• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > “Les Noces Rebelles” : L’impasse

“Les Noces Rebelles” : L’impasse

Léonardo Di Caprio, Kate Winslet, Kathy Bates. Cette affiche ne vous rappelle rien ? Mais si, replongez-vous douze ans en arrière et souvenez-vous de cette histoire de gros bateau qui coule dans une mer glacée… Sauf que cette fois, si une partie du casting –et non la moindre- de Tinanic est à nouveau à l’affiche du film Les Noces Rebelles, il ne s’agit plus du tout d’un paquebot qui sombre mais juste d’un jeune couple, embarqué dans un conformisme déprimant et destructeur.

 

Ce nouvel opus du réalisateur anglais Sam Mendes a beau se dérouler dans les années 50, la problématique qu’il y développe est toujours d’actualité aujourd’hui.

Si vous êtes un couple amoureux, vous devez enchaîner mariage, achat d’une maison, enfants et bien entendu travail –si possible bien payé- pour pouvoir assurer -et assumer- financièrement. Et il faut absolument respecter ce schéma. Pour quelle raison ? Parce qu’il faut faire comme tout le monde, suivre le modèle établi, et peu importe si votre boulot ne vous plaît pas du tout, si vous ne vous sentez pas bien dans la ville que vous habitez ou que vous abandonnez vos grandes ambitions et vos rêves de jeunesse.

Résultat : au bout de quelques années, vous prenez pleinement conscience du vide de votre vie et le sentiment de frustration, qui ne vous lâche plus, vous rend chaque jour un peu plus malheureux. Et lorsque vous décidez de changer tout cela, de bouleverser les conventions, il est déjà trop tard car il est devenu trop difficile de tout quitter pour tenter une nouvelle aventure, chose qui demande un certain courage dont vous êtes incapables désormais…

Les Noces Rebelles est donc une véritable tragédie. Et malgré une mise en scène un peu plate et un Di Caprio qui fait toujours autant ado, le film ne peut laisser le spectateur indifférent, notamment face à cette jeune femme -brillamment interprétée par Kate Winslet- qui était amoureuse de celui que son mari promettait de devenir, mais plus de celui qu’il est devenu.

Au cinéma depuis le 21 janvier

Maxime Freyberger (www.melting-actu.com)


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • L'enfoiré L’enfoiré 23 janvier 2009 15:30

    @L’auteur,

     J’étais très jeune mais j’ai connu cette période. Les USA menaient le jeu des consommateurs. Si la pub ne perçait pas encore le mur du son et de l’image par la télé, elle était déjà présente.
     Consommer était naturel, même obligatoire pour exister. Personne n’aurait oser penser que ce n’était pas pour le bien de tous. Insouciants aux conséquences.
     Voir ce film pour comparer les époques devait être intéressant.
     Moi c’était autour de l’Expo 58 
     Rêve contre cauchemar. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires