• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les sept lamentations de Cristóbal de Morales par Utopia

Les sept lamentations de Cristóbal de Morales par Utopia

Lorsqu’au début des années 2000, Doulce Mémoire a reconstitué chez Naïve l’esprit d’un office des ténèbres du XVIe siècle, l’ensemble s’était dévolu sur la figure du compositeur espagnol Cristóbal de Morales (c.1500-1553) en enregistrant trois de ses lamentations provenant notamment du répertoire utilisé à la Chapelle Sixtine. Pour son premier disque, l’ensemble Utopia donne en première mondiale l’intégralité des sept lamentations polyphoniques entrecoupées d’extraits de plain-chant issus d’un Passionarium à l’usage de Tolède (1516) afin de rappeler que la musique polyphonique à la Renaissance constituait une part exceptionnelle de la liturgie.

L’œuvre de Cristóbal de Morales couvre toute la première moitié du XVIe siècle dans une fusion de complexité franco-flamande et de lumière espagnole — Juan Bermudo disait du compositeur qu’il était « la lumière de l’Espagne ». Morales se forge très vite une réputation grâce à l’édition de sa musique dans toute l’Europe. Chanteur à Rome dès 1535, il rejoindra l’Espagne dix ans plus tard : d’abord Tolède comme maestro de capilla de la cathédrale, ensuite Marchena et enfin Malaga.
L’écriture des sept lamentations présentes sur le disque illustre parfaitement d’une part la destination des œuvres, par la sobriété entre les différentes voix et les symbolismes sur les mots importants, et d’autre part l’évolution stylistique du genre des lamentations au XVIe siècle. En effet, ces œuvres se sont répandues en Europe grâce à l’entreprise de l’imprimeur vénitien Ottaviano Petrucci (1466-1539) qui a notamment imprimé en 1506 un choix de lamentations de compositeurs tels que Gaspar Van Weerbeke (c.1445-1516) ou Bartolomeo Tromboncino (c.1470-c.1535) et qui se caractérisent par une écriture souvent homophonique à quatre voix restant proche de la récitation du plain-chant. Morales appartient à la génération suivante en augmentant le nombre de voix, en complexifiant le contrepoint et en mettant en valeur certains mots de l’aspect dramatique du texte.

Il faut d’emblée saluer le premier effort de l’ensemble Utopia qui se distingue par un choix de répertoire bienvenu conjugué à une interprétation somptueuse résultant d’un équilibre entre chaque voix et d’une pratique courante de la polyphonie au sein de différents ensembles spécialisés comme le Huelgas Ensemble ou la Capilla Flamenca. C’est d’ailleurs à ce dernier que l’on pense, jadis placé sous la férule de feu Dirk Snellings (1959-2014), grâce à la cohésion et la force sonore que les cinq protagonistes parviennent à tirer d’eux-mêmes, réussite qui tient plus d’une vision solide de chaque lamentation plutôt que d’une approche méditative axée sur des tempi assez lents à l’instar de Doulce Mémoire. Si la filiation avec la Capilla Flamenca peut sembler hasardeuse, il est pourtant heureux de voir que le groupe se réclame, comme son ainé, d’un terreau belge propice à la diffusion de cette musique comme en témoigne le beau sous-titre apposé à leur nom « Belgian handmade polyphony ». 

Utopia indique qu’ils espèrent se développer et devenir une valeur sûre dans le domaine de la musique ancienne ; c’est entendu : on ne peut que tendre les bras à ce nouvel ensemble qui laisse comme carte de visite un premier opus sûr, mûri et salutaire, servi qui plus est par une prise de son exemplaire.

 

______________________
Cristóbal de Morales
The Seven Lamentations

Utopia :

Griet De Geyter, soprano
Bart Uvyn, contreténor
Adriaan De Koster, ténor
Lieven Termont, baryton
Bart Vandewege, basse


2016 Et’Cetera KTC 1538


Ce disque peut être acheté ICI

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires