• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les manoirs sous le lierre...

Les manoirs sous le lierre...

"Il a compris la race antique aux yeux pensifs
 Qui foule le sol dur de la terre bretonne,
 La lande rase, rose et grise et monotone
 Où croulent les manoirs sous le lierre et les ifs.

 Des hauts talus plantés de hêtres convulsifs,
 Il a vu, par les soirs tempétueux d'automne,
 Sombrer le soleil rouge en la mer qui moutonne ;
 Sa lèvre s'est salée à l'embrun des récifs."

 

Tel est l'hommage que rend le poète José Maria de Heredia au peintre français Emmanuel Lansyer, paysagiste qui a représenté la Bretagne dans de nombreux tableaux...

Heredia évoque magnifiquement ces paysages bretons fixés par le peintre : la lande, l'Océan, les vieux manoirs recouverts de lierre.

Le lierre semble conférer à ces manoirs encore plus de mystère...

 

Le lierre qui s'enroule et déroule ses feuilles vernissées sur les murs, les arbres, le sol : beau tapis de vert, le lierre qui orne et embellit les jardins de ses feuilles aux formes épanouies...

 

Le lierre côtoie la mousse, escalade les arbres, recouvre la terre, le lierre s'accroche partout, se répand, s'épanche dans un envahissement étourdissant...

 

Ce mot "lierre", avec ses deux voyelles imbriquées "i" et "é", sa double consonne gutturale "r" semble mimer la plante qui s'imprègne sur toutes les surfaces, sur la roche, les pierres, les branches...

 

Belles feuilles alvéolées, abondantes, prolifiques, le lierre nous offre des bouquets de verdure.

 

Ce mot venu du latin "hedera" est issu d'un verbe "prehendo", saisir, prendre...

Le lierre fut d’abord appelé "èdre", puis "l’ierre", et la fusion avec l’article défini a donné la forme définitive du mot...
 

Le lierre s'empare de tous les territoires, il chemine, se disperse, s'éparpille partout, il prend possession de tous les lieux, même les plus improbables.

 

Symbole de fidélité, d'attachement, le lierre aux feuilles éternellement vertes forme des tableaux étonnants, ruisselle sur les murs, les façades, les cyprès, les cèdres...

 

Associé au dieu du vin Bacchus, souvent représenté avec une couronne de lierre, cette plante représente aussi la prolifération, la gaieté, l'enthousiasme.

 

Le lierre protège une faune abondante qui se cache sous son feuillage, tout un monde d'insectes qui vit à l'abri de ces feuilles persistantes...

Le lierre recèle une vitalité mystérieuse, des myriades d'insectes qui peuplent ces sous-bois...

 

"Hedera", feuille de lierre ! Le mot est féminin, en latin, comme la plupart des noms d'arbres et de plantes...

"Hedera", peuplée de nymphes prolifiques, "hedera" souple et ondoyante !

 

Les feuilles de lierre couronnent aussi les poètes, et sont une façon de les honorer.

Ce mot fait surgir des images de luxuriance, d'harmonie et d'abondance !

 

 

Le poème de José Maria de HEREDIA :

https://www.bonjourpoesie.fr/lesgrandsclassiques/Poemes/jos%C3%A9_maria_de_heredia/un_peintre

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/03/le-lierre-s-enroule-et-deroule-ses-feuilles-vernissees.htlm

Documents joints à cet article

Les manoirs sous le lierre...

Moyenne des avis sur cet article :  2.24/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Docteur Faustroll Séraphin 2 septembre 17:42

    Le texte de Heredia sublime le tableau de Lansyer, et l’article de Rosemar magnifie la poésie en prose du grand parnassien, enfant de Cuba, hispanique de langue maternelle et francophone par choix..

    Excellent, merci.


    • rosemar rosemar 2 septembre 21:40

      @Séraphin

      MERCI pour ce message...


    • Lonzine 2 septembre 17:42

      Superbe ce tableau ! merci de votre article je trouve le lierre magique mais pour s’en protéger, quel travail !


      • rosemar rosemar 2 septembre 21:39

        @Lonzine

        Oui, quel travail ! Le nom du lierre est d’ailleurs bien révélateur !


      • Fergus Fergus 2 septembre 19:35

        Bonjour, rosemar

        Heredia avait dû abuser du chouchen : que des manoirs bretons « croulent sous le lierre », c’était vrai et ça le reste de nos jours ; mais « sous les ifs », certainement pas !

        Et contrairement au lierre qui s’accroche aux façades, se glisse dans les interstices, s’insinue sous les charpentes, les ifs ne sont que des arbres d’ornements des parcs sans contact avec les bâtisses. Et surtout, ils ne sont présents que dans un nombre infime de propriétés bretonnes.

        Je ne savais pas qu’Heredia picolait. smiley Car même pour la rime, il a raconté n’importe quoi en l’occurrence.

        De plus, la lande bretonne n’est jamais « rose et grise » mais soit rose et jaune (bruyère et ajoncs) en été, soit « grise et marron » (lorsque tout est fané) au printemps et en automne.


        • Fergus Fergus 2 septembre 19:52

          @ rosemar

          Vous allez me répondre « licence poétique ». Certes, mais la poésie n’exclut pas la pertinence de la précision lorsque l’on donne dans le descriptif.


        • Fergus Fergus 2 septembre 20:56

          @ rosemar

          Ainsi, pour être plus fidèle à la réalité, Heredia aurait-il pu écrire ceci :

          Il a compris la race antique aux yeux si doux
           Qui foule le sol dur de la terre bretonne,
           La lande rase, rose et jaune et monotone
           Où croulent les manoirs sous le lierre et les houx.

           Des hauts talus plantés de puissants hêtres roux,
           Il a vu, par les soirs tempétueux d’automne,
           Sombrer le soleil rouge en la mer qui moutonne ;
           Sa lèvre s’est salée à l’embrun des cailloux.

          Petites précisions : un « caillou » est un récif pour les marins bretons ; quant au « houx », il envahit effectivement de villes bâtisses bretonne livrées à elles-mêmes. ; enfin, les « hêtres roux » sont communs en Bretagne, j’en ai même un, majestueux, dans mon jardin.



        • Fergus Fergus 2 septembre 22:52

          @ rosemar

          Non, cette lande  probablement celle du cap Fréhel entre début juillet et mi-août  est rose, verte et jaune, ces deux dernières couleurs étant celles des tiges et des fleurs d’ajonc.
          Ce qui semble gris en arrière-plan est un tapis de bruyères fleuries dont la couleur rose-mauve est mal rendue par la photo.
          Des photos de ces landes  et notamment celle de Fréhel —, j’en ai d’assez nombreuses pour bien connaître le sujet.


        • rosemar rosemar 2 septembre 23:18

          @Fergus

          Bon, de toutes façons, la peinture comme la poésie ne sont pas des reproductions exactes de la réalité, vous savez ça ?


        • Fergus Fergus 4 septembre 09:39

          Bonjour, rosemar

          Vous auriez dû écrire : « la peinture comme la poésie ne sont pas toujours des reproductions exactes de la réalité » car nombre de peintres et de poètes naturalistes ont précisément pour objectif de restituer fidèlement la réalité dans leurs oeuvres.

          Cela dit, mes précédents commentaires relevaient quelque peu de la provocation. Autant j’apprécie le lierre, autant j’éprouve peu d’affinités avec ce lourdaud d’Heredia. smiley

          Autre chose : arrêtez de prendre les intervenants pour vos élèves !


        • rosemar rosemar 4 septembre 11:23

          @Fergus

          En l’occurrence, qui corrige l’autre ? Vous vous permettez même de corriger Heredia !


        • rosemar rosemar 4 septembre 11:25

          @Fergus

          Un comble !


        • Fergus Fergus 4 septembre 11:52

          @ rosemar

          Je ne « corrige » pas Heredia, j’ai noté « aurait pu écrire »  par conséquent une rédaction alternative , et non pas « aurait dû écrire », ce qui, effectivement, eût été une « correction ».
          Et même une incorrection au regard de la réputation de ce poète, même si je confirme qu’à titre strictement personnel je le trouve « lourdaud ». smiley


        • Fergus Fergus 4 septembre 11:55

          Pour ce qui est de vous corriger, vous, c’est non seulement un plaisir, mais également un devoir lorsque vos propos sont imprécis ou inexacts  ! 


        • rosemar rosemar 4 septembre 12:09

          @Fergus

          Mais, bien sûr, les vôtres sont toujours précis et exacts et ne peuvent être corrigés, donc ?


        • Fergus Fergus 4 septembre 12:46

          @ rosemar

          Si, bien sûr, et vous ne vous en privez pas ! 
          Et cela ne vaut pas que pour moi, mais pour de nombreux intervenants !!!


        • rosemar rosemar 4 septembre 13:28

          @Fergus

          Restituer fidèlement la réalité.... est-ce possible, croyez-vous ? Dans une oeuvre d’art, il y a toujours transformation et transposition de la réalité...


        • Fergus Fergus 4 septembre 13:44

          @ rosemar

          Bien sûr, mais pas tant que cela. Modifier les couleurs ou introduire des éléments qui ne sont pas présents dans le modèle est incompatible avec l’art figuratif, et plus encore avec l’art naturaliste.
          En peinture  je connais moins la poésie, bien que j’aie lu, entre autres, l’anthologie de Pompidou , que penseriez-vous de telles libertés dans une toile de Rosa Bonheur ou de Gustave Caillebotte ?
          Et que dire de Jean-Jacques Audubon ? (cf. Audubon, ornithologue de talent, peintre de génie)


        • rosemar rosemar 4 septembre 13:53

          @Fergus

          Audubon ? C’est un scientifique, un ornithologue... c’est tout de même un autre domaine...


        • Fergus Fergus 4 septembre 16:10

          @ rosemar

          « c’est tout de même un autre domaine... »

          Pourquoi vouloir cantonner Audubon à l’ornithologie ? Cela n’a pas de sens ! Et pour cause : dès sa plus petite enfance, il était passionné par le dessin. Et de facto il est devenu un très grand artiste, malheureusement beaucoup plus reconnu et respecté aux USA qu’en France.

          Dans un registre différent, cela a également été le cas de Herschel, tout à la fois compositeur de grande qualité et astronome (c’est lui qui, en 1781, a découvert Uranus, grâce à une lunette de son invention). (cf. Musique : Herschel : la tête dans les étoiles)


        • troletbuse troletbuse 2 septembre 20:43

          Au fait Rosemar combien avez vous lu de livres entre deux articles et les articles de la presse pourrite ?


          • rosemar rosemar 2 septembre 21:26

            @troletbuse

            Je lis un peu chaque jour... en savourant...


          • reptile cyrus 2 septembre 21:58

            @rosemar

            c’ est vrai que si nous autre commentateur ne nous metions pas en 4 pour vous divertire vous vous emerderiez copieusement comme sur votre blog smiley

            Bonne rentrée , et patience avec les mauvais eleves comme nous smiley


          • rosemar rosemar 2 septembre 22:07

            @cyrus

            Mais mon blog est copieusement visité !


          • reptile cyrus 2 septembre 22:09

            @rosemar

            on as enfin trouver le successeur d’ agoravox smiley
            je me demande meme si vous ne faite pas la pige a wikipedia ...


          • reptile cyrus 2 septembre 22:10

            @rosemar

            bonne rentree en tout cas smiley


          • rosemar rosemar 3 septembre 23:35

            @cyrus

            Oh je n’ai pas cette prétention...


          • Montdragon Montdragon 3 septembre 20:27

            Comment ça la race antique ?

            La France n’est que mélanges et couleurs, voyons, et depuis 50 000 ans, vous l’avez appris vous-même à vos élèves !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité