• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les deux France irréconciliables et Johnny

Les deux France irréconciliables et Johnny

La mort de Johnny, idole au sens concret du terme visiblement depuis deux ou trois jours, met en valeur l'existence de deux France, deux pays totalement irréconciliables :

 

Celle très minoritaire dite « de Paris » en province, de ces baudruches de parigots suffisants qui font la leçon à tout le monde, où l'on aime se cultiver, où on lit, où on s'intéresse au théâtre, aux arts, à la culture en général. Rien que des prétentieux, des vaniteux atroces. J'ironise bien entendu, mais je ne dis pas que parmi ces personnes il n'y ait pas de cuistres du tout, mais il n'y a pas que cela. Loin de là.

 

Et à côté on trouve l'autre France qui englobe tout le tout le reste de la population sans distinction de milieux ou d'opinions.

 

On n'y lit plus beaucoup, on n'y va plus tellement au concert ou au musée. La culture, on s'en fiche un peu même si on ressent pour cela un peu de culpabilité néanmoins...

 

De temps en temps on achète les bouquins des « bons clients » de la télévision, mais ce n'est pas pour autant qu'on va les lire. On y prétend que c'est parce que nous monsieur on est des gens simples, des gens comme tout le monde. Ou bien on sort le traditionnel refrain sur la confiture comparée à la culture, que moins on en a plus on l'étale. Il s'agit plus ou moins de paresse, de flemmardise, d'excuses faciles et d'instinct grégaire parfaitement assumé. On ne veut pas se singulariser, on aime des choses simples nous.

 

On s'y fiche complètement de Chateaubriand, Proust ou d'autres. Ou de Balthus pour évoquer une question d'actualité. De toutes façons les écrivains classiques c'était rien que des cinglés qui eux aussi faisaient la leçon aux autres...

 

Depuis quand cependant les gens dits simples et peu fortunés seraient forcément incultes ou ignorants ? Je n'ai jamais compris cet argument débile. Je me rappelle toujours quand j'entends cette idiotie de mes grands parents, de milieu populaire, et cultivés malgré tout. Et c'était loin d'être les seuls en leur temps.

 

Il y a aussi ce que l'on oppose constamment aux personnes estimées cultivées, la parade que d'aucuns trouvent imparable manifestement. Ce serait des « bobos » ou des snobs. Écrire avec une syntaxe correcte, ce serait snob, avoir le sens des hiérarchies culturelles car elles existent, c'est snob. Tous les goûts ne se valent pas, même si tous les goûts sont bien évidemment respectables. Ne pas participer au grand déballage lacrymal sur Johnny c'est snob. Ce grand déballage c'est la revanche de cette France inculte et plus ou moins fière de l'être. Je dis bien plus ou moins car il existe dans ce milieu un puissant complexe d'infériorité culturelle.

 

Il est vif ce complexe, très vivace. Bien plus que tout le reste. Il engendre de la jalousie, de la rancœur, du ressentiment qui dure, particulièrement envers les professeurs chargés de transmettre en théorie le goût pour la culture...

 

Johnny était des leurs, il était un « vraigen », un type tout simple aussi. Il était d'un milieu populaire, une enfance et une adolescence à faire pleurer Kimberley dans la caravane familiale, j'actualise le « Margot dans les chaumières ». Même si c'était un chanteur il ne s'embarrassait pas de tous ces livres, toutes ces fariboles de prétentiard, lui. Il avait des aspirations toutes tranquilles, bien que vedette : une maison à la campagne, des gosses, une belle voiture, des chiens. Il avait fait son service comme tous les gamins de l'époque. Il avait suivi les modes sans pour autant s'y plier complètement. Il fallait bien vendre des disques. De temps à autres, il envoyait promener ces snobs qui le snobaient, même si il avait quand même tourné avec Godard dans « Détective ».

 

Johnny c'était cette France. Elle s'auto-rend hommage à travers lui depuis quelques jours en somme. Elle s'auto-flatte. C'est son heure de gloire, son heure où on ne passera pour un plouc en parlant de sa passion pour Johnny. L'heure où pour une fois on ne se sentira pas rabaissé par ces « parisiens » qui prennent leurs grands airs d'habitude. Johnny il était de la famille lui...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury – Grandgil

 

illustration prise ici


Moyenne des avis sur cet article :  1.57/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

115 réactions à cet article    


  • Jean-Yves TROTARD Jean-Yves TROTARD 7 décembre 13:22

                     Certes ; mais Jauny il était moins bon électricien que J Hendrix .


    • JL JL 7 décembre 14:53

      @Jean-Yves TROTARD
       
      et probablement meilleur que Claude François.


    • Paul Leleu 9 décembre 18:07

      @Jean-Yves TROTARD


      cet article c’est du n’importe quoi... j’habite une petite ville de province et je n’ai jamais apprécié Johnny... 

      en vérité, « la théorie des deux france » c’est justement un truc d’idéologue parisien... la « France périphérique » n’existe que dans les ouvrages des sociologues parisiens jamais sortis de leur bureau... arrêtez de lire ces bêtises ! et sortez un peu dans la vie réelle. Les gens de province ne sont pas tous des imbéciles demeurés qui écoutent Jonnhy et lisent d’Ormesson !!! 

      en plus, ça ne vous choque pas de voir tout l’establishment aux obsèques « coréennes » de Johnny ? tu parles d’une France populaire ! 

      la seule chose où je suis d’accord avec l’article : « ainsi passe la gloire du monde ». 

      ciao bye bye pas de regrets ... on ira pisser sur vos tombes, comme dirait Boris Vian (ça c’est « rock » non ?) 




    • pipiou 7 décembre 13:35

      Il commence déjà à nous les briser le Johnny.

      Bon chanteur certes, mais il y a des gens beaucoup plus importants sur lesquels on n’en fait pas des kilos.

      Qu’est-ce qu’il a fait de si bien Johnny, si on compare à des gens comme Coluche par exemple ?


      • Le421 Le421 7 décembre 18:11

        @pipiou
        Sans oublier la fâcheuse tendance de ces gens à se casser à l’étranger pour ne pas payer ses impôts dans le pays qui lui a tout apporté.
        Pagny ou Depardieu, même combat.
        Vedettes des beaufs avinés au karaoké d’en bas...
        Les types prenaient le micro et se le collaient dans le calbute* !!
        Rien que du gratin, quoi.
        *Du vécu...


      • Le421 Le421 8 décembre 13:57

        @Le421
        Ah, j’ai un copain pharmacien qui vends du Lexomil pour tous les fans déçus de ne pas pouvoir se rendre à « St Barth » en pèlerinage tous les ans.
        C’est con pour une idole du « petit peuple ».
        A moins que.
        Une souscription genre « Johnnython ».
        Ou une taxe sur les ventes de Harley.
        Je manque d’idées...



      • Enabomber Enabomber 10 décembre 20:58

        @Le421
        Quand on pense que certains journaleux sont allés jusqu’à faire un parallèle entre Brel aux Marquises et Johnny à St Bâârth !


      • foufouille foufouille 7 décembre 13:36

        johnny, c’est surtout le rêve de certains et il avait beaucoup d’admirateurs.

        les gens simples ont souvent d’autres préoccupations que de faire semblant d’avoir lu et compris des livres comme certains bobos ou petits bourgeois.

        je ne suis pas fan mais je comprends.

        c’était pareil pour d’autres stars décédés.


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 7 décembre 13:44

          @foufouille
          ils ne font pas tous semblant non plus smiley


        • foufouille foufouille 7 décembre 14:02

          @Amaury Grandgil

          tu es mieux placé que moi pour le savoir.

          quel pourcentage, en gros ? perso, j’ai croisé un paquet de mytho.


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 7 décembre 14:44

          @foufouille
          Ceux qui sont dans les cafés de riches, et ceux qui parlent plus fort que les autres


        • foufouille foufouille 7 décembre 15:24

          @Amaury Grandgil

          et en pourcentage grosso modo ?


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 7 décembre 15:26

          @foufouille
          un tiers


        • foufouille foufouille 7 décembre 15:54

          @Amaury Grandgil

          tu as du bol, dans d’autres domaines techniques, c’est facile 90%.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 décembre 19:57

          @Amaury Grandgil
          Je vous propose de lire mes commentaires sur le cow boy Johnny Halliday (un nom bien français) sur le billet de Siatom.

          Vous aussi, vous êtes devenu américain, colonisé, soumis, cocu et content !


        • Paul Leleu 9 décembre 18:09

          @foufouille


          contrairement à ce que vous croyez, les « gens simples » ne sont pas tous des imbéciles qui écoutent Johnny et lisent d’Ormesson. Faut arrêter avec le mythe du « bon sauvage » de province... c’est vraiment un truc de parigot méprisant. 

        • Graal 7 décembre 13:44

          L’illustration m’intrigue.
          Est-ce bien Johnny ? dans que contexte ?


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 7 décembre 13:45

            @Graal
            C’est bien lui, dans quel contexte ? J’avoue mon ignorance, j’ai choisi la photo car dessus sa famille fait très famille des « trente glorieuses ».


          • Robert Lavigue Robert Lavigue 7 décembre 15:00

            @Amaury Grandgil

            Johnny avec Sylvie Vartan et leur fils David (Juin 1974).


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 7 décembre 15:10

            @Robert Lavigue
            Je sais, mais c’est à quelle occasion ?


          • Trelawney Trelawney 7 décembre 15:42

            @Amaury Grandgil
            La foire à la 2CV



          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 7 décembre 15:52

            @Trelawney
            Oui, sans nul doute


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 décembre 20:24

            @Amaury Grandgil
            Si je comprends bien votre texte, vous opposez « le peuple intelligent » et « les élites bobos, soit disant cultivées » ?? C’est la définition du populisme : opposer le peuple aux élites. Mais je ne crois pas que ce soit la réalité.


            Le peuple est manipulé sans cesse, justement par les élites, dans une guerre psychologique, où ceux qui détiennent l’argent et les médias, dictent au peuple ce qu’il doit ressentir et penser.

            « PSYWAR- la guerre psychologique ».

            Et présenter Johnny comme le héros français représentant le rêve américain, leur convient très bien.


          • pipiou 7 décembre 20:28

            @Fifi Brind_acier

            même si on parlait de la recette du cassoulet mme Fifi arriverait à nous sortir son couplet complotiste. Quelle gangrène !


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 décembre 06:30

            @pipiou
            Tiens, l’inculte de service ...
            Bien sûr, c’est moi qui ait inventé les accords Blum- Byrnes de 1946, qui imposaient à la France de projeter un maximum de films américains en échange de l’aide du Plan Marshall.

            "Les accords Blum-Byrnes - qui permettent la libre pénétration du cinéma américain en France en échange d’importants avantages financiers - sont signés à Washington le 1er janvier 1946. La signature est suivie des discours des deux signataires."


          • francois 7 décembre 13:48

            Dick Rivers est vivant !


            • francois 7 décembre 13:49

              « Johnny c’était cette France. Elle s’auto-rend hommage à travers lui depuis quelques jours en somme. »

              Si tôt et déjà ivre !

              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 7 décembre 14:00

                @francois
                Ce serait marrant si ma phrase était réellement délirante. Pour être plus clair, j’aurais du parler de masturbation ?


              • francois 7 décembre 15:02

                @Amaury Grandgil
                La médiasphère prescrit Jaunie comme phénomène planétaire, Bono aurait sniff sniff.

                Alors nous assistons sur agoravox à la déferlante Jaunie.
                Oui la branlette a de l’avenir, 90 % de la populace s’en bran....e.e

              • ysengrin ysengrin 7 décembre 15:08

                @francois

                « 90 % de la populace s’en bran.... »

                non, seulement 10% qui pensent à la place des autres...

                et se pensent supérieurs à la masse

                Johnny était réellement « populaire »...

                ce qui déplait forcément à l’intelligentsia 
                 

              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 7 décembre 15:09

                @ysengrin
                je ne suis pas de l’intelligentsia et djohnny je m’en fous


              • ysengrin ysengrin 7 décembre 15:17

                @Amaury Grandgil


                dans les deux cas 

                c’est votre droit le plus fondamental...

                il n’empêche Johnny passe pour un primaire auprès des bobos lecteurs de Libération et de Télérama, tant mieux 

              • francois 7 décembre 15:24

                @ysengrin
                Dieudonné, Zeimour sont aussi populaires. La masse se fiche éperdument de Zoni.


                L’intelligenstia (à se demandé si l’on vit sur la même terre) aime Jauni.

              • ysengrin ysengrin 7 décembre 15:38

                @francois


                JEAN-BAPTISTE GUILLOT, DU LABEL BORN BAD : « J’AI BEAUCOUP FAIT RICANER DES BRANCHÉS EN DÉCLARANT MA FLAMME À JOHNNY »


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 7 décembre 15:51

                @ysengrin
                ces gars là sont hyper minoritaires


              • francois 7 décembre 16:05

                @ysengrin
                un moustique ?


              • pipiou 7 décembre 20:30

                @Amaury Grandgil
                « djohnny je m’en fous » ... mais je fais un article sur lui !!


              • Gollum Gollum 7 décembre 14:20

                Johnny c’était cette France. Elle s’auto-rend hommage à travers lui depuis quelques jours en somme. Elle s’auto-flatte. 


                Elle ne s’auto-rend hommage rien du tout… C’est le Système qui appuie très fort afin d’abrutir les masses en lui donnant la soupe que soi-disant elle désire (et ce n’est pas tout à fait faux). On appelle cela de l’ingénierie sociale. Le but étant de donner du futile pour occuper la masse avec du futile. D’où des funérailles de quasi une semaine comme dans les régimes communistes. Pendant ce temps…. 

                Les grandes messes de football ou les JO ont exactement la même fonction.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires