• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Les Ondes magnétiques » en fréquences modulées au Vieux-Colombier

« Les Ondes magnétiques » en fréquences modulées au Vieux-Colombier

A l’heure présente où les ondes électromagnétiques sont décriées par ceux qui en craignent la dangerosité de flux à proximité des antennes relais, il est délicieusement désuet de se replonger à une époque, encore récente, où celles-ci étaient peu à peu apprivoisées par des aficionados qui en revendiquaient le libre accès pour une utilisation radiophonique.

 

JPEG - 78.7 ko
LES ONDES MAGNETIQUES
© Theothea.com

  

Des antennes émettrices mobiles pouvaient ainsi servir de liens de transmission pirate à tous les précurseurs qui s’essayaient, dès les années 70, à diffuser sur ces nouveaux faisceaux hertziens une idéologie marginale en totale rupture avec le discours institutionnel qui jusque-là s’était approprié l’usage exclusif des ondes.

La décennie 80 débutait ainsi avec le premier septennat de François Mitterrand accompagné dès les premiers mois d’un souffle libertaire dont la légalisation des radios locales privées pouvait être le symbole mais qui, par la suite, mènerait inexorablement au tournant de la rigueur en 1983. 

 

JPEG - 79.5 ko
LES ONDES MAGNETIQUES
© Vincent Pontet

  

C’est ce contexte qu’a voulu faire ressurgir David Lescot alors même que les idéaux de parole libre de l’époque allaient bientôt se trouver confrontés aux réalités mercantiles concomitantes.

Cette utopie collective réalisée à l’aide de supports techniques, ancêtres des réseaux sociaux actuels, essaimait alors dans une passion partagée de l’émetteur au récepteur, du speaker à l’auditeur et d’un quidam à l’autre !

 

JPEG - 74.8 ko
LES ONDES MAGNETIQUES
© Vincent Pontet

  

En effet, cette appropriation sociétale avait valeur d’emblème en même temps qu’elle reliait potentiellement de manière horizontale le citoyen à son alter ego.

Dans un espace bi-frontal recomposé au sein du Vieux-Colombier, la scénographie d’Alwyne de Dardel, délibérément foutraque, réunit de manière disparate les vinyles, posters, photos et autres revues vintage disposés sur les murs et quelques linos encadrant un studio de fortune et sa salle de conférence tout en formica dédié.

 

JPEG - 92.2 ko
LES ONDES MAGNETIQUES
© Theothea.com

  

La troupe de la Comédie Française y est représentée par des pointures enclines à des performances parodiques telles Elsa Lepoivre, Jennifer Decker, Nâzim Boudjenah, Alexandre Pavloff ou Christian Hecq pour n’évoquer ici que leurs personnages fantasmés dans ce simulacre quarantenaire sous fréquence modulée.

Que nous reste-t-il donc de cette période à la fois si proche de nos souvenirs alors même qu'elle est définitivement révolue ?

 

JPEG - 107.7 ko
LES ONDES MAGNETIQUES
© Theothea.com

  

Sans doute une nostalgie parfaitement en phase avec un amateurisme de bon aloi permettant de singer les professionnels de la communication tout en respirant la soif d’une expression sans frontières autres que celles de l’imagination au pouvoir.

Cela valait bien l’astucieuse création hertzienne d’une pièce de Théâtre sous mise en scène analogique ! 

   
photos 2 & 3 © Vincent Pontet
photos 1, 4, 5 & 6 © Theothea.com
  
LES ONDES MAGNETIQUES - **.. Theothea.com - de & mise en scène David Lescot - avec Sylvia Bergé, Alexandre Pavloff, Elsa Lepoivre, Christian Hecq, Nâzim Boudjenah, Jennifer Decker, Claire de La Rüe du Can & Yoann Gasiorowski - Théâtre du Vieux-Colombier

  
  

JPEG - 97.7 ko
LES ONDES MAGNETIQUES
© Theothea.com

  

  


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (9 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès