• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Les Nouvelles Voltaire’s Folies » au théâtre de l’OEuvre

« Les Nouvelles Voltaire’s Folies » au théâtre de l’OEuvre

Du théâtre de l’Ouest parisien où elles furent créées en 1970 jusqu’à leur reprise au théâtre de l’OEuvre où Gérard Maro, l’un de leurs quatre comédiens, les accueille en 2007 en tant que directeur comme il le fit déjà à ce titre de 1987 à 1993 à La Comédie de Paris, ces Nouvelles Voltaire’s Folies apparaissent plus que jamais d’une actualité éthique brûlante après plus de trente-sept années de valeureuse pérégrination.

Ainsi, tout en ayant résidé à l’Absidiole, au Lucernaire, au théâtre de la Plaine, à la petite chapelle de la Présentation en Avignon Off, ce sont aussi les nombreuses années de tournées à travers la France et l’étranger qui forgèrent la notoriété de ce spectacle entièrement dévolu à l’idée de tolérance.

En effet ayant eu l’opportunité de découvrir chez les bouquinistes des bords de Seine dans les années 60, Les Dialogues philosophiques dans une édition classique Garnier, Jean-François Prévand eut l’intuition immédiate que ce recueil pamphlétaire de Voltaire pouvait constituer un sujet théâtral porteur.

Devenu lors de la création, adaptateur et metteur en scène de cette cause davantage pédagogique que politique, voici donc que, comme en boomerang d’une époque libertaire révolue, surgit de la confusion idéologique contemporaine, la véritable profession de foi d’un combattant de la culture armé d’un quatuor de choc avec Charles Ardillon, Olivier Claverie, Gérard Maro & Jean-Jacques Moreau.

Les quatre comédiens y campent, avec maestria, une galerie de personnages qu’ils se partagent au gré des saynettes, en plongeant au coeur de l’instrumentalisation religieuse menée par une Intelligentsia internationale de toutes obédiences.

Utilisant les ressources du cabaret et du music-hall, la direction d’acteurs s’appuie sur un mécanisme d’horlogerie digne du vaudeville pour stigmatiser dans une caricature désopilante, les turpitudes de l’âme humaine.

En apothéose de ce jeu de rôles percutant, la prestation de Gérard Maro, composant l’empereur de Chine en audience sur son trône, atteint les sommets hilarants de l’expressionnisme facial : un véritable moment d’anthologie du spectacle vivant au service d’un texte pourfendeur des volontés d’hégémonie, de domination et d’exploitation.

Ainsi faisant fi des fanatismes religieux, l’auteur du XVIIIe se dresse de toute sa verve cinglante contre l’ignorance, la bêtise, les préjugés de toute nature et fustige les injustices soulevées par les multiples malignités du pouvoir.

Etant entendu que la foi doit rester le jardin secret de chacun, ce sont effectivement les quatre religions monothéistes, catholique, musulmane, juive et protestante qui sont dans le collimateur caustique de Voltaire et par-delà l’aberration des principes dogmatiques dévoyés, c’est la liberté individuelle de penser qui est en point de mire de son ambition à l’éducation universelle.

Sans doute avant que de parvenir à cet objectif, ces Voltaire’s Folies ont-elles de beaux jours devant elles, en se prolongeant présentement au théâtre de l’OEuvre.

Photo © Eric Devert

LES NOUVELLES VOLTAIRE‘S FOLIES - **** Theothea.com - d’après Voltaire - adaptation & mise en scène : Jean-François Prévand - avec Charles Ardillon, Olivier Claveris, Gérard Maro & Jean-Jacques Moreau - Théâtre de l’OEuvre -


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires