• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les petits de Décembre

Les petits de Décembre

« Les petits de Décembre »

roman de Kaouther Adimi

éditions du Seuil

248 pages août 2019

 

 

Dans une petite commune proche d'Alger, à Dély Brahim, des enfants jouent au foot sur un terrain laissé boueux par la pluie, certes mais c'est un lieu disponible, approprié par les petits depuis longtemps.

Il existe malheureusement une logique économique et des petits arrangements entre amis qui empêchent que tout continue à fonctionner comme avant.

Deux généraux arrivent un jour avec des plans de construction....Ils auraient acheté le terrain pour y construire deux belles villas....Les travaux vont commencer ce qui va obliger les gamins, des petits à déguerpir.

Leur joie est de courte durée, ils se font rosser par des enfants et notamment par un grand venu à la rescousse.

C'est un épisode réjouissant pour le lecteur de voir les puissants mettre un genou à terre.

 

La gendarmerie qui d'habitude met son temps pour répondre à tout appel de détresse arrive très vite, ici, pour défendre les intérêts de ces deux généraux.

Le pouvoir en place et ses soutiens sont là pour que les fauteurs de « désordre » soient punis mais grâce aux réseaux sociaux, l'information sur l'action des enfants est connue et applaudie.

La résistance s'organise.

Ce sont des enfants venus de la commune et d'ailleurs qui décident de répondre à l'appel des trois qui utilisaient régulièrement ce terrain pour y jouer au foot.

Ils viennent par dizaines et dizaines pour défendre le droit des enfants.

Alors que les parents craintifs appellent les enfants à abandonner leur combat, les petits vont jusqu'au bout et chassent les généraux qui tentent de prendre possession de ce qu'ils appellent leur bien.

Quand les deux officiers « supérieurs » énervés demandent aux enfants ce que font leurs pères, « ces lâches qui vous envoient à leur place », les réponses comme celles-là fusent :

« Moi, à coup sûr, mon père est devant la télévision, ce gros fainéant, pendant que ma mère fait le ménage »

. « Le mien est allé cherché du pain. Il va sans doute en ramener une bonne tonne parce qu'il est parti il y a bien trois ans maintenant et on l'attend toujours. »

 

Ce livre ravit le lecteur tout en appelant à une réflexion sur cette société algérienne où se côtoient la corruption et l'espoir avec l'entrée sur la scène d'une nouvelle génération.

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Zozo canal histrionique 14 janvier 19:29

    Alors ça farte les Footix ?

    CHALOT, t’as 5 mn pour prendre le job de #STAR-KI-L’HEURE42 ou lâcher l’affaire.

    Jean-Fab : Top crocro !


    • ZenZoe ZenZoe 15 janvier 10:42

      Le mien est allé cherché du pain. Il va sans doute en ramener une bonne tonne parce qu’il est parti il y a bien trois ans maintenant et on l’attend toujours.

      Pas mal du tout ça !

      Un regard apparemment différent, optimiste et drôle sur l’Algérie, c’est toujours bienvenu au fond. Attention quand même Chalot, smiley, ça peut confirmer l’idée que les étrangers viennent en effet voler le pain des Français (si en France que le père a fui).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès