• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les forts du Briançonnais

Les forts du Briançonnais

Briançon, altitude 1326 m, ville historique édifiée au Moyen Age.

C’est à partir du XVe siècle que s’intensifièrent le passage des marchandises et les gens de guerre qui finirent par détruire la ville en 1624 et 1692. Vauban imagine donc les fortifications de la ville et en fait une place forte.
La « citadelle » sera une des premières fortifications de la région. D’autres viendront s’ajouter par la suite à la défense du Briançonnais. Celui des trois têtes communément appelé le fort des têtes et plus haut le fort de Randouillet, tous les deux observables depuis la ville.
Le fort des têtes est le plus important dispositif fortifié du Briançonnais et est relié à la ville par le pont d’Asfeld (surnommé le pont du diable) enjambant les gorges de la Durance. La construction du fort débuta en 1721 sous la direction de Tardif et Nègre. L’aplanissement du terrain fut nécessaire, il reste cependant un témoignage rocheux sur la place centrale de ce fort.
Cette succession de fortifications dans la région fut entreprise suite à la perte du Dauphiné transalpin lors du traité d’Utrecht en 1713. Les fortifications sont construites au sommet et sur les flancs des montagnes environnantes. Toutes ces constructions sont établies selon les principes de Vauban décédé en 1707. En 1815, le Briançonnais soutient pendant trois mois un blocus des armées austro-sardes. Avec une puissance de feu de 72 embrasures combinées avec les forts voisins, le Briançonnais devient infranchissable.
Comme la plupart des autres forts, le fort des têtes ne fut jamais totalement achevé dans son aspect définitif, la constante évolution des techniques de guerre et d’artillerie, le manque de crédits, les amputèrent tous de bâtiments. Ainsi au XIXe siècle, l’absence de ces bâtiments oblige la réaffectation de la chapelle du fort, celle-ci fut divisée en différentes pièces et étages et ne fut donc plus le lieu de culte qu’elle était destinée à être.

La première des visites est bien entendu à Briançon même. Visite de la ville fortifiée dite haute et de la ville dite basse de Sainte-Catherine. Ville d’art et d’histoire, Briançon compte de nombreux monuments, parmi ceux-ci on peut notamment citer la Collégiale et ses tours jumelles (XVIIIe), l’Eglise des Cordeliers et ses fresques (XIV/XVe), la Fontaine François 1er (XVIe)...
Deux petites canalisations à ciel ouvert traversent la ville de haut en bas, la "Grande Gargouille" et la "Petite Gargouille", ces ouvrages avaient été conçus au Moyen Age afin de permettre la lutte contre les incendies.
Ainsi le surnom donné à la ville haute de "Gargouille" dénomma naturellement ses habitants "Les Gargouillards".

Maintenant prenez la route du col de L’Izoard pour vous rendre au fort des têtes. Il est accessible avec un véhicule mais sans difficulté vous pourrez vous y rendre à pied par le village de Fontchristiane (c’est mieux).
Abandonnez votre véhicule car vous êtes arrivé aux premiers fossés de la fortification, pour l’assaillant audacieux que vous êtes, préparez-vous à la visite. Une fois les deux fossés traversés, retirez l’épine que vous avez dans le pied car la place centrale du fort est encore à quelques hauteurs. Prenez les chemins détournés afin d’apprécier les différents plissements et gradins de l’ensemble. Vous rencontrerez des cavités creusées à même la roche pour vous conduire d’un niveau à un autre au cas d’un éventuel repli. Admirez toute la panoplie des défenses de l’époque : demi-lune, feux de revers, chemin couvert, etc.
Lorsque vous serez en haut, un dernier fossé aux meurtrières fatales vous séparera du bastion central ! Traverserez-vous ??.....
Allez ! Prenez donc le pont-levis, il vous conduira à la place centrale. L’ensemble de ce fort a été classé monument historique en 1989, actuellement une partie est en cours de rénovation. Par conséquent, certains endroits sont interdits au public.
Les derniers corps d’armée ont quitté définitivement les lieux en 1947, ce qui a eu pour conséquence une dégradation progressive des bâtiments et bastions. L’ensemble des forts ont subi ce départ qui de toute évidence ne pouvait être que le résultat des méthodes de guerre moderne.

Plus haut, le fort du Randouillet est là pour appuyer le fort des têtes, contrôler la vallée de Cervières et la montagne de l’Infernet.
Ne pensez plus à votre véhicule, vous êtes bien échauffé ! En route pour la crapahute. Plusieurs accès sont possibles, du plus simple au plus périlleux. Suivant l’accès que vous aurez choisi, vous pourrez vous heurter à un pont-levis relevé vous interdisant le passage. Appréciez la qualité de conservation du pont en bois de mélèze (arbre de la région).
Si vous réussissez à vous infiltrer, regardez autour de vous !... regardez encore et plongez-vous dans ce milieu déserté depuis tant d’années. L’ouvrage réalisé, la peine des hommes dont certains y ont laissé leurs vies. La plupart de ces richesses architecturales sont à l’abandon, apportez à ces édifices votre témoignage et le respect de ce patrimoine en état de délabrement.

D’autres encore ! Croix de Bretagne, les Dauphins, le Granon, les Gondrans, le Janus, les Salettes, la Redoute de l’Anjou, tous sont une merveille d’architecture de l’extrême.

Le fort des Salettes a été restauré par le club du vieux manoir, visite guidée durant l’été. La Redoute de l’Anjou n’est plus accessible, celui-ci a été vendu et appartient désormais à un propriétaire privé qui a réaménagé le bâtiment mais aussi modifié l’aspect sur certains points.
Avant que votre patrimoine ne vous soit confisqué, passez donc les voir ! Mais pas avant d’avoir lu ce qui suit !
Les forts du Briançonnais sont pour la plupart la propriété de l’armée. Certains de ces forts présentent des dangers et votre présence en ces lieux sont à vos risques et périls.
Les photos ici.
Voici un lien (il y en a d’autres) qui vous fera connaître la région. (Ici)

[Les fortifications militaires de Briançon font actuellement l’objet d’une étude de la part de l’UNESCO pour leur inscription au patrimoine mondial, réponse en juin 2008.]


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 27 août 2007 13:02

    je suis passé par briançon il y a quelques années et vu l’architecture vaubanesque que je connais bien en tant que chtimi . Calais ,ma ville natale ne compte pas moins de cinq forteresses de l’époque Vauban , illustre bâtisseur et grand homme de’architecture militaire .

    super les photos !


    • Gasty Gasty 27 août 2007 13:17

      Merci Le Chat !

      Et bien sûr la citadelle de Lille avec ses remparts construit avec le matériau préféré des chtimis. smiley


      • LE CHAT LE CHAT 27 août 2007 13:34

        Tiens , la voilà http://www.jedecouvrelafrance.com/f-3213.nord-citadelle-lille.html

        les villes fortifiées de bergues et de gravelines sont pas mal non plus à visiter,avant postes face à Dunkerque occupée par les espagnols , que conquit Turenne en 1658 et fortifié ensuite par .... Vauban !


      • claude claude 27 août 2007 13:46

        bonjour,

        un petit tour sur les hauteurs nous fait grand bien : cela nous lave la tête des pollutions citadines et on pouvons nous régénéré à plein poumons !

        les constructions de vauban, m’ont toujours laissée admirative devant leur aspect visionnaire. (neuf-brisach, ile d’oléron...) cet homme avait du génie, pour sûr !

        bonne journée ensoleillée ! smiley


        • Le Panda Le Panda 27 août 2007 15:48

          @Gasty,

          il ne reste plus aprés une telle visite, par le Chat, noir et blanc. Qui sent la France profonde, de demander que les forts du Briançonnais, mettent l’empreinte « chatesque » de Vauban.

          Un souffle d’air pur en fortifications, dans un monde de brutes. Bravo Gasty, pour l’ensemble des recherches et la qualité de ton article.

          Il ne manque plus que l’odeur, quoi que...

          Cordialement,

          Le Panda

          Patrick Juan. smiley


          • Gasty Gasty 27 août 2007 19:52

            @Le Panda

            J’ai fait la connaissance d’une petite marmotte, vraiment sympa. Elle m’a expliqué qu’elle dormait tout l’hiver sans avoir à manger une seul croquette ! smiley

            C’est dingue !


          • Le Panda Le Panda 27 août 2007 20:13

            @Gasty,

            je connais ta Marmotte, tu vois, elle s’appelle« Marmotel » smiley Il y avait Les Charlots aux J.O. c’était dingue, mais ils se nourrirent avec une seule et longue croquette inachevable smiley à ce jour, c’est la tienne ? Préviens moi, car je puis te la mettre de côté smiley rassures moi c’est la tienne ou pas ?

            Le Panda

            Patrick Juan.


          • Gasty Gasty 27 août 2007 20:25

            « rassures moi » NON ! smiley smiley smiley

            Mais que ça ne t’empêche pas de dormir smiley Bonne nuit quand même !


          • alberto alberto 27 août 2007 16:22

            Super, Gasty, la ballade !

            Mais ça grimpe : ta ballade virtuelle est plus peinarde !

            Bien à toi.


            • LE CHAT LE CHAT 27 août 2007 16:43

              @alberto

              les chats ont aussi leur montagne le mont des cats ( katsberg ) près de la frontière belge . Mais seulement 150m ,la pente est raide , Zen le cycliste chti doit bien connaitre http://fr.wikipedia.org/wiki/Mont-des-Cats


            • claude claude 27 août 2007 23:45

              @ côté de colmar, il y a un village nommé « katzenthal » : la montagne des chats... smiley qui plus est produit un petit vin pas trop mauvais http://www.alsace-route-des-vins.com/NewVersion/index.cfm/fuseaction/Villages.ShowVillage/ID/29/La nguage/Fr.cfm

              bonne soirée !


            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 27 août 2007 21:58

              Salut l’Chat,

              T’in Mont Dauphin, durant un temps il a était un centre de vacances pour l’arsenal de Roanne ( ou mon défunt père travaillait actuellement , c’est là que l’on construit le char Leclerc )

              Mes deux frangines et mon frangin y ont passés leurs vacances d’été.

              Pour l’P@py, lui qui était l’aîné,... ben lui c’était la queue des vaches en Montagne Bourbonnaise !

              Le Briançonnais, très très belle région, j’ai failli être muté au commissariat de Briançon en 1982, j’avais demandé Briançon en premier ( je pensais logeais au Col du Montgenèvre ) et Saint-Tropez en deuxième position, ben,.. j’ai eu Saint-Tropez , remarque l’hiver, j’ai eu bien moins froid !

              @+ P@py


              • Gasty Gasty 28 août 2007 08:17

                Salut Gilbert

                Tiens ! à propos, le film « Le hussard sur le toit » des scènes ont été tournées au fort des têtes.

                Pour les Dauphins, j’aurais bien vu le genre Shining avec Jack Nicholson.


              • Gasty Gasty 10 juillet 2008 12:01

                Le 7 juillet 2008, la citadelle de Briançon et cinq ouvrages fortifiés attenants ont été classés au Patrimoine mondial de l’ UNESCO.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires