• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Les Elucubrations » d’Edouard Baer Celles d’un Homme soudain (...)

« Les Elucubrations » d’Edouard Baer Celles d’un Homme soudain Frappé par la Grâce

Nées en pandémie, ces élucubrations à voir, à entendre et à lire correspondent pleinement à l’image d’Edouard Baer, celle qu’il suscite a priori par son apparente spontanéité « sans filtre » mais aussi celle plus existentielle nourrie par sa façon de s’inscrire dans le cycle de la vie comme de la scène.   

  

JPEG - 73.3 ko
LES ELUCUBRATIONS
© PASCAL Chantier

  

Fuir l’endroit où on l’attend, atterrir comme un intrus là où rien n’est prévu pour l’accueillir, mettre « les pieds dans le plat » parce qu’il ne sait plus quoi faire de tangible, voici ce personnage improbable qui devrait être en train d’incarner « Malraux » dans un théâtre et qui, en temps réel à la suite d’un mauvais regard de spectateur, débarque inquiet dans celui d' à côté. 

Le voilà maintenant confiant son mal de vivre et son mal d'être dans sa peau autant que dans celle des autres, au premier venu, c’est-à-dire au barman ou plutôt à travers ce dernier au public mais pas le sien, celui venu en effet pour assister à un show intitulé « Au dernier bar avant la fin du monde » alors que ses spectateurs dédiés, eux, seraient censés l’attendre finalement on ne sait où !

Bref, d’emblée tout serait décalé et le resterait, pour notre plus grand plaisir, jusqu’au salut final de chaque représentation.

 

JPEG - 49.2 ko
LES ELUCUBRATIONS
© Theothea.com

 

Edouard Baer n’est pas un intellectuel, c’est lui qui le dit mais, en revanche, Edouard cogite en permanence et, avec son sourire entendu, vous incite à suivre sa pensée en train d'éclore en « direct live » comme ces fusées de feu d’artifices qui éclateraient à tour de rôle mais dans le désordre le plus aléatoire qu’il soit.

Cela n’empêche ; cela semble faire sens et ainsi on le suit avec amusement et complicité, comme un seul homme !..

Conviés peu à peu à pénétrer dans son Panthéon personnel, nous pouvons y croiser aussi bien Napoléon que Casanova mais surtout des auteurs bien trempés à l’instar pèle-mêle de Bukowski, Thomas Bernhard, Romain Gary, Camus, Malraux, Jean Rochefort, Boris Vian ou Georges Brassens…

La liste n’est certainement pas exhaustive, mais nous ne sommes pas pour autant au Musée Grévin ; il ne s’agit pas tant de faire étalage de textes prestigieux figés dans l’espace temps que de faire leçons de vie, ici et maintenant.

 

JPEG - 54.6 ko
LES ELUCUBRATIONS
© Theothea.com

  

Ces moments de lecture et de souvenance réflexive sont donc toujours contextualisés et ont comme objectif principal de faire choc avec le vécu, la perception, l'émotion qui nous lient autant à la réalité qu'à l’imaginaire.

Si donc Edouard Baer est aussi un passeur tendant la main à ses contemporains pour les sensibiliser à la poésie des relations humaines, il n’en reste pas moins qu’en « lutin » fantasque, il dynamite de l’intérieur la pensée et ne laisse rien passer des éclats implosant face au sourire bouche bée de ses admirateurs.

Car l’ « enchanteur » sait parfaitement l’effet qu’il produit sur les foules ; il en joue, il peaufine ses répliques et son phrasé d’apparence hésitante mais cependant il ne falsifie jamais l’authenticité morale du personnage qu’il incarne.

Le comédien agit en charmeur invétéré assumant complètement cette qualité pourtant non revendiquée en tant que telle.

 

JPEG - 90.6 ko
LES ELUCUBRATIONS
© Theothea.com

    

Le public, le sien et les autres, ne s’y trompe pas : C’est tous ensemble qu’ils plébiscitent la performance à nulle autre pareille parce que, de fait, il se pourrait, sauf à s’y damner, que cet artiste apparaisse réellement comme frappé par la grâce.

  

 
photo 1 © PASCAL Chantier
photos 2 à 5 © Theothea.com

  
   
LES ELUCUBRATIONS - **** Theothea.com - de Edouard Baer - mise en scène Eugénie Poumaillou / Isabelle Nanty & Barka Hjij - avec Edouard Baer & en alternance Christophe Meynet / Jack Souvant / Riton Liebman - Théâtre Antoine / Tournée

  
  

JPEG - 71.5 ko
LES ELUCUBRATIONS
© Theothea.com

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • sophie 17 décembre 2021 11:18

    Je déteste ce personnage, une sorte de Luchini


    • Arnould Accya Arnould Accya 17 décembre 2021 12:06

      Fils à papa brillant, submergé dès sa naissance dans le luxe et la haute société raffinée parisienne, il se retrouve à poil à l’aube de sa vieillesse se demandant ce que peut bien être le sens de sa chienne de vie de bobo ultra-privilégié kkkkk


      • Sergio Sergio 17 décembre 2021 13:51

        A Sophie et Arnould


        Cela va mieux, maintenant ?


        • Ben Schott 17 décembre 2021 17:55

          Edouard Baer est un des types les plus brillants qu’il m’ait été donné de voir. Avec François Rollin peut-être... et Dieudonné, hors-concours !...  smiley

           


          • zygzornifle zygzornifle 18 décembre 2021 09:38

            En tout cas les GJ n’ont pas été frappés par la grâce mais par les flics .....


            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 23 décembre 2021 11:51

              Monologue d’Edouard Baer dans « Opération Cléopâtre »

               

               

              C’est une bonne situation ça scribe ?

               

              Vous savez, moi je crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation.

              Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui, avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres, euh des gens qui m’ont tendu la main peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi, et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée. Parce que quand on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas euh l’interlocuteur en face, je dirais le miroir qui vous aide à avancer, alors ça n’est pas mon cas euh comme je disais là puisque moi au contraire j’ai pu et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie, je ne suis qu’amour et finalement quand beaucoup de gens me disent comment fais-tu pour avoir cette humanité, et bien je leur répond très simplement, je leur dis c’est ce goût de l’amour, ce goût donc qui m’a poussé aujourd’hui à entreprendre une construction mécanique mais demain, qui sait, peut-être simplement à me mettre au service de la communauté atteint le don, le don de de soi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité