• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Léo Ferré, poète et magicien des mots et de la musique

Léo Ferré, poète et magicien des mots et de la musique

« Le seul honneur pour un artiste, c’est de n’en pas avoir. » (FR3 en août 1984).

_yartiFerreLeo01

Il y a exactement 100 ans, le 24 août 1916, est né l’un des plus grands chanteurs de langue française, Léo Ferré. Poète, interprète, auteur, compositeur, musicien… Il a même dirigé de nombreuses fois des orchestres symphoniques.

Quand on parle de Léo Ferré, on aurait tendance à penser d’abord à sa très célèbre chanson "Avec le temps" enregistrée le 20 octobre 1970. C’est une chanson extraordinairement émouvante, très nostalgique, qui a eu un succès fulgurant parce qu’elle a traduit très précisément l’émotion que beaucoup de monde peut ressentir face à ce temps qui s’avance, qui se retire, qui file, qui s’effiloche, à ce temps qui sépare, à ce temps qui endeuille : « Avec le temps, va, tout s’en va. On oublie le visage et l’on oublie la voix. ».



Pourtant, le chanteur devait être un peu agacé qu’on lui ressortît systématiquement cette chanson : « "Avec le temps", paroles et musique, je l’ai faite en deux heures ! ».

En effet, Léo Ferré était bien plus que l’auteur de cette chanson parmi les meilleures de l’histoire de la francophonie.

_yartiFerreLeo03

Né à Monaco dans sa famille travaillant au casino, Léo Ferré fut très rapidement sensibilisé à la musique classique. Il croisa ainsi Maurice Ravel qui dirigea devant lui son "Boléro" et "Pavane pour une infante défunte". Parallèlement, il s’intéressa beaucoup à la poésie. Dans son internat en Italie, il lut en cachette Verlaine, Baudelaire, Rimbaud, Mallarmé… Musique et poésie, tout était déjà planté dans son enfance pour ce qu’il est devenu par la suite.

Mais c’était sans compter avec son père qui lui refusa des études au conservatoire de musique et qui l’envoya étudier le droit et les sciences politiques à Paris. Léo Ferré y rencontra alors… François Mitterrand qui fit ses études au même moment au même endroit (ils étaient nés la même année) mais cela ne l’a pas amené, bien plus tard, à accepter de soutenir à l’élection présidentielle celui qui fut élu Président de la République et qui lui avait promis un bel orchestre symphonique.

On n’est pas anarchiste impunément ! Il refusa tous les honneurs, tout ce qui pourrait ressembler à une gratification personnelle ou professionnelle. C’était tout à son honneur. En même temps que ses études, il apprit sur le tas le piano. Il fut mobilisé en 1939 mais a poursuivi sa passion de l’écriture et de la composition. Son premier récital public a eu lieu le 26 février 1941 à Monte-Carlo.

À Montpellier, Charles Trenet lui conseilla néanmoins d’en rester à l’écriture des paroles sans les chanter. En revanche, en 1945, Édith Piaf lui recommanda d’aller se produire à Paris. Ce qu’il fit en été 1946. Léo Ferré écrivit alors notamment pour Édith Piaf, Henri Salvador, Les Frères Jacques et Yves Montand.

Finalement, il décida d’interpréter ses propres chansons et commença à les enregistrer en studio le 26 juin 1950. Très vite, il enchaîna écriture, composition musicale et interprétation. Son champ de compétences ne s’arrêtait pas aux simples variétés, car il a écrit aussi le livret et la musique d’un opéra, a aussi composé un oratorio, une symphonie, un ballet (pour Roland Petit), une musique de film (pour Jean-Pierre Mocky), etc.



Son premier succès commercial a eu lieu avec la chanson "Paris canaille" chantée par Catherine Sauvage, son interprète habituelle, enregistrée le 10 avril 1953. De nombreux artistes ont interprété ses chansons, dont Catherine Sauvage, Philippe Léotard, Hugues Aufray, Zizi Jeanmaire, Mouloudji, Yves Montand, Nana Mouskouri, Henri Salvador, Cora Vaucaire, Bernard Lavilliers, Claude Nougaro, Isabelle Aubret, Julien Clerc, Miossec, Rita Mitsouko, Les Frères Jacques, Serge Gainsbourg, Édith Piaf, Barbara, Annie Cordy, Juliette Gréco, Patachou, Jane Birkin, Johnny Hallyday, Jacques Higelin, Dalida, Nicoletta, etc.

Il a aussi mis en musique et chanté de nombreuses œuvres poétiques, en particulier de Louis Aragon, Guillaume Apollinaire, Paul Verlaine, François Villon, Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud… Il leur rendit hommage parfois à l’occasion du centenaire de leur mort ou d’un de leurs ouvrages. Il fut à ce titre un excellent prescripteur de poésie.

Malade, Léo Ferré est mort en Toscane le 14 juillet 1993, à 76 ans. Il a laissé une œuvre très fournie et diversifiée, très riche, pendant près d’une cinquantaine d’années de carrière. Malgré son anarchisme et son refus de toute récupération, Léo Ferré est devenu l’une des incarnations les plus connues de l’identité française.

Pour lui rendre hommage, je propose les enregistrements de quelques œuvres de grands poètes qu’il a honorés de sa musique et de sa voix.


"Le Chat" de Baudelaire.



"La chanson du mal-aimé" d’Apollinaire.
Oratorio créé le 29 avril 1954 à Monaco.



"Est-ce ainsi que les hommes vivent ?" d’Aragon.
Enregistré en janvier 1961.



"Strophes pour se souvenir" ("L’affiche rouge") d’Aragon.
Enregistré en janvier 1961.



"L’invitation au voyage" de Baudelaire.
Enregistré en 1957.



"On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans" de Rimbaud.
Enregistré le 25 novembre 1986 à Milan.



« Et moi, pour la juger, que suis-je ?
Pauvres bonheurs, pauvres vertiges.
Il s’est tant perdu de prodiges
Que je ne m’y reconnais plus.
Rencontres Partance hâtives.
Est-ce ainsi que les hommes vivent ?
Et leurs baisers au loin les suivent
Comme des soleils révolus ? »

Louis Aragon ("Le Roman inachevé", éd. Gallimard, 1980).


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (24 août 2016)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Léo Ferré.
Grace Kelly.
Coluche.
Thierry Le Luron.
Pierre Dac.
Christina Grimmie.
Abd Al Malik.
Yves Montand.
Daniel Balavoine.
Édith Piaf.
Jean Cocteau.
Charles Trenet.
Michel Galabru.
Bernard Blier.
Gérard Depardieu.

_yartiFerreLeo04


Moyenne des avis sur cet article :  2.17/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • hunter hunter 24 août 2016 12:02


    Merci pur cet hommage à ce grand Monsieur de la musique et de la chanson !

    Perso, sa chanson que je préfère, c’est « c’est extra » !
    Je trouve la mélodie et l’orchestration/arrangements sublimes, quand aux paroles.......magnifiques, simplement magnifiques !

    Enfin ce n’est que mon humble opinion....

    Je vous l’offre quand même, et à vous de juger !

    https://www.youtube.com/watch?v=MjlkYxP2OLg

    Adishatz et bonne écoute !

    H/


    • alinea alinea 24 août 2016 13:15


      C’est celle qui porte la plus grande nostalgie de mes bonheurs de jeunesse !
      merci hunter !


    • hunter hunter 24 août 2016 13:19

      @alinea

      My pleasure !

      Ravi de vous avoir...ravie !

       smiley

      Adishatz

      H/


    • François Vesin François Vesin 24 août 2016 22:25

      @hunter
      Sur « C’est extra » nous étions dans la jouissance et, des lendemains qui chantent...

      Là, nous sommes dans la réalité, aujourd’hui

    • doslu doslu 28 août 2016 11:19

      Un de mes textes préférè de ce grand monsieur
      « Il n’y a plus rien »

       
      https://www.youtube.com/watch?v=qOm9D46MHuY


    • Sacotin Sacotin 24 août 2016 12:39

      Très fort aussi le Monsieur pour mettre une musique sur des textes, comme G. Brassens d’ailleurs.

      Textes. De Pierre Seghers : Merde à Vauban - d’Appolinaire : Sous le pont Mirabeau - De Rutebeuf (XIIIème siècle) : La complainte de Rutebeuf etc. Un maitre.









      • Goldored 24 août 2016 12:40

        « On n’est pas anarchique impunément ! »
        OMG !
        Ferré, mon pauvre ami, était anarchiSTE ety non pas anarchiQUE.
        Quelle pitié que ce lapsus - ou cette méconnaissance sémantique, voire politique.
        Quelle pitié qu’un mou du bulbe, un cul béni comme vous fasse l’apologie d’un type comme Ferré, dont, je vous le rappelle, une des devises était ni dieu, ni maître.
        Une grande partie des valeurs de Ferré semble vous avoir échappé.


        • alinea alinea 24 août 2016 13:13

          La perfection du texte, la perfection de la musique, alliance parfaite ! smiley

          https://www.youtube.com/watch?v=06gQjntK4bI


          • rocla+ rocla+ 24 août 2016 13:25

            Léo me souviens de lui en 1972 à Mulhouse .


            Un genre de génie parole  et musique .

            Débiteur de mots en rafale .


            Michel Simon avait une guenon . 

            Léo un chimpanzé .

            Salut  l’ art pur .


            • Rmanal 24 août 2016 13:25

              Un bel hommage comme dans le Figaro. A croire que les réacs ont oublié que Ferré vous chiait dessus.
              Rien de plus horrible que les faux hommages et la récupération post mortem.


              • alinea alinea 24 août 2016 13:29

                @Rmanal
                C’est qu’il avait une manière de chier qui était si belle qu’elle touchait même les cibles ! C’est juste ça, l’art, et je ne pense pas que ce soit des faux hommages, car Ferré touchait en nous des zones profondes tant, qu’elles me semblent bien universelles.


              • rocla+ rocla+ 24 août 2016 13:35

                @Rmanal


                l’ art n’ est pas réservé aux gnou munisses  , soyez rassuré .

              • hunter hunter 24 août 2016 13:46

                @Rmanal
                 Un réac n’a-t-il pas le droit d’apprécier ce qui est beau ?
                N’a-t-il pas le droit d’avoir bon goût en art ?

                Tout ramener à des combats d’idées politiques, n’est-ce pas là un peu réducteur ?

                Adishatz

                H/


              • Rmanal 24 août 2016 14:08

                @alinea
                Bien sur qu’un grand artiste peut toucher tout le monde. Néanmoins le Figaro n’a jamais encensé Ferré de son vivant, ni les partis politiques (gauche et droite), qu’il avait en horreur.
                Donc quand je vois que ceux qui en parlent le plus ne sont pas ses premiers admirateurs, il y a bien sûr récupération.
                Cela l’aurait fait bien rigoler sans doute.

                "quand t’auras le temps t’iras voter
                en montrant tes papiers de souverain
                pour envoyer ton député
                faire les conneries que tu ferais bien
                si par hasard on te fait savoir
                que l’pain, l’boulot, la liberté
                se sont faits faire sur le trottoir
                comme une gonzess, t’auras gagné ...
                alors, des fois, même en rêve
                tu pourrais p’têt faire la grève ...."


              • alinea alinea 24 août 2016 16:10

                @Rmanal
                J’ai compris ce que vous vouliez dire et je suis bien d’accord avec vous ; mais je me suis laissée aller à ce plaisir de réminiscence et je n’ai pas senti dans l’article des phrases convenues.
                La bien-pensance ne l’encensait pas, c’est sûr, mais sûr aussi que ceux qui l’appréciaient dans le privé étaient de tous bords !


              • mmbbb 24 août 2016 18:46

                @Rmanal bemol la musique « c’est extra » a ete utilisee pour une pub de marque de sardine Ce sont les ayants droits qui ont du autorisé l’usage de cette chanson et touche de facto des royalties Ferre a du faire un saut dans sa tombe puisque la on vend de la musique comme des savonnettes Cette affirmation est de lui, on n’ai jamais mieux trahi que par les siens lien https://www.youtube.com/watch?v=iE7QbYSBBKo&nbsp ;


              • Goldored 24 août 2016 19:26

                @rocla+
                Vous devriez vous contenter de Jean-Pax Mefret. Il vous correspond bien mieux.


              • François Vesin François Vesin 24 août 2016 22:34

                @alinea
                Apprécier Léo Ferré dans « le privé »

                voilà une parfaite définition de la vulgarité !


              • alinea alinea 24 août 2016 22:35

                @François Vesin
                Flattée d’être dans la perfection !


              • François Vesin François Vesin 24 août 2016 23:04

                @alinea
                N’en prenez pas ombrage, mon propos n’avait d’autre ambition

                que de fustiger cette bourgeoisie versaillaise où je me trouvais
                mêlé parfois, qui se pâmait et se laissait aller à se sentir vivre
                sur « C’est extra »  et qui le lendemain à la table dominicale était
                capable de vomir sur ces « anarchistes décadents qui ne pensent 
                qu’à jouir »... la vulgarité, c’est lorsque l’on se nie.


              • alinea alinea 25 août 2016 20:52

                @François Vesin
                Je sais bien, j’ai connu ça aussi ! je n’en prenais pas ombrage, ce fut un tac au tac induit par la réflexion !


              • mmbbb 28 août 2016 13:52

                @alinea et oui ce qui prouve que le Fig n’est pas aussi si sectaire Quoi qu il en soit, constatez ce que la gauche est devenue la on peut lui chier dessus .


              • Taverne Taverne 24 août 2016 13:53

                « « Avec le temps », paroles et musique, je l’ai faite en deux heures ! ».

                Quel fils de p... ! smiley


                • amiaplacidus amiaplacidus 24 août 2016 14:59

                  Voir un Rakotoarison faire l’éloge de Ferré !

                  Léo représentait l’exact inverse de tout ce que Rakotoarison adore.

                  Heureusement que Léo est parti dans le néant, parce qu’un tel camouflet lui aurait fait beaucoup de peine.

                  Et quand on voit que des rocla+ viennent y ajouter leur caca.
                  .
                  Rakotoarison, rocla+ et compagnie, si Léo Ferré vous avait connu, il vous aurait conchié. Mais, heureusement pour vous, vous êtes bien trop insignifiants pour qu’il ait eut le moindre soupçon de votre existence.


                  • rocla+ rocla+ 24 août 2016 15:18

                    @amiaplacidus


                    Etes vous muni d’ un cerveau  ? 


                    Ce truc qui permet de mesurer l’ étendue  de votre désastre  ?

                    Il vous reste une seconde chance , 

                    Comme disoit Ferré   avec le temps  ...avec le temps 

                    Avec le temps...
                    Avec le temps va tout s’en va
                    Mêm’ les plus chouett’s souv’nirs ça t’as un’ de ces gueul’s
                    A la Gal’rie j’Farfouill’ dans les rayons d’ la mort
                    Le samedi soir quand la tendress’ s’en va tout’ seule
                    Avec le temps...
                    il avait un cerveau .....
                    Avec le temps va tout s’en va
                    il lui reste le lavabo ....

                  • Xenozoid Xenozoid 24 août 2016 15:55

                    @rocla+


                    il ne lui reste que l’abris bus
                    et ses histoires sorti du gugus
                    ne prenant le train que pour des camps,
                    car ça paie bien n’en déplaise le manant
                    le temps qui s’en va, qui s’en va 
                    n’en déplait ,est son meilleur argument ,
                    car a la fin 
                    avec le temps ,lui même s’en va


                    proufffffggffggffggfgfffdftrgghgffgbbbrooaaaaaeeoooullllurrrrrrrrffflo lll*


                    *bruit de toillette de fond dans l’abris bus

                  • mmbbb 28 août 2016 14:30

                    @amiaplacidus j adore le sectarisme des gens de gauche magnifique Donc pour apprécier une oeuvre il faudra désormais décliner son appartenance politique Tout ce qui est a droite est a chier tout ce qui est gauche est fantastique extra.. Ferre n’aimait certainement les poncifs, le votre est un poncif eculé


                  • zak5 zak5 24 août 2016 15:14

                    Un Moody Blues qui chante la nuit
                    Comme un satin de blanc marié
                    Et dans le port de cette nuit
                    Une fille qui tangue et vient mouiller


                    • hunter hunter 24 août 2016 15:53

                      @zak5

                      Ça claque ce texte !

                      Adishatz

                      H/


                    • zak5 zak5 24 août 2016 16:07

                      @hunter
                      oui c’est génial !


                    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 24 août 2016 17:13

                      Ses musiques sont excellentes, les paroles ne sont pas toujours à la hauteur, c’est moins bon que du Brassens, par exemple. Pour les idées, c’est un peu facile pour un artiste de se poser en rebelle.
                      Malgré tout, j’apprécie quand même.


                      • JC_Lavau JC_Lavau 24 août 2016 18:56

                        Ho le soufflet ampoulé sur « les zoOOmes vivent » ! Insoutenable.
                        Et son mépris pour son public :« Il faut gueuler dans la tronche des gens ».


                        • alinea alinea 25 août 2016 20:54

                          @JC_Lavau
                          Son public n’était pas « des gens » !!


                        • rocla+ rocla+ 25 août 2016 08:03

                          Une nuit avec Léo Ferré entouré de ses amis, avec un long entretien et des chansons


                          mettre ce titre dans le moteur de recherche , 

                          fameuse évocation ....

                          • rocla+ rocla+ 25 août 2016 21:09

                            Bande de gros cons qui moinssent l’ invitation à écouter une superbe émission sur

                            Léo Ferré . 

                            Que venez-vous donc faire sur un article concernant un immense artiste  
                            bande de sous-développés mentaux que vous êtes . 

                            Ca parle de Ferré  ici , pas de niqués du cerveau . 


                          • rocla+ rocla+ 25 août 2016 08:07

                            https://youtu.be/IymBzdDJdEA


                            Le piano du pauvre ....

                            • Dzan 25 août 2016 11:23

                              J’ai eu la chance d’entendre ce Monsieur en concert, dans une petite salle.
                              Un moment inoubliable.
                              Comme ils nous manquent, les Férré, Brassens, Brel, Caussimon, Ogeret
                              Que ceux que j’oublie me pardonnent.


                              • Dzan 25 août 2016 11:27

                                Ils n’avaient pas besoin de danseurs dégingandés pour faire passer leur message. Désolé pour Jean Ferrat que j’ai adoré. Que la montagne est belle, je peux l’adapter pour mon village qui meurt.
                                « Ils s’en sont allés du pays
                                 »Pour s’en aller gagner leur vie
                                "Loin de la terre où ils sont nés

                                Je l’ai fait, mais je suis revenu...pour constater les dégâts.


                                • petit gibus 28 août 2016 21:48
                                  Ferré  smiley

                                  Beaucoup de ceux qui le porte aux nues maintenant
                                  l’auraient brulé de son vivant
                                  Un peu comme l’esprit de Coluche qui ne faisait pas rire du tout
                                  beaucoup de bien-pensants  smiley

                                  • Antoine 30 août 2016 22:48

                                       Ferré, grand admirateur de Beethoven, a oscillé toute sa vie entre le classique et la chansonnette avec une réussite nettement supérieure dans l’art mineur que dans l’autre. Pour sa composition en deux heures, même si Mozart faisait beaucoup plus vite et mieux, cela rappelle Berlioz prétendant avoir pondu la fantastique en une nuit ! Précisons par ailleurs que Ravel n’était pas un très bon chef d’orchestre, assez fréquent chez les compositeurs de génie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès