• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Les Nègres » Jean Genet à L’Odéon façon Bob Wilson

« Les Nègres » Jean Genet à L’Odéon façon Bob Wilson

Serait-ce par hasard que Bob Wilson soit devenu l’une des figures emblématiques du Festival d’automne ?

JPEG - 84.2 ko
LES NEGRES
photo © Lucie Jansch

Que nenni, puisque qu’en parlant directement à l’intuition sensible du public grâce à son sens de l’esthétisme à couper le souffle, le dramaturge américain conquiert, à chaque fois, le spectateur qui aiguise tous ses sens artistiques dans une aspiration récurrente au renouveau.

Faisant, ainsi, la part belle à la musique, à la danse, à la lumière et aux couleurs, c’est en sculpteur de créativité scénographique que le réalisateur s’empare d’un concept théâtral afin d’en élaborer un superbe produit culturel abouti, doté d’une dynamique spatio-temporelle destinée à rejoindre, à coup sûr, la galaxie des chefs d’œuvre Wilsoniens !

Toutefois, pour éviter tout malentendu, lorsque la source originale est un texte reconnu « ardu » voire contradictoire, d’autant plus écrit par un auteur lui-même apprécié complexe, il serait sans doute préférable de préciser, en l’occurrence : « d’après Jean Genet » !

Sinon, le risque est grand que le spectateur ne puisse jamais dépasser, à son corps défendant, la dichotomie qu’il ressent d’emblée, entre sa méconnaissance relative de l’auteur, d’une part et sa fascination tétanisée pour le metteur en scène, par ailleurs.

Ceci dit, il est vraiment aisé de tomber sous le charme d’un tel spectacle de Music-hall, tant la subtilité des formes et de la gestuelle l’emporte dans un élan rythmique sur toute autre considération rationnelle :

Tout y semble faire sens alors même que l’on ne se sent pas franchement en mesure d’en évaluer la portée.

Dans cet état proche de la sidération empathique, mieux vaut alors décider de neutraliser les pulsions cérébrales résistantes ne pouvant qu’égarer en des impasses absurdes, face à tant de beauté !

D’ailleurs, si Jean Genet revendique le label de « clownerie » pour sa pièce en noir sur blanc, Bob Wilson, lui, sans cesse, se charge bien de nous en rappeler le faux-semblant, durant ces cent minutes oniriques, en faisant « ricaner » ses comédiens quasiment à chacune de leurs répliques selon un véritable arc-en-ciel de tonalités.

photos © Lucie Jansch 

LES NEGRES - ***. Theothea.com - de Jean Genet - mise en scène Robert Wilson - avec Armelle Abibou, Astrid Bayiha, Daphné Biiga Nwanak, Bass Dhem, Lamine Diarra, Nicole Dogué, William Edimo, Jean-Christophe Folly, Kayije Kagame, Gaël Kamilindi, Babacar M'Baye Fall, Xavier Thiam, Charles Wattara, Logan Corea Richardson & Dickie Landry - Théâtre de L'Odéon

JPEG - 54.6 ko
LES NEGRES
photo © Lucie Jansch

  


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 13 octobre 2014 19:25

     
    Jean Genet fait lui aussi bien souvent « ricaner » ses comédiens.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires