voir le positif...


      • Xenozoid 23 mai 20:12

        @arthes

        on en est la


      • troletbuse troletbuse 24 mai 09:47

        @Fergus
        c’est un scandale

        que vous avez écrit en GRAS

        Finalement, c’est un peu comme si je vous avais fait dire cela sous la torture ; Donc ce n’’est pas un cri du cœur.


      • Fergus Fergus 24 mai 09:59

        Bonjour, troletbuse

        Je l’ai écrit en gras parce que c’est une grave atteinte à la liberté de la presse et àla confidentialité des sources. 
        Arrêtez de fantasmer !


      • Olivier 24 mai 11:15

        Très bel article, qui montre une société imprégnée de valeurs chrétiennes et caritatives.

        On est à des années-lumières des bobos conformistes et jouisseurs salaces des villes modernes, et promis à bataclanisation.

        Significatif également, la hargne et l’intolérance des républicains, qui au nom de la « liberté » ont tenté (et tentent toujours) de supprimer tout enseignement qui ne diffuserait pas leur propagande. Le résultat est le naufrage de l’éducation nationale actuelle...

        @positronique : ce serait bien d’apprendre les vertus du silence. Ca évite de raconter des conneries...


        • Fergus Fergus 24 mai 11:53

          Bonjour, Olivier

          Merci pour votre commentaire.

          Personnellement, je suis un homme de gauche épris de justice sociale. Et un athée convaincu. Un profil qui ne m’empêche pas de jeter sur la religion  et les aspects positifs qu’elle a pu avoir sur les comportements humains et l’éducation un regard que j’espère le plus objectif possible. 


        • Fergus Fergus 25 mai 09:18

          Bonjour, Positronique

          Quant à vous, pas de doute, vous êtes un individu pétri de certitudes complètement erronées sur le profil des personnes que vous avez décidé de cibler. Cela fait de vous un clown pathétique  !

          Je n’ai jamais prétendu être un « gauchiste » comme vous dites, ce mot n’ayant pas de sens à mes yeux. J’ai toujours voté pour la gauche radicale car c’est là que sont exprimées les idées de justice sociale auxquelles j’ai toujours adhéré, non pour moi, mais pour ceux qui souffrent. Mais sans appartenir à quelque parti que ce soit, aucun n’étant à mes yeux totalement exempt de dérives idéologiques. En revanche, je me suis impliqué durant des années dans des associations, et notamment à Amnesty International pour lutter contre les droits bafoués des plus faibles.

          Gardez vos analyses à deux sous pour vous, cela vous évitera de vous ridiculiser !!!


        • Fergus Fergus 25 mai 09:59

          @ Positronique

          Vous racontez n’importe quoi, une fois de plus ! Le « terrain », je le connais par mes visites en centre de rétention ou par mes participations à des maraudes auprès d’amis membres d’associations engagées dans ces types d’action.

          Mais ce n’était pas, en effet, le coeur de mon engagement, nettement plus centré sur des actions de pression à l’encontre de personnalités impliquées dans des affaires d’atteinte aux Droits de l’Homme. Avec peu de succès en direction de personnes comme Hafez el-Assad et autres dirigeants, mais plus fructueuses en d’autres cas, comme ces poursuites engagées par un gouverneur mexicain pour traduire en justice des policiers impliquées dans le viol en réunion dans les locaux professionnels d’une domestique indienne.

          Au lieu de diffuser votre pitoyable venin, occupez-vous donc vous-même d’agir auprès des autres selon vos moyens et vos disponibilités !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès