• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les deux pères des fêtes de fin d’année

Les deux pères des fêtes de fin d’année

La Saint-Nicolas Histoire, traditions, chansons : quelle ambiance festive que voilà !

Le Père Noël Histoire, coutumes, décorations : il illumine les yeux des enfants dès qu’il apparaît !

Saint-Nicolas

La fête de Saint-Nicolas est célébrée les 5 et 6 décembre, jours présumés de sa mort, en 343, à Myre où il était évêque, en Asie mineure. Il est reconnu du nord à l’est de l’Europe, avec le célèbre Père Fouettard et son fouet l’accompagnant dans sa tournée, assis sur son âne gris ou son cheval blanc. Il est revêtu d’un long manteau rouge sous ses habits blancs d’évêque, sa crosse d’une main, sa mitre sur la tête, affublé d’une belle barbe blanche. Il tape à chaque porte pour donner des présents, des friandises, des biscuits et des câlins ! L’un récompense et l’autre menace : le second personnage est habillé de brun ou de noir, par-dessus des fourrures pour représenter la laideur ou le côté sauvage du ’vilain’, sa main tenant un fouet pour battre les enfants méchants... Son sac est vide pour rentrer à l’intérieur les enfants turbulents, la hotte du saint est pleine de bonnes choses pour les enfants gentils et très sages.

Dès le 5 décembre, les enfants l’attendent en regardant au-dehors s’ils ne verraient pas le vieux monsieur allant de cheminée en toit avec sa hotte remplie de cadeaux. A la Saint-Nicolas, c’est l’attente des jeunes enfants pour les oboles liées aux ’mérites’ de chacun et à la nourriture (gâteries qui comblent les jours restants). Il incarne le bon saint, le bon homme, le protecteur des fiancés (il a sauvé trois jeunes filles du sort d’être vendues par leur père), des jeunes enfants, des affamés (d’où la tradition du réveillon), des navigateurs (les marins grecs le peignent encore sur la coque de leurs navires), des prisonniers (il a gracié trois prisonniers, soldats romains victimes d’un complot), des jeunes gens en âge de se marier (comme pour la Sainte-Catherine, à leur 25 ans, les hommes recevaient une carte de bonne chance leur rappelant qu’ils devaient prendre femme). Dans les temps anciens, les cadeaux étaient tous de tendance alimentaire (noisettes, noix, oranges, pommes, amandes) ; si l’âne entrait dans une chaumière, il y avait abondance de surprises (macarons, briochettes, pains d’épices, gâteaux à l’anis) qu’il laissait par terre ; puis peu à peu, ce furent des sucreries et quelques jouets, surtout en bois (jeux de construction, trains, camions, maisons) pour ’attendre Noël’ et rappeler les forêts et bois d’antan proliférant sur tous les territoires d’alors... Tous les paquets étaient accompagnés d’un petit message d’amitié ou d’affection, sous forme de poèmes pour certains.

La légende populaire relate un des nombreux miracles de ce saint (un jour, trois jeunes enfants se perdirent dans les champs et demandèrent l’hospitalité à un boucher, la nuit venant ; la porte refermée, il les tua et les mit au saloir ; sept ans plus tard, saint Nicolas alla chez le boucher et ressuscita les trois petits qui pensaient avoir été au Paradis ou s’étaient endormis) : de l’histoire naquit une chanson Les Trois Petits Enfants, la fable était née ...

O grand saint Nicolas !

Patron des écoliers

Apportez-moi du sucre

Dans mes petits souliers

Je serai toujours sage

Comme un petit mouton

Je dirai mes prières

Pour avoir des bonbons

Venez, venez, saint Nicolas

Venez, venez, saint Nicolas

Et tralala !

Saint Nicolas apportera quoi ?

Du rutabaga ou du chocolat ?

Ca dépend de toi !

As-tu été sage ou pas ?

Tu ne me le dis pas ?

Gare à toi !...

Et à mon petit doigt, Na !


Le Père Noël


Amené par les émigrants hollandais et allemands en Amérique, saint Nicolas devient Santa Claus dès le XVIIe siècle. Au début du XIXe siècle, il se crée une nouvelle image débonnaire et bon enfant et se transforme en Papa Noël actuel. Le bon saint Nicolas est donc un ’cousin’ un peu plus austère, mais respecté et craint. A cette image du célèbre Père Noël, s’ajoute le mystère de sa naissance. On en trouve des traces vers le XIIIe siècle, un certain « sire Noeus ». Puis au XVIIe siècle, on retrouve sa trace dans des chansons populaires de Noël : un homme encapuchonné d’une grande pèlerine, réchauffant l’Enfant Jésus ; ou étant le fils du dieu celtique Bel, sorte de grand géant habillé de couleur sombre, ayant une hotte lourde de vendangeur et des bottes en peau.


Le père spirituel de notre Père Noël est un Américain, M. Clément Clarke Moore, docteur en théologie. En 1822, pour ses enfants, il décrivit pour la première fois notre bonhomme « ... Comme ses yeux pétillaient ! Comme ses fossettes étaient hilares  ! (...) Il avait une large face et un petit ventre rond qui s’agitait quand il riait (...) Il avait la taille des lutins et portait un balluchon de jouets sur l’épaule ; il se déplaçait dans un traîneau tiré par huit rennes minuscules ! ... » Puis en 1863, M. Thomas Nast, illustrateur dans un grand quotidien américain, acheva de donner vie à ce fameux personnage. Il le décrivit comme un homme souriant, à la barbe, au gros ventre, à la houppelande bordée de fourrure : il naissait (ou plutôt renaissait). En France, dès le XIXe siècle, cet homme Noël s’intégra très facilement et c’est Paris et toute la région l’entourant qui adopta cette figure festive et chaleureuse. Les enfants l’acceptèrent d’autant plus qu’ils devenaient acteurs : écrire une lettre à cet homme souriant et demander des cadeaux, quoi de plus merveilleux ?!!!...

Une chanson devenue célèbre dans le monde entier fut créée (immortalisée par Tino Rossi).

PETIT PAPA NOEL

C’est la belle nuit de Noël
La neige étend son manteau blanc
Et les yeux levés vers le ciel,
A genoux, les petits enfants,
Avant de fermer les paupières,
Font une dernière prière.

Refrain :
Petit Papa Noël
Quand tu descendras du ciel
Avec des jouets par milliers
N’oublie pas mon petit soulier

Mais, avant de partir,
Il faudra bien te couvrir
Dehors tu vas avoir si froid
C’est un peu à cause de moi

Il me tarde tant que le jour se lève
Pour voir si tu m’as apporté
Tous les beaux joujoux que je vois en rêve
Et que je t’ai commandés

Refrain

Le marchand de sable est passé
Les enfants vont faire dodo
Et tu vas pouvoir commencer
Avec ta hotte sur le dos
Au son des cloches des églises
Ta distribution de surprises

Et quand tu seras sur ton beau nuage
Viens d’abord sur notre maison
Je n’ai pas été tous les jours très sage
Mais j’en demande pardon

Refrain
Petit Papa Noël...

La cheminée a tenu un rôle essentiel dans la légende de ce personnage jusqu’à ce qu’il y eut de moins en moins de chauffage par le bois, c’était l’âme du foyer, le lieu de réunion de toute la famille, le lien entre le ciel et la terre : l’histoire de cadeaux, de présents, de friandises passant par ce conduit était tel un ’miracle’ vécu par tous, une véritable attente...

Autre symbole de Noël reste l’éternel sapin, embaumant la maison de senteurs hivernales et faisant entrer les bois (la nature) à l’intérieur des foyers. Symbole de recueillement, il trône dans la salle commune pour que chacun puisse en profiter. Paré de belles et longues guirlandes, de boules multicolores et de décorations faisant appel, tant à la religion (anges, cloches) qu’au laïcisme festif (nœuds, cadeaux), ses branches ombrant les présents du matin du 25 décembre... Il garde la tradition, tel un gardien silencieux, mais actif...

N’oublions pas les anges sans lesquels toute vie spirituelle ne serait plus la même chose : accrochés aux branches du sapin, sur la table aux côtés des bougies de toutes les couleurs, dans la crèche au-dessus de l’étable, en décoration de fenêtre, en nos coeurs, ils sont là. Anges protecteurs du foyer, gardiens personnels de chaque individu, ils nous entourent particulièrement cette nuit-là.

Les cloches attirent les regards et les oreilles, de sons différents, de formes diverses ainsi que de matériaux, ils amènent avec eux tout un univers de sensations et d’émotions. Quand on entend le tintement de la cloche, on se réunit, on prie, on sourit, c’est le thermomètre festif de cette nuit si particulière...

Attendons avec impatience sa venue prochaine en son traîneau et ses rennes l’emmenant, au son de ses clochettes avec sa hotte, nous entonnerons encore une fois sa chanson et nos coeurs seront en harmonie, nous embrassant...

JOYEUX NOEL A TOUS !!!



Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Yannick Harrel Yannick Harrel 24 décembre 2007 12:31

    Bonjour,

    Un article léger (mais pas insipide, attention !) rappelant succinctement l’évolution de la figure du père Noël et son cousinage avec Saint Nicolas (encore très populaire en Lorraine et Alsace).

    Et bien entendu, Joyeux Noël à tous ! smiley

    Cordialement


    • brieli67 24 décembre 2007 15:49

      N IMPORTE KOI

      même M. Harrel est d’un flou artistique pour une fois donc ! lui en général si conciencieux fans ses recherches !

      Strasbourg a le droit et le devoir de revendiquer Gutenberg et sa presse d’imprimerie, son marché de Noel avec son Chriskindel, sa cuisine épicée aux arômes d’orient dont les Bredele et les pains d’épices ; le sapin de Noel et ses odeurs de tétébenthine et non de myrte et d’encens

      et son Hans Trap valet de la Dame Blanche Christkindl _ l’origine du Père Noel.

      Les boules de Noel et les pointes en verre sont « lorraines » ont leur origine aux abords de la Cristallerie Royale de Saint-Louis du Pays de Bitche.

      et pourtant j’ai corrigé ailleurs Marsu sur son Santa Klaus COca Cola.

      dans son fil « Eloge raisonné de l’Anticyclopédie universelle » sa superbe critique d’un super bouquin à lire

      http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=33157

      à lire lire de suite toutes affaires cessantes


      • brieli67 24 décembre 2007 15:56

        par Marsupilami Profitons de ce climat très religieux pour rappeler la vraie origine du Père Noël...

        C’est une nouvelle où il est question d’un voleur à la tire qui perd son portefeuille, d’une vieille femme aveugle et solitaire, d’un échange d’identité le soir du réveillon et d’appareils photo volés.

        Et le titre ? C’est quoi le titre ?

        Pas très juste pour le Papa Noel par brieli67 alors si déjà on connait l’allemand http://de.wikipedia.org/wiki/C... créature inventée par Luther

        pour remplacer le Samichlaus St Nicolas http://als.wikipedia.org/wiki/... toujours accompagné de son valet http://als.wikipedia.org/wiki/...

        Donc ce valet Hans Trapp dérivée du nom d’un chevalier de ce temps féroce et brute épaisse du Palatinat proche. http://de.wikipedia.org/wiki/H... va accompagner la gentille Christine...

        La symbolique de l’Eglise de Rome mêlait Saturnales et Pays de Cocagne et expulsion de l’Edenhttp://de.wikipedia.org/wiki/P... On oublie souvent le carême de l Avant de la Saint Martin 11 novembre jusqu’à la Fêtes des Rois

        Jusque dans les années 19oo que des cadeaux chez les cathos à la Saint Nicolas

        et voilà. Bis bald.

        Réponse de l’auteur de cet article par Marsupilami @ brieli67

        OK pour Santa Klaus aber... le Père Noël d’aujourd’hui est bel et bien une création de Coca-Cola à partir d’un clônage de Santa Klaus, nicht wahr ?

        Contre vérité de Coca par brieli67 http://www.zeit.de/stimmts/199...

        Ce standard rouge et blanc même laic et jovial pour ne pas le confondre avec Saint Nicolas existait. Coca-cola a placé ce « logo » sur un produit non festif comme les pains d’épices les chocolats etc........... sa limonade !

        Les « cathos » aux USA offraient à Noel le Lapin en chocolat en sucre rose symbole de la fécondité. Bref l’icône du Saint mitré d’un jour est passé à un troll rubicond et jovial occupant l’espace pendant des semaines. Un des symboles du retour de la consommation après le krach de 29.


      • Yannick Harrel Yannick Harrel 24 décembre 2007 19:07

        Bonsoir Briali67,

        Ralala, vous voulez donc jouer votre grincheux le jour de Noël ? smiley

        Sachons parfois apprécier un article pour sa simplicité et non pour son contenu encyclopédique. Evidemment, on pourrait gloser sur tel ou tel détail et sur les implications métapsychologiques de la fête de Noël mais je pense que nous pouvons faire une exception en une telle soirée smiley

        Cordialement


      • Forest Ent Forest Ent 24 décembre 2007 17:19

        Je profite du thème de ce thread pour souhaiter un joyeux Noël à tous ceux qui le fêtent, et exprimer mes meilleurs voeux à l’ensemble des agoravoxiens. smiley


        • Kookaburra Kookaburra 24 décembre 2007 19:39

          Bien que j’apprécie le côté fraternel du geste en souhaitant à chacun et à tous « Bonne Noël » je me demande qu’est-ce exactement que l’on souhaite à l’autre ? Bonne bouffe ? Bonne réunion familiale ? A la radio j’entends les animateurs se souhaiter « Bon réveillon ». Cela, décidément, désacralise la fête. Tant mieux ! diront les uns. Et pourtant on peut difficilement nier l’aspect religieux de cette fête, bien qu’escamoté dans certains pays, mais accentué dans d’autres (Allemagne). Même en se référant aux origines païennes de la fête (fête de la lumière), l’aspect religieux de cette fête païenne est évidente. « Religieux » ne veut pas dire forcement clérical ou catholique ou chrétien. Fêter le retour de la lumière est à mon sens profondément religieux. C’est d’ailleurs le sens des bougies sur l’arbre de Noël. Bien que agnostique j’ai toujours apprécié le Noël chrétien en Allemagne. Rassemblée autour de l’arbre la famille chantait des noëls. Cela donnait un sens clair et net à cette fête qui, auparavant, me posait toujours problème a cause de la commercialisation. Dans d’autres pays on distingue peu Noël et le Nouvel An. Tout deux sont des fêtes et « fête » veut dire festin. Bref, je préfère préserver l’aspect religieux de Noël, que, logiquement, je devrais fêter le 21 plutôt que le 24 !


          • brieli67 24 décembre 2007 22:22

            STILLE NACHT (Phonetic, to be read as English)

            1. Shteal_lay Nahcht ! Hi_lee_gay Nahcht ! Ah_lays shlayft ; ine_sahm wahcht Noor dahs trou_tay hi_lee_gay Paar. Hole_dare Knahb’ eem low_kig_ten Haar,

             : Shlah_fay in him_lish_air Roo !

            2. Shteal_lay Nahcht ! Hi_lee_gay Nacht ! Goat_es Sown, oh we lahcht Leeb’ ows die_nem get_leech_en Moond, Dah oons shlaygt dee rett_en_day Shtoond’.

             : Yay_soos in die_ner Gay_boort !

            3. Shteal_lay Nahcht ! Hi_lee_gay Nacht ! Dee dare Velt Hile gay_brahcht, Ows days Him_els gol_day_nen Heyn, Oons dare Gnah_den Fillay lesst sayn,

             : Yay_soom in Men_shen_gay_stalt ! :

            4. Shteal_lay Nahcht ! Hi_lee_gay Nacht ! Woe seech height all_eh Mahcht Fay_ter_lee_cher Leebay air_goss, Oond als Broodair hoold_fall oom_shloss

             : Yay_sus dee Felker dair Velt ! :

            5. Shteal_lay Nahcht ! Hi_lee_gay Nacht ! Lahng_ey schown oons bay_dahcht, Ols dare Hair fom Grim_may bay_fright In dare Fay_ter oor_grau_er tzite

             : Oller Velt Show_nung fair_hees ! :

            6. Shteal_lay Nahcht ! Hi_lee_gay Nacht ! Here_ten airst koond_gay_mahcht Doorch dare Ayng_el Alleluja, Taynt eys lout bay Fair_nay oond naw : | : « Yay_sus dare Retter eest dah ! » :|

            Une pensée à nos malades et surtout à nos petits vieux. Et à tous ceux qui « gardent la barraque »...


          • Kookaburra Kookaburra 25 décembre 2007 16:52

            Pardon Brieli67 mais ce que vous transcrivez là n’est pas de l’anglais mais de l’allemand ! Et il me semble que ce serait beaucoup plus facile à lire si c’était écrit en l’allemand, qui est déjà assez phonétique.


            • aylcée 27 décembre 2007 00:04

              Chers gens de plumes, je vous remercie de tant de polémique et d’aspect somme tout positif autour d’un article dit pour rassembler joyeusement et légèrement en ces temps troublants. Vous me faites avancer dans mes écrits et m’aperçois ainsi de certains manques dans mon style. A très bientôt avec un nouvel article. Sans rancune aucune. Aylcée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires