• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Les Démons » d’après Dostoïevski & selon Creuzevault à (...)

« Les Démons » d’après Dostoïevski & selon Creuzevault à L’Odéon Berthier

Durant un mois, Sylvain Creuzevault aura habité l’Odéon Berthier d’un spectacle total en allant jusqu’à inventer des pylônes de soutien virtuel à la structure de ces anciens ateliers dévolus à la construction des décors de l’Opéra Garnier. 

JPEG - 52.7 ko
LES DEMONS
© DR. Compagnie

 

En effet, tant qu’à faire tourner en rond ou en ellipse les éléments formels et les personnages de Dostoïevski, autant susciter d’emblée l’impression que ce système sidéral sinon solaire aurait la vertu de pouvoir mettre en branle les fondations d’une société humaine à la dérive.

Ainsi donc tel un manège infernal, les poteaux (apparemment) porteurs faisant face aux premiers rangs des spectateurs auraient le privilège de se rapprocher ou de se distancier des uns des autres à volonté selon une orbite ovale mise en place sur rails dans les cintres, suscitant le plus bel effet métaphorique d’un pouvoir démiurgique en transe sinon démoniaque. 

JPEG - 41 ko
LES DEMONS
© DR. Compagnie

  

Sans doute, au terme de quatre heures d’exhibition, ne suffira-t-il plus qu’à envelopper le public d’un nuage de fumée opaque pour que tout se confonde dans un chaos final où plus rien ne pourra résister à la voix persuasive de l’idéologie tyrannique en quête d’adeptes prêts à se substituer au pied levé à tout discours théologique fondateur.

Cependant, dans cette phase où chacun se met en place sur les gradins, la bienvenue se décline à coup de coupes de champagne offertes à ceux qui pourront avoir l’opportunité de les saisir au vol piloté en escadrille par un Nicolas Bouchaud survolté dans ce rôle de majordome semblant en pleine adéquation avec son emphase naturelle et généreuse.  

JPEG - 66.4 ko
LES DEMONS
© DR. Compagnie

 

Dire que le roman de mille pages rédigées par Fédor Dostoïevski à partir de 1869 nous parviendrait, cent cinquante années plus tard, en une compréhension limpide au sein de la future « Cité du Théâtre » où Odéon, Comédie Française et Conservatoire d’Art dramatique vont, dans un avenir proche, se côtoyer au plus près de leur complétude atomique… serait immanquablement une ambition louable mais forcément hors d’atteinte car c’est nécessairement au travers d’une vision subjective, d’un point de vue réducteur ou d’un parti pris arbitraire qu’une telle œuvre fleuve peut et doit être appréhendée… en l’occurrence donc par Sylvain Creuzevault qui, « librement inspiré » par la traduction française d’André Markowicz, en fait son propre commentaire cohérent bien que fantasque dans un entretien recueilli à dessein pour le livret programme, dûment agrémenté d’une « feuille anti-panique » retraçant en points forts le récit constitutif.    

JPEG - 71.7 ko
LES DEMONS
© Theothea.com

 

Plaçant l’expressionnisme des onze comédiens au centre de sa convergence théâtrale créatrice, seuls trois d’entre eux ne sont en charge que d’un seul rôle laissant ainsi à leurs huit partenaires le soin de se répartir vingt et un autres personnages.

Dans cette perspective, le charisme de chaque artiste n’est point limité à une entité identitaire mais, bel et bien, à un savoir-faire jonglant avec les contrastes et les différenciations.  

JPEG - 86.3 ko
LES DEMONS
© Theothea.com

 

Par exemple, Valérie Dréville se multipliera en « Varvara Stavroguina » & « Alex Kirillov » devenant pour la circonstance « Alex Kirillova » …

A contrario donc pour Nicolas Bouchaud, Vladislav Galard & Arthur Igual, c’est sur une palette de complexités paradoxales que seront échafaudés, selon la diversité des affects, leurs élans et interprétations respectives de « Stépane Verkhovenski », « Nikolaï Stavroguine » & « Ivan Chatov ».

Si l’un des enjeux fondamentaux de cette création théâtrale serait la mort ou le déni de Dieu, ce pourrait être autour du syndrome suicidaire que doit se construire la survie de l’être humain… à moins qu’un immense éclat de rire emporte tout… y compris le metteur en scène particulièrement enclin aux fulgurances subversives.

   

photos 1 à 3 © DR. Compagnie
photos 4 à 6 © Theothea.com
   
LES DEMONS - ***. Theothea.com - d’après Fédor Dostoïevski - mise en scène Sylvain Creuzevault - avec Nicolas Bouchaud, Valérie Dréville, Vladislav Galard, Michèle Goddet, Arthur Igual, Sava Lolov, Léo-Antonin Lutinier, Frédéric Noaille, Amandine Pudlo, Blanche Ripoche & Anne-Laure Tondu - Théâtre Odéon Berthier

JPEG - 94.1 ko
LES DEMONS
© Theothea.com

Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • tiers_inclus 16 octobre 10:28

    Pas très explicite votre présentation. Enfin, espérons que cette adaptation soit un écrin à l’image du génie de Fiodor.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès